Après deux jours de safaris dans la réserve d’Hluhluwe, nous continuons notre route vers le sud pour rejoindre la côte de l’Océan Indien et plus particulièrement la petite ville touristique de Santa-Lucia, située aux portes de la réserve d’iSimangaliso Wetland Park, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La plupart des circuits organisés en Afrique du Sud ne consacrent d’un après-midi à cet endroit, juste le temps de réaliser l’excursion sur l’estuaire pour observer les hippopotames. De notre côté, nous souhaitions prolonger notre séjour sur place un peu plus longtemps pour éviter de passer notre séjour en Afrique du Sud dans la voiture. J’avais trouvé assez peu d’informations sur cette destination, alors je vous propose de découvrir un aperçu des choses à faire à Santa Lucia. Avec cet article, j’espère vous convaincre de prolonger votre séjour à Santa Lucia car c’est un endroit que j’ai beaucoup apprécié lors de mon voyage en Afrique du Sud.

Santa Lucia peut aussi est un camp de base pour réaliser un safari à la journée ou à la demi-journée pour la réserve d’Hluhluwe (attention départ très matinal !). Cela peut être une solution plus économique que de séjourner comme nous l’avons fait dans l’enceinte de la réserve, mais je ne reviendrais pas plus en détail sur ce parc auquel j’ai déjà consacré un long article.

Nous arrivons à Santa Lucia pour le déjeuner. Après avoir pris le temps de réserver nos excursion pour le lendemain (randonnée dans la réserve iSimangaliso et croisière hippopotames), nous partons découvrir en voiture une petite partie de la réserve iSimangaliso Wetland Park.

Troupeaux de zèbres dans la réserve d'iSigmangaliso

La réserve iSimangaliso Wetland Park – Eastern Shores

La réserve d’iSimangaliso Wetland Park est immense puisqu’elle s’étend sur près de 280 km de Santa Lucia jusqu’à la frontière avec le Mozambique. Si l’on souhaite visiter la totalité de la réserve, il faut compter plusieurs jours, d’autant plus que celle-ci est composée de différentes zones qui ne communiquent entre elles pas par la route. En un après-midi, nous auront à peine le temps de visiter la partie de la réserve dénommée “Eastern Shores” qui s’étend entre Santa Lucia et Cape Vidal, distant de 35 km. Un après-midi, ce fût même trop court : à peine arrivés à Cape Vidal nous aurons tout juste le temps de jeter un coup d’œil à la grande plage de sable blanc qu’il faudra déjà repartir, sans même avoir le temps de se rendre au lac de Bhangazi. Quand on voit la beauté d’une telle plage, c’est assez frustrant de ne pas avoir le temps de s’y balader !

Le parc d’iSigmangaliso se visite en voiture, car certains Big Five comme le buffle ou les rhinocéros sont présents, mais il est néanmoins possible de sortir de sa voiture à différents endroits, comme la plage de rocher de Mission Rock ou le panorama du Mont Tabor.

le paysage de la réserve d'isimangaliso Wetland Park

Mission Rocks et le Mont Tabor

Pour notre première étape, nous prenons la direction de Mission Rocks, pour découvrir une portion rocheuse de la côte. Sur notre route, nous croisons quelques animaux comme des antilopes, des zèbres et des buffles. Mission Rocks nous a un peu déçus, il s’agit d’une zone rocheuse où l’on ne peut hélas pas marcher, ni se poser car les vagues sont très dangereuses. Nous pourrons seulement admirer l’océan quelques minutes sans s’éloigner du parking avant de poursuivre la route vers le nord.

Un buffle dans la réserve d'iSimangaliso Wetland Park

Mission Rock - isimangaliso - Afrique du Sud

Un peu plus loin nous nous arrêtons au Mont Tabor. Quelques marches permettent d’accéder à un superbe panorama sur le Lac de Ste Lucie d’un côté et l’Océan Indien de l’autre.

Panorama sur iSigmangaliso Wetland Park

La Plage de Cape Vidal

La route est longue pour accéder à la plage de sable blanc du Cape Vidal. S’il n’y a que 35 km de route (en bon état), nous négligeons les limitations de vitesse et oublions que nous roulons toujours bien moins vite en Afrique du Sud à cause des pauses pour observer les animaux… si bien qu’il est 16h45 lorsque nous arrivons enfin à Cape Vidal. Nous aurons à peine 15 min sur place pour admirer la plage que nous devons déjà repartir. Il est en effet important de respecter les horaires d’ouverture des portes du parc sous peine d’amende

la place de Cape Vidal

Informations pratiques

Le parc de la zone humide iSimangaliso est ouvert de Novembre à Mars de 5h à 19h et d’Avril à Octobre de 6h à 18h.

Au niveau de Santa Lucia, il est possible de visiter 2 zones : la section Est (celle que je vous ait présenté dans cet article) et la section ouest en empruntant l’entrée située au niveau du poste Dukuduku 3 km avant l’arrivée au village de Santa Lucia. Ces deux zones sont séparées par l’estuaire et le lac et ne communiquent pas par la route.

L’entrée du parc n’est pas incluse dans la Wild Card. Le prix d’entrée est de 45R/adulte + 50R/véhicule. Une carte du parc est en vente pour 10 R aux portes du parc. Je vous conseille de la prendre car elle permet de repérer les différentes routes et les principaux points d’intérêts à découvrir.

La zone est située dans une zone de Paludisme, aussi il faut prévoir un traitement préventif adapté (malarone) et du répulsif anti-moutisques (néanmoins nous n’en avons pas vu beaucoup).

Il est possible de séjourner à l’intérieur du parc (lodge et emplacements de camping au niveau de Cape Vidal), mais prévoyez vos provisions car il n’y a pas grand chose sur place.

 

Randonnée dans la réserve d’iSimangaliso

Le lendemain matin, nous avons rendez-vous à notre lodge pour une randonnée dans la réserve d’iSimangaliso avec un guide. Nous avions réservé cette excursion la veille auprès de l’agence Shakabarker Tours, qui n’est pas située dans la rue principale mais un peu à l’écart, dans le Bed&Bedfast Hornbill House. Cela fait un peu bizarre quand on arrive, car on a plus l’impression d’entrer dans une maison privée que dans une agence ! Cependant, je vous la recommande chaudement, car les deux excursions que nous avons réalisé avec eux (la randonnée et la croisière sur l’estuaire étaient vraiment au top). Les prix étaient tout a fait correct, on a du s’en sortir de mémoire autour de 100 € pour nos deux excursions pour deux personnes.

Le guide vient nous chercher à notre lodge et nous l’emmenons à l’entrée de la réserve où nous laissons notre voiture, puis c’est parti pour une randonnée de quelques heures dans le parc. Le guide est passionnant, il est incollable sur la flore, la faune et l’histoire du parc. Il nous apprends que la réserve est assez récente. Les Boers au temps de l’Apartheid avaient essayé sans succès d’utiliser ces territoires pour l’élevage puis pour la plantation d’arbre. Mais la zone est trop proche de l’océan et les bovins ou les arbres ne tiennent pas. Le gouvernement de Nelson Mandela décide d’en faire une réserve, puis en 1999 le site devient le premier site sud-africain à être classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Le guide nous apprend également beaucoup de choses sur les différents arbres, il nous fait goûter au Monkey Orange, un fruit que l’on ne connaît pas mais qui pousse dans le coin, et qui plaît comme son nom l’indique beaucoup aux singes. Ils nous parlent de la faune du parc, des antilopes aux bousiers. Même si les animaux sont plus craintifs lorsque l’on se déplace à pied, je trouve que randonner dans les parcs naturels au milieu des antilopes et des zèbres est une expérience unique. Avec une bonne paire de jumelles, on profite vraiment bien du spectacle de la nature.

Randonnée dans la réserve d'iSimangaliso

bousiers-afrique-du-sud
Réserve d'isimangaliso près de Santa Lucia

 

des waterbuck dans le parc isigmangaliso

 

Excursion en bateau pour observer les hippopotames

L’activité incontournable à Santa Lucia est l’excursion en bateau sur l’estuaire à la rencontre des hippopotames. Nous avons rendez-vous en milieu d’après-midi à notre hôtel où un véhicule de l’agence Shakabarker Tour nous attend, ce qui nous laisse un peu de temps pour profiter de la grande plage de Santa Lucia. Nous sommes une petite dizaine à partir pour cette excursion. L’avantage de l’agence Shakabarker Tour est de proposer l’excursion sur des plus petits bateaux que la concurrence et sont à peine plus chers que la concurrence.

Excursion observation hippopotame - Santa Lucia

Si la croisière permet à coup sûr d’observer les hippopotames qui sont plus de 800 ans à vivre entre le lac et l’océan, on peut également (avec un peu plus de chance) observer des crocodiles au bord du rivage. Nous aurons de la chance de pouvoir en observer 2 se dorant la pilule au soleil.

Crocodiles-estuaire-sainte-lucie

Un hippopotame dans l'estuaire de Santa Lucia - Afrique du Sud
un hipoppotame à Santa lucia

 
Hippopotame dans l'esturaire de Santa Lucia - Afrique du Sud

 

Farniente sur la plage

A Santa-Lucia, il est également possible de profiter de son immense plage de sable fin. Il est possible de se baigner, mais il ne faut pas trop s’éloigner du rivage car le courant peut être important et au large il peut y avoir des requins. L’eau de l’Océan Indien était vraiment à une température agréable même en plein hiver (=août), et nettement plus chaude que l’Océan Atlantique à Cape Town ! Entre novembre et février, il est possible de participer à des excursions pour observer les tortues, qui viennent pondre sur la plage.

la plage immense de Santa Lucia - Afrique du Sud

 

Où dormir à Santa Lucia ?

La ville de Santa Lucia possède de nombreux Bed and Breakfast. Nous avons séjourné deux nuits au Bhangazi Lodge qui proposait un très bon rapport qualité-prix. Les chambres sont toutes décorées en fonction d’un animal africain. Ainsi, nous avions la chambre éléphant. La maison possède également une petite piscine, mais l’eau y était un peu froide pour se baigner (août est le plein hiver en Afrique du Sud). Les hôtes étaient très sympathiques, ils ont pris le temps de nous expliquer toutes les choses que l’on pouvait faire dans le coin. Ils ont pensé à tout et même à la puissante lampe torche pour pouvoir sortir la nuit dans la ville. C’est la seule ville dans laquelle nous avons marché la nuit tombé lors de notre séjour en Afrique du Sud. Les hôtes nous ont expliqué qu’il n’y avait pas de problème de criminalité. Par contre il est indispensable d’avoir une lampe torche vraiment très puissante pour éviter de tomber nez à nez avec un hippopotame. En effet, ces animaux sortent la nuit du lac et ils arrivent qu’ils viennent en ville brouter les pelouses. Malgré qu’ils soient herbivores, Les hippopotames sont très dangereux, c’est d’ailleurs l’animal d’Afrique qui cause le plus de morts. En effet, s’ils sont effrayés, les hippopotames n’hésitent pas à charger et leurs immenses dents ne laissent aucune chance. Heureusement pour nous, nous n’en avons pas croisé !

Banghazi Losge - Bed and Breakfast - Santa Lucia

Piscine du Banghazi Losge - Bed and Breakfast - Santa Lucia