L’Afrique du Sud est un pays extraordinaire, entre l’Afrique et l’Occident, qui n’a pas été sans me faire penser aux Etats-Unis. Avec ses inégalités énormes, ses villes modernes dominée par des gratte-ciel et et ses banlieues étalées, ses routes droites à perte de vue, ses parcs nationaux, ses animaux sauvages et ses paysages incroyables.

Je vous propose aujourd’hui un article fleuve dans lequel je vous présente le contenu jour par jour de notre voyage, qui s’est déroulé en deux parties : deux semaines dans l’ouest du pays pour découvrir les parcs naturels et une dernière semaine au Cap et ses environs. Etant donné les distances, nous avons pris un vol intérieur pour rallier le Cap. Je ne rentrerais volontairement pas dans les détails du voyage (l’article est suffisamment long comme cela), pour cela il faudra attendre les articles détaillés par destination !

En fin d’article vous retrouverez des informations pratiques diverses et variées (avec notamment des idées de budget).

 

Mon itinéraire de 3 semaines en Afrique du Sud du Parc Kruger au Cap

Jour 1 : Route Johannesbourg – Graskop

Atterrissage à l’aéroport international de Johannesbourg en milieu de matinée. Le temps de passer la douane, récupérer les bagages et la voiture de location il est déjà un peu plus de midi. Nous n’aurons pas le temps de nous arrêter (hormis pour déjeuner rapidement dans un fast-food de station service) sur la route qui nous mène jusqu’à Graskop à l’est du pays.

Paysage de colline et foret autour de Graskop

Nuit à Black Eagle Guesthouse à Graskop

 

Jour 2 : Blyde River Canyon

Graskop est un point de chute idéal pour découvrir la superbe région du Blyde River Canyon. Hormis une randonnée dans des paysages extraordinaires de l’un des plus grands canyons du monde, nous nous arrêterons aux cascades de Lisbon et Berlin, au Bourke’s Luck Potholes et aux points de vue sur les Trois Rondavels et au Pinacle.

Blyde River Canyon

Nuit à Black Eagle Guesthouse à Graskop

 

Jour 3 : Safari au Parc Kruger

Après avoir hésité à faire ou non un détour par Pilgrim Rest (pas vraiment sur la route pour le Kruger), nous avons finalement choisi de partir dès le matin même dans le plus grand parc national d’Afrique du sud. Nous ne regretterons pas notre choix car nous avons choisi un hébergement assez au nord, ce qui implique pas mal de route. Si au Parc Kruger la vitesse est limitée à 50 km/h dans la pratique, on roule encore beaucoup moins vite, car il y a énormément d’animaux à observer. Si nous arriverons à 12h à la porte du parc Orpen, nous arriverons juste à l’heure (18h) de la fermeture de notre campement. C’était finalement une très bonne idée d’avoir prévu pas mal de temps pour le premier jour. On est tellement contents de voir tous ces animaux que l’on s’arrête tout le temps, et même pour les troupeaux de zèbres, gnous et impalas, ce qui sera moins le cas les jours suivants !

troupeaux d'éléphants au Parc Kruger - Afrique du Sud

Nuit à Olifants Rest Camp

 

Jour 4 : Safari au Parc Kruger

Pour notre seconde journée au parc Kruger j’avais réservé deux activités en même temps que mon hébergement : la River Walk (balade encadrée par des rangers armés au bord de la rivière Olifant) le matin et la Sunset Game Drive (safari en voiture encadré par des rangers). Entre ces deux activités, nous nous baladerons librement avec notre petite voiture de location dans le parc à la recherche des Big Five. Un des avantages de réaliser un safari en Afrique du Sud est qu’on peut le faire en toute autonomie, librement, avec une simple voiture de location (le 4*4 n’est pas du tout indispensable, les routes et les pistes sont de très bonne qualité).

randonnée encadrée par des rangers au Parc Kruger

Nuit à Olifants Rest Camp

 

Jour 5 : Safari au Parc Kruger

Pour notre dernière journée entière au Parc Kruger, nous reprenons la route direction le sud du parc et le campement de Skukuza. Encore une fois nous observerons de nombreux animaux, dont un guépard chassant des impalas ! 

troupeau d'impalas au Parc Kruger

Nuit au Skukuza Rest Camp

 

Jour 6 : Route pour le Swaziland

Il nous faudra encore quelques heures de route (et une pause lion puis rhinocéros) pour sortir du parc Kruger par le sud et rejoindre le poste frontière du Swaziland. Les démarches pour passer la frontière sont simples et rapides. Pas besoin de visa particulier quand on a un passeport français, il faut juste payer une taxe de quelques rands pour le passage de la voiture. Sur la route vers notre hébergement situé dans le centre du pays nous nous arrêterons à Phophonyane Nature Reserve, pour une randonnée d’une heure environ pour admirer une cascade et une rivière.

cascade de phophonyane au Swaziland

Nuit à Sondzela Backpackers

 

Jour 7 : Swaziland – Mlilwane Nature Reserve

Au Swaziland, nous séjournerons 3 jours à Sondzela Backpackers, un hébergement rustique et économique dans l’enceinte de la Mlilwane Nature Reserve. Nous dormons certes dans des rondavels sans chauffage alors que les nuits sont froides, mais avec des impalas et phacochères qui se baladent juste côté !

Nous consacrerons la journée entière à randonner dans la réserve, avec des animaux (zèbres, antilopes, hippopotames…) en liberté qui offre des paysages superbes. Une journée sans voiture ça fait du bien !

randonnée dans la Millwane Nature Reserve au Swaziland

Nuit à Sondzela Backpackers

 

Jour 8 : Swaziland – Malolotja Nature Reserve

Le lendemain nous avons repris la voiture pour découvrir une seconde réserve naturelle du Swaziland : la Malolotja Nature Reserve dans laquelle nous avons réalisé 2 petites randonnées dans des paysages extraordinaires. Le parc est très peu fréquenté par les touristes mais pourtant il en vaut la peine !

Malolotja nature REserve au Swaziland

Nuit à Sondzela Backpackers

 

Jour 9 : Visite du musée national du Swaziland puis route pour Hluhluwe

Avant de repartir pour l’Afrique du Sud, nous visitons le Musée National du Swaziland à Lobamba. Il s’agit d’un tout petit musée, à la scénographie vieillotte mais la visite permet d’en savoir plus sur la culture et l’histoire de ce pays méconnu. J’ai beaucoup aimé la série photographique retraçant les points les plus importants de l’histoire récente du Swaziland.

Nous reprenons la route pour l’Afrique du Sud avec une pause déjeuner dans le restaurant de la réserve Nisela (que nous n’avons pas eu le temps de visiter).

La traversée de la frontière pour retourner en Afrique du sud est également rapide. Après quelques heures de route nous arrivons à la réserve de Hluhluwe en milieu d’après-midi. Nous apercevons quelques buffles et rhinocéros blancs sur la route vers notre lodge.

réserve naturel de Hluhluwe dans le Kwazulu-Natal

Nuit Hilltop Camp dans la réserve Hluhluwe

 

Jour 10 : Journée à Hluhluwe – iMfolozi

La réserve de Hluhluwe-iMfolozi est renommée pour avoir réussi à sauver les rhinocéros de l’extinction. La réserve compte aujourd’hui un grand nombre de rhinocéros blancs et noirs et a pu en disséminer un peu partout dans le monde, que ce soit dans d’autres réserves africaines (comme le Kruger) ou des zoos. Nous avons prévu une journée entière pour découvrir le parc, en commençant le matin avec un réveil matinal pour une Morning Game Drive. Nous aurons une chance incroyable : nous pourrons pour une fois observer les lions de très près et en mouvement, ainsi que des rhinocéros blancs et des buffles. L’après-midi sera beaucoup moins prolifiques en trouvailles, surtout des girafes, gazelles et phacochères !

Des rhinoceros blancs à Hluhluwe

Nuit Hilltop Camp dans la réserve Hluhluwe

Jour 11 : de Hluhluwe à Santa Lucia

Ravis de notre lever matinal de la veille, on remet de couvert avec une Morning Walk réservée sur place. L’occasion de randonner avec un ranger, sur les traces des Big Fives. L’occasion d’apprendre plein de choses sur les habitants de la réserve, leurs petites habitudes, et essayer d’apprendre à distinguer leurs traces. La visite terminée, après un petit déjeuner rapide il est déjà temps de faire les valises et de prendre la direction de la ville touristique et paisible de Santa Lucia au bord de l’Océan Indien.

On réserve sur place nos excursions pour le lendemain puis on part se balader en voiture dans la réserve naturelle classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO iSimangaliso Wetland Park jusqu’à Cape Vidal. On a que 3 heures devant nous et cela sera finalement beaucoup trop juste pour profiter du parc et de ses points d’intérêts comme il se doit. A peine arrivés à Cape Vidal il faudra repartir pour sortir du parc à l’heure !

Panorama sur iSigmangaliso Wetland Park

Nuit à Banghazi Lodge à Santa Lucia

Jour 12 : Journée d’excursions autour de Santa Lucia

Le matin nous partons randonner à pied avec un guide dans la réserve iSigmangaliso. Cela permet d’apprendre pas mal de choses sur la faune, la flore et l’histoire de ce parc, tout en profitant mieux des paysages que la veille. Encore une fois nous voyons pas mal d’animaux en liberté, essentiellement des zèbres et des waterbucks (une sorte d’antilope). Il est un peu plus difficile d’observer les animaux à pied qu’en voiture car ceux-ci nous repèrent bien plus vite et sont plus craintifs, mais je trouve cela personnellement encore plus magique que de les observer depuis la voiture !

des waterbuck dans le parc isigmangaliso

Après une rapide pause déjeuner et une petite pause sur la plage (ventée mais magnifique) de Santa Lucia, il est temps de retourner à notre Bed and Breakfast car nous avons rendez-vous pour une seconde excursion : une balade en bateau sur l’estuaire à la rencontre des nombreux hippopotames qui y habitent. On est pas déçu de l’expérience, il y en a vraiment énormément !

un hipoppotame à Santa lucia

Nuit à Banghazi Lodge à Santa Lucia

 

Jour 13 : Route pour Durban

Nous n’avions pas prévu de visiter Durban, une des plus grosses villes d’Afrique du Sud, nous devions seulement nous rendre à l’aéroport le lendemain pour prendre un avion pour le Cap. Aussi, nous avons préféré visiter desux petites réserves naturelles sur la route depuis Santa Lucia.

Notre premier arrêt est pour visiter Umalalazi Nature Reserve, un parc qui possède des paysages assez variés dont une magnifique plage dont nous ne profiterons pas vraiment du fait de la météo peu favorable et une mangrove que l’on peut explorer grâce à des petits pontons en bois.

balade dans la mangrove d'umlalazi nature reserve

Nous ferons un second arrêt à la Harold Johnson Nature Reserve, un peu plus proche de Durban, dans laquelle il est possible de faire des petites randonnées (une de 7 km et une de 1.5 km). Ce n’est pas la plus belle réserve d’Afrique du Sud mais cela permet de se dégourdir les jambes.

paysage de la Harold Johnson Nature Reserve

Nuit à Chartwell Guest House à Umhlanga Rocks, une station balnéaire de la banlieue chic de Durban, non loin de l’aéroport

 

Jour 14 : Vol pour le Cap

Nous atterrissons au Cap vers 12h. Le temps de récupérer nos bagages et la voiture de location, il est un peu tard pour se rendre en centre-ville car tout ferme à 16h (et en plus il nous faut encore déjeuner). Nous décidons de nous offrir un après-midi de repos. Direction les plages de la Baie de Clifton pour un peu de farniente sur la plage. La mer sera hélas trop froide pour se baigner.

plage de CLifton Bay - Cape Town

>> Retrouvez par ici mon guide complet sur la ville du Cap.

Nuit à House on the Hill – Greenpoint

 

Jour 15 : Cape Town : Lion’s Head, Signal Hill, Chapman’s Peak Drive, Noordhoek

Le programme de notre semaine à Cape town n’est pas figé et s’adaptera avec les prévisions météo. La journée étant prévu ensoleillé et sans vent, c’est l’occasion d’aller du côté de la Table Mountain. Je n’ai pas bien compris le plan, et je découvrirais sur place que la randonnée que j’ai prévu à Lion’s Head n’a rien a voir avec la Table Mountain. Tant pis, car mine de rien, c’est l’une des plus belles randonnées que j’ai fait de ma vie. Nous grimpons autour d’un pic montagneux qui surplombe toute la ville. La randonnée est vertigineuse et s’apparente à de l’escalade sur la fin mais le panorama à 360°C sur la ville et la Table Mountain en vaut vraiment la peine ! Suite à cette randonnée, on s’est dit que l’on aurait ps forcément une meilleure vue du haut de la Table Mountain alors on en a profiter pour découvrir d’autres coins du Cap.

panorama sur le cap depuis Lion's Head

Nous partons ainsi découvrir la côte nord-est de la péninsule avec un aller-retour sur la magnifique route panoramique de Chapman’s Peak et une balade sur la magnifique plage sauvage de Noordhoek, une des plus belles plages qui m’ai été donné de voir (dommage encore une fois que l’eau soit trop froide pour la baignade !).

Panorama sur la plage de Noordhoek

Nuit à House on the Hill – Greenpoint

 

Jour 16 : Centre-ville de Cape Town à Robben Island

Nous passons notre matinée à nous balader dans le centre-ville de Cape Town entre Green Market Square et Grande Parade avant de rejoindre le Waterfront pour déjeuner, puis d’embarquer pour la visite de 13h30 sur l’île de Robben Island, où Nelson Mandela, fut emprisonné ainsi que la plupart des opposants politiques au gouvernement de l’Apartheid.

entrée de la prison Robben Island

Nuit à House on the Hill – Greenpoint

 

Jour 17 : Cape Town

J’avais réservé directement auprès de notre Guesthouse une excursion pour découvrir une autre facette de l’Afrique du Sud : celle des Township, les quartiers périphériques noirs du Cap,des quartiers créés à l’époque de l’Apartheid pour séparer les populations noires des populations blanches et dans lequel vivent encore aujourd’hui l’immense majorité de la population de la ville. Une visite à mon avis indispensable pour essayer de comprendre le contexte culturel et social de l’Afrique du Sud d’aujourd’hui. Notre guide vient nous chercher à notre hôtel et nous emmène pour une excursion de 3h où nous apprendrons énormément de choses sur l’histoire et la vie en Afrique du Sud.

township de langa à Cape Town

L’après-midi nous poursuivons notre visite du City Bowl (le centre-ville du Cap). après un petit arrêt photo dans le quartier malais de Bo-Kaap réputées pour ses maisons colorées, direction Long Street, une des plus belles rues du centre-ville et du jardin botanique de la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales The Company’s Garden.

quartier de bo kaap et ses maisons colorées

long street - cape town

Comme nous n’avons pas accroché au centre-ville du Cap, ce second tour fut comme le premier un peu expéditif. Comme il nous restait encore un peu de temps avant la nuit, mais que passé 16h tout les musées sont fermés, nous avons décidé de reprendre la voiture pour nous balader sur la digue au bord de l’océan à Sea Point, ce qui fût nettement plus agréable.

Nuit à House on the Hill – Greenpoint

 

Jour 18 : La route des vins d’Afrique du Sud

Premier arrêt à Stellenbosch, une jolie bourgade ancienne du Cape avec de nombreuses maisons de style Cape Dustch. On passe la matinée à découvrir la ville, son Village Museum, son jardin botanique, avant de partir véritablement sur la route des vins.

maison de style Cape Dutch à Stellenbosch

Nous explorerons la route qui relie Stellenbosch à Franschhoek, avec deux arrêts dégustations dans les vignobles Boschendal et Solms Delta Estate. La région est riche en vignobles de très bonne qualité, un héritage de l’émigration de huguenots français qui persécutés à cause de leur religion émigrèrent aux Pays-Bas puis en Afrique du Sud. Un peu moins de 300 français arrivèrent en Afrique du Sud, c’est très peu, mais pourtant leur influence sur le pays fût assez importante ! Même si vous n’aimez pas le vin, je vous conseille de découvrir cette belle région à seulement une heure de route du Cap. Les paysages sont magnifiques et il y a également possibilité de faire de la randonnée dans les réserves naturelles dans le coin. Si j’avais su, je serais bien restée une journée de plus dans le coin plutôt que de dormir les 7 jours à Cape Town ! 

route des vins d'Afrique du Sud

Nuit à House on the Hill – Greenpoint

 

Jour 19 : Hermanus

Nous partons pour Hermanus afin d’espérer voir des baleines franches australes depuis la côte. J’avoue que j’ai pas mal hésité à inclure Hermanus dans le programme, car c’est assez loin du Cap (1h30-2h de route) pour une excursion à la journée. Cependant, fin août nous étions en pleine saison de la baleine et Hermanus est réputé comme l’un des meilleurs spots du pays pour les observer. Les cétacés aiment en effet particulièrement les côtés du golfe d’Hermanus et il n’est pas rare d’en observer depuis la côte. Nous avons donc emprunter le Cliff Path, un sentier qui longe la côte et n’avons pas été déçu du spectacle ! Cela ne rend pas grand chose en photo (pour une fois j’aurais été contente d’avoir un téléobjectif!) mais nous avons pu voir pas mal de baleines dont certaines étaient vraiment très proche du rivage ! 

la cote atlantique à Hermanus

Au retour, nous avons pris la route panoramique qui longe False Bay avec un arrêt à la colonie de manchot de la Penguin Nature Reserve.

Nuit à House on the Hill – Greenpoint

 

Jour 20 : une journée sur la Péninsule du Cap

Cette journée sera consacrée en totalité à la découverte de la Péninsule du Cap et de ses paysages magnifiques. Après un arrêt photo aux cabines multicolores de St James Beach, et une visite à la colonie de manchots du Cap de la plage de Boulders, direction Cape Point et le Cap de Bonne Espérance. Contre toute attente nous verrons une baleine faire des sauts dans l’océan en contre bas !

Vue sur le Cap de Bonne Espérance

Nuit à House on the Hill – Greenpoint

 

Jour 21 : du jardin Botanique de Kirstenbosch aux vignobles de Groot Constantia

Pour notre dernière journée au Cap et en Afrique du Sud, nous visitons le magnifique Jardin Botanique de Kirstenbosch, réputé pour être un des plus beaux du monde. Plus qu’un simple jardin c’est un véritable parc adossé aux contreforts de la Table Mountain. Après avoir déjeuné dans le restaurant du jardin, nous nous rendons au domaine viticole de Groot Constantia, l’un des plus vieux du Cap (ce qui peut être une bonne option si vous souhaitez déguster du vin sud africain mais que vous n’avez pas le temps de faire la route des vins). La visite comprend le manoir de style Cape Dutch, et la dégustation de 5 vins. Puis nous retournons sur la côte est du Cap pour un dernier dîner en front de mer à Camp’s Bay avant de rejoindre l’aéroport pour prendre l’avion de retour pour Paris.

le jardin botanique de Kirstenbosch

Si vous avez envie de partir en Afrique du Sud, mais pas le temps d’organiser votre séjour, demander un devis pour un voyage sur mesure auprès de l’agence Comptoir des Voyages.

L’itinéraire sur la carte

Retrouvez sur la carte interactive ci-dessous l’ensemble des sites cités dans cet article.

Conduire en Afrique du Sud

En Afrique du Sud on conduit à gauche. Hormis dans les villes, je n’ai vraiment pas trouvé cela gênant car il s’agit de longue routes droites (un peu comme aux USA) et il y a rarement de question à se poser. 

Les routes sont très larges et en très bon état. Par contre les gens roulent très vite. D’ailleurs, les limitations de vitesse sont je trouve très élevée : on trouve des limitations à 120 km/h sur des routes qui seraient limitées à 90 km/h en France. De ce fait, je roulais souvent bien moins vite que la vitesse maximale autorisée, mais on trouve toujours des gens rouler à plus de 150 km/h, ce qui est vraiment très dangereux.

Il y a des bandes d’arrêt d’urgence sur la plupart des routes. L’usage veut que lorsque l’on se fait doubler, on se rabat sur la bande d’arrêt d’urgence, ce qui crée une troisième file au milieu de la route. Cela peut faire un peu peur dit comme ça, mais en pratique cela fonctionne assez bien.

Ce que j’ai trouvé nettement plus dangereux, ce sont les nombreux piétons marchent au bord de la route (ou de l’autoroute) quand ils ne sont pas carrément en train de la traverser. Mais à leur décharge il faut dire que rien n’est prévu pour eux, aussi ils n’ont pas vraiment le choix. En plus des piétons, il faut également faire attention aux nombreux animaux, qu’ils soient sauvages (on trouve pas mal de singes) ou domestiques : pas mal de bétails (surtout des vaches ou chèvres) broutent l’herbe au bord de la route et se retrouvent donc parfois à la traverser.

Pour ces nombreuses raisons, nous avons tout fait pour éviter de conduire de nuit et je vous recommande d’en faire autant !

Quel budget pour un voyage en Afrique du Sud ?

Le budget total de notre voyage s’est élevé à un peu moins 3000 € par personne pour l’ensemble des dépenses des 3 semaines. C’est un budget déjà assez élevé pour la destination, notamment car nous n’avons pas réussi à trouver des billets d’avions à des prix abordables et car nous avons eu un petit soucis avec la voiture de location (je pensais être assurée avec ma carte bleue mais ce n’était pas le cas car je n’avais pas lu toutes les petites lignes du contrat).

La monnaie en Afrique du Sud (qui est également utilisé au Swaziland) est le rand. Lors de notre séjour le taux de change était d’environ 15 R pour 1 €.

Budget avion : compter au moins autour 750 € A/R Paris-Johannesburg pour le billet d’avion, 

Il est possible de trouver des vols moins cher, mais voyageant en août et souhaitant un billet multi-destinations Paris-Johannesburg-Le Cap – Paris, notre budget avion a été beaucoup plus élevé. Les billets les moins chers étaient à 995 € avec une escale à Dubai qui doublait la durée du vol par rapport à un direct. C’est pourquoi nous avons finalement préféré prendre un billet plus cher auprès d’Air France-KLM (1150€) pour un vol direct à l’aller et une courte escale à Amsterdam au retour. Néanmoins il n’est pas impossible de trouver des bonnes affaires : nous avons croisé une famille belge qui avait trouvé des vols A/R Bruxelles-Johannesburg à 500€…

Trouvez des vols au meilleur prix pour l’Afrique du Sud.

Budget hôtel : il faut compter en moyenne 40-50€ par nuit pour une chambre double de confort standard avec salle de bain. Les nuits dans les parcs sont plus chères (plutôt autour de 80€), mais on trouve en contrepartie des hébergements moins cher, notamment au Swaziland où nous avons dormi pour 30€/nuit.

Budget repas : les restaurants en Afrique du Sud ne coûte pas très chers (surtout lorsque l’on ne prend pas de viande). En général, nous mangions entre 50 et 100 R (soit entre 3 et 6 €), même dans les parcs nationaux. Du coup, cela ne vaut pas forcément le coup de se prendre la tête, de se faire à manger ou de prévoir des pique-nique car cela ne permet pas de faire de grosses économies (surtout que si l’on veut du fromage qui sortent du cheddar en tranche ça monte vite), cela permet juste de gagner du temps car le service n’est pas toujours le plus rapide.

Budget location de voiture : 279 € au total pour les deux locations de une voiture (une petite citadine type Clio – pas besoin de 4*4 pour visiter les parcs nationaux comme le Kruger qui ont de belles routes bitumées) – budget qui a quasiment été doublé car nous avons fait une accroche sur une des voitures en manœuvrant et que nous n’étions – contrairement à ce que je croyais – pas assurés. En effet, je pensais que payer le vol avec une carte Visa Premier suffisait pour assurer l’ensemble du voyage, mais pour la voiture de location il faut également payer avec la CB. Comme je l’ai payé avec une autre carte, ça n’a pas marché… Cela m’apprendra la leçon pour la prochaine fois !

Budget  pour la visite des parcs : les parcs d’Afrique du Sud sont bien moins chers que dans d’autres pays d’Afrique comme la Tanzanie ou le Kenya. Nous avons opté pour la Wild Card et nous avons ainsi dépensé 230 € pour nous deux et l’ensemble des parcs visités (sauf iSigmangaliso).

 

La Wild Card : un forfait économique pour séjourner dans les réserves naturelles d’Afrique du Sud et du Swaziland

Si comme nous vous souhaitez séjourner pas mal de temps dans les réserves naturelles d’Afrique du Sud, il peut être intéressant d’opter pour la Wild Card. Valable 1 an, elle donne ensuite un accès illimité à plus de 80 parcs et réserves naturelles d’Afrique du Sud et du Swaziland. Parmi les parcs que nous avons visité, seul le parc iSigmangaliso n’était pas inclus dedans.

Elle existe en formule individuelle : 2210 R / 150 €, couple : 3455 R / 230 € ou famille (jusqu’à 7 personnes dont deux adultes) : 4130 R / 275 €.

L’investissement est assez rapidement rentabilisé surtout lorsque l’on visite des parcs comme le Kruger où les droits de séjour sont de 300 R/j et par personne. On avait déjà amorti une bonne partie de la Wild Card à deux, rien qu’avec ce parc ! A vous de faire le calcul en comparant les droits de séjour des parcs que vous souhaitez visiter et le prix d’achat de la Wild Card.

La Wild Card s’achète sur le site internet des parcs nationaux d’Afrique du Sud. Normalement on la reçoit par courrier (mais plus d’un mois après l’achat – et de retour de mon voyage – je n’ai toujours rien reçu !), mais de toute façon pas d’inquiétude car la preuve d’achat envoyée par mail juste après l’achat suffit pour votre voyage ! De ce fait, il n’est pas forcément nécessaire de s’y prendre très longtemps à l’avance. De mon côté, je l’ai acheté quelques jours avant le départ.

 

Est-il est dangereux de voyager en Afrique du Sud ?

L’Afrique du Sud est l’un des pays ayant la plus forte criminalité du monde. 20 ans après la fin de l’Apartheid, les inégalités y sont parmi les plus élevées au monde. Les cambriolages violents et les meurtres sont monnaie courante. Les plus riches vivent retranchés derrière des habitations digne de Fort Knox protégées par des barbelés et des clôtures électriques. Partout des panneaux indiquent “Armed Response” ou encore “Zero Tolerance With Crime”. C’est dans notre Bed&Breakfast d’Umhlanga, une banlieue très chic de Durban, que nous avons eu le plus l’impression d’être dans une prison. Non content d’être protégés par une clôture électrique, une porte blindée consolidées par une seconde porte de prison, nous avions dans notre chambre un “panic button” permettant d’appeler directement des secours en cas de cambriolages ! de quoi rassurer n’est-ce pas ?

Si en plus vous commencer à lire les faits divers, vous aurez de quoi avoir les chocottes ! et j’avoue qu’avant mon départ je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Pourtant le pays n’est classé qu’en vigilance jaune (soit la même que la plupart des pays hors Europe) parc le ministère des affaires étrangères plutôt prudents par rapport à ses homologues européens.

Si la sécurité est l’un des problèmes numéro 1 en Afrique du Sud, vous verrez que c’est aussi l’une de leur préoccupation principale. Le marché de la sécurité privée est l’un des plus importants du monde. En plus de se retrancher derrière des grillages, il y a dans les villes touristiques toujours des personnes qui vous proposent de surveiller votre voiture pendant que vous vous balader contre quelques rands.

cloture electrique en Afrique du Sud

En fait, la criminalité existe mais elle concerne finalement très peu les touristes. Nous avons lu les conseils du ministère des affaires étrangères, éliminé Johannesbourg de l’itinéraire (qui m’aurait intéressée surtout pour la visite du musée de l’Apartheid) mais qui pour le coup est apparemment vraiment dangereuse et que l’on m’avait déconseillé, et évité au maximum de se balader en ville avec le gros reflex autour du cou (je n’ai donc pas fait énormément de photos du centre de Cape Town) et de laisser des objets de valeur visible dans la voiture (du bon sens n’est-ce-pas?).

Il n’y a qu’au Cap, dans le centre ville et quand nous allions de nuit de notre hôtel de Greenpoint au Waterfront que nous ne nous sommes pas sentis en totale sécurité. Avoir lu plein de fait divers, cela ne nous a pas aidé mais globalement à part deux fois, où nous nous sommes fait suivre par un mendiant insistant, il ne nous rien arrivé de notable. En fait, comme nous ne savions pas si l’on était dans un endroit dangereux ou pas on se méfiait et restaient sur nos gardes.

Dans les parcs nationaux et dans les petites villes touristiques telles que St Lucia et Graskop on se sentait en sécurité (dans ces villes il y a d’ailleurs bien moins de clôtures et grillages que dans les grandes villes comme la banlieue de Durban). A St Lucia on pouvait sans problème se balader dans les rues une fois la nuit tombée, il fallait juste se munir d’une puissante lampe de poche car le danger là-bas, ce sont les hippopotames qui peuvent se balader la nuit dans la ville.

 

Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest !

Itinéraire pour un voyage de 3 semaines en Afrique du Sud : Blyde River Canyon, Parc Kruger, Swaziland, Kwa-Zulu-Natal, Cape Town et ses environs