J’aimerais partager aujourd’hui mon expérience de safari au Parc Kruger, un des parcs emblématiques d’Afrique et l’un des meilleurs parcs d’Afrique du Sud pour l’observation des animaux sauvages. Ce fût l’un des moments les plus magiques et inoubliables de mon voyage en Afrique du Sud. Passionnée par les animaux depuis toute petite, je rêvais depuis mon plus jeune âge de les observer dans leur milieu naturel.

Si j’étais impatiente de réaliser mon rêve, j’avais quand même quelques appréhensions. Est-ce que ce voyage allait se révéler à la hauteur de mes espérances ? D’autres part, je me posais pas mal de questions sur l’organisation concrète de cette partie du séjour, et pour être honnête avec vous j’avais peur de me lasser et surtout j’avais un peu peur des longues journées de voiture qui s’annonçaient, moi qui ai horreur de rester enfermée. J’espère dans cet article, pouvoir à la fois répondre à vos questions tout en partageant avec vous mon expérience !

Koudou au Parc Kruger - Afrique du Sud

Combien de jours prévoir pour visiter le Parc National Kruger ?

Nous avions prévu 3 jours entiers (répartis sur 4 jours) pour visiter le parc. J’avais du mal à me rendre compte de si cela était court ou long, si nous allions nous ennuyer et nous lasser. Avec le recul, je peux vous dire que c’est la durée minimale (surtout si vous n’avez pas d’autres réserves prévues). Nous avons quitté le parc la gorge serrée et à regret. Si nous avions pu imaginer à quel point nous allions tomber amoureux de cet endroit, nous aurions sans hésiter prolongé notre séjour d’au moins 1 journée ou 2. Le Parc Kruger est vraiment exceptionnel, au-delà de ce que je m’imaginais, et y réaliser un safari là-bas s’est révélé au-delà de toutes mes attentes (qui étaient pourtant assez hautes !). La variété et le nombre d’espèces à observer est vraiment impressionnant. Chaque jour nous avons pu observer de nouveaux animaux. Si les premiers jours nous nous sommes extasiés devant les zèbres et les impalas, nous avons au fil des journées cherché à observer les animaux les plus rares. En restant 3 jours nous avons pu ainsi observer des lions, un léopard et avons même eu la chance de voir un guépard chassant des impalas ! En 3 jours, nous avons visité seulement la moitié sud du parc, c’est dire la taille de la réserve !

troupeaux d'éléphants au Parc Kruger - Afrique du Sud

Chaque jour au Kruger nous nous sommes émerveillés devant la beauté de la nature. Et si vous vous demandiez si l’on s’ennuie à regarder les éléphants, la réponse est non ! Je pourrais rester des heures à les contempler.

 

Quelle voiture de location pour réaliser un safari au Parc Kruger ?

L’avantage de la réserve du Kruger – et plus généralement de l’Afrique du Sud – par rapport à d’autres destinations est que l’on peut réaliser un safari en toute autonomie avec une simple voiture de location. Nul besoin de louer un 4*4, une petite citadine convient parfaitement. Pour notre séjour nous avions une voiture de la taille d’une Clio qui a largement suffi à notre besoin. Il faut en effet savoir que le Parc Kruger, (tout comme les autres réserves que nous avons visitées en Afrique du Sud) est parcouru par un réseau de routes goudronnées en excellent état. Il y a également des pistes mais qui sont très bonnes dans l’ensemble. Comme la vitesse y est limitée à 25 km/h et qu’il y a assez peu de nids de poule, il n’est absolument pas nécessaire d’avoir une énorme voiture pour s’en sortir.

route du parc kruger traversé par des impalas

 

Est-il difficile de rester toute la journée dans la voiture ?

C’est le point du séjour que j’appréhendais le plus. J’ai absolument horreur de conduire – hormis en vacances, je ne conduis absolument jamais, et j’ai horreur de rester toute la journée assise dans une voiture. Pour moi de bonnes vacances, ce sont des vacances où l’on bouge, où on prend l’air, bref, des vacances loin de la voiture. Or, dans le parc Kruger, du fait de la présence des nombreux animaux sauvages, il est absolument interdit de sortir de sa voiture, sauf dans des points délimités très petits comme les points de vue ou dans les campements. Il faut bien se rappeler qu’une fois n’est pas coutume, nous sommes ici chez eux, et donc c’est à notre tour d’être “emprisonnés” pour ne pas les déranger.

Bref, j’appréhendais ces 4 jours à ne pas bouger, mais finalement ça s’est passé beaucoup mieux que ce que je m’imaginais. Déjà, il y a tellement d’animaux à observer, que si l’on fait de la route, on fait également énormément de pauses pour les observer. Du coup, la voiture se transforme plus en “abri/cachette” pour l’observation. Et pour prendre l’air, j’avais également réservé à l’avance une petite balade de 2 heures encadrée par des rangers, permettant de se dégourdir les jambes pendant ces quatre jours. Je vous en reparlerai plus bas.

troupeau d'impalas au Parc Kruger

Comme il est interdit de sortir de sa voiture, je vous recommande de bien prévoir vos arrêts pour aller aux toilettes. Évitez également d’avoir la “bonne” idée de commander du Rooibos (une plante sud-africaine qui s’apparente a du thé – et qui par ailleurs est excellente) avant de partir en safari, ses propriétés diurétiques ne pardonnent pas ! Je vous aurais prévenus !

 

Quelle est la meilleure saison pour visiter le Parc Kruger ?

La meilleure période pour l’observation des animaux au Parc Kruger correspond à l’hiver austral entre juin et septembre, pour deux raisons : la végétation a perdu ses feuilles et c’est la saison sèche. Les animaux se rassemblent à proximité des points d’eau qui se font rares. Du fait de la sécheresse que traverse actuellement l’Afrique du Sud depuis plusieurs années, les points d’eau sont de hélas de plus en plus rares. Certains pouvant être noté comme tels sur la carte du parc était complètement à sec lors de notre visite.

Obersvation de Girafe au Parc Kruger

Quelles sont les astuces pour dénicher les animaux ?

Quand on a jamais fait de safari, on se dit que les animaux ne vont pas rester près des routes bitumées, mais se cachent au contraire au bout de pistes poussiéreuses. Et bien non, les animaux se fichent pas mal de la qualité et de la fréquentation de la route. Ils semblent même bizarrement apprécier le bitume car nous les avons bien plus souvent observés depuis les routes revêtues, tandis que nos expéditions dans la poussière se sont souvent retrouvés infructueuses.

Deuxième erreur du débutant, scruter chaque buisson, chaque touffe d’herbe, s’arracher les yeux jusqu’à l’épuisement. Je vais casser votre rêve, mais au Kruger, il est peu probable que vous soyez le premier à dénicher le lion ou le guépard. La présence d’un animal rare est le plus souvent repérable par le grand nombre de voiture autour. Si vous voyez un embouteillage monstre et rien à l’horizon, sortez les jumelles, coupez le moteur et commencer à scruter. Si besoin, demander des indices aux autres personnes sur place car ce n’est pas toujours facile de dénicher le léopard qui dort derrière un arbre. Oui je vous ai fait rêver avec mes belles photos d’éléphants, mais parfois, le safari, ça ressemble aussi à ça. Vous avez aimé jouer à “Où est Charlie ?” vous adorerez le safari !

léopard endormi au Parc Kruger

Vous comprenez mieux après cette photo pourquoi les animaux les plus rares sont repérables par les “embouteillages qu’ils génèrent”. Même devant notre nez, nous avons eu du mal à le trouver ce léopard endormi.

Pour les animaux qui ne sont pas des prédateurs, il n’y a aucune difficulté pour les observer car ils ne se cachent pas. Ils se baladent en général tranquillement au bord de la route, souvent à proximité des points d’eau. Cherchez les points d’eau, vous trouverez les animaux ! Les premiers jours ont été éprouvants et épuisant mais quand nous avons compris la technique, nous avons gagné en sérénité.

Une technique souvent conseillée est de consulter les cartes situées dans les campements où les gens repèrent les animaux. On peut alors se rendre dans ces zones pour espérer les observer à notre tour s’ils n’ont pas bougé entre temps. Pour nous ce ne fut que frustration car nous n’avons jamais trouvé des animaux avec cette méthode. Au contraire, nous avons ainsi constaté que des personnes avaient vu des animaux rares dans des coins où nous étions aussi passé…

Par contre, nous avons pu observer des animaux que nous n’aurions pas vu en échangeant directement des informations au niveau “d’embouteillages”. En observant des vautours, des personnes nous ont par exemple conseillé une piste d’où où il avait pu observer une lionne et ces lionceaux. Bref ne pas hésitez à échanger ses bons spots avec les autres !

 

Faut-il se lever tôt pour observer les animaux?

Au Kruger, nous avons fait les feignants et ne sommes jamais levés à l’aube. Nous avons en général commencé nos journées de safaris après 9h. Nous avons néanmoins vu tous les Big Five (Lion, Elephant, Rhinocéros, Buffle et Léopard) ainsi qu’un guépard. Aurions nous vu encore plus et encore mieux ces animaux en partant à 6h, je ne sais pas mais en tout cas nous en avons pris plein les yeux durant nos 3 jours, et je n’ai pas eu l’impression qu’il y ait de moments véritablement creux, hormis en empruntant certaines pistes éloignés de tout point d’eau. Nous avons pu observer le guépard chasser en plein milieu de journée. J’ai envie de vous dire que la règle, c’est qu’il n’y a pas de règle.

 

Respecter les animaux

Je le rappelle, vous n’êtes pas ici chez vous, mais au royaume des animaux. C’est peut être une évidence mais je préfère le rappeler ici. Leur observation doit donc se faire dans le plus grand respect. Pour se faire, ne vous mettez pas trop près de l’animal (surtout si c’est un éléphant, qui pour le coup peuvent être dangereux, surtout s’ils commencent à battre les oreilles). Éteignez le moteur et restez silencieux. Chuchotez si besoin mais ne parlez pas à voix haute pour ne pas déranger l’animal. Ne leur faites pas peur, ne leur donnez pas à manger. Laissez les tranquille et essayer de vous faire le plus discret possible.

Deux zèbres au Parc Kruger

girafe Kruger National Park South Africa
Gnou - Kruger National Park - South Africa

 

Mon avis sur les excursions organisées par le Parc Kruger

Si l’on peut tout à fait réaliser son safari en toute liberté, il est également possible de participer à des excursions organisées par le parc. J’en avais réservé deux avant mon départ : une excursion randonnée et une excursion en voiture safari, la “sunset game drive”.

La River Walk au départ du camp Olifant

Concernant la sortie à pied, nous avons réalisé la sortie appelée River Walk organisée depuis le campement Olifant. La balade n’était pas très matinale puisqu’elle ne commençait qu’à 9 heures, ce qui laissait le temps de prendre tranquillement son petit-déjeuner avant. Deux rangers escortaient notre petit groupe d’une dizaine de personnes et après la présentation des règles de sécurité nous voilà parti dans le bush à observer les traces des animaux sauvages. Au fur et à mesure, nous nous rapprochons de la rivière où nous pourrons observer des waterbucks, des crocodiles et des hippopotames. La balade était très instructive, mais il faut savoir que les animaux sont plus difficiles à observer ainsi, car ils reconnaissent plus facilement l’homme et prennent plus vite la fuite que lorsque l’on est en voiture.

randonnée encadrée par des rangers au Parc Kruger
La balade durait 2 heures mais il n’y a pas besoin d’être très sportif pour réaliser l’excursion. Nous avons finalement assez peu marché : le temps inclut le trajet aller et retour pour rejoindre l’itinéraire de la balade et nous faisions énormément d’arrêts pour les explications et l’observation des animaux et des traces qu’ils laissaient dans le bush.
Personnellement j’ai adoré cette excursion, j’ai trouvé cela magique de marcher à côté de ces animaux et découvrir le bush de plus près. Bref une excursion que je recommande !

Lors de cette balade, nous avons pu observer en toute sécurité des hippopotames en train de se baigner dans la rivière Olifant. Je ne peux vous dire à quel point ce moment fût magique.

Hippopotames se baignant dans la rivière Olifant au Parc Kruger

La Sunset Game Drive

J’avais réservé une excursion safari en voiture avec des rangers avant mon départ, car je craignais que tout seul, nous n’arrivions pas à voir correctement la plupart des animaux. Je me disais que l’expérience des Rangers nous permettrait d’observer mieux les animaux et surtout d’apprendre leur technique pour repérer les Big Five. Mais en fait, les animaux sont si nombreux au Kruger qu’il n’y a pas d’autres astuces que de rouler et regarder si l’on voit des animaux (ou des embouteillages souvent synonymes d’animaux rares).
Pour la Sunset Game Drive, on monte dans une voiture de safari. C’est assez agréable : on est en hauteur et on a ainsi une bien meilleure vue sur la savane qu’en voiture. On se fatigue moins pour chercher les animaux. Le ranger fait des pauses près des animaux et nous donne des explications intéressantes (en anglais uniquement) sur leur mode de vie. C’est passionnant, nous avons pu ainsi apprendre pas mal de chose sur les éléphants – notamment reconnaître quand ils sont de mauvaises humeurs) ou les girafes. Par contre pour bien entendre les explications données par le guide, mieux vaut se positionner à l’avant de la voiture car ceux-ci n’ont pas de micro.
La Sunset Game Drive se déroule sur 3 heures de 16h30 à 19h30. Comme le coucher de soleil était à notre époque de l’année à 18 h, le safari se déroule à moitié pendant le jour, à moitié pendant la nuit. J’ai adoré la partie de jour, mais trouvé la partie de nuit vraiment beaucoup trop longue. Il faut savoir que la nuit est noire (surtout que nous avons eu des nuits sans lune). Nous avons vu très peu d’animaux : deux hyènes et une sorte de lapin écureuil. Mais surtout nous avons eu un peu froid sur la voiture car la température est tombée bien plus vite que nous le pensions.

voiture de safari - Parc Kruger

Combien coûte un safari au Parc Kruger ?

Le parc Kruger est soumis à un droit d’entrée qui s’élève à 304 R (soit environ 20 €) par personne et par jour. Si vous séjournez plusieurs nuits et que votre voyage inclut la visite de plusieurs parcs il peut être intéressant de choisir la Wild Card, une carte qui donne un accès illimité à plus de 80 parcs sud-africain pendant 1 an.
Le parc est équipé d’un certain nombre de camps. Je vous recommande vraiment de dormir à l’intérieur du parc : celui-ci est immense (il fait la taille de la Slovénie) et les distances sont rapidement longues étant donné que la vitesse est limitée à 50 km/h mais s’approche plus des 10-20 km/h dans la pratique, du fait des arrêts pour voir les animaux. Au Parc Kruger, la règle d’or est qu’il ne faut jamais être pressés par le temps de manière à profiter pleinement de l’imprévisible spectacle de la nature. De plus il n’y a pas grand chose autour du parc Kruger, celui-ci étant bordé de réserves privées.

Pensez à réserver votre hébergement bien en avance afin d’être sur d’avoir de la disponibilité aux dates souhaitées. Pour ma part, j’ai fait les réservations fin février pour un voyage en août et il restait encore pas mal de choix.

Différentes options sont proposées pour dormir dans le parc : du camping aux bungalows. Dans notre cas, nous avons opté pour des bungalows rondavels. Pour ces derniers il faut compter environ 1100 R la nuit pour deux soit un peu moins de 75 €. C’est un peu cher par rapport au confort et à la prestation, mais cela reste raisonnable pour dormir au cœur du parc. Mais si votre budget est limité pour pouvez opter pour un emplacement de camping à partir de 300 R (disponible notamment au camp Lower Sabie).

Si l’on compte les 2 excursions que nous avons faites, les hébergements, le droit d’entrée, la location de voiture au pro-rata de notre séjour et la nourriture, le safari au Parc Kruger nous est revenu à environ 300 €/personne pour les 4 jours.

 

Mon avis sur les hébergements rondavels

Nous avons séjourné 3 nuits au parc Kruger : 2 nuits au camp Olifant au milieu du parc et une nuit dans le camp Skukuza au sud du parc. Si vous restez plusieurs jours, il est intéressant de répartir ses nuits dans différents camps pour découvrir une plus grande zone géographique. Je ne le redirais jamais assez, mais vu la vitesse à laquelle on roule dans le parc, les distances sont vite longues.

 

Le Camp Olifant

Nous avons choisi le camp Olifant pour sa situation exceptionnelle en surplomb de la rivière éponyme. Depuis la terrasse du restaurant, on pouvait observer les animaux venant boire à la rivière, ce qui était plutôt magique ! Nous avons logé dans les rondavel du campement. Rien à redire, le logement est assez petit, mais propre et fonctionnel.

riviere olifant - Kruger

intérieur d'un bungalows rondavel au park kruger

Le Camp Skukuza

Le Camp Skukuza est le camp principal du parc. Situé près de la Paul Kruger Gate dans la partie sud du parc, il est bien plus grand que les autres et dispose aussi d’un plus grand choix de service comme plusieurs restaurants, une poste et un service médical. Il est situé dans la partie du parc qui est la plus riche en animaux mais aussi en visiteurs, car c’est dans cette partie du parc que l’on croise les touristes qui ne viennent qu’à la journée. Le rondavel dans lequel nous avons dormi était sensiblement identique à celui que nous avions à Olifant.

herbergement rondavels - Skukuza - Kruger

Les restaurants du Parc Kruger

Chaque campement principal est équipé d’un restaurant proposant aussi bien des petits déjeuners que des repas classiques. Hormis au camp Skukuza, le campement principal du parc, chaque camp semble proposer exactement la même carte. Plutôt que de vous embêter à chercher de quoi pique-niquer dans les magasins peu fournis du parc, je vous conseille de ne pas hésiter à prendre vos repas dans ces restaurants. J’avais un peu peur qu’ils profitent de leur situation de monopole pour tirer les prix abusivement à la hausse, mais ce n’est pas le cas. On peut déjeuner pour 80 R (environ 5 euros) si l’on opte pour des plats tels que les pizzas, les wraps, les salades ou les burgers. Globalement ne vous attendez pas à de la haute gastronomie (nous n’avons pas testé les steaks qui sont un peu plus chers, car je ne suis pas friande de viande), mais à une cuisine correcte pour le prix et qui cale pour la journée. Si vous êtes végétarien, pas d’inquiétude. Si l’Afrique du Sud est LE pays de viandards par excellence, il y a toujours au moins un choix de plat végétarien. Le seul reproche que je ferais aux restaurants du parc est la lenteur du service, même lorsqu’il y a peu de clients. N’espérez pas passez moins d’une heure à table même si vous ne commandez qu’un plat.

Si vous préférez pique-niquer dans le parc, je ne peux que vous conseillez d’emporter avec vous une glacière et d’avoir prévu les courses avant d’entrée dans le parc car les magasins sont assez peu fournis (sauf en steaks et en charbon, de quoi faire un braai (un barbecue), la base en Afrique du Sud).

 

Quel appareil photo choisir pour un safari ?

Pour ce safari, je suis parti avec mon équipement habituel : mon reflex Pentax et mon zoom 18-200mm ainsi que mon iPhone. Le zoom 18-200 permet de faire des photos correctes dans la plupart des situations mais montrent ses limites lorsqu’il s’agit de photographier les prédateurs. Avec le recul (et si j’avais su que cet objectif me lâcherait durant le voyage), j’aurais acheté un zoom allant au moins jusqu’à 300 mm avant. Voici à titre d’exemple une des meilleures photos de lion que j’ai pu faire au 200 mm, en zoommant au maximum puis en utilisant le zoom numérique lors du post-traitement. Je suis contente d’avoir un souvenir de cette rencontre mais vous voyez que ça peut être limité.

photo de lion au parc kruger

L’Iphone pour moi ne permet pas de faire des photos correctes, aussi lorsque mon auto-focus m’a lâché (soi au deuxième jour du Kruger), je me suis acharnée à photographier coûte que coûte en mode manuel avec mon reflex. Le réglage manuel prenant un peu de temps, je n’ai pas réussi à prendre une photo du guépard que j’ai observé, mais ce souvenir restera à jamais gravé dans ma mémoire. Tout cela pour dire que si jamais vous avez plusieurs objectifs chez vous, n’hésitez pas à les prendre au cas où en cas de problème. Ils seront plus utiles avec vous qu’au fond de votre placard.

 

Quels sont les autres équipements utiles ?

Une bonne paire de jumelles est indispensable. J’avais acheté spécialement celle-ci chez Nature et Découverte avant le voyage et elles nous ont bien plu tant par la qualité de l’optique, que leurs faibles poids et encombrement (le genre de jumelles que l’on ne va pas hésiter à mettre dans le sac de randonnée).

Je vous recommande également en arrivant d’acheter la carte du parc pour 80 R. C’est un indispensable pour repérer les routes, identifier les points de vue, points d’eau, points d’intérêts (les toilettes !), et possède également quelques pages qui répertorient en image les différentes espèces du parc. Bien utile pour identifier et mettre un nom sur l’espèce que vous êtes en train d’observer, et vous rendre compte de l’étonnante diversités des animaux (et notamment des oiseaux).

Calao au parc Kruger

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Le guide complet pour réaliser un safari au parc Kruger en Afrique du Sud