De Nagoya, nous avons pris le train JR direction Takayama, une superbe ville à découvrir dans la région des Alpes Japonaises au Centre de Honshu. Nous avons séjourné au total 4 jours sur Takayama, ce qui nous a permis de découvrir la ville et ses environs.

Le train est un petit tortillard : il faut bien 2h30 pour parcourir les 200 km qui séparent les deux villes. Mais le chemin est magnifique. Sitôt sorti de la plaine de Nagoya, le train pénètre dans les montagnes japonaises et trace son chemin dans la vallée, traversant des gorges plus ou moins étroites et plus ou moins vertigineuses. Difficile de prendre une photo correcte lors trajet, mais j’en garde de beaux souvenirs, parmi les plus beaux de nos voyages en train !

trajet en train entre Nagoya et Takayama

 

Que voir à Takayama ?

Takayama est une ville finalement assez peu visitée par les touristes français. C’est vrai qu’il faut faire un détour en train assez long puisque la ville n’est pas desservie par le Shinkansen, pourtant c’est l’une de mes plus belles surprises du voyage. Je crois même que je la préfère à Kyoto !

Si Kyoto est une ville au patrimoine extraordinaire, c’est une ville énorme, bien loin de l’image que j’en avais avant de m’y rendre pour la première fois. On me parlais du calme de Kyoto à l’opposé de l’agitation Tokyoïte. Ainsi, je m’imaginais découvrir une ville avec des petites rues, des maisons traditionnelles, et j’arrive dans une gare futuriste de 17 étage… Bref gros choc, et déception…

Takayama est une petite ville, à taille humaine. On rejoint très vite le quartier traditionnel, particulièrement bien conservé. On se croirait presque revenu à l’époque des samouraïs !

Il y a beaucoup de choses à voir à Takayama : la ville et la banlieue Hida, possède un nombre incalculable de musées. Petit tour non exhaustif de nos visites lors de nos 2 jours passés à Takayama.

Le quartier commerçant

L’ancien quartier commerçant au cœur de la ville est d’une beauté incroyable avec toutes ses maisons traditionnelles extrêmement bien conservées. La ville est très vivante en journée, on y trouve surtout des magasins de souvenirs (mais du bel artisanat, on a envie de tout acheter !) et des restaurants. Par contre, après 17h, tout ferme et les rues sont déserté. Il faut dire que pour conserver l’aspect traditionnel, ces rues ne disposent pas d’éclairage électrique. De plus chose rare au Japon, les câbles électriques y sont enterrés.

Dans la vieille ville, on peut reconnaître les anciennes maisons de sake par une grande sphère en aiguilles de cèdre au dessus de la porte d’entrée.

Quartier commerçant de Takayama - Anciennes demeures privée

ancienne maison japonaise à Takayama
ancienne maison japonaise à Takayama

 

Façade d'une ancienne maison de saké

Jeunes femmes en kimono à Takayama Rivière Miyagawa

Les Maisons traditionnelles

Dans le quartier commerçant, les maisons Kusakabe et Yoshima situées l’une à côté de l’autre se visitent. Ces deux grandes demeures étaient le domicile de deux grandes familles de commerçants de Takayama. Ces visites permettent de s’imaginer le mode de vie des familles japonaises au début de l’ère Meiji, il y a un peu plus d’un siècle. L’architecture des deux maisons est assez similaires : des pièces délimitées par des panneaux coulissant, au sol des tatamis. Au centre de chaque pièces, un endroit pour faire du feu.

La maison Kusakabe est particulièrement intéressante à visiter car elle dispose également d’un petit musée d’artisanat traditionnel de la région (plat en laque, bols pour la cérémonie du thé…)

Maison Kusakabe à Takayama intérieur maison Kusakabe

Takayama Jinja

Un des monuments les plus intéressants à découvrir à Takayama est le Takayama Jinya : le bureau régional du gouvernement militaire shogunal pendant l’ère Edo, le dernier du genre subsistant au Japon. Cet immense domaine, rassemble à la fois des bâtiments privés et publics : cour de justice, grenier à riz, salle de conférence… puisque c’est ici qu’était géré l’ensemble de la province de Hida (collecte des impôts, finances, justice…).

Entrée du Takayama Jinya

Intérieur du Takayama Jinya
Couloir du Takayama Jinya

 

Le Quartier des temples

A l’est de la ville, au delà du quartier commerçant, s’étant le quartier des temples. Nous avons réalisé la balade de 2 heures représentée sur le plan de la ville (très bien balisée). Si la partie finale dans le parc Shiroyama ne restera pas dans nos mémoires, le reste du chemin est extraordinaire. La balade nous fait passer de temple en temple, avec aussi bien des temples bouddhistes que des sanctuaires shintoïstes.

environs du temple Higashiyama - Takayama

environs du temple Higashiyama - Takayama
environs du temple Higashiyama - Takayama

 

IMGP1253Temple bouddhiste à Takayama

Temple bouddhiste à Takayama
Statue bouddhiste - Takayama

arrosoirs d'un cimetière - TakayamaTemple Soyuji à TakayamaTemple Soyuji à TakayamaIMGP1272 Takayama

La Promenade Kitayama

Ce second itinéraire, long de 3 km, proposé par l’office du tourisme et représentée sur le plan de la ville permet de découvrir le côté nord de la ville. Outre les quartiers de maisons traditionnelles, on y découvre l’impressionnant sanctuaire Sakurayama et de jolis points de vue sur les toits la ville.

rue menant au sanctuaire Sakurayama Tori du sanctuaire Sakurayama les toits de la ville de Takayama

Le musée d’art et d’histoire de Takayama

IMGP1278

Si ce n’est pas un indispensable, le musée d’art et d’histoire de Takayama a le mérite d’être un musée gratuit et un des seuls bâtiments touristiques ouverts après 17h. Tout n’est pas traduit en anglais, cependant, cela permet d’apprendre pas mal de choses sur l’histoire de la ville de Takayama, son organisation en 3 quartiers (le quartier des temples, le quartier des commerçants, et le quartier des samourais). De belles pièces d’artisanat japonais sont également exposées. Bref, une visite qui vaut le détour si vous avez un peu de temps.

 

Takayama pratique

La gare ferroviaire

Takayama est située sur la ligne JR reliant Nagoya à Kanazawa. 

Comme partout au Japon, des consignes sont disponibles au niveau de la gare pour y laisser ses bagages encombrants.

En sortant de la gare, vous trouverez juste en face de vous un kiosque d’informations touristiques. Prenez y un plan gratuit (disponible en français !) de la ville. C’est un indispensable car il présente au recto un plan avec tous les points d’intérêts ainsi que 2 circuits à réaliser pour découvrir la ville à pied. Au verso, les informations pratiques (horaires d’ouverture, tarifs…) pour les visites. Attention pour l’orientation, les japonais n’orientent pas les cartes avec le nord en haut de la page, mais avec ce qu’il y a en face de nous au nord de la page. Par exemple, sur le plan de Takayama, le nord est à gauche. C’est un système finalement assez pratique une fois que l’on a compris le truc !

La gare ferroviaire, permet également de relier la jolie ville de Hida-Furukawa en 15 min.

La gare routière

gare routière de Takayama

Juste à côté de la gare ferroviaire, vous ne pourrez pas loupez la gare routière de Takayama.

Takayama est une base idéale pour rayonner dans la région des Alpes Japonaises, notamment grâce au réseau de bus Nohi (site à consulter pour les tarifs et les horaires). Nous avons fait 2 excursions grâce à ces bus depuis Takayama : une journée dans la belle vallée de Kamikochi, et une journée dans le village pittoresque de Shiragawago dont les maisons au toit de chaume ont été classées au Patrimoine Mondiale de l’Humanité par l’UNESCO. Une autre destination accessible par bus mais que nous n’avons pas eu le temps de faire est de rejoindre le téléphérique de Shin-Hotaka.

Les trajets en bus sont onéreux, d’autant plus qu’il n’y a pas de possibilité d’acheter un pass valable sur plusieurs jours sur des lignes différentes… Par contre, comme les trains, ils sont d’une ponctualité impressionnante

 

Où dormir ?

Country Hotel de Takayama
 Nous avons séjourné 4 nuits au Country Hotel de Takayama situé juste en face des gares routières et ferroviaires. Nous cherchions un hôtel confortable, pratique, pas cher, et près de la gare vu que nous avions prévus de visiter la région de Takayama avec les bus Nohi. Il faut bien reconnaitre que l’hôtel n’a absolument aucun charme. Mais à 40 € la nuit, il remplissait tous nos critères même si nous avons trouvé que la chambre vraiment minuscule. Une fois nos sacs posés, il n’y avait plus vraiment la place pour bouger. Ce n’était pas trop gênant, car nous passions la plus grande majorité du temps dehors pour visiter. L’hôtel nous a quand même convenu pour notre séjour de 4 nuits (literie confortable, chambre propre, bonne insonorisation). La proximité du combini Family Mart et la laverie interne à l’hôtel nous auront bien simplifié la vie.

Cependant, Takayama peut aussi être l’occasion de passer une nuit (ou plus) dans un ryokan – hébergement traditionnel japonais (futons,…). En ce qui nous concerne, nous avons préféré garder ce type d’hébergement de charme pour la fin du séjour.

 

 

Que manger ? La spécialité : le bœuf de Hida

boeuf de hida sur riz Difficile de passer à côté du bœuf de Hida, la spécialité de la région de Takayama. Tous les restaurants, ou presque, en proposent.
boeuf de hida dans un restaurant de grillade à Takayama

Sur le même principe que la viande de Kobe (mais en moins connu et également moins cher), il s’agit d’une viande “persillée”, c’est-à-dire que la graisse est répartie de manière homogène dans le muscle, apportant un côté fondant.

Nous en avons ainsi manger quasiment à chaque repas sous différente forme (grillade, viande sur riz, viande à faire griller soi-même). C’est absolument délicieux, la viande fond dans la bouche, même pas besoin de mâcher ! Par contre, la viande étant beaucoup plus grasse, elle est aussi un peu plus lourde à digérer. Personnellement, je n’en mangerais pas un steak entier. A chaque fois nous avons choisi des portions vraiment petites (je dirais de l’ordre de 50g-100g) et franchement j’ai trouvé cela bien suffisant, car ça pèse vite lourd sur l’estomac !

Restaurant Kakaruri

intérieur restaurant karakuri à takayama
Nous avons eu un très bon repas au restaurant Karakuri, un restaurant traditionnel de Takayama. On prend place sur un tatami pour déguster une délicieuse grillade de bœuf de Hida accompagnée de ses traditionnels bols de riz et de soupe miso et autres condiments.

 

Restaurant de Tempura Ebihachi

restaurant de tempura Ebihachi à Takayama

Dans un tout autre style, je vous recommande de tester le restaurant de tempura Ebihachi (ou tout autre de restaurant de tempuras au Japon). Il s’agit de crevettes, crustacés ou légume, frits. Sauf que la friture est légère et absolument pas grasse. Le cuisinier prépare les tempuras à la demande afin qu’ils puissent être dégustés chauds. Une fois prêt, il est place sur une feuille blanche. Si le tempura est bien fait, aucune tache de graisse ne vient salir le papier… Les tempuras du restaurant Ebihachi sont particulièrement savoureux !

Il s’agit de l’un de mes péchés mignons concernant la cuisine japonaise, et en particulier le tempura aubergine ! Dommage que l’on ne trouve pas ce type de restaurants japonais en France…

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Le guide pour visiter Takayama une des plus jolies villes de Alpes Japonaises et idéalement située pour rayonner dans la région.