chateau d'inuyama le long de la rivière Kiso

A 30 min de train de la gare de Nagoya, se dresse, le long de la rivière Kiso, Inuyama-jo, le plus ancien château encore debout du Japon. Nous y avons fait un détour d’une demi journée sur notre route reliant Tokyo à Takayama dans les Alpes Japonaises. Son château n’est pas le seul point d’intérêt de cette ville qui comme vous allez le voir, constitue une agréable excursion pour la demi-journée depuis Nagoya.

Le château d’Inuyama est situé à environ 10-15 min à pied de la gare Inuyama-koen desservie par la ligne Meitetsu depuis Nagoya (livre privée non comprise dans le JR Pass). La balade pour rejoindre le château est des plus agréables : on longe la rivière Kiso à l’ombre de grands arbres.

Silver week oblige, il y a un monde fou. On ne trouve nulle part où déjeuner pas loin sans trop d’attente. Du coup, on s’oriente vers un stand de “street food” en contrebas du château : on choisi des boulettes indescriptibles avec un morceau de poulpe à l’intérieur, recouverte d’une sauce encore plus bizarre. Ça ne m’ouvre pas l’appétit, mais il faut bien reconnaître que c’est pas mauvais du tout !

street food inuyama

Après ce petit encas, nous nous dirigeons vers le fameux château.

Le château d’Inuyama

Le château d’Inuyama érigé en 1537 est l’un des 12 châteaux d’origines restant au Japon, et le plus vieux encore debout. Il a miraculeusement résisté aux séismes, incendies et guerres. Il est aujourd’hui classé trésor national du Japon. De l’extérieur, le château est magnifique, une vraie image de carte postale !

château d'Inuyama

vue sur la cour du château d'Inuyama depuis le donjon
vue sur la rivière Kiso depuis le donjon d'inuyama

Si on achète le ticket d’entrée sans problème, mais on découvre par la suite qu’il y a environ 1 heure d’attente pour pouvoir entrer dans le donjon. On hésite pas mal. Comme nous sommes venus à Inuyama principalement pour ce château, on finit par se résoudre à faire la queue. Je me dis que si le château attire autant de monde, ce n’est pas pour rien.

45 minutes plus tard, on se déchausse et glisse nos chaussures dans un sac plastique remis par le personnel du château (système pas très pratique mais oh combien répandu au Japon). On nous voilà ENFIN dans le donjon, et là… déception totale, rien à voir à l’intérieur. Les pièces sont totalement vides, hormis une maquette de la charpente et une maquette du château. Heureusement, au dernier étage du donjon, notre patience est récompensée par une superbe vue sur la ville d’Inuyama et la rivière Kiso !

Si j’avais su je me serais sans doute contenter d’admirer le magnifique château depuis l’extérieur, mais sachez que cela nécessite quand même l’achat d’un billet.

J’admire vraiment la patience infinie des japonais. Si il m’arrive effectivement de patienter 1 heure pour accéder à une expo à Paris, je m’attends à ce que cette attente soit récompensée. un conseil, méfiez vous de l’attente, cela n’est pas forcément signe de quelque chose au Japon. Cela dit, si vous visitez ce château hors période de pointe, je trouve que ça vaut le coup de le découvrir.

Informations pratiques :

tarif : 550 yens

horaires : 9h-17h (dernière entrée à 16h30), fermé du 29 au 31 décembre

Les sanctuaires en contrebas du château

Juste au sud du château se trouvent deux sanctuaires shintoïstes Haritsuna Jinja et Sanko-Inari Jinja. Il faut les traverser pour accéder au château. Les deux sanctuaires sont de style très différents.

Sanko-Inari Jinja

Le premier, Sanko Inari Jinja, fait un peu penser au sanctuaire très célèbre de Kyoto Fushimi Inari. Je ne suis pas une experte shinto mais je pense que ces deux sanctuaires sont dédiés au même dieu, le dieu Inari. En tout cas, on y retrouve les mêmes symbole : les renards en pierre, l’allée de toris rouges… Fushimi Inari est bien plus impressionnant avec des kilomètres de toris, mais cela donne déjà un petit aperçu !

lanterne sanctuaire inuyama

sanko inari jinja
allée de toris - sanko inari jinja - Inuyama

 

Haritsuna Jinja

Dans un autre style, beaucoup plus zen et plus épuré, à l’est du premier, se trouve le sanctuaire Haritsuna. On y retrouve les statues de renards. Ceux-ci sont un symbole important de la religion shinto qui considère que ces animaux possèdent une intelligence supérieure, une longue vie et des pouvoirs magiques. L’accès aux deux temples est libre, n’hésitez pas à en faire le tour !

haritsuna jinja - Inuyama

dieu renard - Inuyama
voeux shinto + Inuyama

 

Uraku-en et sa maison de thé

maison de thé Inuyama

Nous quittons le château pour un autre point d’intérêt de la ville d’Inuyama : le jardin japonais Uraku-en et sa maison de thé, situé dans l’enceinte de l’hôtel Meitetsu Inuyama. Nous avons eu un peu de mal à trouver l’entrée du jardin, très mal indiquée, mais avec un peu de persévérance, nous avons fini par découvrir cet havre de paix et de tranquillité. Je n’explique pas la raison pour laquelle contrairement au château, ce jardin était totalement désert !

uraku-en

jardin Uraku-en à Inuayama
bambou - uraku-en - Inuayama

Le jardin d’Uraku-en a été fondée par Oda Uraku, le frère cadet d’Oda Nobunaga, un important seigneur du Japon, grand maître de la cérémonie du thé. Renonçant à sa carrière militaire, il se retire à Shodenin Shoin, la chambre d’étude de ce jardin. Il fit construire à côté la maison de thé Joan, reconnu aujourd’hui comme une des plus belles maisons de thé et élevée au rang de trésor national du Japon.

maison de thé - inuyama

maison de thé - inuyama
intérieur maison de thé - inuyama

La visite du jardin permet de découvrir ces deux bâtiments, ainsi que d’autre plus récent, comme la maison de thé Koan dans lequel le visiteur est invité à déguster le thé matcha, le thé de la cérémonie du thé accompagné d’une gourmandise, souvent une pâtisserie à base de pâte de riz gluant et de haricot rouge.

La tradition veut que l’on mange d’abord puis que l’on boit le thé ensuite. Attention, le thé matcha ne ressemble en rien au thé que l’on boit en France. Il s’agit d’un thé vert en poudre qui est battu au fouet. Il est servi avec un aspect un peu mousseux. Son goût est très amer, il ne plaira pas à tout le monde ! Il faut un peu de temps pour s’y habituer, mais la première fois, il faut bien avouer que cela passe plutôt difficilement ! C’est une expérience à faire au moins une fois ! Mais n’hésitez pas à retentez par la suite si vous n’avez pas aimé, on s’habitue au goût 🙂

Par contre, je raffole des pâtisseries japonaises. Alors oui ce n’est pas très sucré pour notre palais, mais c’est délicieux !

cérémonie du thé - japon
patisserie de la cérémonie du thé - japon

 

Informations pratiques :

tarif : 1000 yens + 600 yens pour la dégustation de thé (réduction : nous avons payé 1200 yens au lieu de 1600 yens mais je n’ai pas compris pourquoi…)

horaires : 9h-17h de mars à novembre, 9h-16h de décembre à février

La vieille ville d’Inuyama

Pour rentrer, nous empruntons la route qui part vers le sud depuis le château. On découvre une jolie rue bordée de maisons traditionnelles ravissantes et des boutiques plus mignonnes les unes que les autres. Comme il est déjà un peu plus de 17h, tout sur le point de fermé. Au Japon pas de demi-mesure entre les lieux touristiques qui ont des horaires très restreints (en général 9h-17h) et les convenient stores – ou combinis – ouvert 24h/24 !

vieille ville d'Inuyama

vieille ville d'Inuyama
vieille ville d'Inuyama

 

Nous rejoignons ainsi après une petite demi-heure de marche, la gare d’Inuyama ou ne reprenons le train pour Nagoya où nous passerons la nuit avant de rejoindre Takayama.