Lac Ashinoko - Hakone - Japon

Fermez les yeux, et imaginez… un tori rouge qui se détache du paysage, un lac d’un bleu profond encastré de colline, en arrière plan, le mont Fujiyama, la montagne sacrée… Ouvrez les yeux, vous êtes à Hakone.

Nous avions gardé le meilleur pour la fin : un paysage carte-postale du Japon. Quoi de mieux pour s’imprégner encore une dernière fois de l’atmosphère si calme et serein qui fait la particularité du pays du Soleil Levant ?

Pour une fois, les éléments météorologiques étaient avec nous. Un grand soleil et un ciel sans nuage, pour nous permettre – enfin – d’admirer le mont Fuji, qui n’a eu de cesse de jouer à cache-cache avec les nuages pendant nos 3 semaines de voyage au Japon !

Nous avons passé deux jours à Hakone : le premier jour où nous avons retrouvé notre amie japonaise à la gare d’Odawara. Avec elle, nous avons sillonné le parc en voiture. Elle nous a fait découvrir ses bonnes adresses (dont le magnifique onsen dont je vous parle plus bas) et l’un des principaux hobbys des japonais : s’émerveiller devant le  rythme des saisons impose à la nature. Début octobre : pas de cerisier en fleurs ni de belles couleurs d’automne, mais de magnifique “silvergrass” (des herbes argentées) que l’on photographie sans relâche au milieu d’une foule d’autres japonais ! C’est ces moments simples que j’apprécie dans la culture japonaise : profiter de l’instant présent et des petits bonheurs qu’offre la nature et du spectacle sans fin du renouvellement des saisons !

Balade dans les silvergrass à Hakone
Un champs de Silvergrass - Hakone

Que voir à Hakone ?

Hakone n’est pas seulement un écrin de nature dans lequel on peut réaliser de merveilleuses randonnées. C’est également un lieu où l’on peut découvrir les plus beaux musées d’art du Japon !

Le musée d’art Narukawa

Panorama sur le lac Ashinoko depuis le musée Narukawa

Nous avons commencé notre visite d’Hakone par la visite de ce magnifique musée, qui vaut le coup non seulement pour sa très belle (mais assez petite) collection d’art japonais mais également pour la splendide vue qu’il offre sur le lac Ashinoko ! Un musée à faire donc par temps clair pour admirer la vue sur le mont Fuji !

Le musée en plein air d’Hakone

Statues de Bourdelle au musée en plein air d'Hakone

musée en plein air d'Hakone
musée en plein air d'Hakone

Dans un tout autre style, le musée en plein air d’Hakone ravira les amateurs d’art moderne et contemporain. Dans un écrin de verdure, entouré de pas grandes collines verdoyantes, on admire une belle collection rassemblant les sculpteurs les plus célèbres du XIXème siècle : Rodin, Bourdelle, Nikki de Saint Phale, Miro…

Une vraie merveille et une visite très agréable quand il fait beau ! Le parc est immense et il y a également quelques collections à l’intérieur, dont un pavillon entièrement dédié à Picasso. Pour bien en profiter, compter 1h30 à 2h pour la visite.

Les autres musées

En 1 journée, nous n’avons pas pu visiter tous les musées d’Hakone ! Un des incontournables, que mon conjoint a pu visiter lorsqu’il habitait au Japon est le musée POLA qui possède une très belles collection de peinture impressionniste, mais aussi des tableaux japonais peint “à l’occidentale”.

Un autre musée un peu atypique est le musée du Petit-Prince de Saint Exupéry (qu’il avait aussi visité en 2008). C’est un peu atypique, mais cela est surtout intéressant pour les japonais : une japonaise férue de l’écrivain français a faire construire à Hakone une réplique des lieux qui ont marqué la vie de Saint Exupéry : un petit bout de Provence en carton pâte à l’autre côté de la planète – rigolo mais pas forcément indispensable !

Le Sanctuaire Shinto Hakone Shinja

Entre deux musées, nous nous arrêtons au Sanctuaire Shinto d’Hakone, au niveau du tori rouge flottant sur le lac. Le sanctuaire est situé entre les arbres, dont certains sont sacrés.

entrée du sanctuaire shinto d'Hakone

le tori flottant d'Hakone
le sanctuaire d'Hakone

Randonnée au Mont Kintoki

C’est avec regret que nous apprenons que le volcan Owakudani – avec ses fumerolles de soufre et marmites de boues en ébullition, est fermé lors de notre passage du fait d’une activité trop importante. Il nous faut donc trouver un autre plan pour notre deuxième journée à Hakone, que nous voulions axée sur la “nature et randonnée”.

Nous n’avons pas beaucoup d’idées : pas de plans ni de carte de la région car nous n’avons pas pris le temps la veille d’aller nous renseigner… Heureusement, notre géniale hôte de la guesthouse est pleine de ressources et connaît la région comme sa poche. Elle nous conseille la randonnée au mont Kintoki, que l’on peut faire en partant de la guesthouse. Elle nous explique tout parfaitement, nous écrit les différents kanjis à suivre pour ne pas se perdre (d’abord passer par le mont Myojin-ga-take) puis continuer jusqu’au Kintoki avant de redescendre à l’arrêt de bus pour le retour, et va même jusqu’à nous accompagner jusqu’au premier panneau signalétique afin de s’assurer que l’on ne se perde pas !

panorama sur les monts kintoki et fuji

panneaux signalétiques pour randonner à Hakone
le Mont Kintoki - Hakone

   Panorama sur le Mont Fuji depuis le Mont Kintoki

Onsen avec vue sur le Mont Fuji

Onsen avec vue sur le mont fuji

Même sans être client de l’hôtel Green Plaza Hakone, il est possible de profiter de son fabuleux onsen avec sa vue sur le mont Fuji. Après une bonne journée de balade, notre amie japonaise nous a fait découvrir ce lieu magique : nous avons pu profiter du coucher de soleil sur le mont Fuji dans un onsen bien chaud. Faire un onsen au Japon est vraiment une expérience magique. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez lire mon petit guide sur les règles à suivre pour faire un onsen au Japon.

Si les appareils photos sont bien sûr interdits (car on se baigne nu dans un onsen^^), j’ai profité qu’il n’y avait personne pour prendre rapidement une petite photo avec mon smartphone !

 

 

Hakone : le guide pratique

Comment rejoindre Hakone ?

La voiture est clairement le moyen de transport le plus pratique pour parcourir Hakone. Néanmoins, comme je vous l’expliquait dans mon article pratique sur le Japon, obtenir le droit de conduire une voiture au Japon n’est pas ce qu’il y a de plus facile et vous aurez sûrement envie de découvrir la région en transport en commun.

Pour rejoindre Hakone depuis Tokyo, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Avec le réseau JR, vous ne pourrez pas aller plus loin qu’Odawara. Si vous avez le JR Pass, vous pouvez prendre le Shinkansen jusqu’à Odawara puis prendre un train ou un bus pour Hakone-Yumoto ou Gora.
  • la Odakkyu Line (non comprise dans le JR Pass) jusqu’à la gare Hakone-Yumoto (avec éventuellement un changement à Odawara)
  • le Romance Car, un train un peu plus cher mais aussi plus rapide (mais pas plus romantique, je ne sais pas d’où sort ce nom!)

Les trains sont très fréquents au Japon donc il ne faut pas avoir peur des changements ! On n’attend rarement longtemps surtout dans le centre d’Honshu !

Comment se déplacer dans Hakone ?

La diversité des moyens de transport participe à sa popularité : bus, funiculaire, téléphérique … et bateau de pirates ! Après, rien ne vous oblige à suivre l'”itinéraire balisé” qui permet de faire le tour d’Hakone. C’est d’ailleurs ce que l’on a fait… C’est vrai que le premier jour, nous étions grandement aidé par la voiture de notre amie qui nous a emmené d’un point à un autre sans que l’on ai à se poser de question. Mais pour notre seconde journée, nous avons préféré la passer au grand air à randonner sur les montagnes en contemplant le mont Fuji (et puis avec la forte activité du volcan Owakudani, le funiculaire et le téléphérique était à l’arrêt !).

Si vous comptez emprunter de nombreuses fois les transports en commun, il peut être intéressant d’opter pour le Hakone Free Pass qui permet d’emprunter les transports à volonté pendant 2 ou 3 jours selon la formule. Sur le site vous trouverez également la carte des transports en commun entre Odawara et Hakone

Où dormir à Hakone ?

Hakone est l’une des destinations préférées des Tokyoites pour le week-end. On y trouve des hôtels haut de gamme en grand nombre mais également quelques guesthouses bon marché. Afin de ne pas trop grever votre budget, je vous recommande d’éviter les week-end et jours fériés où l’affluence est alors terrible et l’on trouve difficilement une chambre à moins de 500 € –  en s’y prenant plusieurs mois à l’avance !! Au départ, je pensais en effet commencer notre circuit au Japon par Hakone. J’ai eu peur car je ne trouvais absolument rien en dessous de ce prix là… qui était complètement hors budget (surtout que nous restions 3 semaines au Japon!) En fait, après quelques vérifications des jours fériés japonais, je me suis rendu compte que l’on était en plein “Silver week” un long pont à fin septembre. Qu’à cela ne tienne, nous sommes restés sur Tokyo puis Nagoya les premiers jours (deux villes moins touristiques chez les japonais) et avons décalé Hakone à la fin de notre voyage. Nous avons alors pu trouver des hébergements nettement plus abordables autour de 80€ la nuit !

Guesthouse Hakone Nennekoya

Nous avons ainsi séjourné une nuit à la Guesthouse Hakone Nekenoya, une maison dans le pur style japonais. Nous avons dormi dans des futons sur des tatamis. L’hôte était vraiment chaleureuse, elle nous a accueilli comme si nous étions des amis de longue date. Nous sommes restées assez longtemps à discuter avec elle et les autres hôtes : un japonais, un anglais et un argentin, de tout et de rien, des voyages, du Japon… La maison d’hôte possède également 2 dortoirs de 4 lits.

Située à Miyajino, tout près d’un arrêt de bus direct pour la gare JR Odawara, c’est assez pratique lorsque l’on veut visiter Hakone sans voiture !

Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest !

Un mini guide complet pour découvrir la magnifique région d'Hakone : musée, rando, sanctuaire shinto...