En février 2019, après 4 semaines de road-trip en Australie, j’ai pris la direction de la Nouvelle-Zélande pour un séjour de 3 semaines à la découverte de ce pays aux antipodes du nôtre.

La Nouvelle-Zélande est divisée en deux îles principales : l’île du Sud, sauvage et montagneuse, et l’île du Nord, plus peuplée et aux paysages plus tropicaux et possédant surtout une importante activité géothermique. Malgré sa taille relativement petite, le pays possède une richesse incroyable et les paysages varient énormément d’un endroit à l’autre.

Dans cet article, je vous propose l’itinéraire que j’ai suivi pour découvrir la Nouvelle-Zélande en 3 semaines (spoiler, ce fût beaucoup trop court à notre goût et j’aurais aimé y passer au moins le double de temps !). Il faudrait idéalement au moins le double ! Néanmoins, je ne regrette pas ce choix car je ne pouvais pas prendre plus et que je voulais découvrir les 2 îles !

Dans une seconde partie de cet article, j’aborderais les aspects pratiques de l’organisation et le budget d’un voyage en Nouvelle-Zélande.

Itinéraire de 3 semaines en Nouvelle-Zélande

2 semaines dans l’Ile du Sud

Christchurch (1 jour)

C’est par Christchurch, ville martyre des tremblements de terre de 2010 et 2011 que mon voyage en Nouvelle-Zélande commence. La ville peine à se reconstruire. Il faut dire que les dégâts ont été considérables. Les ruines de la cathédrale anglicane en plein centre-ville, en sont le témoin majeur. De nombreux habitants ont désertés la ville et celle-ci se reconstruit comme elle peut. La reconstruction coûte cher et de nombreux assureurs ne veulent plus couvrir le risque de tremblement de terre. Aussi, même près de 10 ans après, les cicatrices sont encore bien visibles. Néanmoins, j’ai trouvé que malgré tout, Christchurch restait une ville créative et dynamique, comme les nombreuses fresques de street-art qui donnent des couleurs aux murs de parpaings.

cathedrale en ruines à Christchurch

Retrouvez par ici mon article complet pour visiter Christchurch en une journée

Lac Tekapo (1 jour)

Nous récupérons notre van (ou plutôt notre voiture aménagée) à un loueur situé près de l’aéroport de Christchurch et c’est parti pour notre road-trip en Nouvelle-Zélande. Nous prenons la direction du Lac Tekapo à environ 3 heures de route, où nous séjournerons une nuit. Le Lac Tekapo est réputé pour ses paysages scéniques et son eau turquoise qui tire sa couleur des très fines roches de glacier en suspension.

Paysage - Lake Tekapo - Nouvelle Zélande

Retrouvez par ici mon article complet sur que voir autour du Lac Tekapo

Aoraki/Mont Cook National Park (1 jour)

Nous poursuivons ensuite notre route vers le Lac Pukaki et le Parc National d’Aoraki/Mont Cook que nous avons la chance de découvrir sous un superbe ciel bleu. Ce parc national propose plusieurs merveilleuses randonnées dont la magnifique et facile Hooker Valley Track qui offre des vues spectaculaires sur le Mont Cook, le point culminant de la Nouvelle-Zélande. Pour moi, l’une des plus belles randonnées de notre séjour ! Par contre, mieux vaut la faire tôt le matin car celle-ci est extrêmement populaire.

Randonnée Hoover Valley - Mont Cook National Park

Retrouvez par ici mon article complet sur les plus belles randonnées du Parc National Aoraki / Mont Cook

Omarama et ses environs

Nous poursuivons ensuite la route vers le sud en direction d’Omarama. Si nous nous attardons pas dans cette toute petite ville de Nouvelle-Zélande, nous explorons ses environs, moins touristiques et pourtant spectaculaires entre le lac artificiel de Benmore et les falaises de Clay Cliff sculptées par l’érosion. D’ailleurs, la région a servi de lieu de tournage à des scènes du Seigneurs des Anneaux (notamment les champs du Pelennor).

Benmore Lake

Retrouvez par ici mon article complet pour découvrir Omarama et ses environs.

Te Anau et la route pour Milford Sound (2 jours)

Nous continuons ensuite toujours plus au sud jusqu’à rejoindre Te Anau et la route qui permet de rejoindre le spectaculaire Fiordland National Park et Milford Sound. Un lieu assez reculé de Nouvelle-Zélande que nous avons hésité à ajouter à notre itinéraire étant donné que c’est aussi un endroit particulièrement pluvieux avec 7 à 8 mètres d’eau par an !

Nous n’avons pas regretté ces deux jours dans le Fiordland (d’autant plus que nous n’avons pas eu de pluie !) à découvrir les paysages extraordinaires que ce soit à Milford Sound que nous avons parcouru en canoë ou le long de la route qui y mène depuis Te Anau.

Kayak à Milford Sound
Fiorland National Park - Nouvelle Zélande
Lake Gum Nature Walk
Cascade Milford Sounds

Retrouvez par ici mon article complet sur les choses à voir sur la route entre Te Anau et Milford Sound dans le Fiordland National Park

Autour de Queenstown

Située sur les rives du lac Wakatipu, Queenstown est une ville très chic mais sans charme mais qui attire de nombreux touristes grâce aux nombreuses activités outdoor que l’on peut pratiquer dans les environs. Si nous ne nous sommes pas attardés dans son centre-ville, nous avons exploré ses environs en réalisant une balade à cheval près du lac de Ben Lomond, puis en dégustant les vins de la vallée de Gibston.

Lac Ben Lomond en Nouvelle-Zélande

Isthmus Peak : une randonnée au nord de Wanaka (1jour)

Un peu plus au nord, Wanaka est une ville qui est également très touristique grâce à ses nombreux sentiers de randonnée, dont la randonnée de Roys Peak qui est devenue (grâce ou à cause d’instagram) l’une des plus populaires de Nouvelle-Zélande. Je ne vous cacherais pas que des photos de cette randonnée m’avait poussé à ajouter Wanaka à notre itinéraire et faisait partie des choses que je ne voulais pas louper. Mais finalement une fois sur place, nous découvrons la face cachée de ses photos instagramables : des heures d’attente au sommet et une randonnée qui finalement n’a de l’intérêt que sur la fin.

Nous suivons donc les conseils de l’Office du Tourisme de Wanaka, qui nous propose une randonnée alternative, la randonnée d’Isthmus Peak, bien moins fréquentée et pourtant tout aussi extraordinaire, si ce n’est plus car l’on profite de points de vue durant toute la montée, d’abord sur le Lac Hawea puis sur le Lac Wanaka !

randonnée Isthmus Peak près de Wanaka

Peel Forest (1 jour)

Nous avions prévu de remonter ensuite vers le Nord en passant par la West Coast, mais la météo en décida autrement. En effet, le climat de la côte ouest de l’Ile du Sud est particulièrement pluvieux et une alerte météo était en cours les 3 jours que nous devions passer dans cette zone. Nous avons donc changé nos plans à la dernière minute (l’avantage de voyager en van en Nouvelle-Zélande est que nous n’avions rien de réservé) et nous sommes remontés par la côte Est.

C’est un peu par hasard que nous nous sommes retrouvés à explorer la Peel Forest, une petite forêt humide située au nord de Geraldine, et dans laquelle on peut réaliser quelques randonnées.

cascade Peel Forest
randonnée à Peel Forest

Rakaia Gorge et Hamner Springs(1 jour)

Le lendemain, nous continuons de remonter vers le nord. Nous nous arrêtons faire une belle randonnée à Rakaia Gorge, une superbe rivière turquoise. Nous passons la fin de journée dans la ville thermale d’Hamner Springs et nous nous détendons dans le superbe centre thermo-ludique.

randonnée à Rakaia Gorge

La Péninsule de Kaikoura (1 jour)

Le lendemain direction la péninsule de Kaikoura réputée pour sa vie sauvage. C’est le point de départ d’excursions pour l’observation des baleines et des dauphins. Mais on peut aussi facilement observer la colonie d’otaries (New Zealand Fur Seal en anglais) qui a élu domicile sur ses côtes.

La région de Kaikoura a été fortement marquée par un gros tremblement de terre en 2016 et la route était encore en travaux lors de mon voyage en 2019. Nous souhaitions randonner vers une cascade au nord de la ville, mais le chemin d’accès a depuis été détruit.

Péninsule de Kaikoura
observer les otaries à Kaikoura
colonie d'otaries sur la péninsule de Kaikoura

Malborough Sounds (1 jour)

Avant d’embarquer à Picton, nous marquons un dernier arrêt dans la région des Malborough Sounds au nord de l’Ile du Sud. Cette région magnifique est dotée de routes particulièrement sinueuses. On ne dépasse pas les 30 km/h ! Mais c’est typiquement une région dans laquelle nous nous sommes sentis frustrés de ne pas pouvoir rester plus longuement et qui aurait mérité quelques jours d’exploration supplémentaires !

Malborough Sounds

Nous profiterons néanmoins de la région d’une autre façon avec la traversée en ferry particulièrement scénique entre Picton et Wellington !

traversée en Ferry entre l'ile du sud et l'ile du nord de la nouvelle-zélande

1 semaine dans l’Ile du Nord

Wellington et le Musée Te Papa (1 jour)

Nous arrivons en fin d’après-midi à Wellington, la petite capitale de la Nouvelle-Zélande. Elle mériterait sûrement qu’on lui consacre quelques jours de visite, mais manquant cruellement de temps, nous souhaitons privilégier la découverte des paysages plutôt que des villes. Nous consacrerons néanmoins une matinée complète à la visite du magnifique Musée Te Papa, surement le plus beau musée du pays, qui possède une très belle collection sur les cultures maori et des îles du Pacifique.

Nous roulons ensuite vers le nord pour prendre la direction du volcan Tongariro.

Musée Te Papa à Wellington - Nouvelle-Zélande

Taupo (1 jour)

Si la météo ne nous permettra pas de réaliser la célèbre randonnée du Tongariro Alpine Crossing dont je rêvais depuis si longtemps (nous avions un créneau de 2 jours mais des températures très froides en altitude et des vents violents sur les flancs du volcan), nous en avons profité pour découvrir le lac Taupo et ses environs. La région est riche en géothermie et il y a énormément de choses à voir. Comme partout en Nouvelle-Zélande, j’aurais aimé y consacrer plus de temps et finalement c’est sans trop de regret que nous avons renoncé au Tongariro.

Pour notre journée dans les environs de Taupo nous avons découvert le site géothermique de Craters of the Moon avec de nombreuses fumerolles et réalisé une belle randonnée le long de la rivière Waikato jusqu’aux Huka Falls. Nous avons fini la journée aux sources géothermiques de Warakei Terraces.

Waikato River près de Taupo

Rotorua (2 jours)

La météo ne s’étant pas améliorée du côté du Tongariro, nous prenons la direction de Rotorua, l’une des zones les plus touristiques de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. La région est très riche en sites géothermiques, avec l’étonnant geyser Te Puia situé presque dans le centre-ville de Rotorua ! A Te Puia, nous assistons à un spectacle de danse maori avec une représentation de haka.

geyser Te Puia à Rotorua

Le lendemain, nous nous rendons au très touristique mais oh combien extraordinaire Wai-O-Tapu Thermal Wonderland. Malgré avoir visité des sites géothermiques et volcaniques à travers le monde, de l’Islande à Yellowstone, je n’avais jamais rien vu de tel ! Cela valait le coup d’affronter la foule de touristes, car le spectacle était au rendez-vous !

Wai-O-Tapu Thermal Wonderland, un site géothermique de l'ile du nord de la Nouvelle-Zélande

Waihi et ses environs (1 jour)

Après le bain de foule, nous continuons de monter vers le Nord. A l’origine nous souhaitions remonter au nord de la Péninsule de Coromandel pour découvrir les sites les plus réputés comme Cathédral Cove mais nous commençons à être lassés de la route et d’enchainer les kilomètres. Il n’y a pas beaucoup de voies rapides en Nouvelle-Zélande et avec les tournants la vitesse moyenne dépasse rarement les 60 à 80 km/h.

Nous changeons donc nos plans pour rester finalement dans la région de Waihi. Il s’agit d’une ancienne région minière qui s’est avérée être une très belle surprise. Nous avons réalisé une magnifique randonnée dans les Gorges de Karangahake. Ce lieu plutôt méconnu est très surprenant puisqu’hormis le fait que les Gorges sont spectaculaires, on peut se balader dans une ancienne mine d’or et explorer d’ancien boyaux. N’oubliez pas la lampe frontale ! Bizarrement, il n’y a pas grand monde, pourtant c’est un site qui mériterait d’être plus connu !

Karangahake Gorge - une ancienne mine d'or dans le nord de la Nouvelle-Zélande
Karangahake Gorge

Randonnée au Pinnacle dans la forêt de Coromandel (1 jour)

C’est en suivant les recommandations de plusieurs voyageurs, que nous décidons de laisser de côté les lieux les plus touristiques de la péninsule de Coromandel pour explorer son cœur et faire la randonnée menant au Pinnacle, un promontoire depuis lequel on profite d’une vue à 360° sur la péninsule. La randonnée est assez difficile (surtout la fin) et longue (surtout quand on décide de faire la grande boucle plutôt que l’aller/retour), mais vaut vraiment le coup. D’ailleurs, il est possible de la faire sur deux jours grâce à une “hut” (une sorte de refuge de montagne) située à mi-parcours.

randonnée au Pinnacle de la Péninsule de Coromandel
randonnée au Pinnacle de la Péninsule de Coromandel
randonnée au Pinnacle de la Péninsule de Coromandel

Auckland et ses environs (2 jours)

Nous terminons le voyage par la visite d’Auckland, le coeur économique de la Nouvelle-Zélande. Si ses environs comme la plage de sable noir de Piha Beach ou ses îles comme Rangitoto m’ont beaucoup plu, je n’ai pas aimé le cœur de ville bétonné et froid, sans compter que j’ai trouvé cette ville peu agréable pour les piétons tout en ayant une bien pauvre infrastructure de transport en commun (expliquant surement les embouteillages monstres).

le port d'Auckland
Panorama sur Auckland depuis Rangitoto

Voyager en Nouvelle-Zélande : quelques informations pratiques

N’oubliez pas votre assurance voyage

Les frais de santé pouvant se révéler rapidement élevés, ne partez pas en Nouvelle-Zélande sans être couvert par une assurance voyage telle que celle sproposées par Allianz Travel.

Vérifiez en détail les conditions et les montants mis en jeu par votre police d’assurance. Par exemple, la couverture Assistance de la Carte Visa Premier n’offre qu’une avance sur les frais d’hospitalisation et non un remboursement ! Un autre exemple, votre assurance habitation inclut parfois une assurance en voyage, mais les plafonds de remboursement peuvent être limités. Si vous avez un souci grave nécessitant une hospitalisation, cela pourrait ne pas suffire pour prendre en charge la totalité de vos soins.

Vérifiez également si le rapatriement sanitaire est pris en charge par votre assurance voyage, ou si votre assurance voyage vous couvre bien en cas d’accident dans une activité que ce soit un accident de randonnée ou un accident suite à une activité à risque comme le parapente, le saut en parachute, du rafting… (des activités qui sont très populaires dans la région de Queenstown).

Le montant d’une assurance voyage (souvent de quelques dizaines d’euros) est négligeable face au budget total de votre séjour (plusieurs milliers d’euros) et en faire l’économie peut vous coûter cher si vous avez un souci médical et particulièrement en Nouvelle-Zélande où les dépenses de santé sont élevées. Le risque en cas d’hospitalisation peut rapidement se chiffrer en dizaines de milliers d’euros.

Quelles sont les démarches administratives à prévoir pour un voyage en Nouvelle Zélande ?

Les démarches administratives pour entrer sur le territoire

Pour les ressortissants français, un passeport électronique valide et un billet de retour sont nécessaires pour entrer sur le territoire néo-zélandais. Le visa n’est pas nécessaire pour les séjours de moins de 3 mois. Une autorisation de séjour électronique NZeTA est désormais obligatoire depuis octobre 2019. Cette autorisation coûte 9 NZD si elle est demandée sur l’application mobile et 12 NZD si la demande est réalisée sur le site internet de l’immigration de Nouvelle-Zélande.

Attention en octobre 2020, avec la pandémie de COVID-19 les frontières de la Nouvelle-Zélande étaient toujours fermées aux touristes. Tenez vous au courant de l’évolution de la situation si vous envisagez un voyage en Nouvelle-Zélande.

Le permis de conduire international

Un permis de conduire international est requis pour conduire en Nouvelle-Zélande. Il s’agit d’une traduction officielle de votre permis de conduire (que vous devez également avoir avec vous). Attention, les délais pour l’obtention de ce document peuvent être de plusieurs mois. Comme celui-ci est valable 3 ans et qu’il est gratuit (sauf les frais pour le recevoir), je vous invite à anticiper largement la demande si vous avez un projet de voyage en Nouvelle-Zélande.

Si vous ne recevez pas à temps votre permis de conduire international, vous pouvez alors faire appel au service d’un traducteur assermenté pour traduire votre permis de conduire.

Quelle est la meilleure période pour voyager en Nouvelle-Zélande ?

La Nouvelle-Zélande se situant dans l’hémisphère sud, la meilleure période pour y voyager est de novembre à avril. Cette période correspond à l’été austral et c’est là que vous aurez les températures les plus agréables et le moins de pluie. Il ne fait jamais très chaud en Nouvelle-Zélande et surtout sur l’Ile du Sud.

Attention, le mois de janvier correspond aux vacances scolaires d’été des Australiens et des Néo-Zélandais. C’est le mois où vous risquez d’avoir le plus de monde et où les prix seront les plus élevés.

De notre côté nous avons choisi de voyager pendant le mois de février. L’été est encore là, mais il n’y a plus autant de monde. Nous avons eu globalement un très beau temps avec très peu de pluie (nous avons également adapté notre itinéraire en fonction de la météo en évitant la West Coast). Nous n’avons pas pu faire la randonnée du Tongariro à cause du vent et du froid, mais il faisait beau sur la région de Taupo et Rotorua ce qui nous a permis de modifier le programme en conséquence.

Vue panoramique sur le lake Pukaki

Conduire en Nouvelle-Zélande

Vous verrez souvent au bord des routes ou sur les brochures le slogan “NZ Roads Are Different”. Concrètement, si vous habitez dans les Monts d’Ardèche ou en Corse, cela ne vous changera pas trop – hormis qu’il ne faut pas oublier de rouler à gauche ! Le plus gros problème de la conduite à gauche en Nouvelle-Zélande, c’est que dans leur voiture, la position des clignotants et des essuies-glaces est inversée par rapport à chez nous ! Il faut bien plusieurs jours pour s’y habituer, et pareil au retour !

Les routes de Nouvelle-Zélande sont équivalentes pour la plupart à nos petites départementales. Ca tourne beaucoup et il ne faut pas espérer rouler très vite. Quand on dépasse 60 km/h on est content. Sans comptez que l’on a envie de s’arrêter toutes les 10 minutes faire des photos tellement le paysage est beau.

Les routes sont globalement de très bonne qualité, j’ai vu beaucoup moins de gravel road qu’en Australie, et bien moins étroites que les routes que l’on peut avoir en France – et ça tombe bien vu le nombre de personnes qui choisissent le camping-car pour le voyage. Il faudra juste ne pas être trop ambitieux dans son programme car vous ne pourrez surement pas tout voir si comme nous vous ne partez que 3 smeaines.

Panorama sur le lac Tekapo - Nouvelle Zélande

Quel est le budget à prévoir pour un voyage en Nouvelle-Zélande ?

Cela ne vous étonnera sûrement pas si je vous dis que la Nouvelle-Zélande est une destination chère. Le budget d’un tel voyage dépendra de plusieurs facteurs comme la durée du séjour (je ne vous conseille par d’aller en Nouvelle-Zélande pour une durée inférieure à 3 semaines, sauf si vous habitez en Australie!), le niveau de confort, le type d’activité que vous souhaitez réaliser, si vous pique-niquez ou si vous mangez au restaurant… Dans tout les cas, il faudra compter un budget de plusieurs milliers d’euros par personne. Je n’ai pas tenu précisément les comptes mais nous avons dû dépenser dans les 3000 € par personne pour ce voyage.

Combien coûte l’avion pour aller en Nouvelle-Zélande ?

La monnaie en Nouvelle-Zélande est le dollar néo-zélandais (NZD). Lors de notre voyage en 2019, le taux de change était autour de 1,8 NZD pour 1 euro.

Pour un vol depuis la France vers la Nouvelle-Zélande, il faut compter autour de 1500€ par personne. De mon côté, venant d’Australie, j’ai réservé des vols en aller simple (Alice Springs – Christchurch et Auckland – Sydney) pour un total de 500 € environ.

Revenir directement de la Nouvelle-Zélande vers la France m’aurait couté beaucoup plus cher que de repasser par Sydney où je suis donc repassée quelques jours avant de rentrer définitivement en France.

Quel est le budget pour la location d’une voiture aménagée en Nouvelle-Zélande?

La seconde grosse dépense de notre voyage était la location du van. J’ai consulté à peu près tous les loueurs de vans et de camping-cars de Nouvelle-Zélande. Après avoir pas mal hésité, j’ai choisi un des modèles le moins cher qui était une voiture aménagée. Ce véhicule n’était pas self-contained ce qui nous obligeait à dormir dans des campings. Seuls les véhicules self-contained (c’est à dire avec des toilettes et un réservoir d’eau usée) sont autorisés à camper hors des campings (sous réserve que le lieu soit autorisé au camping). N’essayez pas de faire les malins et de dormir où cela est interdit où vous aurez le droit à des amendes très salées.

La location de cette voiture aménagée nous est revenue à 1800 € environs pour 17 jours de location.

Nous avons également choisi de partir de Christchurch et de rentrer à Auckland pour ne réaliser qu’une seule traversée en ferry. De plus, dans ce sens les locations sont un peu moins chères.

Attention pour la location de voiture à bien avoir une carte de crédit et non de débit (c’est écrit en petit dessus), car de nombreux loueurs exigent ce type de carte de payant. Par abus de langage en France nous avons tendance à appeler ces cartes bancaires des cartes de crédit alors que nous utilisons majoritairement des cartes de débit. Dans le doute, contacter votre banque pour être sûre d’avoir la carte appropriée.

notre voiture de location aménagée pour le road-trip en Nouvelle-Zélande

Quel est le prix des campings en Nouvelle-Zélande ?

Il existe différentes gammes de camping en Nouvelle-Zélande. Les campings situés dans les réserves naturelles sont gérés par le DOC (Departement Of Conservation) qui est le ministère qui s’occupe de la conservation et de la gestion des espaces naturels. Ces campings étaient nos préférés, mais ils sont le plus souvent les plus rudimentaires. Leur prix dépend du niveau de prestation qui va de “Basic” (gratuit, en général il n’y a que des toilettes sèches parfois même pas d’eau potable) à “Serviced” (20 NZD par personne). Les campings “Serviced” sont tout-équipé avec des douches chaudes, de l’eau potable, …

En parallèle de ces campings, il y a les campings de “luxe”, qui sont des campings tout équipés et très confortables tels que ceux des chaines Holiday Park ou Kiwi Holiday Park. Ces campings offrent tout le confort que l’on peut imaginer et leur prix tourne plutôt autour des 46 NZD à 60 NZD (pour Milford Sound) pour 2 personnes. Nous choisissions ce type de camping quand nous avions par exemple besoin de faire une machine à laver !

Pour trouver des campings (gratuits ou payants) lors de votre camping, je vous recommande l’application CamperMate, qui fonctionne en Australie et Nouvelle-Zélande, qui recense tous les campings du payant avec les avis de voyageurs.

camping de Milford Sounds en Nouvelle Zélande

Les dépenses à prévoir pour un voyage en Nouvelle-Zélande

Si l’accès au parc nationaux et à la quasi totalité des randonnées est gratuit, les sites et les activités touristiques sont assez chères. Nous n’avons fait que 2 activités : le canoë à Milford Sound et une balade à cheval près de Queenstown. La moindre activité revient rapidement à plus de 100 NZD par personne, avec un record pour la balade en kayak, mais nous ne regrettons pas une minute car ce fût un moment exceptionnel ! Je préfère faire peu d’activités payantes, mais bien les choisir !

Pour la nourriture, hormis le fromage qui coutait une petite fortune pour une qualité toute relative, je n’ai pas eu l’impression que le prix de la nourriture était très différent de ce que l’on peut trouver en France.

J’espère que cet article complet sur l’organisation de notre voyage Nouvelle-Zélande vous aura apporté des idées et répondu à vos questions. Les frontières ne sont pas encore ouvertes, rien ne vous interdit d’y rêver et de commencer à y réfléchir (et économiser !) en attendant. De mon côté, ce voyage aura représenté près d’un an d’organisation et de réflexion (pas à plein temps je vous rassure !).

Le Forfait Mobile Free

Pour les français, il y a un énorme bon-plan avec le Forfait mobile Free à 19.99 €/mois qui fonctionne en Nouvelle-Zélande. Avec ce forfait vous pouvez appeler sans surcoût la France (!!) ainsi que des numéros en Nouvelle-Zélande et vous pourrez utiliser 25 Go du forfait 4G. Personnellement, je trouve que c’est une offre assez incroyable et j’avais ainsi pris ce forfait pour mon voyage de 2 mois en Australie et Nouvelle-Zélande. Pour changer son forfait de téléphone, cela se fait maintenant facilement et rapidement par internet et l’on ne change pas de numéro de portable. Il faut quand même anticiper un minimum avant son départ le temps de recevoir la carte sim.

C’est particulièrement intéressant en Nouvelle-Zélande où le Wifi est à la fois rare et cher (le Wifi gratuit est quasiment inexistant).

Les cartes bancaires Revolut et N26 pour limiter les frais bancaires

Pour limiter les frais bancaires, je vous conseille d’utiliser les cartes bancaires des nouvelles banques en ligne Revolut ou N26. De mon côté j’ai testé la carte Revolut dont je suis très contente). Elle s’utilise avec son application mobile qui sert à la recharger. On la charge quand on en a besoin avec le montant que l’on souhaite – c’est instantané et elle permet de payer avec un taux de change bien plus avantageux que les banques classiques. J’ai souscris à la version de base, qui est gratuite (seul l’envoi de la carte est payant – moins de 10€), mais qui est très limité en termes de retrait, mais beaucoup de choses peuvent se payer directement par carte en Nouvelle-Zélande. Elle fonctionne aussi pour payer en ligne pour réserver des excursions par exemple.

Si on la perd, on peut la bloquer en un clic avec l’application (oui j’ai cru la perdre mais elle avait juste glissée sous le siège de la voiture). Pour la réactiver c’est un peu plus compliqué, je crois qu’il faut envoyer un message, mais cela se fait bien ! En voyage, je vous conseille d’avoir toujours au moins 2 cartes que vous rangez à des endroits différents (sinon cela ne sert à rien). Si vous êtes en couple, il peut être pratique d’avoir l’un une Visa et l’autre une Mastercard en plus de la Revolut, même si en Nouvelle-Zélande nous n’avons jamais eu de problème.

Attention aux coups de soleil !

La Nouvelle-Zélande se situe au niveau d’un trou dans la couche d’ozone et est ainsi soumise à un rayonnement ultra-violet très intense. Méfiez-vous du soleil et surtout mettez une bonne dose de crème solaire d’indice 30 à 50 (même si le ciel est couvert) et portez également des lunettes de soleils et des chapeaux. Après un mois de vacances en Australie je commençais déjà à être bronzée, mais mon compagnon à attraper de gros coups de soleil au Tekapo Hot Springs alors que la chaleur n’était pas accablante et que le ciel était en partie couvert.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Le guide complet pour organiser son voyage en Nouvelle-Zélande : itinéraire, budget et conseils pratiques
Le guide complet pour organiser un voyage en Nouvelle-Zélande : itinéraire, budget et conseils pratiques
Le guide complet pour organiser son voyage en Nouvelle-Zélande : itinéraire, budget et conseils pratiques