Après mon voyage en Australie, j’ai pris l’avion en direction de ChristchurchMalgré sa taille modeste, Christchurch est la plus grande ville de l’Ile du Sud de la Nouvelle-Zélande et l’une des principales villes du pays. En une journée, il est possible d’avoir un très bon aperçu du centre-ville, mais pour découvrir ses musées et d’autres points d’intérêt un peu plus excentrés, une seconde journée sera nécessaire.

Néanmoins, les attraits de la Nouvelle-Zélande reposant plus sur la beauté de ses paysages que de celle de ces villes, c’est volontairement que j’avais choisi de ne pas m’y attarder.

Dans cet article, je vous propose de suivre mon itinéraire pour visiter Christchurch en 1 jour et en fin d’article je vous donnerais des idées pour prolonger votre séjour avec les choses que j’aurais aimé voir mais que je n’ai pas eu le temps de visiter.

Christchurch : ville martyre des tremblements de terre

Les séquelles des tremblements de terre de 2010 et 2011 sont toujours présentes. De nombreux bâtiments de la ville, dont l’emblématique cathédrale, ont été très fortement endommagés et sont encore aujourd’hui en très mauvais état.

Le second tremblement de terre a été fatal pour la ville fragilisée, et près de 9 ans après, Christchurch commence tout juste à se relever et tel le phœnix renaît de ses cendres. Une bonne partie du centre-ville a été rénovée (bien que des chantiers soient encore présents un peu partout). Un signe que les choses avancent :  le centre-commercial Re:Start célèbre pour ses boutiques installées dans des conteneurs fait maintenant place à un “vrai” centre-commercial en dur (je vous avoue que cela m’a un peu déçue car Re:Start était encore indiqué dans mon guide de voyage et semblait être une balade très sympa fort appréciée des locaux et des touristes.

 

La cathédrale anglicane de Christchurch en ruine

Le tremblement de terre de 2011 ravagea la Cathédrale Anglicane de Christchurch construit dans le style néo-gothique au XIXème siècle. 8 ans après, rien ne semble avoir changé (hormis l’évacuation des gravats et la sécurisation du site) : la nef béante s’ouvre sur la place. Il faut dire que le pays a longuement hésité entre sa destruction et sa reconstruction. Il semblerait que le pays ait retenu l’option de la reconstruction, mais c’est un chantier de longue haleine qui s’annonce.

cathedrale en ruines à Christchurch

La Cathédrale en carton

En attendant la reconstruction de la Cathédrale Anglicane, une cathédrale provisoire en carton, prévu tout de même pour durer 50 ans, a été construite par l’architecte japonais Shigeru Ban. Le bâtiment est vraiment insolite avec sa structure triangulaire constituée de 98 gros tubes cartonnés, étanchéifiés et ignifugés faisant office de poutre.

Cathedrale provisoire de Christchurch

185 Empty White Chairs : le mémorial du tremblement de terre de 2011

Bien que moins puissant que celui de 2010 sur l’échelle de Richter, le tremblement de terre de 2011 fut dévastateur. En plus des lourds dégâts matériels, il causa la mort de 185 personnes. En souvenir, un mémorial poignant fut érigé : 185 Empty Chairs, 185 chaises vides peintes en blanc. Installé un an après le tremblement de terre, ce mémorial qui devait être une installation provisoire, devrait être pérennisé.

185 empty chairs : le mémorial du tremblement de terre

Visite du musée Quake city sur les tremblements de terre

Pour en savoir plus sur les tremblements de terre, je vous invite à visiter le petit musée Quake City qui retrace l’histoire des tremblements de terre à Christchurch. Il se trouve que la ville est plutôt mal placée de ce point de vue là puisqu’elle est construite sur l’une des failles les plus instables de la planète, qui sépare la plaque Australienne et la plaque Pacifique. La ville subit un tremblement de terre majeur au moins une fois tous les 10 ans.

Aujourd’hui, Christchurch porte encore les séquelles des tremblements de terre de 2010 et 2011, mais la terre a secouée à nouveau en 2016 un peu plus au Nord (du côté de Kaikoura) et les traces sont encore visible notamment au niveau des routes qui longent la côte Nord-Est de l’Ile du Sud.

Le musée permet de comprendre ce qui cause les tremblements de terre, pourquoi la situation de Christchurch est particulièrement critique. Il évoque le drame de 2011 avec ce tremblement de terre dévastateur. J’ai notamment appris que l’un des problèmes à Christchurch est la nature du sol plutôt sablonneux : les tremblements de terre ont provoqué la liquéfaction du sol, un phénomène particulièrement dangereux et destructeur. Les vibrations créés par le tremblement de terre ont entraîné une modification des propriété du sol, qui se comporte alors comme un liquide. Celui-ci perd alors toute sa portance et entraînant la destruction des fondations des bâtiments. Plus de 100 000 bâtiments furent ainsi détruits pendant ce tremblement de terre.

L’exposition présente aussi les solution qui peuvent être mises en oeuvre, notamment au niveau de l’architecture, pour être en mesure de construire des bâtiments résistants aux secousses. Les constructions anti-sismiques peuvent être très technologiques ou aussi simple comme les maisons en bois dont la souplesse permet d’absorber les vibrations du sol sans casser.

Musée Quake City à Christchurch
Musée Quake City à Christchurch

Informations pratiques (2020)

Tarifs : adulte 20 NZD, gratuit pour les enfants de moins de 15 ans accompagné d’un adulte

Horaires : Ouvert tous les jours de 9h à 17h sauf le 25 décembre. 

Christchurch et le Street Art

J’ai été assez surprise de découvrir le centre-ville de Christchurch aussi endommagé 8 ans le tragique tremblement de terre. Alors que certaines parties de la ville ont pu être reconstruites, à de nombreux endroits, les cicatrices sont encore béantes. Les immeubles en ruines et les containers provisoires sont encore nombreux, tandis que certaines zones ont pu être rasées pour laisser la place à de nombreux parkings en attendant la suite.

Heureusement, tout n’est pas noir à Christchurch et le Street-Art permet d’offrir  des couleurs à cette ville meurtrie qui panse ses plaies. Elles sont nombreuses les immenses fresques à découvrir !

centre ville de Christchurch
Street art Christchurch
Christchurch Street Art
Fresque de Street art à Christchurch

New Regent Street

Mais Christchurch n’est pas que ruine ! Il y a également des endroits pittoresques à découvrir et c’est aussi à Christchurch que l’on peut découvrir la rue la plus mignonne de Nouvelle-Zélande, j’ai nommé New Regent Street ! C’est une très jolie rue traversée par le tramway vintage qui permet de faire le tour de la ville. La rue est bordée de café et est très animée le week-end.

New Regent Street : la plus jolie rue de Nouvelle-Zélande

Balade le long de la rivière Avon

J’ai également beaucoup aimé me balader le long de la rivière Avon ! Avec ses bâtments néo-gothiques et son putting sur la rivière, Christchurch s’est construite en s’inspirant des villes universitaires britanniques, Cambridge et Oxford ! Que ce soit au niveau de l’architecture des bâtiments histoires, de la rivière et de la vaste place laissée aux espaces verts, on sent la forte infleunce britannique sur le développement de la ville.

Pour découvrir cet endroit particulière bucolique et en plein centre-ville, vous pouvez vous balader comme moi ou alors opter pour une balade en barque !

Riviere Avon à Christchurch
Bridge of Remembrance - Christchurch

Visiter le Canterbury Museum

Le Canterbury Museum est situé dans un superbe bâtiment néo-gothique de 1870. Il présente des collections portant sur l’Histoire de la Nouvelle Zélande, la Culture Maorie et l’Histoire Naturelle. C’est un musée que je vous conseille de visiter pour en apprendre plus sur ce pays aux antipodes du nôtre (même si ce musée est moins complet que le Musée Te Papa de Wellington). Les Maoris, le peuple autochtones de la Nouvelle-Zélande est bien différent du peuple Aborigène d’Australie. Les Maoris sont en effet un peuple des Iles du Pacifiques dont le territoire s’étend jusqu’à la Polynésie ou Hawaï. C’est un peuple de navigateurs qui a très tôt développé des techniques incroyables de navigation avec des ustensiles aussi sommaires que des noix de coco. C’est assez tardivement que les Maoris se sont établis en Nouvelle-Zélande puisque l’on estime qu’ils sont arrivés autour de 1000-1100 après JC. La Nouvelle-Zélande fût une terre très accueillante pour le peuple Maori dont une partie a pu se sédentariser. Le développement de la population en Nouvelle-Zélande a en quelques siècles causé l’extinction des Moas, un oiseau géant, de la famille du Kiwi, qui est également incapable de voler, et dont les maoris se nourrissaient. Je ne savais rien des Maoris et des Moas, mais j’ai eu l’impression en visitant ce musée que l’extinction des Moas joua un rôle important dans l’histoire de la Nouvelle-Zélande.

Le musée possède également une belle collection d’artisanat maori, célèbre pour ses sublimes bois sculptés et le travail de la pierre de Jade (Pounamu) qui joue un rôle très important dans la culture Maorie et que l’on peut trouver à différents endroits de l’Ile du Sud.

En bref, c’est une visite que je vous conseille, qui est vraiment très intéressante et qui en plus est gratuite !

Canterbury Museum à Christchurch
Visiter le Canterbury Museum à Christchurch

Informations pratiques (2020)

Tarifs : Entrée gratuite

Horaires : Ouvert tous les jours sauf le 25 décembre. De 9h à 17h d’Avril à Septembre et de 9h à 17h30 d’Octobre à Mars

Site internet : https://www.canterburymuseum.com/

Visiter Jardin Botanique de Christchurch

J’ai terminé ma journée à Christchurch par la très agréable visite du Jardin Botanique, situé au bord de l’Avon juste à côté du Canterbury Museum. Le jardin, comme tous les jardins botaniques, possèdent différents espaces : une roseraie, un lac, un jardin de plantes de Nouvelle-Zélande, un jardin de roches,… Le tout est assemblé dans un très beau parc à l’anglaise. Une vraie bouffée de nature en plein centre-ville, que vous pouvez arpenter librement ou en suivant une visite guidée !

Jardin botanique de Christchurch
Jardin Botanique de Christchurch
Jardin Botanique de Christchurch
Jardin Botanique de Christchurch

Que faire d’autre à Christchurch ?

Une journée à Christchurch c’est finalement assez court et si j’avais eu plus de temps, voici ce que j’aurais également aimé faire :

Le Christchurch Pass

Avec le Christchurch Pass, valable une journée, vous pourrez accéder aux excursions les plus populaires de la ville à savoir la balade hop-on/hop-off en tram vintage, la balade en barque sur la rivière Avon et le ticket de Gondola permettant d’accéder à un beau point de vue sur la ville.

Où dormir à Christchurch ?

Mon vol d’Australie arrivait assez tard (un peu avant minuit) à l’aéroport de Christchurch. Le temps de récupérer les bagages et de passer la douane, il était déjà plus de minuit. J’ai trouvé assez pratique la possibilité de dormir dans un hostel situé à deux pas de l’aéroport pour cette première nuit, le Jucy Snooze Hostel. Des navettes permettent de le rejoindre mais comme je n’ai pas compris où la prendre, je l’ai raté, et j’y suis donc allée à pied, ce qui se fait très bien. Cet hostel est vraiment moderne bien qu’un peu froid. J’ai beaucoup aimé l’aspect “bulle” des lits dans les dortoirs, avec des stores qui fermait qui permettait vraiment de s’isoler et limiter le bruit et la lumière.

J’ai ensuite préféré changer d’hostel pour ma seconde nuit à Christchurch (même si je devais retourner à l’aéroport le lendemain matin pour aller chercher mon compagnon qui me rejoignait après un mois de vacances en solo en Australie) puis récupérer le van de location. J’ai donc dormi une nuit au YHA Christchurch, un hostel très sympa et très convivial, plus classique, et idéalement situé au cœur du centre-ville historique de Christchurch.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Que voir à Christchurch ? La plus grande ville de l'Ile du Sud, martyre des tremblements de terre entre architecture néogothique et street art
Que visiter Christchurch en un jour ? La plus grande ville de l'Ile du Sud, martyre des tremblements de terre entre architecture néogothique et street art

Cet article contient des liens affiliés. En passant par eux, vous ne payez pas plus cher et je touche une petite comission qui permet de soutenir le blog.