Nous quittons le magnifique Lake Tepako pour la seconde étape de notre road-trip en Nouvelle-Zélande : le Parc National d’Aoraki/Mount Cook, qui fût l’un de mes gros coups de cœur en Nouvelle-Zélande. Le parc comme certains lieux en Nouvelle-Zélande, porte aujourd’hui la double dénomination maori/anglais. Ce parc est pour moi un incontournable car il rassemble la plupart des sommets de plus de 3000 m du pays et offre de magnifiques paysages de montagne. C’est le paradis pour la randonnée et il y en a pour tous les niveaux.

La route 80 qui permet de rejoindre ce parc national situé au cœur de la chaîne montagneuse de l‘Ile du Sud est une route sans issue qui s’arrête au niveau d’Aoraki-Mount Cook Village. Nous avons eu de la chance car encore une fois, le soleil fut au rendez-vous, ce qui nous a permis de profiter pleinement des paysages extraordinaires de ce parc national.

Dans cet article, je vous propose une sélection de 3 randonnées pour découvrir le Parc National d’Aoraki/Mount Cook. Nous avons pu réaliser ces 3 randonnées dans la même journée. Sachez qu’il existe aussi des randonnées plus longues, ainsi que des randonnées à faire sur plusieurs jours en séjournant dans des Huts (des refuges de montagne à réserver à l’avance). Ces randonnées vous permettrons de découvrir les moraines des 3 glaciers principaux des environs à savoir : Hooker Glacier, Mueller Glacier et Haupapa/Tasman Glacier, et de profiter de vues magnifique sur la sublime montagne Aoraki/Mount Cook, le point culminant de Nouvelle Zélande.

Route 80 pour aller vers le mont Cook

 

Le Lac Pukaki

Si le Lac Pukaki n’est pas dans le périmètre du Parc National Aoraki/Mount Cook, vous ne pourrez pas passer le louper puisque la route 80 le longe. N’hésitez pas à vous arrêter aux différents points de vue que ce soit celui situé au sud du lac ou celui situé à mi-chemin sur la route 80. (Ces deux poins de vue sont très bien indiqués depuis la route, vous ne pourrez pas les rater si vous faites attention aux panneaux).

Sachez également qu’il est possible de se baigner dans le lac, et si la couleur turquoise de l’eau vient de la fonte des glaciers, la température n’y est pas si froide en été.

Vue panoramique sur le lake Pukaki

Plage de galets au lake pukaki avec vue sur le mont cook
statue de mouton - lake pukaki

 

 

Hooker Valley Track

Difficulté : Facile

Distance : 10 km (aller/retour)

Durée : 3h (aller/retour)

Départ/Arrivée : White Horse Hill Campground

Attention, la randonnée de Hooker Valley est à juste titre la randonnée la plus populaire du parc et parmi l’une des plus populaires de Nouvelle-Zélande. Attendez-vous à croiser énormément de monde sur votre chemin. Pour limiter la foule, au moins à l’aller, l’idéal est de séjourner dans l’enceinte du parc et de la faire le matin en partant le plus tôt possible. Ainsi, vous éviterez le gros de la foule qui n’arrive que vers 10h. Si vous êtes en camping ou van, le mieux est de dormir au niveau du camping DOC White Horse Hill, qui fonctionne sur la base premier arrivé/premier servi. C’est le seul camping de notre voyage où il y avait vraiment énormément de monde et où nous avons tout juste eu de la place en arrivant en fin d’après-midi.

 

Après un petit-déjeuner rapide, nous partons de bonne heure sur le sentier de Hooker Valley Track, un itinéraire de randonnée sublime réputée pour ses passerelles suspendue. Nous avons de la chance car la météo est avec nous. Même en partant tôt, il y a déjà du monde, mais cela reste raisonnable. Les paysages de cette randonnée, dominé par la silhouette du Mont Cook enneigé, sont véritablement spectaculaire.

En partant le matin, la vallée est encore en partie à l’ombre. Les contrastes de luminosité forts, ce qui rend la prise de photographies assez difficile. La randonnée emprunte trois passerelles suspendues qui font partie du prestige et de la popularité de la balade. De la première passerelle, on peut admirer le lac Mueller, un lac glaciaire impressionnant. Les paysages sont tout simplement spectaculaire et l’engouement pour cette randonnée est largement méritée. Après la traversée de la première passerelle, le sentier remonte doucement vers le lac Hooker en suivant la rivière éponyme.

La marche est facile, le chemin est quasiment plat et bien entretenu, ce qui explique également sa popularité : il est rare de trouver en montagne des randonnées aussi plates mais aussi belles !

Hooker Valley Track

randonnée avec le Mont Cook en arrière plan

Randonnée Hooker Valley Track

Hooker River et le Mont Cook

La randonnée se termine sur le lac Hooker où nous sommes récompensés par une vue magnifique sur l’Aoraki/Mont Cook qui avec ses 3 724 m est le sommet de la Nouvelle-Zélande.

Hooker Lake

Le retour de la balade se fait par le même sentier qu’à l’aller. Nous sommes contents d’être partis tôt car sur le retour, on commence à croiser vraiment beaucoup de monde, dont pas mal de groupe (dont la plupart semble assez pressés).

 

Blue Lakes and Tasman Glacier View Track

Difficulté : Facile

Durée : 40 min (aller/retour)

Départ/Arrivée : Blue Lakes Car Park

Pour la seconde randonnée, nous reprenons le van en direction de Tasman Glacier, qui se situe dans une autre vallée à 7 kilomètres d’Aoraki/Mount Cook Village. Il s’agit plus cette fois d’une petite balade qu’une véritable randonnée, le but étant d’accéder à un point de vue sur Tasman Glacier, la vallée et les Blues Lakes. La marche est très courte, mais grimpe un peu. Encore une fois, les sentiers de randonnée sont vraiment très bien entretenus.

Cette randonnée très courte, vaut vraiment le coup car la vue est spectaculaire de tout les côtés, que ce soit la vue sur la vallée glaciaire, les lacs et la moraine de Tasman Glacier.

Tasman Glacier View Track

 

Blue Lake - Tasman Glacier

Lac Glaciaire de Tasman Glacier

 

Kea Point Track

Difficulté : Facile

Distance : 10 km (aller/retour)

Dénivelé : 80 m

Durée : 1h (aller/retour)

Départ/Arrivée : White Horse Hill Campground

Pour finir notre découverte du Parc National d’Aoraki/Mount Cook, comme il nous reste encore un peu de temps, nous retournons au camping (il aurait été plus logique d’enchaîner tout de suite sur cette randonnée après celle d’Hooker Valley, mais bon …) pour une dernière balade : Key Point Track.

Key Point Track est la première partie d’une randonnée plus longue qui mène jusqu’au point de vue de Sealy Tarns puis Mueller Hut (3 à 5 heures de marche aller simple). La journée étant déjà bien avancé, nous nous limitons donc à la première partie de la marche (surtout que juste après Key Point, le sentier grimpe sec).

La randonnée de Key Point Track est également très belle et bizarrement très calme. Nous ne croisons quasiment personne alors que la foule se presse sur la Hooker Valley. Nous pourrons constater durant notre voyage en Nouvelle-Zélande, que la popularité de sentier est vraiment très hétérogène. Tous les touristes semblent se précipiter sur les mêmes randonnées (dans le top 3 je dirais Roys Peak Track, Tongariro Alpine Crossing et Hooker Valley Track) alors qu’il y a à côté des randonnées parfois aussi belles, mais beaucoup moins connues et fréquentées (sauf peut être pour le Tongariro). J’ai rarement vu un si grand écart de fréquentation, surtout pour de la randonnée…

Le sentier grimpe doucement, il y a un peu plus de dénivelé que sur Hooker Valley Track mais rien de bien méchant. Petit à petit, le sommet du Mont Cook se dévoile et la randonnée se termine avec le point de vue sur la moraine du Mueller Glacier.

Randonnée au parc national Aoraki/Mont Cook

Key point Track - Mont Cook

 

Vue sur un lac glaciaire avec le Mont Cook en arrière plan

Le retour se fait par le même chemin, mais la vue est bien différente puisque cette fois on peut apprécier un panorama sur la vallée glaciaire.

Sentier de randonnée de Key Point

Retrouvez la brochure de toutes les randonnées du Parc National Aoraki/Mount Cook sur le site internet du DOC.

 

Comment accéder au National Aoraki/Mount Cook ?

En Nouvelle-Zélande, il faut faire attention aux routes lors de la planification de son itinéraire. Il y en a assez peu et surtout elles ne sont pas toutes interconnectées, surtout en ce qui concerne la traversée Est/Ouest de l’Ile du Sud. Même si certains points semblent proches sur la carte, dans la réalité, ce n’est pas le cas. Il n’y a que 3 routes qui permettent de traverser la chaîne Alpine de l’Ile du Sud. Par exemple, pour rejoindre Glacier Fox (qui a vol d’oiseau est bien plus proche du village d’Aoraki/Mount Cook que de Pukaki), il faudra faire une boucle de 450 km…

Si le Parc National d’Aoraki Mount/Cook se trouve plus près de la côte Ouest de l’Ile du Sud, son accès n’est possible que part la côte Est de l’Ile. Depuis la route 8 qui passe par Twizel et Tekapo, on emprunte la route 80 au niveau de Lake Pukaki pendant près de 60 km jusqu’à atteindre à la fin de la route le village d’Aoraki/Mount Cook et le camping du DOC d’où partent les randonnées.

 

Où séjourner dans le Parc National Aoraki/Mount Cook ?

Le Parc National d’Aoraki Mount Cook est situé au bout d’une route sans issue. Sachez qu’avant d’arriver au village du parc national dans lequel a été aménagé des hébergements, il n’y a rien sur la route 80. Donc soit vous dormez au cœur du parc national (ce que je vous conseille pour profiter au maximum des randonnées et pouvoir faire la randonnée de Hooker Valley sans la foule), soit il faudra dormir plus loin. L’offre d’hébergement étant assez limité dans l’enceinte du parc national, je vous conseille de réserver votre nuit au plus tôt (surtout si vous partez pendant la période de l’été austral entre décembre et février). Il est également à noter que les prix des hébergements sont assez élevés dans cette zone. Les villes les plus proches d’Aoraki/Mount Cook sont Twizel (1h de route envion) et Lake Tekepo (1h15 de route environ). Vous pourrez y trouver des hébergements à prix plus abordables.

Réservez un hôtel dans le Parc National d’Aoraki/Mount Cook

 

Si vous êtes en van, la meilleure solution est de dormir au niveau du camping DOC White Horse Hill (catégorie Scenic : 15 NZD/adulte) au départ de la Hooker Valley Track. C’est un camping très populaire en été qui fonctionne sur la base premier arrivé/ premier servi, donc n’arrivez pas trop tard pour être sur d’avoir une place. Même s’il est situé dans un cadre magnifique, le parking ressemble en pleine saison plus à un parking qu’autre chose car il y a énormément de monde et on est un peu les uns sur les autres. Néanmoins, c’était quand même bien pratique d’être au point de départ de la randonnée pour le lendemain matin. Les campings DOC sont des campings qui sont pour la plupart rustiques. Dans celui-ci, il y avait de l’eau (évier pour faire la vaisselle ou se brosser les dents) et des toilettes mais pas de douche.

Camping DOC dans le Parc National du Mont Cook

Concernant les repas et la nourriture, nous nous étions ravitaillés à Christchurch quelques jours auparavant. Nous avions donc tout ce dont nous avions besoin pour les repas et les pique-nique. C’est pourquoi nous n’avons pas mis les pieds au village.

 

Combien de temps séjourner Parc National Aoraki/Mount Cook ?

Je dirais qu’il faut consacrer au moins une journée entière au Parc National Aoraki/Mount Cook afin d’avoir un bon aperçu. Initialement, j’aurais voulu y rester deux jours et faire la randonnée de Sealy Tarns le lendemain, mais les prévisions météo n’étant pas bonnes, nous avons préférer raccourcir notre découverte à la journée. Néanmoins, je n’ai pas été frustrée car nous en avons bien profiter et avons pu découvrir les principaux points d’intérêt facilement accessible du parc national. La seule zone que nous n’avons pas vu est la zone autour du village où il y a également des sentiers de randonnée.

 


Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest

3 idées de randonnées faciles au parc national Aoraki/Mount Cook
3 idées de randonnées faciles pour découvrir le parc national Aoraki/Mount Cook en Nouvelle Zélande

Cet article contient des liens affiliés. En passant par eux vous ne payez pas plus cher mais je touche une petite commission qui permet de soutenir le blog.