En avril, à l’occasion du Salon des Blogueurs de voyage, j’ai été invitée à découvrir la Métropole Européenne de Lille à l’occasion d’une journée de blogtrip. Comme c’est une ville que je connais assez bien pour m’y être rendue à de nombreuses reprises, j’ai choisi un thème présentant des endroits que je ne connaissais pas du tout et dont je n’avais même jamais entendu parler. Ainsi je suis partie pour une journée de blogtrip autour d’une thématique “histoire” et permettant de découvrir le patrimoine militaire de la métropole lilloise, important dans cette région frontalière, longtemps convoité pour ses richesses.

J’ai ainsi passé une journée bien remplie en compagnie de Grégory du blog i-Voyages, Pierre-Louis de Vos Plus belles Destinations, Evelyne de Heulys, Charlotte de Traces de Voyage et Elodie d’Entre Rester et Partir pour partir sur les traces des batailles ou des constructions militaires, qui émaillent la métropole lilloise.

Pour cet article, j’ai choisi de vous présenter les lieux découverts lors de cette journée, dans un ordre chronologique et historique, qui ne correspond pas à l’ordre de notre journée. Grâce à cet article, j’espère que vous en saurez un peu plus sur l’histoire de Lille, et vous donnera des idées de visites un peu moins connues.

 

Les Vitraux de la Bataille de Bouvines

La première trace écrite démontrant l’existence de la ville de Lille remonte à 1066. Dès le Moyen-Age et le début de son histoire, Lille est une ville riche et prospère, grâce à son industrie textile, notamment la fabrication et la vente de draps de laine, et une importante activité commerciale.

En 1214, le contour du royaume de France est réduit à une peau de chagrin et ne s’étend plus que de Paris à Orléans. Les Flandres et l’actuel département du Nord sont espagnols. Le Royaume de France est menacé par Jean sans Terre, roi d’Angleterre et Duc d’Aquitaine, qui souhaite agrandir son territoire. Il monte une coalition avec le Comte de Flandres, le Duc de Brabant, le Duc de Lorraine et surtout Otton IV empereur de l’empire romain germanique. Philippe Auguste ne souhaite pas se laisser faire et envoie ses troupes vers le Nord pour contrer l’avancée des troupes ennemies. C’est à Bouvines qu’une bataille décisive se déroule le 27 juillet 1214, une bataille remportée par  le Roi de France malgré des troupes nettement inférieures en nombre.

Pour découvrir en détail l’histoire de la bataille de Bouvines entre les troupes de Philippe Auguste et le Comte de Flandres, le mieux est de suivre une visite guidée de l’église de Bouvines dont les 21 vitraux très colorés retracent étape par étape les grands moments de cette journée.

Ainsi l’église de Bouvines est l’une des rares églises de France à posséder tout un ensemble de vitraux figuratifs non religieux.

Interieur de l'Eglise de Bouvines

Les vitraux de l'Eglise de Bouvines

Retrouvez le programme des visites guidées sur le site internet de l’Office de Tourisme de Seclin.

 

Fortification Vauban – Citadelle de Lille (XVIIème)

Véritable poumon vert de Lille, la Citadelle de Lille est plébiscitée par les joggeurs. Elle fait partie de l’ensemble des fortifications Vauban, un ensemble monumental de plus de 150 places fortes dans toutes la France. Un ensemble imaginé par Vauban sous l’ordre du roi Louis XIV pour défendre le pays soumis à des guerres incessantes. La Citadelle de Lille fait ainsi partie intégrante du Pré Carré, une double ligne de villes fortifiées à la frontière nord du Royaume. L’objectif de ces villes n’étaient pas d’être imprenables individuellement, mais de pouvoir se soutenir les unes les autres en cas de siège, notamment en ayant la faculté d’envoyer rapidement des renforts en cas d’attaque.

L’intérieur de la Citadelle de Lille ne peux se visiter que lors des visites guidées organisées chaque mois par l’Office du Tourisme de Lille. En effet, celle-ci est encore utilisée aujourd’hui par l’Armée Française. Il est seulement possible d’admirer les portails d’entrée et de faire le tour du site. C’est pour cette raison que celle-ci n’est à ce jour pas classée à l’UNESCO dans l’ensemble des fortifications de Vauban.

Portail principale de la Citadelle Vauban à Lille

 

Visite du Fort de Seclin (fin du XVIIIème)

En 1870, la France perd la guerre contre l’Allemagne et lui cède l’Alsace et la Moselle. Il faut reconstruire une partie du système de défense des frontières largement endommagé. A partir de 1874, le général Séré de Rivière fait construire toute une série de forts défensifs le long des frontières et des côtes françaises, parmi lequel le Fort de Seclin.

Ce fort a connu une histoire mouvementée. S’il fût épargné par les bombardements des deux guerres, il laissé à l’abandon pendant de nombreuses années, devenant un squat et un lieu plutôt mal famé. C’est grâce aux propriétaires passionnés qui le rachetèrent en 1996 et entreprirent de gros travaux de rénovation que nous pouvons le visiter aujourd’hui.

La visite du Fort se déroule chaque week-end uniquement sur visite guidée, une visite réalisée par les propriétaires qui auront l’occasion de partager avec vous leur passion qui font vivre les murs du fort.

Le Fort de Seclin abrite également un musée qui rassemble la collection privée des propriétaires autour de la Première Guerre Mondiale, avec quelques pièces rares.

Visite du Fort de Seclin

musée de la premiere guerre mondiale au Fort de Seclin
Char militaire - Fort de Seclin

 

les couloirs du Fort de Seclin    mémorial de la Seconde Guerre au Fort de Seclin

Retrouvez toutes les informations sur le site internet du Fort de Seclin.

Musée de la Bataille de Fromelles : 19 juin 1916 – Première Guerre Mondiale

Dernière étape de notre journée, le musée de la Bataille de Fromelles, une bataille dont je n’avais jamais entendu parler mais qui compte beaucoup pour la nation Australienne. Le 19 juin 1916, les bataillons australiens du front au niveau de Fromelles attaque de manière à faire une diversion pour permettre l’attaque principale du Chemin des Dames.

Malheureusement, c’est un échec cuisant pour les troupes du Commonwealth. La première intervention des bataillons australiens est un échec cuisant. En 24 heures à peine les troupes australiennes perdent plus de 5500 hommes et fait au total plus de 8500 victimes. Pendant presque un siècle, la plupart des soldats ont été portés disparus. En 2009, une équipe d’archéologue retrouve près de 250 corps.

Aujourd’hui pour se souvenir de cette bataille, un musée passionnant à ouvert ses portes à côté du cimetière australien. Ce musée retrace à la fois l’histoire de la bataille et l’histoire, passionnante de l’identification des corps découverts en 2009. En collaboration étroite avec les autorités australiennes, un travail de fourmis est en cours pour identifier chaque soldat et contacter leur famille. Des cérémonies sont ensuite régulièrement organisées pour redonner aux tombes l’identité des soldats en présence de la famille qui traverse la planète à cette occasion.

J’ai été particulièrement touchée par cette visite à laquelle je n’attendais pas forcément grand chose. Notamment car de très jeunes soldats australiens, bien souvent entre 18 et 20 ans, ont sacrifié leur vie pour cette guerre ignoble, mais aussi car grâce au travail de recherche, on arrive aujourd’hui à identifier chaque histoire derrière chaque tombe. Les soldats ne sont plus des numéros ou des plaques de marbre et reprennent vie avec les petites histoires qui font la grande histoire. J’étais émue aux larmes pendant la visite du cimetière. A la fois pour le sacrifice incompréhensible de ces jeunes australiens il y a plus d’un siècle mais aussi par rapport à la joie des familles d’avoir enfin su ce qu’étaient devenu leurs très lointains ancêtres.

Musée de la Bataille de Fromelles

Visite du musée de la Bataille de Fromelles
Visite du musée de la Bataille de Fromelles

 

Cimetiere Australien à Fromelles

Cimetiere Australien à Fromelles

Retrouvez toutes les informations pratiques à jour sur le site internet du Musée de la Bataille de Fromelles.

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Visite du Patrimoine militaire de Lille : bataille de Bouvines, Citadelle de Lille, Fort de Seclin et Musée de la Bataille de Fromelles

Ce voyage a été réalisé dans le cadre d’un blogtrip organisé à l’occasion du Salon des Blogueurs de Voyage WAT19. Comme d’habitude, je reste ligne de la ligne éditoriale et les avis exprimés dans cet article sont les miens.