J’ai profité de mon long week-end à Lille et du billet de TER inclus dans l’offre city-pass 72h de Lille, pour prendre le TER jusqu’à Lens. Cela vraiment pas mal de temps que je voulais découvrir l’extension du musée du Louvre qui a ouvert ses portes à Lens à la fin de l’année 2012.

Le musée Louvre-Lens

le jardin du musée du Louvre Lens

L’extension du musée du Louvre à Lens est sûrement le principal point d’intérêt touristique de la région et participe activement au dynamisme et au rayonnement d’une région meurtrie par la guerre et l’arrêt de l’exploitation minière. Le musée a été construit sur un ancien carreau de mine, entre les terrils 11/19 de Loos-en-Gohelle et le stade Bollaert. Il a été placé au cœur d’un parc qui se veut être un trait d’union entre le musée et la ville. Ainsi l’entrée du musée se fait d’abord par l’entrée du parc. Pas d’indication tape à l’œil : hormis les affiches des expositions en cours sur les portes du parc, rien ne dit que nous entrons sur le site du musée du Louvre-Lens ! J’ai trouvé cela assez étonnant pour un site qui se veut être le fer de lance culturel et touristique de la région, mais finalement cela est en cohérence avec l’esprit du musée.

Le Louvre-Lens : une architecture évanescente

Le Louvre-Lens se veut discret, presque transparent. Construction de plein pied, en verre et aluminium, le musée est presque invisible. Par beau temps, le ciel et le paysage se reflète dans les plaques d’aluminium. Le musée ne cherche pas à effacer le passé historique minier de la ville, mais au contraire, de le sublimer. Depuis les verrières du musée, on aperçoit par exemple les terrils 11/19.  Je n’ai pas été étonnée d’apprendre que l’architecte du musée Kazuyo Sejima est japonaise. L’architecture, minimaliste, humble, et proche de la nature, tout en légèreté et presque évanescent est caractéristique de l’architecture et de la pensée japonaise. Simplifier pour mettre en valeur l’essentiel : les œuvres de la collection du musée.

musée du Louvre Lens

entrée du musée du louvre lens
Le musée du Louvre Lens

Tout est si minimaliste que j’ai trouvé l’espace d’accueil du musée un peu déroutant. J’ai mis un peu de temps pour prendre mes marques, trouver le vestiaire, les toilettes, et même l’entrée de la galerie du temps… car tout est si discret qu’il est parfois un peu difficile de s’y retrouver. Néanmoins, au bout de quelques minutes, je vous rassure, on finit par y arriver !

 

La Galerie du temps

J’ai commencé ma visite par la Galerie du temps, la collection permanente (mais renouvelée) du musée du Louvre-Lens. Elle propose un accrochage complètement différents des musées ordinaires et en totale opposition au musée du Louvre de Paris. Au musée du Louvre, les œuvres sont classées par départements : les antiquités égyptiennes, les antiquités grecques, la peinture flamande, etc… Ici, le parti pris a été de réaliser une seule et unique salle, qui présente les œuvres des collections du Louvre de manière chronologique. Cela permet d’illustrer le dialogue des civilisations, de voir les différents types d’art qui cohabitaient à une même période. J’ai complètement accroché à ce concept. Néanmoins, comme il ne s’agit que des œuvres issues des collections du Louvre, on ne verra qu’une petit partie de la planète représentée : l’Europe et le Moyen-Orient. Cela serait encore plus intéressant si l’on avait pu voir des œuvres de Chine, d’Amérique Latine, d’Afrique, etc… mais hélas cela ne fait pas partie des collections du Louvre.

Musée du Louvre Lens - Galerie du Temps

Musée du Louvre Lens - Galerie du Temps
La galerie du temps - Le Louvre Lens

Relativement peu d’œuvres sont exposées dans la galerie (comparativement au musée du Louvre de Paris), ce qui permet de prendre le temps de les admirer une à une. Là où le musée du Louvre de Paris est encyclopédique, parfois rébarbatif et pas forcément agréable à visiter : trop grand, trop d’œuvres, trop de monde, … le musée du Louvre-Lens est spacieux, les œuvres sont sélectionnées avec soin, illustrant avec seulement un voire deux exemples un mouvement, une thématique… Je pense que c’est un musée qui peut plaire à ceux qui ne les aiment pas, car d’une part la visite n’est pas trop longue (j’ai mis 1h30 pour visiter la galerie du temps en prenant mon temps), et d’autres part les œuvres sont variées et balayent toute l’histoire de l’art. Le musée invite à la déambulation et l’on flâne d’un continent à l’autre, d’une époque à l’autre… Bref, cela donne un bon premier aperçu de l’Histoire de l’Art en Europe et au Moyen-Orient.

Le Louvre-Lens et ses expositions temporaires : les frères Le Nain

Le Louvre-Lens c’est aussi des expositions temporaires de très grande qualité. Lors de ma visite j’ai pu découvrir les Frères Le Nain, peintres “de la réalité” connus pour leurs scènes paysannes. Les expositions temporaires suivent un accrochage classique, complètement différent de la Galerie du Temps. Quel plaisir d’admirer une exposition de cette qualité sans faire la queue devant chaque tableau et se faire bousculer en permanence…

Exposition des Freres Le Nain à Lens

Une exposition à découvrir jusqu’au 26 juin.

Informations pratiques

Tarif : l’entrée à la galerie du temps et aux “petites” expositions temporaires est gratuite pour tous.

Horaires : le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h. Le musée est fermé le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier.

Y aller depuis la gare : le musée est situé à une bonne vingtaine de minutes de marche de la gare (attention ne pas faire confiance aux indications temporelles des panneaux près de la gare, c’est complètement sous estimé). Un chemin paysager a été aménagé pour rendre agréable la balade. Encore faut-il ne pas se perdre, car si comme moi on prend le mauvais chemin, on se retrouve à marcher près de 40 minutes en faisant le tour du stade Bollaert^^ (à la fin de la rue Jean Letienne, il faut tourner à gauche dans l’Avenue Alfred Maes passer sous la voie ferrée pour retrouver le chemin piéton et ne surtout pas continuer vers le petit parc!)

Une autre solution est d’utiliser les navettes gratuites qui permettent de rejoindre le musée en une petite dizaine de minute (départ toutes les h25 et h55 depuis la gare).

 

Visite guidée “Promenade du musée au centre-ville”

Afin de découvrir un peu plus de la ville de Lens, et pas seulement son musée phare, je m’étais inscrite à la visite guidée organisée chaque jour à 14h30 (sauf le mardi) : “promenade du musée au centre-ville”, une visite incluse dans le city-pass 72h de Lille. Cette visite, d’une durée d’1h45, nous fait découvrir l’histoire de la ville. La visite commence au niveau du musée : on y découvre l’histoire de l’extraction du charbon sur le site actuellement occupée par le musée. Puis on prend la direction de la cité pavillonnaire toute proche. Les compagnies minières étaient très paternalistes. Pour motiver et fidéliser les mineurs, tout en gardant un œil sur eux, ceux-ci étaient logés à proximité de la mine. Le quartier est très verdoyant : les compagnies minières donnaient à chaque famille un bout de jardin. Il était obligatoire de l’entretenir correctement. Cela permettait aux mineurs et à leur famille d’avoir un potager, mais aussi de les occuper. En effet, les compagnies minières essaient au maximum d’éviter aux mineurs de fréquenter les estaminets où il était fréquent de parler grève et syndicalisme !

cité minière de Lens
Eglise d'une cité minière à Lens

Puis on prend la navette du musée, direction le centre-ville de Lens. Presque entièrement détruit par les Allemands lors de la première guerre mondiale, le centre-ville de Lens, contrairement à celui d’Arras, ne fût pas reconstruit à l’identique. Il a été laissé libre choix à chaque propriétaire de reconstruire selon son envie, d’où un éclectisme architectural entre art-déco et architecture régionaliste. Certains bâtiments autour de la Place Jean Jaurès, la principale place du centre-ville sont vraiment beau, comme l’immeuble “A la ville de Limoges” dont la façade est entièrement recouvert de faience.

Centre ville de Lens

Eglise Saint Léger - Lens
Immeuble art déco dans le centre-ville de Lens

Une autre curiosité art-déco de Lens est sa gare en forme de locomotive. Dans la salle d’attente des mosaïques de style cubiste rend hommage à l’histoire industrielle de la ville.

La Gare Art Déco de Lens

 

Où déjeuner ?

Il est possible de déjeuner au musée : celui-ci possède une cafétéria et un restaurant gastronomique dirigé par un chef doublement étoilé au guide Michelin. Pour ma part, je suis retournée déjeuner au centre-ville pour découvrir l’ambiance dans un estaminet en centre-ville.

Le Pain de la Bouche

41 bis rue de la Gare, 62300 Lens

faluche - pain traditionnel du Nord
Le Pain de la Bouche est un estaminet typique du Nord. On y déguste, dans une ambiance chaleureuse, des plats régionaux délicieux qui tiennent bien au corps comme la faluche gratinée (pain rond recouvert de fromage, lardon, oignons…), la carbonade flamande (bœuf bourguignon à la bière)… le tout accompagné d’une bonne bière. Je dois vous avoué qu’après tout ça j’étais bien calée, je n’ai même pas réussi à finir mon assiette. L’ambiance était particulièrement frébrile à deux heures du coup d’envoi du match Lens – Brest au stade Bollaert. Tout le monde, petits et grands, femmes et enfants, arboraient fièrement leur écharpe jaune et rouge… C’était assez fou de voir une telle ferveur, je n’avais jamais vu une telle ambiance d’avant match. Pour avoir habiter à côté du stade de Gerland à Lyon, je peux vous dire que l’ambiance n’était pas la même beaucoup moins familiale… Bref, tout ça m’a presque donné envie d’aller voir un match à Lens, car ça doit vraiment être quelque chose !

 

Que voir autour de Lens ?

Le parlement de Flandres - Douai

Si cette fois-ci, je ne me suis rendue à Lens qu’une journée, Lens et plus généralement le bassin minier, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, peut être une destination à découvrir à l’occasion d’un long week-end. On boude souvent le Nord, à tort, car c’est une région à la fois passionnante et chaleureuse – et en plus c’est une destination vraiment pratique à découvrir depuis Paris, que ce soit en TGV ou en voiture. Il y a beaucoup de choses à découvrir dans le coin, aussi je vous propose quelques suggestions pour continuer votre visite de la région :

  • découvrir la ville de Douai, avec son canal, son beffroi classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO
  • visiter le passionnant Centre Historique Miner de Lewarde pour en apprendre beaucoup sur la vie des mineurs : visite d’une mine, rencontre – témoignage avec un ancien mineur
  • découvrir à le bassin minier en vélo électrique : cités minières, terril…
  • grimper en haut des plus hauts terrils de France,
  • pour les amateurs de football, réservez votre week-end lors d’un jour de match au stade Bollaert, car s’il y a bien une ville en France qui vit au rythme du football, c’est Lens ! Pour y avoir été sur un jour de match (et même sans aller au stade) c’est assez impressionant de voir la ferveur populaire qui est derrière cette équipe. Toute la ville se met en jaune et rouge pour l’occasion !
  • et pour les passionnés d’histoire, vous pourrez découvrir les nombreux sites de mémoire de la grande guerre de 14-18 : parc commémoratif canadien de Vimy, l’Anneau de la Mémoire à Notre-Dame-de-Lorette, Lens’14-18, le centre d’histoire Guerre et Paix

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

1 journée à Lens : visite du musée du Louvre Lens et visite guidée dans le centre-ville à l'architecture art-déco

Cet article est le fruit d’un partenariat avec l’Office de Tourisme de la Métropole Européenne de Lille et l’Office de Tourisme de Lens-Lievin. Les avis exprimés dans cet article sont les miens.