Pour le pont de l’Ascension, nous avions envie de sortir des sentiers battus, éviter la foule et de prendre le vert direction la campagne, le tout sans aller très loin.
C’est ainsi que nous avons choisi de nous rendre en Picardie, et plus précisément dans l’Aisne, un département agricole aux paysages vallonnés, assez méconnu, mais qui regorge de richesses. Dans cet article, vous trouverez des idées de choses à voir et à faire dans l’Aisne le temps d’un week-end.

 

Visiter la Cité Médiévale de Laon, préfecture de l’Aisne

Perchée sur un promontoire rocheux à plus de 100 m d’altitude au-dessus de la plaine Picarde, la ville de Laon, préfecture du département de l’Aisne, domine le paysage. Avec sa cathédrale aux 5 tours, visible à des kilomètres à la ronde, la ville de Laon est surnommée la “Montagne Couronnée”. La ville médiévale de Laon est l’une des rares villes de Picardie a avoir été épargnée par les bombardements de la Première Guerre Mondiale. Seule la ville basse, plus moderne a été détruite. Ainsi, Laon est une ville qui mérite le détour, et fût notre première étape lors de notre week-end prolongée dans l’Aisne.

Les remparts et la cathédrale de Laon

Déjeuner à la Salle à Manger

Nous arrivons à Laon après 2h30 de route depuis notre banlieue parisienne, juste à temps pour l’heure du déjeuner. C’est au restaurant “la Salle à Manger“, situé dans la galerie commerçante de Carrefour de la ville basse, que nous nous dirigeons.
La Salle à Manger propose une cuisine de type bistrot à la carte variée : burgers, salades, … Mon choix se porte sur un Veggie Bolw puis en dessert un délicieux Pavovla à l’ananas déstructuré.

C’est le ventre bien rempli que nous prenons la direction de la ville haute. Il est très facile de se garer sur les hauteurs, nous trouvons une place de parking gratuite facilement le long des remparts. C’est parti pour un après-midi à la découverte de Laon.

 

Visite de la cathédrale de Laon

La cathédrale de Laon est le monument emblématique de la ville. Avec ses hautes tours, on ne peut pas la louper et on la voit de presque partout ! Le monument que l’on peut voir aujourd’hui est en réalité la troisième église construite à cet emplacement. Elle fût construite au XIIème siècle dans le style gothique primitif. Néanmoins elle fût profondément restaurée au XIXème siècle, époque à laquelle quelques libertés architecturales comme l’ajout de gargouilles rhinocéros et hippopotame sur la façade principale !

Renseignez vous auprès de l’Office de Tourisme de Laon (au pied du monument ou sur leur site internet) qui propose des visites guidées de la cathédrale, des tours et de la cité médiévale. C’est ainsi que nous avons pu suivre deux visites guidées : la première sur la cathédrale, permettant de monter au niveau de la tribune, et une seconde consacrée à la montée aux tours. Deux visites qui se complètent à merveille.

Facade principale de la cathédrale de Laon

 

Montée dans les tours de la Cathédrale de Laon

Admirer la vue depuis les tours de la Cathédrale de Laon se mérite ! Il faut gravir plus de 200 marches d’un escalier en colimaçon assez étroit. Néanmoins, on est récompensé de nos efforts par une superbe vue sur les toits de la vieille ville et ses environs. De plus, on peut admirer certains détails plutôt insolites de la cathédrale comme les bœufs en pierre perchés sur les tours, qui rendent hommage à ces bêtes de trait utilisées pour carrier les pierres nécessaire à l’édification du monument.

La montée aux tours de la cathédrale se fait uniquement dans le cadre de visites guidées, que je vous conseille de réserver à l’avance par ici si vous venez en haute saison, car elles peuvent être complètes.

Vue sur les toits de Laon depuis les tours de la cathédrale

Les boeufs sur la tour de la cathédrale de Laon
Vue sur les tours de la cathédrale de Laon

 

Visite des souterrains de Laon

La particularité de Laon est de posséder un sous-sol calcaire, sous-sol qui fût largement mis à profit et transformer en carrière pour construire les bâtiments de la Ville Haute. Ainsi, la ville haute repose sur un véritable gruyère, ce qui n’a pas été sans problème.
La visite des souterrains permet d’en apprendre énormément sur l’histoire du développement de la ville et des problématiques rencontrées à cause de cette particularité.
Au XIXème, les souterrains sont consolidés par de nouveaux piliers. Dans les années 1990 de nouveaux problèmes se posent : avec l’arrivée de l’eau courante dans les maisons, les souterrains sont utilisées comme égout. Mais le calcaire ne fait pas bon ménage avec les eaux usées riche en produit chimique qui accélère l’érosion des sols. Un réseau d’évacuation des eaux usées est construit et les souterrains à nouveau rénové pour éviter l’effondrement de la cité.

Après des travaux de rénovation, la visite des souterrains de Laon a réouverte au printemps pour une expérience immersive, plus interactive. C’est équipés d’audioguides, nous partons à la découverte des souterrains. L’histoire commence dans les temps géologiques anciens, à l’époque où Laon était sous les océans pour finir à nos jours. Ce sont les sédiments qui se déposèrent au fil des millions d’années, qui sont à l’origine de la butte de Laon. En plus de l’audioguide, un guide anime le groupe, nous fait progresser dans la visite tout en étant disponible pour répondre à nos questions.

Visite des Souterrains de Laon
Visite des Souterrains de Laon

 

Informations pratiques

Horaires : Visite chaque jour à 11h, 14h, 15h et 16h. Les billets et les audio-guide sont à retirer à l’Office du Tourisme et il faut s’y présenter au moins 20 min avant le départ de la visite pour retirer son audio-guide puis se rendre au point de départ de la visite.
Tarifs : adulte 8 € , réduit 6 €, passeport famille (2 adultes et 2 enfants) 20 €, gratuit pour les enfants de moins de 6 ans

 

Balade dans la ville médiévale de Laon

Nous terminons notre journée, par un petit tour dans les rues de la ville haute entre la cathédrale à l’est et l’église Saint-Martin à l’ouest, appuyé par le guide des monuments principaux distribué gratuitement à l’Office du Tourisme, et en passant par la rue Châtelaine décoré par des centaines de parapluies de couleur. En cette journée ensoleillée de printemps, la vue depuis les remparts portent à des dizaines de kilomètres à la ronde. C’est impressionnant.

Ville de Laon dans l'Aisne

les parapluies de la rue chatelaine
Eglise Saint Martin de Laon

Vue depuis les remparts de Laon

 

Le Familistère de Guise

Dans la ville de Guise, au nord de l’Aisne, se trouve un bâtiment unique au monde : il s’agit du Familistère, un palais social, une utopie imaginée et réalisée par l’industriel Jean-Baptiste André Godin, inventeur du poêle à charbon en fonte éponyme.

D’origine très modeste, Jean-Baptiste André Godin commence à travailler à l’âge de 11 ans en tant que serrurier. A 23 ans, il ouvre un atelier de fabrication de poêle en fonte. Très inventif, il dépose de nombreux brevets, son entreprise est florissante et c’est ainsi que vingt ans plus tard il se retrouve à la tête d’une véritable industrie qui lui assure sa fortune. Mais Godin n’oublie pas ses origines et ses idéaux et souhaite que les ouvriers de son entreprise bénéficie des bons résultats financiers en recevant à leur tour ce que Godin appelle “les équivalents matériels et intellectuels de la richesse” : la lumière, l’hygiène, une alimentation saine, l’accès à l’éducation et des loisirs variés. Pour mettre en œuvre sa théorie et démontré son intérêt pour qu’elle soit copiée par d’autres, Godin fait construire à côté de son usine, le Familistère, des habitations pour les employés de son usine, qui ont également accès à une buanderie-piscine pour l’hygiène, une crèche, une école gratuite jusqu’à 14 ans pour les enfants des ouvriers (à l’époque l’école gratuite n’existe pas encore et le travail des enfants de plus de 11 ans est autorisé), de larges espaces verts et même un théâtre.
Le Familistère reste aujourd’hui encore, l’expérimentation industrielle sociale la plus ambitieuse jamais réalisée, et un lieu absolument fascinant à découvrir.

Statue de Godin devant le Familistere

Batiment principal du Familistère
escalier du familistere de Guise

Pour en savoir plus, retrouvez par ici mon article dédié au Familistère de Guise.

Informations pratiques

Horaires : Ouvert toute l’année de 10h à 18h. Fermeture annuelle du lundi 24 décembre 2018 au lundi 7 janvier 2019 inclus. Visites commentées, les week-end, jour férié, et vacances scolaire de la Zone B à 11 h 30, 14 h 30 et 16 h 00 (durée : 45 minutes).
Tarifs : plein tarif 9€, tarif réduit 4 €, visite commentée : supplément de 2€, gratuit pour les enfants de moins de 10 ans

Prévoir une bonne demi-journée pour la visite complète (visite guidée et visite libre des différents bâtiments et des jardins)

 

Le Chemin des Dames

La Caverne du Dragon

La Caverne du Dragon est le principal lieu de mémoire de la guerre de 1914-1918 sur le Chemin des Dames. Un centre d’accueil des visiteurs, tout nouveau, ouvert depuis fin mai 2019, propose une exposition gratuite intéressante qui propose une bonne mise en contexte et un rappel de l’offensive d’avril 1917 menée par le général Nivelle, qui se termina par un échec et des mutineries (une raison pour laquelle ce site de mémoire est moins mis en avant que celui de la Bataille de Verdun qui se termina par une victoire stratégique).

En plus du Centre d’Accueil des Visiteurs, je vous conseille absolument de participer à une visite de la Caverne du Dragon qui se fait uniquement sur visite guidée.
La Caverne du Dragon est l’une des anciennes carrières de pierre, réaménagée par les Allemands pendant la guerre, pour défendre la ligne du front. Les Allemands y installèrent l’électricité, le téléphone et en consolideront certaines parties afin de créer un lieux au confort relatif à l’abri des intempéries.

Visite de la Caverne du Dragon

Informations pratiques

Horaires : le centre d’accueil des visiteurs est ouvert tous les jours :  du 1er avril au 14 novembre inclus, de 10h à 18h et du 15 janvier au 31 mars et du 15 novembre au 15 décembre, de 10h à 17h. Fermeture annuelle du 15 décembre au 15 janvier. La caverne du dragon est fermée le mardi.

Pour la caverne du dragon, les visites du 15 janvier au 31 mars, et du 15 novembre et au 15 décembre, sont uniquement pour les groupes sur réservation.
En haute saison (du 1er avril au 14 novembre inclus), les départs des visites se font entre 10h et 16h30 toutes les 30/45 min. La visite de la caverne dure 1h15.

Tarifs pour la caverne du dragon : plein tarif 8€, tarif réduit 4 €, visite commentée : supplément de 2€, gratuit pour les enfants de moins de 7 ans

 

L’observatoire du plateau de Californie

Du parking de l’observatoire de Californie, nous sommes partis pour une randonnée facile d’une heure environ, une boucle de 2.5 km dans la forêt passant par l’observatoire.
La balade commence par longer le plateau. On comprend l’intérêt stratégique du Chemin des Dames situé sur les hauteurs d’une des rares crêtes dominant les plaines de Picardie.
Sur la première partie du chemin, plusieurs panneaux explicatifs permettent d’appréhender la vie quotidienne dans les tranchées et l’assaut du printemps 1917. En cours de route, on arrive au Belvédère qui permet de profiter d’un point de vue à 360° sur la crête du Chemin des Dames. Plus loin dans la forêt, on découvre des restes de tranchées. Pour des raisons de sécurité, il est recommandé de ne pas s’éloigner du chemin vu que l’on retrouve chaque année dans l’Aisne près de 50 T de munitions non éclatées mais qui sont toujours dangereuses.

observatoire de californie - Chemin des Dames

Observatoire du Plateau de Californie sur le Chemin des Dames et vue sur les plaines de l'Aisne

Retrouver par ici la fiche technique de la randonnée du Belvédère du Plateau de Californie

 

Visite du Château de Coucy

Forteresse médiévale édifiée en 920 par l’archevêque de Reims, le château de Coucy connu une histoire mouvementée. Accusé d’avoir soutenu la Fronde contre Louix XIV, le démantèlement du château est ordonnée par le Cardinal de Mazarin en 1652. Trente ans plus tard, un séisme fissure le donjon principal. Les ruines du château sont saisies à la Révolution. Le château est en mauvais état, et une grande campagne de restauration menée par l’architecte Viollet-le-Duc est mené dans le but notamment de consolider le donjon.
A la veille de la Première Guerre Mondiale, le château de Coucy est le troisième monument le plus visité de France après le Mont-Saint-Michel et le Château de Versailles.
Malheureusement, le château ne survivra pas à la guerre. Lors du repli de l’armée Allemande en mars 1917 sur la ligne Hindenburg, celle-ci décide de le détruire pour des raisons stratégiques en faisant imploser ses quatre tours et son donjon. La visite du château et de ses remparts permet de comprendre son rôle stratégique. La forteresse est en effet construite sur un promontoire rocheux qui domine à vallée de l’Ailette. Même sans ses tours, on profite par beau temps d’une vue spectaculaire sur les environs.

Bien qu’en ruines, la visite du château est intéressante. Seuls les étages inférieurs des tours ont été épargnées par les destructions. Des photos de 1917 prises par les allemands avant la destruction permettent d’imaginer le monument dans son ensemble. De plus des panneaux explicatifs nombreux avec des reconstitution 3D nous aide à imaginer ce que pouvait rendre les différentes salles, du logis féodal aux tours.

Viste du Château de Coucy

 

Informations pratiques

Horaires : ouvert tous les jours. de janvier à avril, de 10h à 13h et de 14h à 17h, de mai au 4 septembre, de 10h à 13h et de 14h à 18h30, du 5 septembre au 31 décembre de 10h à 13h et de 14h à 17h30
Fermeture annuelle le 1 janvier, 1 mai et 25 décembre
Tarif : Plein tarif 6, tarif réduit 5, gratuit pour les moins de 26 ans ressortissant de l’UE et pour tous les 1er dimanches du mois de novembre à mai.
Prévoir environ 1h30 pour la visite du château

 

L’hôtel-restaurant du Golf de l’Ailette

Nous avons séjourné deux nuits au superbe hôtel 4 étoiles du Golf de l’Ailette, un hôtel parfait pour un séjour en amoureux sur les rives du Lac de l’Ailette, une situation idéale pour découvrir l’Aisne entre Laon et le Chemin des Dames. Le point fort de cet hôtel est clairement son cadre idyllique. Toutes les chambres ont vue sur le lac, sa piscine chauffée et son restaurant également.
Le restaurant de l’hôtel est labellisé Maître Restaurateur, un label qui témoigne d’une cuisine maison. Nous y avons dîné les deux soirées de notre séjour. Le menu change tous les jours et propose également un plus large choix à la carte.
L’hôtel propose gracieusement des vélos en location, idéal pour aller se balader sur la voie verte de l’Ailette qui passe juste à côté. C’est ainsi que nous avons passé une matinée à pédaler entre Chamouille et les ruines de l’Abbaye de Vauclair.

Coucher du soleil au lac de l'Ailette dans l'Aisne

Chambre hôtel du golf de l'Ailette
piscine de l'hôtel du golf de l'Ailette
Réserver votre séjour à l’hôtel du Golf de l’Ailette

 

Balade à vélo sur la Voie verte de l’Ailette

La Voie Verte de l’Ailette est un itinéraire vélo sécurisé. Nous avons parcouru la partie de l’itinéraire qui relie Chamouille aux ruines de l’Abbaye de Vauclair. L’itinéraire est très bien fléché et une fois en route, pas besoin de s’arrêter pour regarder le plan, ce qui nous change de nos balades à vélo habituelles ! L’itinéraire est plutôt facile, avec quelques faux plats mais rien de bien méchant. Il se fait bien, même sans être très sportif. Le circuit contourne le Center Parcs pour revenir en bordure du lac. Un observatoire permet d’observer les oiseaux. Malheureusement, nous avons oublié nos jumelles ! Après quelques kilomètres en forêt, nous arrivons au site de l’Abbaye de Vauclair, un monument qui ne restera pas au conflit de 14-18, mais qui constitue aujourd’hui une ruine très romantique. A côté de l’Abbaye de Vauclair on découvre le jardin de plantes médicinales qui rappelle les jardins des simples du Moyen-Age.

Voie Verte de l'Ailette

lac de l'Abbaye de Vauclair
coquelicot en fleurs devant l'abbaye de Vauclair

ruines de l'abbaye de Vauclair

Le site de l’Abbaye de Vauclair et son jardin est en accès libre. Le site se visite en une petite demi-heure.

Retrouver ici le carnet pratique pour la balade en vélo de Chamouille à Vauclair.

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Que faire dans l'Aisne ? Un week-end romantique autour de Laon et du lac de l'Ailette

C’est article est issu d’un partenariat avec l’Agence Aisne Tourisme, que je remercie de leur accueil. Je reste néanmoins libre de la ligne éditoriale et les avis exprimés dans cet article sont les miens.