Il y a quelques années, je suis partie en vacances 15 jours au Maroc dans l’objectif de faire un trek dans la Vallée des Aït Bouguemez. Comme le trek ne durait qu’une semaine et que nous avions deux semaines de congés, nous avions demandé à l’agence de voyage de décaler nos billets d’avion pour arriver une semaine avant, le temps de faire un road-trip de quelques jours autour de Marrakech et de prendre quelques jours pour visiter la ville avant de retrouver le reste du groupe et de partir à l’aventure dans l’Atlas marocain.

Dans ce premier article, je vais vous parler de notre road-trip autour de Marrakech et dans un prochain article, je vous parlerai plus précisément de notre visite de Marrakech.

Pour ce séjour, il faut déjà savoir que nous voyagions au mois d’août, ce qui éliminait déjà pas mal de destinations comme le sud du pays. Si le thermomètre dépasse allégrement les 40°C à Marrakech, je vous laisse imaginer ce que ça peut donner à Ouarzazate. Ce n’est donc pas sans regret que nous avions décidé de tirer un trait sur le sud marocain. Avec la chaleur, nous préférions nous focaliser sur des lieux réputés pour leur fraîcheur : Essaouira et la Vallée de l’Ourika, deux destinations qui ne sont hélas pas vraiment à côté. Ce road-trip nous a ainsi fait parcourir de nombreux kilomètres, mais ce fût l’occasion également de découvrir des paysages magnifiques de l’arrière pays. Durant ces quelques jours nous en avons pris plein les yeux.

Sachez que depuis Marrakech, vous pouvez très facilement aller à Essaouira (je vous recommanderais d’y passer la nuit car la ville est quand même à 2h30 de route de Marrakech) et encore plus facilement dans la Vallée de l’Ourika à moins d’une heure de route.

 

 

Le Budget de notre road-trip au Maroc

Pour commencer, parlons un peu budget. Le Maroc est une destination bon marché. Nous n’avons pas forcément chercher à voyager au moins cher, mais à chercher le meilleur rapport qualité/prix et notamment car nous souhaitions dormir dans des riads de charme, l’un des plaisirs de tout voyage au Maroc.

– pour l’hébergement nous avons opté pour des Riads à environ 50 € la nuit avec le petit déjeuner pour deux personnes. Le mois d’août étant la basse saison pour Marrakech nous avons pu dormir dans un superbe Riad pour ce budget, ce qui n’est peut-être pas le cas à la haute saison.

– le billet d’avion était inclus dans notre package lié au trek mais on peut trouver des aller-retour à partir de 100-120 € par personne depuis Paris. Attention, les prix s’envolent pendant les vacances de Noël. Pour partir en voyage au Maroc pas cher, vous pourrez trouver des bons plans sur le site de l’Officiel des Vacances (aussi bien des promos sur des vols secs que sur des packages vol + hôtel à Marrakech ou ailleurs)

– la location de voiture pour 4 jours nous a coûté 200 € (dont 50 € pour un supplément GPS inutile – je vous expliquerai mes déboires par la suite). Nous n’avons pas gardé la voiture pour notre visite de Marrakech, elle nous aurait plus gênée qu’autre chose.

– pour les repas, nous dépensions entre 5 et 15 € selon le standing du restaurant et le type de plat commandé (mais nous avons aussi fait quelques pique-nique à 2 euros environ)

– concernant les visites, je n’ai pas noté les prix mais en général l’entrée était de l’ordre de quelques euros par personne.

Un début de road-trip laborieux

Nous arrivons à l’aéroport de Marrakech en fin d’après-midi. Malheureusement, récupérer la voiture nous prendra bien plus de temps que prévu. Entre le GPS que nous avions réservé qui n’est pas disponible (mais le loueur finira par en emprunter un chez un autre loueur) et la prise allume-cigare de la voiture qui ne marche pas (et qui est indispensable pour utiliser le précieux GPS), nous ne décollerons qu’au coucher du soleil, ce qui ne nous arrange pas, car il faut éviter de conduire de nuit au Maroc (pas mal de monde sur la route, ainsi que quelques charrettes et un éclairage très limité dès que l’on sort des grandes villes). Bref, nous arrivons non sans mal à trouver l’hébergement pour notre première nuit au Maroc : l’hôtel Dar Souilha, que j’avais réservé à la sortie de Marrakech sur la route d’Essaouira. A l’époque de ce voyage, je n’avais pas encore de smartphone et j’imprimais des copies d’écran de Google Maps des itinéraires. Le GPS loué ne trouvait pas l’adresse. Ce GPS se révélera au cours du voyage d’une inutilité la plus complète puisque la carte était si peu à jour, que le truc ne connaissait même pas l’existence de l’autoroute entre Agadir et Marrakech… Ce fût la première et la dernière fois que je louais un GPS à une agence de voyage (surtout que cela coûte bien cher !). Heureusement, j’avais pensé à acheter une carte routière du pays avant de partir, qui me fût d’un grand secours.

Alors que nous avions prévu de profiter de la fin de l’après-midi au bord de la piscine de notre hôtel, nous arrivons trop tard, il fait nuit noire, nous irons diner et puis au lit.

 

Essaouira : le début de notre voyage au Maroc

Le lendemain matin, après un bon petit déjeuner, il est temps de prendre la route pour Essaouira, une ville que j’ai adorée. Nous garons la voiture le long des remparts. Les parkings sont surveillés par des personnes à qui il convient de donner un petit backchich, vous n’avez pas le choix mais cela permet de ne pas avoir de problème avec sa voiture. Il n’est pas possible d’entrer en voiture dans la médina aussi nous porterons nos sacs jusqu’à notre Riad à quelques minutes de marche.

Les mésaventures de la veille sont déjà oubliées. Ici point de chaleur, mais beaucoup de vent. On se surprendrait à mettre un petit pull sur les épaules. Cela change de la chaleur étouffante de Marrakech. J’avais prévu une seule journée à Essaouira, mais je serais bien restée plus longtemps.

Nous avions réservé une balade à cheval avec Zouina qui propose des balades sur la plage à partir d’une heure. Le guide vient nous chercher en voiture et nous emmène au point de départ de la randonnée. Nous avons un guide pour nous tous seuls. C’est le rêve que de parcourir ainsi l’immense plage déserte battue par les vents. Je ne suis pas très à l’aise sur les chevaux (c’est mon conjoint qui est passionné d’équitation), mais j’ai aimé cette balade au grand air, d’autant plus que le guide s’adapte à notre niveau. Ainsi, je me suis limitée au pas et au trot.

balade à cheval sur la plage d'essaouira

Cette balade à cheval sur la plage d’Essaouira nous a occupé une bonne partie de la journée. Il ne nous reste que quelques heures pour découvrir la médina d’Essaouira classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, ses souks et son port de pêche. Tout m’a enchanté à Essaouira, entre son ambiance décontractée et ses splendides lumières, qui me faisait presque penser à la Bretagne. Il faut dire que c’est le même architecte qui a l’origine d’Essaouira et de Saint-Malo, d’où un petit air de famille.

 

La Médina d'Essaouira

le port et ses bateaux bleus à Essaouira
le Souk aux poissons d'Essaouira

 

Ce que j’ai aimé à Essaouira, c’est aussi la vue depuis la terrasse du Riad Lyon Mogador (que je vous recommande chaudement) où nous avons passé la nuit et sur laquelle nous pouvions faire une pause et où nous avions aussi pris le petit-déjeuner. Non vraiment une vue comme cela je ne m’en lasse pas !

vue sur les toits d'Essaouira

 

De la Côte Atlantique Marocaine à la Cascade d’Imouzzer

Pour la suite de notre périple, nous avions choisi un itinéraire qui permettait de longer la Côte Atlantique presque jusqu’à Agadir (que nous avons choisi de ne pas visiter cette fois) avant de remonter via la Vallée du Paradis jusqu’à la cascade d’Imouzzer des Ida Outanane.

la cote atlantique entre Essaouira et Agadir

Les coopératives féminine d’huile d’Argan

Dans la région d’Essaouira, on trouve de nombreuses coopératives féminines d’huile d’argan, une huile réalisée à partir du fruit de l’arganier, un arbre endémique de la région. D’ailleurs en arrivant sur Essaouira, vous ne pourrez pas louper les exploitations d’arganiers qui bordent la route. Nous nous sommes arrêtés à l’une de ces coopératives. La visite, très rapide, nous permet d’observer les femmes au travail et de découvrir les différentes étapes permettant de passer du fruit de l’arganier à l’huile.

C’est le moment de faire son shopping puisque la coopérative vend directement les produits cosmétiques et alimentaires. Au passage, sachez que l’huile d’argan est réputée pour ses qualités nutritionnelles. Néanmoins, les prix restent cependant assez élevé, car non seulement extraire l’huile d’argan est un boulot énorme, mais en plus il faut une très grande quantité d’amandons pour produire un litre d’huile d’argan.

coopérative d'huile d'argan près d'essaouira

 

La Vallée du Paradis

Nous bifurquons dans les montagnes juste avant Agadir en passant par la sublime et verdoyante Vallée du Paradis, une vallée magnifique dans laquelle je serais bien partie randonner (sauf que je n’ai pas trouvé d’itinéraire de balade). A défaut nous trouverons un coin agréable en contrebas de la route où il est possible de se baigner dans une rivière. L’eau est chaude et suffit à peine à nous rafraichir.

la Vallée du Paradis au Maroc

 

La Cascade d’Imouzzer des Ida Outanane

La Cascade d’Imouzzer des Ida Outanane est réputée pour être l’une des plus belles du pays, mais en plein été elle était presque à sec. Pour visiter le lieu, j’ai l’impression que nous sommes un peu obligés de prendre un guide. En effet, à peine la voiture garée, on nous aborde en nous proposant de nous faire découvrir les cascades tandis qu’une autre personne nous dit qu’elle va surveiller la voiture. Au Maroc rien n’est gratuit, mais je trouve difficile de refuser ce genre de service, surtout quand il est proposé gentiment. Nous acceptons donc (contrairement à Marrakech, il ne nous ai pas demandé de tarif abusif, le prix du guide nous parait correct – de l’ordre de 5 € de mémoire). Nous ne regrettons pas, car le guide est très sympathique, nous propose régulièrement de nous prendre en photos, nous montre les différentes cascades ainsi que les bassins dans lesquelles il est possible de nous baigner. Il gardera même un œil à nos affaires pendant la baignade. On regrette pas le détour, même si cela faisait pas mal de route depuis Essaouira.

cascade d'Imouzzer des Ida Outanane à sec

cascade d'Imouzzer des Ida Outanane l'été
cascade d'Imouzzer des Ida Outanane l'été
  cascade d'Imouzzer des Ida Outanane l'été

Pour finir la journée, nous reprendrons la roule vers notre hôtel : l’Ecolodge des Cascades et dinerons sur la terrasse en profitant du soleil couchant.

coucher de soleil depuis l'hotel des cascades à Imouzzer

 

La Vallée de l’Ourika : Setti Fatma et les 7 cascades

Pour finir ce road-trip en beauté, direction la vallée de l’Ourika. Ce n’est pas la porte à côté puisque la route nous oblige à repasser par Marrakech. La Vallée de l’Ourika est une excursion que vous pouvez facilement réaliser à la journée depuis Marrakech (seulement 45 min de route) et je vous la conseille, car les paysages sont très beaux (et en plein été la température très agréable) ! Nous prenons plus précisément la direction du village touristique de Setti Fatma pour faire la célèbre randonnée des 7 cascades avec un guide officiel. Attention aux faux guides nombreux dans le village, les vrais guides se trouvent au bureau des guide. Je ne sais pas s’il était obligatoire ou non de prendre un guide mais étant donné que nous n’avions pas de carte et que les chemins ne sont pas vraiment balisés, c’était la seule option pour réaliser une randonnée de plusieurs heures. Je ne sais pas si d’habitude il est difficile ou non de trouver un guide, nous n’avons rien réservé avant de venir et nous avons pu partir avec un guide sans soucis. (Nous voyagions pendant la période du ramadan qui nous a semblé être une période assez calme niveau tourisme, en effet la vallée est réputée pour être assez courue en été mais nous n’avons croisé presque personne).

La randonnée était très agréable, de quoi nous mettre en jambe pour le trekking dans la Vallée des Aït Bouguemez !

Village dans la vallée de l'Ourika

randonnée des cascades de Setti Fatma
Cascade de Setti Fatma dans la vallée de l'ourika

 

la randonnée des 7 cascades de Setti Fatma

la vallée de l'Ourika

Pour limiter un peu la route, nous avions réservé un Riad dans la Vallée de l’Ourika, un Riad au calme à la campagne avant d’affronter la chaleur de Marrakech !

 

Fin du road-trip et retour à Marrakech

C’est en début de matinée que nous arrivons à Marrakech. Après d’avoir rendue la voiture de location au loueur à l’aéroport et négocié avec acharnement un taxi pour la médina (nous avons fini par avoir un prix autour de 15€ ce qui était bien plus élevé que les tarifs préconisés dans notre guide de voyage), nous allons enfin commencer la visite de la ville. Alors oui visiter Marrakech en plein mois d’août ce n’est pas la meilleure idée que nous avons eu, mais d’un autre côté, j’aurais regretté d’être passé à côté de cette ville épuisante et fascinante. Je vous parlerais plus longuement dans un article dédié.

Nous consacrerons en tout 3 jours à la découverte de Marrakech : deux jours avant le départ pour le trek puis une journée avant de rentrer pour Paris. Ces trois jours nous aurons permis de se perdre dans les ruelles de la médina, explorer les allées du souk et découvrir les principaux sites touristiques de Marrakech comme la mythique place Jemaa El Fna (vraiment géniale le soir lorsque les stands de restauration s’installent), les merveilles de l’architecture mauresque du Palais de la Bahia et de la Medersa Ali Ben Youssef, et essayer de profiter de la fraîcheur toute relative du sublime Jardin Majorelle.

Retrouvez dans cet article, mon city-guide complet sur Marrakech.

La Place Jemaa El Fna - Marrakech

Minaret de la mosquée de la Koutoubia à Marrakech
les ruelles de la Médina
  Le jardin Majorelle - Marrakech

 

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest

 

Road trip au Maroc entre Essaouira, Marrakech et la Vallée de l'Ourika

Cet article contient un lien partenaire.