Malgré que Rabat soit la capitale du Maroc, elle reste une ville administrative de taille relativement modeste (surtout en ce qui concerne la partie touristique). Nous nous y sommes rendus pour rendre visite à un cousin qui s’y est installé pour une année d’études et c’est pour cette raison que nous nous y sommes attardés près de 4 jours, en mode “slow travel”, ce qui nous a un peu changé de nos habitudes et de nos journées habituellement bien remplies !

Si vous vous rendez à Rabat uniquement dans le cadre d’un court séjour au Maroc, je vous conseille plutôt d’y rester 2 jours, 3 maximum, car il n’y a pas énormément de choses à voir (surtout quand il fait mauvais temps – nous avons malheureusement joué de malchance avec la météo). Attention, je ne dis pas qu’il y a rien à voir à Rabat, bien au contraire ! Rabat mérite tout à fait sa place dans un road-trip au Maroc, surtout si vous visitez la partie nord du pays. Si nous avions eu un temps plus agréable, nous serions sûrement partis une journée sur Casablanca en train, mais il a tellement plu que nous avons préféré chercher des activités à faire en intérieur à Rabat (une journée cours de cuisine et une journée musées).

 

La Tour Hassan et le mausolée Mohammed V

La Tour Hassan est l’un des monuments incontournables de Rabat. Il s’agit du minaret d’une mosquée du XIIème siècle érigée par le Sultan Yacoub El Mansour. Celui-ci voulait érigé la plus grande mosquée du monde musulman de l’époque, mais les travaux furent abandonnés à sa mort. Le minaret qui devait s’élever à plus de 60m ne dépassera pas finalement 45m. Le reste de la Mosquée fût malheureusement détruit lors du terrible tremblement de terre de 1755 qui rasa également Lisbonne. Aujourd’hui, il ne reste aujourd’hui que les restes des 200 colonnes qui soutenaient le toit du bâtiment.

De l’autre côté de l’esplanade a été érigé le mausolée Mohammed V qui abrite les dépouilles des rois Mohammed V et ses fils.

Tour Hassan - Rabat

Mausolée Mohammed V - Rabat

 

La médina et ses souks

La médina de Rabat est la première que nous avons visité lors de ce voyage au Maroc. Après être allée à Meknes et surtout Fès, je peux vous dire que la médina de Rabat est assez peu impressionnante. On s’y retrouve plutôt bien car la plupart des rues sont à angles droits. Un gigantesque programme de rénovation des médinas se déroule depuis quelques années au Maroc. Les travaux dans celle de Rabat battaient sont plein lors de notre séjour, des travaux nécessaires pour entretenir un patrimoine millénaire et améliorer les conditions de vie des habitants qui y résident.

Quartier de la Médina - Rabat

Balade dans la Médina de Rabat
la médina de Rabat

 

La Kasbah des Oudayas

La Kasbah des Oudayas fût mon plus gros coup de cœur de mon séjour à Rabat. J’ai tellement aimé l’endroit que nous y sommes retournés deux fois ! Il s’agit d’un ancien camp militaire fortifié bâti au XIIème siècle au niveau de l’estuaire de l’Oued Bouregreg. Cette Kasbah a servi de base aux armées marocaine pour la conquête de l’Andalousie. Les ruelles de la Kasbah ont été repeintes en bleu et blanc et s’est avec plaisir que l’on s’y perd dans ses ruelles étroites. A l’entrée de la Kasbah, on peut déambuler dans le petit Jardin Andalou, qui semble être le repère des jeunes couples. Le Musée des Oudayas, situé dans ce jardin, était malheureusement fermé lors de notre passage pour de gros travaux de rénovation. A la place, nous nous sommes posés à la terrasse du Café Maure pour boire un thé à la menthe et déguster des pâtisseries orientales

Les fortifications de la Kasbah des Oudayas
le jardin andalou Kasbah des Oudayas

 

Ruelle dans la Kasbah des Oudayas

Rabat - Visite de la Kasbah des Oudayas
Rabat - Kasbah des Oudayas

 

 

Les ruines du Chellah

A l’écart du centre-ville se trouvent les ruines du Chellah : il s’agit des ruines d’une ancienne nécropoles mérénides bâties sur celles d’une ancienne cité antique. La meilleure moyen pour s’y rendre est d’emprunter un petit taxi bleu. Avec le compteur, la course ne devrait pas revenir à plus de 20-30 DH. Nous avons profité d’une rare matinée ensoleillée pour nous y rendre. Nous nous y sommes rendus au petit matin – il devait être à peine 9h. Le site était très calme, seulement quelques rares groupes de touristes.

Les ruines du Chellah est l’une des visites que j’ai préférée à Rabat (en même temps j’adore les ruines antiques !) et je vous conseille vraiment de vous y rendre, même si c’est vraiment excentrée (et puis en petit taxi ça va très vite !). J’ai aimé découvrir des ruines de plusieurs époques entremêlées puisque l’on a à la fois une partie romaine et à la fois une partie nettement plus récente avec les ruines d’une mosquée du Moyen-Age !

Mais la raison pour laquelle je suis vraiment tombée amoureuse de ses ruines c’est la colonie de cigognes qui y a élues domiciles. On peut les observer très facilement au niveau de la mosquée, où elles sont les plus nombreuses. Nous avons eu également la chance d’admirer des vols de cigognes, c’était vraiment magique.

Site archéologique du Chellah

Minaret des ruines du Chellah
Voir les cigognes au Chellah - Rabat

 

La ville moderne de Rabat

Juste au sud de la médina, s’étend la ville moderne de Rabat, construit à partir du début du XIXème siècle sous le Protectorat Français. Le quartier change beaucoup de la médina. Les petites ruelles laissent place aux grandes avenues bordées de palmiers et d’immeubles art déco. Une architecture qui nous rappelle plus l’occident. Si ce quartier avait l’air sympa à visiter,

Le musée d’Art Moderne et Contemporain Mohammed VI

Le Musée d’Art Moderne et Contemporain Mohammed VI est l’un des seuls musées dignes de ce nom que j’ai pu visiter au Maroc. Je trouve que le Maroc ne valorise pas à la juste mesure son patrimoine exceptionnel. Il y a bien quelques musées, mais la plupart restent de taille très modeste.

Le Musée d’Art Moderne a ouvert ses portes tout récemment après 10 ans de travaux. Il s’agit d’un ambitieux musée mettant en valeur les artistes marocains des XX et XXIème siècle. J’ai vraiment adoré cette visite, que ce soit au niveau des expositions que de la collection permanente. Ce musée m’a permis de découvrir la richesse et la diversité de la peinture marocaine, malheureusement très peu exposée en France.

Le musée d'Art Moderne de Rabat

Visite du Musée d'Art Moderne et Contemporain de Rabat

Le musée d’Histoire et des civilisations

Le ticket du Musée d’Art Moderne donne droit au Musée d’Archéologie juste à côté. Cela tombe bien puisque nous avions prévu de le visiter. Ce musée a rouvert ses portes tout récemment et propose, dans une très belle muséographie, une exposition sur les pièces maîtresses en bronze et en marbre retrouvées à Volubilis et dans d’autres sites archéologiques du Maroc. On y apprend pas mal de choses sur l’histoire du pays depuis la préhistoire jusqu’à l’arrivée de l’histoire. Malheureusement, ce musée, reste de très petite taille. On en fait le tour en une grosse demi-heure.

Musée des Arts et des Civilisations - Rabat

 

Le Street Art à Rabat

Depuis 4 ans, Rabat organise chaque année le festival Jidar Toiles de Rue au mois d’avril. Au fur et à mesure, grâce à cette initiative, la ville moderne a vu naître de nombreuses toiles. J’ai pu en voir quelques unes au niveau du centre-ville “moderne” construit à l’époque du Protectorat Français (le quartier entre la Gare de Rabat et la Médina), mais les œuvres réalisées dans le cadre ce festival sont en réalité dans toute la ville, au delà d’Agdal. Rabat étant une ville très étalée et aux infrastructure de transport en commun, il est difficile de faire une véritable balade “street-art” dans la ville.

Pour localiser les œuvres, j’avais télécharger l’application développée par Jidar, mais malheureusement elle est peu pratique. Les œuvres sont localisées sur le plan de Rabat, mais n’affiche aucun nom de rue ni notre position. Il faut cliquer sur chaque oeuvre pour avoir l’adresse exacte et vérifier la localisation dans Google Maps. Si nous avions eu un meilleur temps (nous sommes tombés une semaine où nous avons eu énormément de pluie), j’aurais surement reproduit la carte des œuvres sur une application comme Mapstr ou Google Maps.

Street-Art à Rabat

Excursion à Salé

Si vous avez un peu de temps, il peut-être également intéressant de prendre le tramway ou les barques pour vous rendre dans la médina de Salé, la ville située sur l’autre rive de l’Oued Bouregreg. Pour en savoir plus sur cette ville, je vous invite à lire mon article dédié à ma visite de Salé.

vue sur les toits de la médina de Salé

 

Où manger à Rabat ?

Le Café Maure

Si vous ne deviez testé qu’une seule adresse à Rabat, je vous conseillerais sans hésitation le Café Maure dans la Kasbah des Oudayas (difficile de passer à côté) : on y déguste de délicieuses pâtisseries orientales (8DH) accompagné d’un thé à la menthe (10DH), tout en caressant des chats (bon ça c’est facultatif lol), et surtout en profitant d’une des plus belles vues sur l’Oued Bou Regreg.

Cafe Maure - Rabat

Le Petit Beur

Dans la ville moderne de Rabat, non loin de la Gare, nous avons testé le Petit Beur, un restaurant qui propose une délicieuse cuisine traditionnelle marocaine : couscous, tajine, pastilla…  Le restaurant est un peu plus cher que les restaurants que nous avons testé à Agdal, mais qui reste très accessible (moins de 10 € le plat).

Restaurant le Petit Beur à Rabat
couscous au retaurant le Petit Beur à Rabat

 

Le Petit Beur, 8 rue de Damas, Rabat

 

Maison Beyrouth (Agdal)

Séjournant à Agdal, nous avons pu tester de nombreuses adresses. Dans ce quartier moderne et occidentale, la cuisine libanaise est à la mode et nous avons testé de nombreuses adresses (il faut dire que manger au restaurant coûte si peu cher – de l’ordre de 5€ par personne – que l’on ne s’est pas embêté à faire la cuisine !). Parmi toutes les adresses testées, celle que j’ai préféré est le restaurant Maison Beyrouth, qui propose un large choix de plats libanais ainsi que des chawarmas. Personnellement, je préfère prendre des assortiments de différents plats pour tester plusieurs saveurs. En plus de la qualité des plats proposées, j’ai beaucoup aimé la déco moderne et colorée du restaurant.

Maison Beyrouth, 51 Rue Oued Sebou, Angle Avenue Abtal, Rabat

 

Où dormir à Rabat ?

Ayant été hébergé chez un cousin, je n’ai pas testé d’hôtels à Rabat et je ne peux donc pas vous recommander d’hébergement. Concernant la localisation, pour un court séjour je vous invite à chercher du côté de la médina qui possède quelques beaux riads ou pour des hôtels plus classiques dans le quartier Hassan ou la ville moderne (juste au sud de la médina), qui a l’avantage d’être proche de la gare, ce qui peut être pratique si jamais vous souhaitez découvrir les villes impériales en train (la gare de Rabat est situé au centre du réseau de trains marocain et dessert toutes les grandes villes du pays Casablanca, Meknes, Fes, Marrakech et de nombreuses autres villes du Maroc avec des départs assez réguliers – c’est un moyen de transport que nous aurions utilisé pour notre escapade de 2 jours à Fes mais suite à un grave accident de train ayant eu lieu quelques jours avant nous avons finalement opté pour un grand taxi)

Du côté de la médina de Salé, je peux vous conseiller superbe Riad The Repose dans la Médina de Salé, un riad où je n’ai pas dormi, mais où je me suis rendue pour suivre un cours de cuisine marocaine. A cette occasion, nous avons été chaleureusement accueillis par les propriétaires Jan et Rachid. J’ai eu l’occasion de jeter un coup d’œil rapide à quelques chambres toutes plus belles les unes que les autres, aussi c’est une adresse que je vous recommande chaudement. En tout cas, c’est une adresse dans laquelle j’aurais aimé séjourné (d’autant plus que les prix sont très accessibles – à partir de 40€ la nuit pour 2 personnes avec les petits déjeuner !).

Riad the Repose à Salé

Réservez un hôtel à Rabat avec Booking

 

Comment se déplacer dans Rabat ?

Si vous résidez dans le centre-ville de Rabat, vous pourrez tout faire à pied, hormis les ruines du Chellah qui sont un peu éloignées.

Pour se déplacer dans Rabat, vous pouvez soit utiliser la ligne de tramway (ticket 6DH), qui relie Agdal, le centre-ville de Rabat et Salé, soit de recourir au service des petits taxis bleus. Ces petits taxis sont très peu chers et sont équipés de compteurs. Il suffit de se mettre au bord de la route et de héler les taxis. Ils sont si nombreux que l’on attend jamais plus de quelques minutes. Normalement, les chauffeurs mettent le compteur, sinon demander de le mettre en montant dans le taxi (dans le centre-ville vos trajets ne devrait pas revenir à plus de 20-30 DH), mais attention ils ne peuvent pas sortir de Rabat sous peine d’un tarif prohibitif car ils devront s’acquitter d’une amende. Pour aller à Salé il faut mieux prendre le tramway ou les petites barques.

Pour réaliser les transferts à l’aéroport de Rabat/Salé, il y a quelques bus mais ils sont peu fréquents. Je vous recommande plutôt de recourir au service d’un grand taxi. Normalement les tarifs sont de 150 DH pour le centre-ville de Rabat le jour et 200 DH la nuit. Il vous faudra sûrement négocier pour obtenir ces tarifs N’hésitez pas à dire que vous connaissez les prix et que vous connaissez la ville et que vous ne souhaitez pas vous faire arnaquer (même si ce n’est pas vraiment le cas !) pour obtenir un meilleur prix. Une astuce également est de prendre la carte de visite d’un grand taxi qui accepte de vous faire un bon prix et de repasser par lui pour ne pas avoir à renégocier à chaque fois.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Que voir à Rabat ? Le city-guide pour découvrir la capitale du Maroc

Cet article contient des liens affiliés : en passant par eux vous ne payer pas plus cher mais je touche une petite commission qui contribue au blog !