Europe France Normandie

Les plages du débarquement en vélo électrique

Lors de mon séjour à Bayeux, j’ai souhaité en profiter pour partir à la découverte des plages du Débarquement de Normandie – ou tout du moins du secteur de Gold Beach autour de la plage d’Arromanches. N’étant pas véhiculée et préférant profiter du grand air et du soleil de Normandie, je suis partie une demi-journée en excursion avec Petite Reine Normandie, une petite entreprise qui propose des circuits découvertes au départ de Bayeux en vélo électrique.

La prise en main du vélo électrique

Explication du fonctionnement du vélo

J’ai rendez-vous avec Hugo, guide à Petite Reine Normandie, dans le centre-ville de Bayeux. La séance commence avec une petite explication pour la prise en main du vélo électrique. Le fonctionnement est vraiment très simple. En plus des vitesses classiques, le vélo dispose d’un petit moteur électrique qui nous aide à pédaler. Et oui ce n’est pas un scooter ! Pour avancer il faut quand même faire un minimum d’effort, mais sans se fatiguer, même dans les côtes !

Les vélos proposés par Petite Reine Normandie sont des vélos électriques haut de gamme avec 4 niveaux d’assistance électrique et une autonomie de 100 km. Le vélo est beaucoup plus lourd qu’un vélo classique, aussi il est un peu fatiguant de pédaler sans mettre l’assistance. Aussi, je vous conseille de mettre au moins le niveau minimal, voir le niveau 2 pour ne pas se fatiguer.

Le circuit que j’ai effectué cet après-midi là avait été réalisé sur mesure afin de vous présenter le maximum de sites du Débarquement. Si Petite Reine Normandie propose des itinéraires prédéfinis à la journée ou à la demi-journée (celui qui se rapproche le plus de ce que j’ai fait est l’itinéraire Bayeux – Arromanches), il est également possible de réaliser des itinéraires complètement sur mesure en fonction de vos envies ! Les balades sont en effet privatisables à partir de 2 personnes. Alors n’hésitez pas à les contactez si besoin !

 

La batterie allemande de Longues-sur Mer

Notre première étape de l’après-midi est la batterie allemande de Longues-sur-Mer. Pour la rejoindre, nous empruntons au maximum des pistes cyclables ou  des voies sécurisées avec très peu de trafic. Sur la quasi totalité du circuit nous sommes donc bien tranquilles. Les paysages traversés sont superbes, la campagne normande comme on l’aime avec les « vaches blanches et noires made in normandie » comme le dit la chanson !

Excursion à vélo autour de Bayeux avec Petite Reine Normandie

A vélo à travers le bocage normand
Les vaches de normandie

Après une petite heure de vélo, nous arrivons au niveau de la batterie allemande de Longues-sur-Mer, un site historique en accès libre que l’on peut également découvrir en visite guidée. Site faisant partie intégrante du mur de l’Atlantique – le système extensif de fortifications côtières conçues par les Allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale – la batterie allemande de Longues-sur-Mer est constituée d’un poste de commandement en première ligne au bord de la falaise et de 4 canons abrités dans des casemates en béton.

Situé au cœur de la zone du débarquement du 6 juin, ce site stratégique fût largement bombardées le 4 et 5 juin. Néanmoins l’épaisseur du béton autour des canons est telle que les dégâts restent relativement faibles. Les canons restèrent même opérationnels lors du débarquement !

Poste de commandement de la batterie allemande de Longues-sur-Mer

Canons de la batterie allemande de Longues sur Mer
Les falaises au niveau de Longues sur Mer

Le port artificiel d’Arromanches

Nous prenons ensuite la direction d’Arromanches pour aller voir les restes du port artificiel, l’une des plus importantes prouesses techniques des Alliés qui leur permirent de mener à bien le débarquement. En effet, pour pouvoir débarquer les véhicules des navires, les Alliés avaient besoin d’un port. Hors, il était impossible d’utiliser les ports existants sous contrôle des Allemands. Ils eurent ainsi l’idée de créer un port artificiel conçu à base de bloc de béton, pouvant ainsi flotter et s’adapter à la hauteur d’eau des marées. Pendant 9 mois, les britanniques créèrent en Angleterre les pièces détachées nécessaires à cette infrastructure, qu’ils acheminèrent le 6 juin par bateaux puis assemblèrent directement sur la côte normande. Un travail titanesque qui requit des dizaines de milliers de personnes ! Aujourd’hui, on peut encore voir les vestiges d’une partie des caissons Phoenix au large des côtes d’Arromanches.

A velo avec le port artificiel d'Arromanches en arrière plan

A vélo le long des falaises de Normandie
a vélo à Arromanches

le port d'artificiel d'Arromanches

La pause gourmande

Après l’effort, le réconfort ! C’est l’heure de la pause gourmande à base de produits régionaux ! Je déguste ainsi un délicieux jus de pomme fermier de Normandie et une brioche artisanale de la région aux pépites de chocolat. Un vrai régal ! Et oui, tout est compris dans les excursions organisées par Petite Reine Normandie, que ce soit l’eau (une gourde est prévue pour chacun) ou le goûter ! Ce qui permet de ne pas s’encombrer inutilement !

pause gourmande

Le cinéma Arromanches 360

Nous grimpons la côte pour rejoindre le cinéma panoramique Arromanches 360. Même si vous n’allez pas voir le film, cela vaut le coup de monter en haut de la tour d’observation au niveau du parking pour avoir une vue panoramique sur les vestiges du port artificiel.

Panorama sur le port artificiel d'Arromanches

Cinéma panoramique Arromanches 360

Le cinéma Arromanches 360 est un cinéma circulaire de 9 écrans qui projettent un film sur 360°. Comme il est impossible de voir tous les écrans à la fois, le mieux est de se placer au fond de la salle (même si tout le monde se précipite devant^^) ce qui permet de voir sans attraper un torticolis 6 écrans sur les 9. Le film projeté actuellement évoque les 100 jours de la Bataille de Normandie, du débarquement jusqu’à la libération. Le film de 20 min, intégralement constitué d’images d’archive, a la particularité de n’avoir aucun commentaire : les seules phrases sont des phrases des dirigeants historiques Churchill / De Gaulle ou Hitler et ne sont pas traduites. Ainsi ce film parle à tous sans avoir besoin de traduction ou de sous-titre. Néanmoins c’est plutôt un film que je conseillerais de découvrir après avoir visité d’autres musées du coin comme le Mémorial de Caen afin d’avoir un petit rappel historique sur la Seconde Guerre Mondiale, surtout si comme moi vous n’êtes pas vraiment incollable sur l’histoire 🙂 Je n’avais pas forcément envie, avant de venir, d’aller m’enfermer dans un musée sur la guerre – sujet qui n’est pas hautement réjouissant – et finalement cet aperçu historique m’a vraiment donné envie d’en savoir plus. J’ai mieux réalisé sur place que dans mes cours d’histoire de collège et de lycée, la folie et la prouesse technique qu’ont réalisé les Alliés lors de ce débarquement de Normandie, et j’avoue du coup avoir un peu honte d’avoir si peu de connaissance sur cette page de l’histoire ! La prochaine fois que je retourne dans la région, je compte bien réparer cette erreur !

C’est un film que j’ai beaucoup aimé, la mise en scène très dynamique m’a vraiment pris aux tripes. J’avais vraiment l’impression d’être au cœur de l’histoire. C’est un film qui m’a beaucoup émue, et pas mal remuée. Il m’a fait réaliser la chance que nous avions de n’avoir connu que la paix. Une chance qui nous parait être une évidence et qui pourtant ne l’est pas tant que cela…

Je pense que ce film est visible par tous les publics (peut être pas recommandé pour les très jeunes enfants, n’en ayant pas, je vous laisse juge) : si le film est composé d’image d’archives et donc de guerre, ce n’est pas non plus « Il faut sauver le soldat Ryan » : il n ‘y a aucun passage gore. D’ailleurs le film est régulièrement montré aux scolaires, donc pas d’inquiétude à avoir.

Informations pratiques

Séance à chaque heure pleine et demi-heure.

Tarif : plein tarif 6€, tarif réduit 5.5 €, groupe : 5€

Horaires d’ouverture: variable en fonction des saisons

Retrouvez l’ensemble des informations pratiques à jour sur le site du cinéma Arromanches 360.

 

Retour vers Bayeux

La journée se termine, il est temps de rentrer sur Bayeux en traversant des beaux champs de colzas en fleurs. Sur le chemin du retour, je réalise à quel point la cathédrale de Bayeux est monumentale et domine la région avec ses hautes tours.

retour sur Bayeux à travers les champs

Une fois arrivée, c’est l’heure du bilan. Le compteur du vélo électrique m’indique plus de 35 km parcourus ! Je n’aurais jamais imaginé avoir pédalé autant car je ne suis pas fatiguée du tout et je n’ai pas senti les kilomètres passés ! Merci l’assistance électrique ^^

bilan de la journée à vélo

Et pour d’autres idées de choses à faire dans les environs de Bayeux, (mais avec une voiture cette fois), je vous invite à lire cet article de Chloé du blog My Sweet Escape !

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Un après-midi à la découverte des plages du débarquement de Normandie en vélo électrique depuis le centre-ville de Bayeux

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre
    Stephanie
    9 juin 2017 at 18:57

    Pour une grande sportive comme moi (LOL) le vélo électrique est une bonne idée ! Ca a l’air d’être une jolie région, je ne connais pas ce coin.

    • Répondre
      Mathilde
      11 juin 2017 at 16:21

      Le vélo électrique c’est toujours une bonne idée lol 😉 personnellement je suis adepte et si faire du vélo en région parisienne n’était pas aussi dangereux, je pense que c’est un investissement que je ferais ! En attendant j’en fais en vacances et je redécouvre le plaisir du vélo sans la fatigue et la transpiration ^^

  • Répondre
    Milla - La Galerie Blog
    9 juin 2017 at 19:01

    Sa donne envie!Une personne de ma famille revient tout juste des plages du débarquement et a adoré (alors que d’habitude le coté culturel c’est pas son truc!). J’aurais jamais pensé les faire en vélo mais c’est une super idée (si le temps est clément!). C’est un site que j’aimerais vraiment voir, je ne sais pas pourquoi je suis fascinée par tout ce qui a rapport avec la 2nd guerre mondiale (je dois etre folle c’est sa). Je reconnais le velo de la marque française Moustache sur la photo ! ‘avec son guidon caractéristique !

    • Répondre
      Mathilde
      11 juin 2017 at 16:23

      C’est beaucoup plus impressionnant de voir le site du débarquement « en vrai » que juste à la lecture des manuels d’histoire. Je ne suis pas spécialisée dans ce domaine mais ça m’a beaucoup ému de faire cette visite. Le vélo électrique apporte un côté ludique que j’ai bien aimé, sportif mais pas trop ^^ Sinon je vois que tu as l’air de bien t’y connaitre en vélo 🙂

    Laisser un commentaire