Pendant des années, j’ai gardé un vélo soit dans mon appartement soit à la cave dont je me servais finalement assez peu. Lorsque je vivais à Nancy, j’utilisais le vélo comme moyen de transport pour aller en ville. Depuis puis que je vis en Ile de France, avec l’offre phléortique de transport en commun, je ne m’en servais plus, sauf à de rares occasions pour des balades en vélo le week-end. J’aimais bien faire du vélo mais je ne savais pas où aller. Je faisais ainsi toujours la même balade sur la Coulée Verte, une voie verte qui passe non loin de chez moi. De temps en temps, j’allais faire un tour dans la forêt à quelques kilomètres de chez moi mais je n’osais pas m’aventurer plus que ça.

Il m’était toutefois arriver de faire quelques balades à vélo en vallée de Chevreuse en mettant mon vélo dans le RERB et de m’orienter avec une carte IGN. Personnellement, je ne trouve pas cela pratique car je dois sans cesse m’arrêter pour savoir où aller. Sachant que je n’avais pas non plus de sacoche sur laquelle je pouvais poser la carte, cela n’aidait pas ! Si les cartes IGN sont de formidables supports pour la randonnée, je ne les trouve pas pratique pour le vélo. Les chemins sont indiqués, mais on ne sait pas s’ils sont facilement praticables en vélo et bien souvent ce n’est pas le cas !

Les grèves de fin 2019 en Ile de France m’ont poussé à ressortir le vélo pour aller travailler. C’est là que j’ai découvert l’application GéoVélo, une sorte de Google Maps dédié au vélo qui permet de trouver des itinéraires adaptés au vélo pour aller d’un point A à un point B en proposant plusieurs options : sécurisé (maximum de piste cyclable), direct (au plus rapide) ou l’optimum entre les deux solutions.

Malgré la nuit, la pluie (les grèves se sont principalement déroulées en décembre, janvier) et des aménagements cyclables de mauvaises qualités, j’ai rapidement pris goût au vélo et j’avais hâte d’être au printemps pour me faire des balades.
Sauf que le COVID et le confinement sont arrivés, je n’avais pas vraiment envie de me balader 1h dans un rayon de 1km autour de chez moi que j’arpentais déjà suffisamment à pied. J’ai donc passé par mal de temps pendant ce confinement à rêvasser sur les sites internet dédiés aux balades à vélo et me faire une sorte de to-do list des itinéraires que j’avais envie de faire dès que cela serait à nouveau possible, en commençant par réaliser l’itinéraire de la Véloscénie de Paris à Chartres (la Véloscénie étant bien desservie par le train il n’y a alors pas de question à se poser pour le trajet retour !)

Trèves de blabla, dans cet article, je vous propose de découvrir mes ressources numériques préférées pour préparer ses itinéraires à vélo. Ces ressources pourront vous servir pour les balades le week-end près de chez vous, mais aussi en vacances dans des endroits que vous ne connaissez pas bien. Certains sites vous proposent même des idées de vacances itinérantes à vélo. En bref, il y en a vraiment pour tous les goûts, pour tous les niveaux et pour tous les besoins !

Véloscenie : la montée de Choisel en vallée de Chevreuse

Qu’est ce qu’une trace GPX ?

Dans cet article, je vais beaucoup parler de trace GPX. Il s’agit d’un fichier qui rassemblent des coordonnées GPS sous forme de point pour former un itinéraire à suivre.La plupart des sites que je vous conseille par la suite propose le téléchargement de ces fameuses traces GPX.

Comment utiliser une trace GPX ?

Pour utiliser une trace GPX, il faut un smartphone ou un compteur GPS adapté pour le vélo. L’inconvénient d’utiliser une trace GPX par rapport à une carte IGN est que vous ne devez jamais être à court de batterie. Vous pouvez sécuriser cela en ayant une carte IGN en backup. De mon côté, pour des sorties longues, je prends toujours une batterie de secours chargée. J’utilise une grosse batterie Belkin qui me sert également en camping, elle peut charger jusqu’à quatre fois un téléphone avec une seule charge donc je n’ai jamais eu de problème. Quand je pars pour une balade à la journée, je profite de la pause déjeuner pour recharger le téléphone.

la véloroute des vignobles d'Alsace

Quelle application smartphone utiliser pour lire des traces GPX ?

Plusieurs applications permettent de lire des traces GPX. De mon côté j’utilise l’application BikeGPX qui est ultra simple et gratuite. Elle permet de lire une carte GPX en format navigation. L’inconvénient de cette application est que le fond de carte n’est pas pré chargé et il faut donc une connexion au réseau pour l’afficher. A noter que contrairement à une application de navigation comme Géovélo, cette application de lecture de trace GPX ne va pas recalculer votre itinéraire, si vous vous en écartez pour une raison ou pour une autre. C’est donc à vous de vous remettre sur la trace. Personnellement, il m’arrive régulièrement de m’écarter volontairement d’une trace si je vois une alternative plus sécurisée à mon tracé initial ! Je préfère fonctionner ainsi car cela économise la batterie.

Comment consulter la trace GPX de son itinéraire à vélo ?

J’utilise ensuite un support pour mon smartphone qui s’attache au guidon de mon vélo. Le mien est un support Triban acheté à Decathlon pour une vingtaine d’euros. Bien entendu, lorsque je pédale, je ne garde pas le nez rivé sur le GPS, bien au contraire. Mais cela permet de s’apercevoir assez rapidement que je m’écarte du bon chemin.

Si vous partez sur une pratique plus intensive du vélo, pour pouvez investir dans un compteur GPS dédié comme les compteurs Garmin, qui vous permettra d’avoir plus d’informations comme votre vitesse par exemple. Pour ma part, ayant déjà une montre de sport, je me limite pour l’instant à suivre la trace sur le téléphone et à enregistrer mes données sur ma montre de sport. Je me fiche un peu de ma vitesse car l’objectif principal de mes sorties vélo est de prendre l’air et de voir du paysage !

mon equipement pour le cyclotourisme

Les sites d’itinéraires dédiés au vélo

Voici plusieurs ressources en ligne qui permettent de trouver des idées d’itinéraires de balades en vélo en France. Ces sites peuvent être vus comme des sources d’inspiration et vous pouvez les adapter ensuite à votre besoin (pour partir de votre domicile, faire une balade plus courte ou plus longue, mixer plusieurs itinéraires…) avec les outils que je vous présente en deuxième partie.

  • Vélo en France : développé par la Fédération Française de Cyclotourisme, propose des itinéraires de vélo de route, VTC et VTT partout en France, qui sont classés par niveau de difficulté. Vous pouvez exporter les traces GPX pour réaliser ces parcours.
  • France Vélo tourisme : permet de trouver des itinéraires de voyage à vélo sur plusieurs jours ou plusieurs semaines. C’est donc un site idéal pour des vacances itinérantes à vélo.   L’inconvénient des véloroutes est qu’elles ne constituent que très rarement des boucles. Néanmoins, des boucles peuvent être réalisées en voyageant sur une longue période en revenant au point de départ par une autre véloroute. De mon côté, je m’inspire des véloroutes pour créer autour un itinéraire à vélo : j’emprunte un tronçon de la véloroute et je reviens par un autre chemin de manière à réaliser une balade à vélo de quelques heures ou d’une journée. C’est ce que je vais souvent en Ile de France puisque j’habite proche de l’itinéraire de la Véloscénie ou même en vacances, notamment en Ardèche autour de la Via Dolce.
  • GéoVélo : le site de navigation GéoVélo propose dans sa rubrique Découvrir, des idées d’itinéraires pour se balader (boucle à la journée) ou pour voyager (dans ce cas on retrouve quelques uns des itinéraires cyclables présentés sur le site de France Vélo Tourisme). Avec l’application (attention elle est gourmande en batterie) vous pouvez ensuite suivre ces itinéraires en mode navigation.

Si vous vivez en région parisienne, le site de France Vélo Tourisme est très inspirant car plusieurs itinéraires longues distances (Véloscénie, l’Avenue Verte London Paris, la Scandibérique…) passent en région parisienne et vous pouvez réaliser des tronçons en aller simple utilisant les transports en commun pour aller au point de départ et/ou rentrer. Vous pouvez mettre les vélos dans les transiliens, RER et TER sans supplément et sans soucis quand vous voyagez hors heures de pointe – ce qui est le cas le week-end)

Velo dans le TER
  • Komoot : un site participatif : https://www.komoot.fr/discover/randonnee-a-velo qui propose des itinéraires de balades à vélo réalisés par les membres de la communauté Komoot un peu partout en France. Vous pouvez ensuite utiliser ces itinéraires comme base pour les modifier à votre sauce (notamment si vous souhaitez changer les points de départ et d’arrivée). L’application indique également si vous pouvez rejoindre le point de départ en transport en commun.

Des sites internet pour créer soi même son itinéraire

Strava

Strava est le site que j’utilise personnellement le plus pour préparer mes balades à vélo. Il s’agit à l’origine d’un réseau social de sport utilisé principalement par les cyclistes et les coureurs pour partager leurs sorties et leurs entrainements. C’est une source d’inspiration car vous pouvez utiliser les traces GPX des sorties partagées par les personnes à qui vous êtes abonné et par les personnes qui mettent leurs entrainements en mode public.


Strava dispose également d’un outil de création d’itinéraire, que j’ai pu tester pendant le premier confinement, car jusqu’à fin mai 2020 celui-ci était gratuit. Strava a ensuite changé ses conditions d’utilisation et ses formules d’abonnement et cet outil est désormais payant. J’ai été convaincue par cet outil que je suis désormais abonnée à Strava, principalement pour avoir accès à cette fonctionnalité qui a changé ma vie ! Néanmoins, en approfondissant mes recherches, je lui ai découvert de sérieux concurrents. Je verrais donc lorsque mon abonnement aura pris fin si je renouvèle ou non.

interface strava itinéraires

Principales fonctionnalités :

  • Heat map pour identifier les tronçons les plus populaires : plus la route est de couleur bleu foncée, plus elle est populaire auprès des cyclistes du coin. A noté : Strava est principalement utilisé par des cyclosportifs et certaines routes populaires ne sont pas équipées d’infrastructures cyclables. Quand on passe le dimanche matin, ça peut aller, mais parfois on peut se retrouver sur des routes pas toujours agréables.
  • Strava calcule automatiquement la distance, le dénivelé et une estimation du temps qu’il vous faudra pour le réaliser en fonction des données de vos sorties habituelles.
  • Indication sur la nature des routes et chemin (revêtus / non revêtus) à choisir en fonction du type de vélo
  • Possibilité de s’inspirer des traces GPX d’autres personnes et les modifier
  • Importation / exportation de trace GPX : vous pouvez importer des traces GPX obtenus sur les sites internet précédent et les modifier pour tenir compte de vos contraintes et de vos envies.
  • Génération automatique d’itinéraires en fonction de la durée/distance choisi autour de soi sur la base des itinéraires les plus populaires avec l’application mobile
  • Abonnement payant : 7,99 €/mois ; 59,99 €/an

Garmin Connect

Le site internet Garmin Connect, conçu par le célèbre fabricant de montres de sport et de GPS, propose une fonctionnalité gratuite pour concevoir des itinéraires accessibles que vous ayez un produit de chez eux ou non. Elle est un peu cachée dans l’interface de leur site et je l’ai découverte à l’occasion de cet article ! Pour la trouver, il faut aller dans le menu Entrainement => Parcours.

interface Garmin Connect Itinéraire Vélo

Il est possible de consulter des itinéraires construits par d’autres utilisateurs de la communauté Garmin Connect ou de créer son propre itinéraire personnalisé.

L’interface est assez intuitive d’utilisation et me semble une bonne alternative gratuite à Strava puisqu’elle propose à peu près les mêmes fonctionnalités (notamment le calcul de la distance, du profil de dénivelé et une estimation du temps de parcours). La représentation sur la carte des pistes cyclables est un point fort par rapport à Strava. Par contre, je ne trouve pas la carte ultra lisible une fois que l’on affiche toutes les informations.

Principales fonctionnalités :

  • Possibilité d’afficher les tronçons les plus populaires (ils apparaissent en violet sur la carte) : option sympa mais nettement moins fine que la heat map de Strava.
  • possibilité de mettre en évidence les pistes cyclables
  • possibilité de consulter des itinéraires construits par la communauté Garmin Connect
  • possibilité de télécharger la trace créée au format GPX ou de l’envoyer sur un appareil Garmin
  • Gratuit

Komoot

Komoot est un site internet participatif qui rassemble une communauté de passionnés de sport outdoor dont la randonnée et du cyclisme. Comme je vous le disait plus haut, Komoot peut être une source d’inspiration pour trouver des idées d’itinéraire de balade en vélo partout en France.

Ayant déjà l’abonnement à Strava, je n’ai pas payé pour tester les services premium de Komoot et j’ai ainsi assez peu utilisé l’application hormis pour cherches des idées d’itinéraires dans les environs. Néanmoins, l’outil de planification d’itinéraire est instinctif pour la prise en main et j’aime bien l’idée de pouvoir sélectionner des points d’intérêt à découvrir qui s’ajoutent en adaptant automatiquement l’itinéraire ! Cette option est vraiment pertinente pour un objectif de cyclotourisme pour découvrir sa région. L’impression que j’en ai en manipulant l’outil est qu’il propose automatiquement des petites routes plutôt peu fréquentées par les voitures, ce qui est un point essentiel pour moi !

Cette application me semble un bon concurrent à Strava et en achetant uniquement la carte de votre région elle se révèle également un peu plus économique si on se limite à la formule Komoot Maps.

Principales fonctionnalités :

  • Possibilité de créer des itinéraires à vélo soit à partir d’une carte blanche, soit à partir d’une proposition d’un membre de la communauté. Les itinéraires proposés sont classés par ordre de popularité.
  • Mise en évidence des points d’intérêts de la région (que ce soit des choses à voir ou des côtes intéressantes pour les amateurs de dénivelé)
  • Estimation des distances, de la durée et des dénivelés avec le profil
  • Exportation de la trace de l’itinéraire sous format GPX
  • Deux formules :
    • Komoot Maps : pour l’achat de carte hors ligne, à partir de 3,99 € jusqu’à 29,99 € pour le pack monde
    • Komoot Premium : 4.99 €/mois (59,99 €/an) qui inclut différents services dont le pack monde et des cartes spécifiques par sport.

Quelle longueur prévoir pour sa sortie vélo ?

Si vous êtes débutant, je vous conseille de prévoir une sortie de 20 à 30 km sans trop de dénivelé. Cette distance est relativement accessible et permettra de vous tester. Personnellement, quand je ne faisais pas de vélo régulièrement, j’étais complètement cuite après 20 km et j’avais des courbatures horribles ! Si vous n’avez pas l’habitude et que vous n’avez pas de cuissard de vélo (un investissement indispensable de mon point de vue !), vous pouvez avoir rapidement mal aux fesses. Ce serait dommage de vous dégouter. Au fur et à mesure que vous prenez goût au vélo, vous pourrez ensuite rallonger les sorties progressivement de 5 à 10 km par semaine. Maintenant, je fais des sorties jusqu’à 60-80 km avec pour objectif un jour de passer la barre des 100 km !

Et voilà j’espère que cette petite sélection de ressources pour trouver des itinéraires de balades à vélo en France, vous donnera envie d’aller découvrir votre région. Comme je vous le disais, ces ressources sont disponibles sur toute la France et même des pays étrangers donc cela peut aussi donner des idées quand on veut faire du vélo en vacances mais que l’on ne sait pas trop ou aller.

Personnellement je mets à jour les traces de mes itinéraires après chaque sortie : par exemple, si j’identifie une zone qui me semble dangereuse, je n’hésite pas à la contourner et si jamais je m’embarque dans une portion qui ne me plait pas du tout (coucou la D24 en amont de Cernay la Ville sur la Véloscénie) je cherche un moyen de l’éviter pour la prochaine fois ! En général on trouve toujours des solutions. Au fur et à mesure des semaines et des sorties, on apprend à découvrir sa région et on est parfois surpris de découvrir des coins magnifiques même dans des zones très denses comme l’Ile de France. Ma dernière surprise fût ce week-end avec une jolie balade le long de l’Orge dans l’Essonne dans une zone plutôt dense. J’aurais jamais imaginé voir de tels écrins de nature dans ce coin alors même que j’étais déjà passé en voiture vraiment pas loin.

les bords de l'orge à vélo en Essonne

Si vous connaissez des ressources qui permettent de trouver des idées de balades à vélo que je n’ai pas cité dans cet article, n’hésitez pas à me les recommander en commentaires !

A lire aussi

Pour plus d’idées de balades en vélo en France, découvrez mes articles sur le cyclotourisme en France :

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Comment trouver des idées de balades à vélo en France près de chez soi ou dans une région que l'on ne connait pas ?
Comment trouver des idées d'itinéraires de balade en vélo à faire près de chez soi ou partout en France ?
Comment trouver des idées d'itinéraires de balade en vélo à faire près de chez soi ou partout en France ?