Fin avril, j’ai été invitée par l’Office de Tourisme de la Lozère pour découvrir le département pendant deux jours. La Lozère me tentait depuis longtemps alors j’ai profité d’être dans les parages pendant les ponts de mai pour revenir quelques jours plus tard (sans invitation cette fois-ci) afin de poursuivre mon exploration de cette belle région qui m’a énormément plu. J’ai longuement réfléchis sur la façon de vous présenter tous cela (ce n’était pas forcément pertinent de séparer la partie “invité” de la partie “non-invitée”, alors j’ai décidé de vous proposer une série de trois articles, sur les trois zones géographiques que j’ai découvert durant mon séjour : l’Aubrac, la Margeride et les Gorges du Tarn. Je n’ai hélas pas eu le temps de m’aventurer dans les Cévennes, cela sera pour une autre fois !

Avant de commencer à vous parler de l’Aubrac, je voudrais vous parler de la Lozère et des raisons pour lesquelles je suis tombée amoureuse de cette région !

La Lozère est le département le moins peuplé de France métropolitaine : 77 000 habitants avec une densité moyenne de 15 habitants par kilomètres carrés. Se dire que dans tous le département il y a moins d’habitants que dans une grande ville de la région parisienne, déjà ça me plait. Si j’aime les city-trips, en vacances, j’aime faire le plein de nature et de grand air. Bref si comme moi vous aimez les grands espaces, vous ne pourrez que tomber amoureux de la Lozère ! En Lozère, j’ai découvert une variété de paysages que je n’aurais pas imaginé (et encore je suis loin d’avoir parcouru tout le département).

Mais trêve de blabla, je vous invite à me suivre dans la première étape de ce voyage, le plateau de l’Aubrac, un plateau qui s’élève à plus de 1000 m d’altitude et qui s’étend sur 3 départements : la Lozère, l’Aveyron, et le Cantal.

paysage du plateau de l'Aubrac

coucher du soleil sur l'Aubrac
Veau de race Aubrac

S’il y a une chose qui m’a fascinée en Aubrac, ce sont les couleurs du plateau, tantôt doré tantôt verdoyant, et qui s’enflamme au coucher du soleil. Découvrir le plateau de l’Aubrac, c’est avoir l’impression d’être arrivé au bout du monde. Les paysages, assez désertiques, qui non pas été sans me rappeler l’Irlande, l’Ecosse ou parfois même l’Islande. Des collines à perte de vue, et c’est tout.

Le plateau est utilisé pour l’élevage bovin, dont la célèbre vache de l’Aubrac réputée pour la qualité de sa viande. En avril, presque aucun animaux à l’horizon car il fait encore trop froid pour les vaches à cette altitude (ça peut geler la nuit !).

 

En vérité, l’Aubrac, ce n’est pas que des collines, on trouve aussi de beaux lacs comme le Lac de Saint Andéol et des villages de caractères, comme Nasbinals où j’ai séjourné une nuit. Ainsi, l’Aubrac est le paradis des randonneurs : le plateau est d’ailleurs traversé par le Chemin de Compostelle.

Lac de Saint Andeol - Aubrac - Lozère

La Cascade du Déroc

Près de Nasbinals, je vous conseille de marquer un petit arrêt à la Cascade du Déroc (que l’on ne voit pas depuis la route). Il faut marcher une bonne centaine de mètres pour arriver à la cascade. La météo n’étant pas avec nous ce jour là (bruine et pluie que du bonheur!) nous nous sommes contentés d’admirer la cascade de haut. Il est peut-être possible en marchant de la voir d’en bas.

Cascade du Deroc - plateau de l'Aubrac - Lozere

Pause bien être au Centre Thermal de La Chaldette

Pour se détendre après une journée de balade et de découverte, direction le Centre Thermal de La Chaldette offre une vraie bulle de bien être avec sa piscine, son jacuzzi, son sauna et son hammam. L’eau qui alimente la station thermale jaillit naturellement à 35°C. C’est une eau très pure, riche en minéraux, et dotés de nombreuses qualités notamment pour les soins ORL proposés en cures thermales.

Mais le Centre Thermal de La Chaldette est également un centre de détente et de loisir. En plus du spa, il est également possible de réserver en amont des soins dans l’espace Bien-Etre. Pour ma part, j’ai eu l’occasion de tester la douche arc-en-ciel, une douche massante, relaxante et colorée. Le principe est que l’on s’allonge et la douche balaye notre corps de haut en bas en diffusant une délicieuse odeur d’huile  essentielle. Autant vous dire qu’après 3 jours intenses au Salon des Blogueurs où j’ai fini sur les rotules, c’était exactement ce dont j’avais besoin pour me ressourcer. J’ai d’ailleurs bien failli m’endormir…

Avec un peu plus de temps je me serais bien reposée sur les transats extérieurs, pour profiter du soleil et du paysage de l’Aubrac !

Centre Thermal de la Chaldette  Spa La Chaldette au coeur de l'Aubrac

Dîner dans un buron

Le haut plateau de l’Aubrac, situé à plus de 1000 m d’altitude, n’est pas un plateau à la météo facile. Même fin avril, avec le soleil, il ne fait pas bien chaud. Dès que le soleil se couche, les températures chutent rapidement et peuvent devenir négatives au milieu de la nuit. Si au départ, j’avais envie de camper pour la seconde période de mon voyage en Lozère, la réalité m’a rappelé à l’ordre ! C’est d’ailleurs pour cette raison que les vaches n’y séjournent qu’entre fin mai et mi-octobre. Un peu partout sur le plateau on trouve des sortes de petites maisons de pierres semi-enterrée en toit de loze : ce sont les burons. Ces habitations étaient et sont parfois encore utilisées pour abriter la production de fromage pendant la saison estivale.

Aujourd’hui, quelques uns de ces burons ont été reconvertis en restaurant voir même en chambres d’hôtes, comme au Buron du Cap Combattut, en face du Lac Saint Andeol. Dîner dans un buron, c’est l’occasion de découvrir la gastronomie locale en dégustant un véritable aligot saucisse. Si vous ne connaissez pas l’aligot, il faut réparer cela tout de suite ! Il s’agit d’une préparation à base de pomme de terre, de tome fraîche, de crème et d’ail. Un peu comme une purée mais en bien plus onctueux et plus fondant. L’aligot bien préparé file d’une manière impressionnante, et n’est pas très facile à servir. (Pour le goûter sans plus attendre sachez que vous en trouver même chez Picard Surgelé, certes ça ne faut pas le véritable aligot dégusté au cœur de l’Aubrac, mais c’est plutôt correct 🙂 )

Un buron sur le plateau de l'Aubrac

Intérieur d'un buron restaurant
Intérieur d'un buron restaurant

Buron de Cap Combattut, au bord du Lac de Saint Andeol, Aubrac

 

Nabsbinals, un village de charme au cœur de l’Aubrac

Malgré sa taille et son emplacement au milieu du plateau de l’Aubrac, le village de Nasbinals est assez animé en saison, car celui-ci est une étape de la Via Podensis du Chemin de Saint Jacques Compostelle (la voie qui part du Puy en Velay et passe par Conques). Le village de Nasbinals construit autour de son église de style roman auvergnat mérite le détour. C’est aussi dans ce village, que vous trouverez (notamment grâce au Chemin de Compostelle) le plus grand choix d’hébergement du coin.

Le Village de Nasbinal sur le plateau de l'Aubrac

Où dormir à Nasbinals ?

Vous trouverez un choix d’hébergement relativement large à Nasbinals, au confort variable, du gite économique pour les randonneurs à la chambre d’hôtes de charme. De mon côté, j’ai dormi une nuit à la chambre d’hôtes Lo d’Ici située en plein cœur du village. Un gite qui vous plairait d’autant plus que vous aimez la médiation, le yoga et la relaxation. Des ateliers et stages sont d’ailleurs régulièrement organisés. Si vous cherchez le calme et la déconnexion, vous êtes à la bonne adresse ! Ma chambre était très confortable et avec une journée à arpenter la région et un bon aligot dans le ventre, je peux vous dire que j’ai passée une excellente nuit.

Côté petit déjeuner, rien à redire c’était parfait (bien que je n’avais pas très faim suite au copieux dîner de la veille) : fruit frais de saison, pain frais, viennoiseries, yaourt fermier… !

Chambre d'Hotes Lo d'Ici

Chambre d'hôtes Lo d'Ici à Nasbinals
Salle du petit déjeuner de la chambre d'hôtes Lo d'Ici

 

Le thé de l’Aubrac

Pour finir cet article sur l’Aubrac, je voulais vous parler du Thé de l’Aubrac que j’ai eu l’occasion de découvrir lors de ce séjour. En grande addict de thé, je m’étonnais de ne pas savoir que l’on cultivait du thé en Aubrac, d’autant que j’avais du mal à voir comment le climat de l’Aubrac pouvait être compatible avec la culture du thé, mais en réalité, le thé de l’Aubrac, n’est pas du thé à proprement parler : il s’agit d’une plante rustique nommée Calament qui se pousse sur le plateau et dont le goût se rapproche plus des infusions de type camomille que du thé à proprement parler. D’ailleurs comme la camomille, c’est une plante qui aide à mieux dormir. (Le thé de l’Aubrac est d’ailleurs en vente à Lo D’ici, n’hésitez pas à goûter c’est délicieux !). La Grange au thé décline le thé de l’Aubrac sous différents produits allant de l’infusion aux cosmétiques.

le thé de l'Aubrac

 

Réservez votre hébergement autour de Nasbinals

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest ! 

Road trip sur le plateau de l'Aubrac en Lozère : route des lacs, cascade du déroc, détente au centre thermal de la Chaldette et bien sur dégustation d'aligot !

Cet article est issu d’un partenariat avec Lozère  Tourisme. Je reste libre de la ligne éditoriale et les avis exprimés dans cet article sont les miens