Après une belle journée de randonnée au Mont Lozère sur le Chemin de Stevenson, nous prenons la direction du Lac de Villefort pour notre deuxième journée dans les Cévennes.

Dans cet article, je vous propose que voir et que faire autour du Lac de Villefort.

La Via Ferrata de Villefort

Nous commençons notre deuxième journée dans les Cévennes par une Via Ferrata. Après avoir réalisé la Via Ferrata du Malzieu et celle de Montpellier-le-Vieux il y a deux ans, j’avais envie de retenter l’expérience. Surtout que le parcours de la Via Ferrata de Villefort est réputé pour sa beauté. Le site est en effet exceptionnel sur un piton rocheux qui s’élance sur les flancs de ce lac articifiel.

Cette fois-ci, nous réalisons cette activité sans moniteur, en nous contentant de louer le matériel nécessaire (casque et baudrier) auprès de Grandeur Nature 48. Sachez que si vous êtes équipés de votre propre matériel, l’accès la Via Ferrata est gratuit. Cette Via Ferrata propose deux parcours, un facile et un difficile. Les deux offrent des points de vue exceptionnels sur le lac et leur lot d’adrénaline.

De notre côté, nous ne sommes pas vraiment des experts de la Via Ferrata, et si j’avais beaucoup apprécié mes précédentes expériences encadrées, j’ai trouvé que se lancer seul sur ce type d’activité, fait bien plus peur ! Et d’autant plus que la Via Ferrata de Villefort est assez vertigineuse. De mon côté, c’était sans hésitation que je souhaitais me lancer sur le parcours facile. Mon compagnon était plus téméraire, mais s’est rapidement rangé à mon choix !

En effet, la Via Ferrata de Villefort commence fort puisque l’on prend rapidement de l’altitude avec des échelles. Rapidement, on atteint le premier pont de singe. Je ne préfère pas savoir à combien de mètres nous étions, mais c’était déjà haut pour une première traversée. Pas le temps de s’adapter, le parcours de Via Ferrata de Villefort nous expose tout de suite du vertige ! En général, je n’ai pas trop peur du vide, mais là je dois dire que je n’étais pas très rassurée. Ce que j’ai trouvé également difficile dans ce parcours, c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits où l’on peut se reposer dans une position confortable pour se remettre un peu de ses émotions. Il faut attendre de bien avancer dans le parcours pour trouver un endroit où l’on peut vraiment se poser un peu, boire et essayer de se décrisper.

Le parcours facile n’est effectivement pas spécialement difficile techniquement (quoi que certaines petites marches installées dans la pierre sont vraiment petites ce qui rend difficile le passage d’un pied à l’autre), la difficulté vient plutôt de sa capacité à gérer sa peur. De mon côté, j’ai eu du mal, j’étais très crispée, m’épuisant inutilement (j’aurais d’ailleurs des courbatures pendant 2 jours !). Je vous avoue que je me demande un peu quelle mouche m’a piqué d’avoir voulu faire cette activité ! Si avec le recul, je ne regrette pas, le souvenir de ma peur me nouant l’estomac me revient rien qu’en regardant ces photos !

Malgré ces frayeurs, je ne peux que vous conseillez mille fois de réaliser la Via Ferrata de Villefort si vous aimez ce type d’activité. Par contre, je ne la conseille pas si vous souffrez du vertige ou si vous n’en avez jamais faite avant. Il faut mieux se tester sur des parcours plus faciles et moins vertigineux pour commencer. A refaire, j’opterais pour une activité encadrée par un moniteur. Je trouve personnellement que la présence d’un professionnel est très rassurante !

Via Ferrata de Villefort
Via Ferrata de Villefort

Via Ferrata de Villefort
Via Ferrata de Villefort
Via Ferrata de Villefort

Arrivé au 2/3 du parcours, il est possible de prendre l’échappatoire pour terminer le parcours de manière anticipée. C’est ce que nous avons fait. L’excuse officielle (mais qui était vrai !) est que nous étions en retard sur le programme de la journée. En réalité, même si je pense que nous aurions été capable de le finir car j’ai l’impression que la partie la plus difficile est au début, nous étions assez contents de nous arrêter là ! Nous avions eu notre lot d’émotions bien que j’aurais beaucoup aimé faire la grande tyrolienne de la fin !

Comment accéder à la Via Ferrata de Villlefort

Au niveau de la D901 qui longe le lac, traversez la rivière de l’Altier juste après le château du Castanet situé à l’extrémité ouest du lac. Tournez ensuite à gauche dans la route qui part au niveau du premier virage en épingle, puis à droite au niveau de la fourche. Garez vous ensuite au niveau du virage en épingle à cheveux.

Il faut comptez ensuite un petit quart d’heure de marche d’approche pour arriver au départ de la Via Ferrata.

Coordonnées GPS : 44.448927, 3.902993.

Informations pratiques

Location du matériel de Via Ferrata : 15€/personne cher Grandeur Nature 48.

Possibilité de faire la Via Ferrata encadré par un moniteur au prix de 35 €/personne, toujours avec Grandeur Nature 48.

Il faut compter environ 3h pour réaliser la totalité du circuit.

N’oubliez pas de prendre avec vous une bouteille d’eau, de quoi grignoter et de mettre de la crème solaire avant de partir car il n’y a pas d’ombre sur le parcours.

Le Château du Castanet

Le Château du Castanet est un château du XVIème siècle construit sur les bords de l’Altier, sur les rives du Lac de Villefort. Son nom provient de “châtaignier” une essence particulièrement abondante dans la région.

Nous ne l’avons pas visité puisque celui-ci n’était pas encore ouvert lors de notre voyage en Lozère au mois de juin. Nous nous sommes donc contentés d’un arrêt photo au point de vue qu’offre la route menant à la Via Ferrata.

Chateau du Castanet

Le Château de Castanet est ouvert uniquement du 1 juillet au 31 août de 14h15 à 18h en visite libre (3€) et à 18h pour les visites guidées.

Belvédère du Lac de Villefort

Après nos émotions de la matinée, direction le village de La Garde Guérin, à quelques kilomètres de là. Pour rejoindre ce village situé à 900 m d’altitude, nous empruntons une route qui grimpe en serpentant dans le paysage cévenol. A mi-chemin environ, je vous conseille de vous arrêter au Belvédère de la Ranchine qui offre une vue splendide sur le Lac de Villefort. On distingue bien le barrage de ce lac artificiel au cœur des Cévennes.

Panorama depuis le Belvédère de Ranchine

Visiter le Village de La Garde Guérin

La Garde Guérin est un tout petit village fortifié du XIIème siècle particulièrement bien conservé et entretenu est classé parmi les Plus Beaux Villages de France. Ce village fût construit pour constituer une halte sur le Chemin de la Redorgane, une route médiévale qui reliant le Puy-en-Velay à Nîmes en passant par les Cévennes. A l’époque, les routes étaient dangereuses, entre des conditions météorologiques parfois difficile et la présence de nombreux pillards.

La construction de ce village fortifiée, dotée d’un castrum, avait pour objectif de sécuriser ce chemin. Des vestiges de ce passé médiéval peuvent encore être admirés de nos jours comme la tour du castrum ou les remparts.

La Tour de la Garde Guerin

Le vestige les plus imposants de la Garde Guerin est la tour carrée du castrum du XIIème qui s’élève à 18 m de haut et qui faisait office de donjon.

les ruines du donjon de la Garde Guérin

L’église Saint-Michel de la Garde Guérin

Juste à côté de la tour, on peut admirer la jolie petite église romane du village dont la construction date du début du XIIIème siècle. Si la tour symbolisait le pouvoir des seigneurs, l’église symbolisait le pouvoir religieux des Eveques de Mende.

C’est dans cette église que se réunissaient les Chevaliers Pariers, qui détenaient chacun une part du Chemin de la Redorgane, dont ils devaient assurer l’entretien et la sécurité. En échange, ils pouvaient en tirer un revenu via de nombreux impôts : des droits de péages et de guidage des voyageurs, un droit de cartelage pour la mesure des grains produits sur leur domaine, et un droit de pulvérage sur les troupeaux de moutons en transhumance, à cause de la poussière qu’ils soulevaient. Tous ces chevaliers possédaient une maison dans le village.

le Village de la Garde Guérin
le Village de la Garde Guérin
le Village de la Garde Guérin
l'église de la Garde Guérin
croix de la Garde Guérin

Pause gourmande au Comptoir de la Rédorgane

Pour se restaurer à la Garde Guérin, je vous recommande chaudement le Comptoir de la Rédorgane, qui est à la fois un restaurant et une boutique des produits du terroir. On y sert uniquement des plats sans prétention d’un excellent rapport qualité/prix mettant en valeur uniquement des produits frais et locaux, le tout fait maison. Je me suis régalée avec la truite du Lac de Villefort et le fondant aux chataignes des Cévennes, un des meilleurs gâteaux de ce type que j’ai mangé jusque là.

La boutique est une véritable caverne d’Ali Baba et autant vous dire que nous ne sommes pas repartis les mains vides. On y trouve une belle sélection de bières artisanales, dont la production des Brasseurs de la Jonte que nous avions déjà eu l’occasion de découvrir en 2018 lors de notre premier voyage en Lozère (et que j’adore ! surtout la bière blonde Lipuline !), des produits à base de châtaigne (dont des étonnants pâtés végétaux absolument délicieux !), ainsi que des miels et des confitures artisanales !

On trouve également des produits frais comme des fromages locaux mais étant en voiture et sur la fin des vacances nous n’avons pas pu en emporter !

Epicerie - Auberge de la Regordane à la Garde Guérin
repas truite de lozere - La rédorgane à la Garde Guérin
Fondant aux chataignes - La Rédorgane - La Garde Guérin

Bieres artisanales de Lozère - La Regordane à la Garde Guérin
Epicerie La Regordane à la Garde Guérin

Vous ne trouverez pas beaucoup d’établissement pour passer la nuit à la Garde Guérin hormis à l’Auberge de la Rédorgane, un hôtel de charme situé dans une ancienne demeure (chambre à partir de 73€). La réservation est recommandée.

Les Gorges du Chassezac

Le Village de la Garde Guérin a la particularité de se trouver juste à côté des Gorges du Chassezac, des gorges granitiques très profondes avec un dénivelé de 400 m, qui furent longtemps surnommées “l’Antre du Diable”.

Un belvédère offrant une superbe vue est accessible en voiture à quelques minutes du village. Nous ne sommes pas allés à ce belvédère, puisque nous avions déjà eu de belle vue depuis la balade que nous avons faite.

Pour les découvrir, nous nous sommes inspirés d’une randonnée proposée par le site Visorando qui propose une boucle depuis le village de la Garde Guérin. N’ayant pas le temps de la faire en entier (de l’orage était attendu pour la fin de journée et nous avions un peu de route à faire), nous nous sommes limités à la première partie en aller/retour pour descendre dans les Gorges du Chassezac et profiter d’une baignade rafraichissante et bienvenue en cette journée de fortes chaleurs. En ne faisant que le début de l’itinéraire sans continuer très profondément dans les Gorges vous pourrez profiter de très beaux points de vue !

L’aller-retour jusqu’au fond des gorges nous a pris 2h environ contre 3h30-4h pour la totalité de la boucle.

Au niveau du pont, les Gorges du Chassezac forment des piscines naturelles dans lesquelles il est possible de se baigner. L’eau reste relativement fraiche, mais cela nous a fait un bien fou ! Ce rafraichissement bienvenu fût de courte durée puisqu’il nous a fallu ensuite remonter toutes les Gorges pour revenir à notre point de départ.

Il est également possible d’explorer les Gorges du Chassezac en canyoning, avec de nombreux prestataires autour de la Garde Guérin et du Lac de Villefort, mais nous avions eu assez d’émotions pour cette journée. Grandeur Nature 48 chez qui nous avons loué notre matériel de Via Ferrata, propose notamment des circuits accompagnés dans les Gorges.

Et voilà, notre petit séjour dans les Cévennes touche déjà à sa fin. Il est temps pour nous de remonter doucement vers Paris ! Nous nous arrêtons au Lac de Naussac pour la nuit puis nous reprendrons doucement la route à travers l’Auvergne via une seconde étape à Clermont-Ferrand !

A lire aussi

Découvrir mes autres articles sur le Parc National des Cévennes :

Que voir autour du Lac de Villefort dans les Cévennes - Lozère
Que voir autour du Lac de Villefort dans les Cévennes - Lozère

Cet article est issu d’un partenariat avec Lozère Tourisme. Je reste libre de la ligne éditoriale et les avis exprimés dans cet article sont les miens.