Corse France

Itinéraire pour un road-trip 15 jours en Corse

Cet été, nous avons passé 15 jours de vacances en Corse, une région que je ne connaissais pas mais qui m’attirait depuis bien longtemps. L’Île de Beauté porte bien son nom. Nous avons passé 15 jours à nous émerveiller devant la beauté et la variété de ses paysages ! Vraiment la Corse est époustouflante et fait partie de mes plus beaux voyages !

Dans cet article, je vous propose notre itinéraire et mes conseils pour organiser vos vacances en Corse en mode road-trip. Comme à notre habitude, nous avons eu un programme plutôt sportif et actif, mais cela ne nous a pas empêché de profiter des plages et de l’eau turquoise ! Mais comme une baignade est encore plus appréciable après une randonnée nous avons souvent associé les deux !

Nous avons également réalisé quelques visites notamment découvert des villages Corses. Au vu du contexte particulier de l’année 2020, nous avions envie d’être dehors et n’avons donc pas visiter de musée (surtout qu’il faisait un temps de rêve).

Dans cet article je vous propose de découvrir que faire en Corse en 2 semaines avec mon itinéraire et mes conseils. Comme vous le verrez, nous avons surtout privilégié la Corse du Sud lors de ces vacances. Deux semaines en Corse c’est un peu court et il faut faire des choix ! De notre côté, nous ne voulions pas passer à côté du Golfe de Porto et des Aiguilles de Bavella, et nous aurons ensuite créer notre itinéraire autour de ces deux incontournables diamétralement opposé ! Nous reviendrons sans aucun doute un jour pour passer plus de temps en Haute-Corse !

Itinéraire de 15 jours en Corse

Jour 1 : d’Ajaccio à Porto par la côte

Notre bateau accoste en début de matinée à Ajaccio, mais nous décidons de ne pas nous y attarder. A peine débarqués nous filons vers le nord par la route côtière en direction du joli village de Carghèse et ses deux églises qui se font face : un église catholique et une église grecque, érigée au milieu du XIXème siècle par une colonie grecque.

Nous nous arrêtons au bar-restaurant le Yuka pour nous désaltérer avec un thé glacé maison. L’adresse semble bien sympathique, mais il est encore trop tôt pour déjeuner. La chaleur se fait déjà sentir et nous prenons le temps de profiter de ce brin d’ombre avant de repartir pour notre deuxième étape de la journée : le Capo Rosso.

le village de Carghèse en Corse
L'Eglise Grecque de Carghese
intérieur de l'église grecque de Carghèse

Nous reprenons la route côtière en direction du Nord et du Golfe de Porto. Après avoir pique-niqué au bord de la route à l’ombre d’un rare arbre, nous entamons la superbe randonnée du Capo Rosso. Si ce n’est pas une randonnée à faire en plein soleil en milieu de journée (il n’y a pas d’ombre !), nous sommes malgré tout éblouis par la beauté des paysages !

Après cette randonnée en pleine chaleur, nous prenons la direction de la plage d’Arone pour une baignade bien méritée.

Nous posons nos valises et notre tente au Camping Funtana all Ora pour 3 nuits, un camping idéalement placé près d’une rivière où l’on peut se baigner et à quelques minutes de route de Porto.

Jour 2 à 4 : le Golfe de Porto et ses environs

Nous consacrons les 3 journées suivantes à la découverte de la région du Golfe du Porto et l’arrière pays avec de belles balades dans l’intérieur des terres entre Ota et Evisa pour découvrir les sublimes Gorges de la Spelunca et les piscines naturelles de la forêt d’Aïtone. Entre mer et montagne, nous tombons sous le charme de ce coin enchanteur.

la route panoramique du golfe de Porto
croisière dans le Golfe de Porto en Corse

Retrouvez par ici mon article complet sur les choses à faire autour du Golfe de Porto

Jour 5 : Randonnée dans la Vallée de la Restonica

Nous reprenons la roue en direction de Corte. La route entre Ota et Corte est étroite et sinueuse. Les paysages traversés sont éblouissant et il faut ajouter à notre vitesse moyenne assez faible, de nombreux arrêts photos !

La route grimpe d’abord à travers la forêt d’Aïtone jusqu’au Col de Vergio qui se situé à la frontière de la Corse du Sud et de la Haute-Corse, puis redescend jusqu’à Corte. Peu avant d’atteindre Corte, nous traversons le spectaculaire défilé de Scala di Santa Regina, une route en lacet taillée dans le granite, qui fut pendant longtemps la seule voit d’accès au Niolo depuis la Plaine.

vue depuis le Col de Vergio en Corse
le défilé de Scala di Santa  en Corse
le défilé de Scala di Santa  en Corse
le défilé de Scala di Santa  en Corse

Nous resterons deux nuits à Corte, mais ne prendrons pas vraiment le temps de visiter la capitale historique et culturelle de la Corse. Cette ville de moins de 8000 habitants est principalement une ville universitaire (plus de la moitié de ses habitants sont étudiants !). Il y aurait pourtant des choses à visiter comme son Château et le Musée de la Corse. Mais cette fois-ci nous sommes préférons profiter du beau temps pour randonner.

Le lendemain matin, nous partons de bonne heure pour la Vallée de la Restonica. Mieux vaut partir le plus tôt possible pour la découvrir :

  • le parking se remplit vite
  • la route est très étroite et ce n’est pas évident de se croiser : en y allant tôt le matin, on évite les embouteillages.

Nous réalisons une belle randonnée aux Lacs de Melo et de Capitello. Nous aurions voulu essayer de faire une petite boucle ou prolonger la randonnée initiale mais la montagne Corse est plutôt ardue. (Rien que sur la randonnée principale « facile » il y a des échelles à passer…).

La vallée de la Restonica en Corse

A Corte nous séjournons deux nuits au Camping Chez Barto idéalement situé au bord de la rivière et pas très loin du centre-ville (on peut voir le château qui nous surplombe). Si j’avais imaginé que nous nous baladerions le soir en revenant de la randonnée, la vérité est que nous sommes bien fatigués de notre journée. Nous ne verrons donc pas grand chose d’autres de Corte ! Tant pis, il faudra revenir !

Jour 6 : Route de Corte à Bastellica

Nous quittons Corte pour une assez longue route pour rejoindre le village de Bastellica dans l’intérieur des terres. Si à vol d’oiseau la distance n’est pas très grande, la route tortueuse fait pas mal de détour, nous obligeant à presque revenir sur la côte pour retourner dans les montagnes.

Nous consacrerons cette journée à la découverte de plusieurs endroits avec un premier arrêt au village de Vivario. Nous continuons ensuite par deux courtes randonnées où ils sera possible de se baigner : la Cascade des Anglais et les Gorges de la Richiusa, qu’il est également possible d’explorer en canyoning.

Le village de Vivario au sud de Corté
la cascade des Anglais en Corse
Les Gorges de la Richiusa en Corse

Nous arrivons en fin de journée au village de Bastellica. Nous plantons notre temps au Camping Minocchi, un tout petit camping (seulement 6 emplacements mais de très grande taille) très calme à l’extérieur de la ville labellisé Accueil à la Ferme. Un camping simple comme on les aime !

Ce soir là, nous dînons au restaurant Chez Paul, qui possède une très belle terrasse panoramique sur le village de Bastellica et qui est réputé pour sa délicieuse cuisine Corse ainsi que ses pizzas. Nous optons pour le menu à 30 € avec de la charcuterie corse en entrée, des cannellonis au brocciu (une fromage frais typique de corse) et un dessert. Une adresse que je vous recommande chaudement !

restaurant Chez Paul à Bastelica
assiette de charcuterie corse
caneloni au brocciu

De manière générale en Corse, je vous conseille plutôt les restaurants situés à l’intérieur des terres, dans des endroits un peu à l’écart des circuits touristiques. C’est là que vous y dégusterez la meilleure cuisine et au meilleur rapport qualité-prix.

Jour 7 : Bastellica et la randonnée I Pozzi au Val d’Este

Nous restons deux nuits à Bastellica de manière à pouvoir consacrer la journée entière à la randonnée des Pozzis depuis le Val d’Este. Les pozzines sont des sortes de tourbières avec à la fois de la pelouse et des mares. Elles ont été causée par la présence d’un ancien lac glaciaire. Le lieu est tout à fait atypique ! La randonnée est très belle, mais le ciel commence à se faire menaçant, aussi nous entreprenons plus rapidement la descente et évitons la pluie.

De l’orage est prévue pour la nuit mais à Bastellica le temps semble au beau fixe. Je prends la décision de ne pas partir (la tente est plantée au pire s’il pleut et qu’il y a quelques éclairs, cela ira bien). Mais en fait c’est le déluge et des trombes d’eau qui s’abattent sur nous en pleine nuit ! La tente tient bon, malgré le sol qui glisse sous elle et l’eau qui ravine entre le fond de la tente et la couverture de survie (nous nous sommes placé en bas d’un talus, mauvais idée).

Le matin il pleut encore. S’il y a bien une chose que je n’aime pas en camping c’est la pluie ! En général, on l’évite en dormant dans des hôtels lorsque les prévisions météos sont trop mauvaises. (Après sur Bastellica même, il n’y avait pas énormément de dispo…). Heureusement, nous loin de notre temps, le camping dispose d’une table abrité par un préau. (Il a tellement plu que tout est mouillé, mais au moins on peut prendre le petit-déjeuner relativement au sec). Après avoir pas mal attendu sans succès que la pluie s’arrête nous replions la tente complètement trempée et partout pour la suite de notre road-trip en direction de Zonza dans l’Alta Rocca.

Jour 8 à 10 : L’Alta Rocca

Finalement, la pluie s’arrête assez vite et l’orage aura surtout eu pour conséquence (hormis de nous gâcher la nuit) d’entraîner une forte chute des températures et des prévisions météo instables pour les prochains jours. Changement de programme pour notre découverte de la région l’Alta Rocca : moi qui imaginait faire du canyoning ou randonnée autour des Aiguilles de Bavella, nous partirons sur un programme plus tranquille axé sur la visite du patrimoine et des jolis villages de la région. (Ce n’est pas si mal car à force d’enchaîner les randos baignades, j’ai développé une ampoule monstrueuse – c’est ce qui arrive si l’on met des chaussettes sur des pieds qui ne sont pas parfaitement secs – et qui me fait boiter). Finalement le temps ne fut pas si mauvais, mais avec les risques d’orage en montagne, c’était quand même mieux de ne pas prendre de risque à s’aventurer dans des sentiers de randonnées reculés et escarpés.

Nous passons donc les jours suivant à visiter les villages de la région : Zonza, Levie et le site archéologique de Cucuruzzu – Capula, Sainte-Lucie-de-Tallano, Fozzano et Sartène.

la route du Col de Bavella
Sartène

Au moment de partir de l’Alta Rocca en direction du sud de l’Ile, le beau temps est revenu. Nous en profitons pour faire une randonnée entre Zonza et Porto Vecchio avec l’ascension du sommet Punta di a Vacca Morta, une randonnée assez facile pour atteindre un sommet qui offre une vue spectaculaire à 360° sur le sud de la Corse.

C’est de là haut que l’on se rend compte que les distances ne sont pas si grande malgré le fait que cela peut parfois prendre pas mal de temps pour aller d’un point à un autre !

Retrouvez par ici mon article complet sur la région de l’Alta Rocca.

Durant notre séjour dans l’Alta Rocca, nous séjournons au camping Bavella Vista situé aux portes du village idéalement situé pour rayonner dans la région.

Jour 11 à 13 : Bonifacio et ses environs

Nous rejoignons ensuite Bonifacio où nous passerons 3 journées à découvrir la ville et ses environs. Malgré la foule, Bonifacio fût un de mes coups de cœur ! Il faut dire que construite dans une calanque à flanc de falaises calcaires, la ville est unique au monde ! Il ne faut pas louper l’excursion en bateau pour admirer la ville depuis la côte et prendre la mesure

Autour de Bonifacio, on découvre des plages extraordinaires à l’eau turquoise. En marchant un peu on arrive à trouver des plages moins bondées, mais clairement ici même en septembre, il y a encore beaucoup de monde et en même temps on le comprend très facilement !

panorama sur les falaises de Bonifacio

Pour ces trois jours nous avons séjourné 3 nuits au Camping des Iles situé non loin de Bonifacio, ce qui permet d’arriver de bonne heure au parking (avant les bouchons de la mort^^) et de pouvoir aller à pied à la plage de Spérone. Il faut marcher peut être 20 à 30 min environ, mais de toute façon il y a tellement de monde que les voitures remontent jusqu’au niveau du camping voir plus loin encore pour trouver une place !!

Retrouvez par ici mon article complet sur que voir à Bonifacio et dans ses environs en 3 jours.

Jour 14 et 15 : la côte sud-ouest de la Corse de Bonifacio à Ajaccio

Notre road-trip en Corse touche à sa fin, nous reprenons doucement la route en direction d’Ajaccio. Nous passerons une journée près de Tizzano pour randonner sur le sentier côtier entre Barcaju et la plage Cala di Conca. Cette partie de la côte est sublime et très sauvage. Si nous souffrons toutefois un peu de la chaleur, nous faisons de nombreuses poses baignades pour nous rafraîchir, consacrant ainsi la journée entière à cette jolie randonnée en aller/retour.

Pour ces deux dernières nuits en Corse nous séjournons au camping Olva près de Sartène.

Sur la route entre Bonifacio et Sartène, je vous recommande le restaurant la Bergerie d’Acciola où nous avons diner en revenant de Tizzano. Ce restaurant situé un peu au milieu de nulle part à une vingtaine de kilomètres de Sartène propose une excellente cuisine traditionnel de Corse mettant en valeur les produits locaux. C’est un régal et le tout pour un très bon rapport/qualité prix. Et pour ne rien gâcher, le restaurant offre une superbe vue depuis sa terrasse panoramique sur les collines et la mer. Je crois que ce fût notre adresse préférée de quelques restaurants que nous avons testé en Corse !

Pour notre dernière journée en Corse, nous continuons de remonter vers Ajaccio en nous arrêtant à Capo di Muro pour une jolie randonnée autour du cap offrant de magnifiques vues sur le Golfe d’Ajaccio. Nous profitons de voyager en ferry de nuit (les cabines qui ont des douches – nous n’avons pas peur de transpirer et de nous baigner en revenant plein de sel !) pour profiter pleinement de notre dernière journée

Nous rentrons ensuite avec un dernier arrêt glace à Porticcio, qui fût le seul endroit que je n’ai pas trouvé très beau en Corse (beaucoup trop de constructions…). Les vacances touchent à leur fin et il est déjà temps pour nous de reprendre le ferry à Ajaccio pour la traversée puis une longue journée de route jusqu’à chez nous.

Road-trip en Corse : carnet pratique

Comment venir en Corse ?

Les deux options pour venir en Corse sont :

  • L’avion : l’île est desservie par de nombreuses liaisons aériennes avec le continent. Si vous venez en avion, je vous conseille ensuite de louer une voiture sur place car les transports en commun sont limités.
  • Le ferry avec les compagnies Corsica Ferries ou Corsica Linea : c’est la solution que nous avons choisi. Bien que beaucoup plus longue pour nous puisse que nous venions de Paris, cette solution nous a semblé plus simple et la plus économique pour deux semaines de voyage puisque nous avons pu emmener toutes nos affaires de camping et faire la traversée avec notre voiture. Comme nous partions 2 semaines cela valait le coup, je n’aurais pas fait autant de route pour un séjour plus court !
bateau corsica ferries

Retrouvez par ici mon expérience avec Corsica Ferries pour la traversée en Corse de Toulon à Ajaccio

Quel budget pour voyager en Corse ?

Je n’ai pas tenu un budget précis de mon voyage en Corse mais voici quelques ordres de grandeur de nos dépenses sachant que nous avons été plutôt économes en voyageant en camping et fait seulement 4 restaurants :

  • Pour la traversée en ferry, il faut compter environ 300 € pour 2 personnes et une petite voiture, sachant que ce prix peut varier en fonction de la saison et de la demande. A ce prix il faut aussi rajouter l’essence et les péages pour faire la route entre chez vous et le port. Clairement pour nous venant de Paris, cela est revenu au moins autant que la traversée en elle même.
  • Nous avons ensuite séjourné uniquement dans des campings. Le prix de la nuit coûte entre 20 et 30 € pour deux avec la tante selon les endroits, cela peut être plus cher en juillet/août.
  • Côté restaurant, nous en avons fait assez peu et uniquement à l’intérieur des terres où l’on bénéficie d’un meilleur rapport qualité prix. Il faut compter entre 20 et 30 € par repas pour un restaurant de la gamme « intermédiaire ».
  • Niveau essence, nous avions fait le plein sur le continent avant de prendre le ferry, nous avons fait seulement 1 plein en Corse au bout d’une semaine et refait le plein à nouveau en revenant sur le continent. Nous n’avons pas consommé énormément car nous n’avons pas conduit tant que ça en termes de distance même si nous avons quand même passer un peu de temps dans la voiture 🙂
  • Côté excursions, nous avons essentiellement fait des randonnées – une activité totalement gratuite. Nous avons dû abandonner les idées de canyoning dans l’Alta Rocca à cause de la mauvaise météo. Aussi, les seules excursions payantes de notre voyage fût l’excursion de 3h dans le Golfe de Porto (65€/personne) et l’excursion aux Iles Lavezzi (37€/personne).

Mes conseils

Considérez toujours les temps de parcours et non les distances en kilomètres

Les routes corses sont souvent étroites et tortueuses. Rares sont les routes en ligne droite (hormis la route qui longe la côte est). Souvent il faudra ajouter les arrêts photos impromptus tellement le paysage est éblouissant ! On ne roule donc pas bien vite en Corse !

En gros, je vous conseille de considérer une vitesse moyenne de 30 à 45 km/h. Alors ne surestimez par les distances à parcourir et ne charger pas trop votre itinéraire de road-trip en long trajet sinon vous risquez de passer toutes vos vacances dans la voiture ! Et cela serait dommage !

Faites le plein d’essence sans attendre que le réservoir soit vide

Pensez à faire le plein d’essence fréquemment – idéalement dès que vous êtes à la moitié du plein – surtout si vous vous aventurez dans l’intérieur des terres où les stations peuvent être rares, sans compter que nombreuses sont celles fermées le dimanche ou le soir ! Nous avons croisé des personnes dans un restaurant qui sont arrivées le réservoir presque vide à Bastellica pensant trouver une station, sauf qu’il n’y en avait aucune à 20-30 km à la ronde… En partant de Bastellica le dimanche, nous devions faire le plein et ce fût un peu stressant, car nou avons du faire 3 stations essences vers Propriano avant d’en trouver une ouverte et de repartir sereins dans l’Alta Rocca !

Et voilà, j’espère que cet article vous aura donner envie de découvrir la Corse !

A lire aussi

Retrouvez mes autres articles sur la Corse :

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Itinéraire pour une road-trip en Corse : 15 jours entre mer et montagne
Itinénaire et conseils pratique pour un road-trip de 15 jours en Corse
Que faire et que voir en Corse en 2 semaines ? Itinéraire pour un road-trip entre mer et montagne

Cet article contient des liens affiliés. En passant par eux vous ne payez pas plus cher, mais je touche une petite commission qui permet de soutenir le blog.

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pin It on Pinterest

    Share This