Je me suis rendue à Athènes une semaine au cours du mois de septembre, à l’occasion d’un déplacement professionnel. J’en ai profité pour prolonger mon séjour de quelques jours pour avoir le temps de visiter la capitale grecque. Je n’avais qu’une journée et demi pour visiter le centre-ville, c’était un peu court mais d’un autre côté je ne regrette pas car je n’ai pas trouvé qu’Athènes était une ville si agréable que cela. Hormis les sites archéologiques, la grande partie de la ville est assez moderne et assez bétonnée. La ville est à la fois dense et très étalée (il faut dire que c’est à Athènes que réside le tiers des habitants de la Grèce !). Le système de métro est très peu dense (cela fait un petit choc quand on est habitué au métro parisien : à Athènes cela vaut vraiment le coup de prendre un ticket pour faire deux stations !).

Néanmoins, avec plus de temps, j’aurais eu l’occasion de prendre un bateau depuis le port du Pirée pour aller explorer les îles d’Egine ou d’Hydra ou visiter plus de musées (j’aurais aimé voir au moins le Musée de l’Acropole mais cela sera pour une autre fois)

Dans cet article, je vous propose des idées de que faire et que voir à Athènes en 2 jours.

 

Visiter les Sites Archéologiques d’Athènes

Clairement, l’atout principal d’Athènes est la richesse de son passé antique. Les ruines grecques et romaines sont légions et sont loin de se limiter à la colline de l’Acropole.

Pour visiter l’ensemble des sites archéologiques d’Athènes, le plus économique est d’opter pour le pass à 30€ permettant l’accès à l’Acropole (dont l’entrée est déjà à 20 €), mais aussi l’Agora Romaine, l’Agora Grecque, l’Olympéion… et qui valable les 5 jours suivant l’achat.

Si vous êtes aussi intéressés par la visite des musées de la ville, l’Athens Museum Pass (55€ valable 3 jours) est une formule qui pourra vous intéresser. Elle comprend notamment l’entrée coupe-file à l’Acropole, au musée de l’Acropole et au Stade Panathénaïque et à une dizaine de musées et de galeries d’art de la ville ainsi qu’un circuit en bus panoramique.

 

L’Acropole d’Athènes

L’Acropole d’Athènes, complexe monumental érigé par Périclès au Vème siècle avant JC et classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, est sûrement le site touristique le plus visité du pays. Attendez-vous à une foule importante (la plupart des touristes visitant Athènes, notamment les excursions organisées, se contente de visiter ce monument, les autres sites restent plus clairsemés).

L’Acropole ne se résume pas au Parthénon : c’est en réalité plusieurs temples qui sont construits sur cette colline :

  • le Temple d’Athéna Nikè (la Victoire d’Athéna) que l’on traverse pour accéder au sommet de l’Acropole,
  • l’Erechtheion, un temple dédié à plusieurs divinités dont Poséidon, orné de belles cariatides. Les originales se trouvent au musée de l’Acropole et au British Museum
  • le célèbre Parthénon, le temple le plus imposant de la colline, dédiée à la déesse Athéna, déesse protectrice de la ville d’Athènes.

L’Acropole est actuellement en train de subir d’important travaux de rénovation, mais la visite reste spectaculaire, que ce soit pour les ruines en elle même et pour la vue imprenable à 360°C sur la ville qui porte jusqu’à la mer.

En contrebas de l’Acropole a été ouvert il y a quelques années un musée apparemment très beau. Malheureusement, durant mon court séjour sur place j’ai eu à choisir entre celui-ci et le Musée National d’Archéologie et j’ai choisi de visiter le second. Si vous avez un peu de temps, je pense que cela vaut vraiment le coup.

Adossé à la colline, on peut voir également deux amphithéâtres taillés dans la roche : l’Odéon d’Hérode Atticus (fermé à la visite et réservé à l’organisation de manifestations culturelles) et le Théâtre de Dionysos, considéré comme le berceau du théâtre grec antique et de la tragédie. Ce théâtre se visite avec le billet pour le parc archéologique.

le Parthenon d'Athènes

Beaucoup de monde autour du Parthénon
temple d'Erechteion sur l'Acropole d'Athènes

 

 

Panorama sur Athènes depuis l'Acropole

Par ici, vous pouvez réserver en ligne votre billet coupe-file pour l’Acropole

 

L’Agora Grecque

Etant donné la courte durée de mon séjour je n’ai pas opté pour le pass (je n’ai visité que deux sites archéologiques : l’Acropole et le Temple de Zeus), par contre, j’ai pris le temps d’essayer de voir ce que je pouvais des autres sites depuis l’extérieur. Je suis arrivée en fin de journée au niveau de l’Agora Grecque, qui se situe en contre bas de l’Acropole. Le site semble assez étalé et le clou de la visite est l’Hépaïsteion, un temple très bien conservé, qui comme son nom l’indique était dédié à Héphaïstos le dieu de la métallurgie. Le temple est si imposant que l’on aperçoit depuis l’extérieur du site. Je regrette de ne pas avoir pu m’en approcher !

Héphaisteion

L’Agora Romaine

Un second site qui se visite également avec le billet pour les sites archéologiques, et dont je me suis contenté d’en faire le tour de l’extérieur est les ruines de l’Agora Romaine dominée par la Tour des Vents, entre Plaka et Monastiraki.

Agora Romaine - Athènes

Tour des Vents

L’Olympéion

Situé entre Plaka et le Stade Panathénaïque, l’Olympéion est le temple dédié à Zeus érigé au VIème siècle avant JC. L’Olympéion est malheureusement très endommagé : il ne reste plus que 15 colonnes debout sur la centaine qu’il possédait initialement. Malgré tout, j’ai trouvé le site plutôt imposant. Autour de l’Olympéion, on peut découvrir d’autres ruines comme les fondations d’une basilique.

Olympeion - le temple de Zeus

 

Plaka, le quartier historique

Situé sur les pentes de l’Acropole, le quartier historique de Plaka, avec ses ruelles en pentes est un quartier certes très touristique, mais néanmoins très pittoresque. Je vous invite à bifurquer des deux rues principales principalement bordées de magasins de souvenirs, et de vous perdre dans les ruelles. Grimper les escaliers au hasard des rues (le quartier n’est pas si grand donc vous ne prenez pas trop de risque). Grimpez jusqu’à Anafiotika, dont les maisons peintes à la chaux rappellent les villages des Cyclades. En un instant, on a l’impression d’être transporté bien loin d’Athènes ! J’ai beaucoup aimé Plaka, qui m’a semble être un des rares quartiers d’Athènes dans lequel il est vraiment très agréable de flâner.

Anafiotika

chat dans le quartier d'Anafiotika
ruelle du quartier Anafiotika

 

Il y a également de beaux points de vue à découvrir sur la ville (cela dit, ce sont un peu les mêmes que ce que l’on peut voir depuis l’Acropole). Après avoir arpenté les ruelles de Plaka, c’est le moment de se poser à l’une des nombreuses terrasses pour prendre un verre bien mérité.

terrasses animées de Plaka

Monument de Lysicrate à Plaka
ruelle calme de Plaka
Réservez un Free Tour dans Athènes avec Civitatis, c’est gratuit !

La Cathédrale d’Athènes

La cathédrale d’Athènes est surnommée Grande Métropole par opposition à la petite église byzantine du XIIème siècle qui la jouxte (la Petite Métropole). La cathédrale est assez récente puisqu’elle fut construite au XIXème siècle seulement puis rénovée en 2009 suite à un tremblement de terre. C’est donc comme neuve qu’elle nous apparaît aujourd’hui. La cathédrale d’Athènes est une cathédrale bien différente de celle dont ont peu avoir l’habitude puisqu’il s’agit d’une cathédrale orthodoxe, une variante du christianisme qui s’est développé dans l’Europe de l’Est.

Le plan de la cathédrale suit donc une croix grecque (tous ses côtés de sont tailles à peu près équivalente, il n’y a pas de longue nef comme dans les églises catholiques par exemple). La décoration intérieure est inspirée de l’architecture byzantine avec des portraits sur fond d’or.

facade de la cathédrale d'Athènes

Nef de la cathédrale d'Athènes
détail de la décoration intérieure de la cathédrale d'Athènes

La Grande Métropole est le seul monument religieux d’Athènes que j’ai visité. J’aurais aimé pouvoir entrer dans une des nombreuses églises byzantines bien plus anciennes que j’ai pu croisé mais elle était malheureusement à chaque fois fermée le jour de mon passage.

 

La Place Syntagma

La place Syntagma, le cœur névralgique du centre-ville d’Athènes, est dominée par l’ancien Palais Royal qui est aujourd’hui le Parlement. Des gardes portant uniforme traditionnel constitué entre autres par une jupettes aux 400 plis qui évoque les 400 ans d’Occupation Ottomane se relaient pour veiller sur la tombe du soldat inconnu.

place syntagma

Le Jardin National

Situé entre la place Syntagma et le stade panathénaïque, le Jardin National fait office d’un véritable poumon au cœur du centre-ville bétonné d’Athènes. C’est un vrai havre de paix et de verdure dans lequel il fait bon se balader ou tout simplement faire une pause à l’ombre d’un arbre.

jardin national d'Athènes

Visiter le Stade Panathénaïque

Le Stade Panathénaïque est un ancien stade de l’Antiquité entièrement restauré à la fin du XIXème siècle pour accueillir des épreuves des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne. Le résultat est époustouflant et je vous recommande la visite du site même si l’on peut avoir un aperçu du stade depuis la route.

Le stade peut accueillir jusqu’à 70 000 personnes et est entièrement réalisé en marbre. Sa forme est typique de l’Antiquité avec une piste très étroite de 400 m. Aujourd’hui, le stade est devenue une attraction touristique, mais accueille encore certains événements comme l’arrivée du Marathon d’Athènes (qui part de Marathon en suivant le chemin du premier marathon de l’histoire !) ou des cérémonies ponctuelles autour de la flamme olympique. Il faut avouer, que si le site est réellement spectaculaire, sa forme ne la rend pas très pratique pour accueillir des compétitions d’athlétisme.

La visite du site coûte 5€ (non compris dans le pass des sites archéologiques) et vaut vraiment le coup. A l’entrée, on récupère un audio-guide compris dans le billet d’entrée (disponible en français !) et l’on remonte dans l’histoire des premiers jeux antiques des Panathénnées et de l’organisation des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne.

Il ne faut pas hésiter à grimper dans les gradins pour profiter d’une vue d’ensemble sur le stade, tandis que les plus sportifs pourront courir sur la piste mythique.

Du côté opposé à l’entrée du stade, on peut profiter d’une vue sur la colline de l’Acropole en montant dans les gradins. J’ai énormément apprécié cette visite, alors je ne peux que vous conseiller d’entrer dans le stade et de marcher sur les traces des athlètes du passé !

le stade Panathenaique d'Athenes

Stade antique d'Athènes
détail des gradins du stade antique

 

Le Musée Archéologique National d’Athènes

Je n’ai visité qu’un seul musée à Athènes et pas des moindres : le Musée Archéologiques d’Athènes, qui possède une des collections d’antiquités grecques  les plus riches du monde. Ce musée est situé un peu à l’écart du centre touristique, dans le quartier d’Exarchia et est à ne pas confondre avec le Musée de l’Acropole (qui semble très bien, mais que je n’ai pas eu le temps de visiter cette fois).

Il rassemble des œuvres de différents époques et de toute la Grèce comme les civilisation mycéniennes, minoennes ou encore des Cyclades. Ce sera également l’occasion de réviser son histoire de la Grèce Antique. Il y a pas mal à lire en anglais. Le musée est vraiment immense, il mérite que l’on y consacre une demi-journée. La musée possède notamment une très grande collection de statues et de vases grecques. Moi qui aime cela, je peux vous dire que j’ai été servie !

Un conseil : allez y le tôt le matin (si possible à l’ouverture) ainsi vous visiterez le musée au calme et surtout vous éviterez la queue. Je suis arrivée vers 9h30 et lorsque j’en suis ressortie vers midi, il y avait pas mal d’attente à la caisse.

Musée Archéologique d'Athènes

Musée Archeologique d'Athènes
fresques au musée archéologique d'Athènes

 

 

Exarchia, le quartier alternatif

En ressortant du Musée Archéologique, vous pouvez vous balader dans le quartier d’Exarchia, qui est le quartier contestataire d’Athènes. Ce quartier possède énormément de street-art. C’est simple, les fresques et tags recouvrent presque tous les murs. La place Exarchia occupe le centre névralgique du quartier où se côtoient militants, marginaux et touristes. C’est aussi dans ce quartier que l’on trouve de très bonne adresses de restaurant pour des prix imbattables. Je vous conseille d’y faire un petit tour avant ou après le musée d’Archéologie.

street art à Exarchia

place Exarchia - Athènes
Quartier Exarchia à Athènes

 

Les plages d’Athènes

Situé au sud de la ville, dans le quartier chic de Voula et de Vougliameni, les plages d’Athènes ne sont pas les plus belles du monde, mais n’en sont pas moins agréables. Je dois vous avouer que j’ai été plutôt surprise de ce côté là (et surtout par la clarté de l’eau absolument transparente !). Les plages de Voula sont situées à une heure en transport en commun, aussi ce n’est pas forcément quelque chose que je vous conseille de faire si votre temps à Athènes est limité. (De mon côté c’est près des plages que se déroulait mon événement professionnel, c’est pour cette raison que j’ai eu un peu de temps pour en profiter).

La Riviera d’Athènes est également accessible avec les bus rouges Hop-On / Hop-Off.

plages d'Athènes

Où dormir à Athènes ?

Nubian Hostel : une belle auberge au coeur d’Exarchia

J’ai dormi une nuit au Nubian Hostel situé dans le quartier d’Exarchia à quelques minutes de marche de la station de métro. J’ai dormi dans un dortoir pour 6 filles que j’ai trouvé moderne et plutôt bien conçu. Chaque chambre possède sa propre salle de bain ce qui est pratique si tout le monde n’en a pas besoin en même temps. Les chambres étaient propres et la literie confortable. Chaque lit possède une petite étagère et un petit rangement avec une prise électrique et une lampe individuelle. La disposition des lits permet de ne pas être trop gêné par la lumière individuelle des autres personnes. J’aurais surement très bien dormi si je n’avais pas été malade, mais ce n’est pas la faute de l’hostel ! J’ai eu de la chance de tomber sur des filles très respectueuses et il n’y avait aucun bruit dans la chambre. Un grand casier avec clé permet de ranger un grand sac à dos ou ses affaires précieuses. La nuit comprend un petit déjeuner simple mais efficace, le tout pour une vingtaine d’euros la nuit. Bref je recommande, même si c’est un peu excentré du centre touristique et notamment de Plaka.

 

Hotel Amarilia près des plages d’Athènes

Lors de mon déplacement professionnel, j’ai séjourné à l’hôtel Amarilia situé dans la banlieue chic d’Athènes, à une bonne heure de route en transport en commun du centre-ville. Cet hôtel à l’avantage d’être situé à côté de la plage (qui sont des endroits courus des athéniens pendant les week-ends d’été et on les comprend). Malgré le travail, j’ai quand même eu le temps de profiter un peu de la plage et l’eau était incroyable, complètement transparente au point que l’on voyait le fond même lorsque l’on a plus pied. Je ne m’attendais vraiment pas à cela (surtout aussi proche de la ville !)

Pour des séjours touristiques, sachez que l’hôtel Amarilla est desservi par des bus qui permettent de rejoindre le métro puis le centre-ville ou alors (plus simple mais plus onéreux, il y a une boucle des bus hop-on hop-off d’Athènes qui passent juste à côté). L’hôtel propose également la possibilité de réserver des excursions à la journée qui vous permettent de visiter Athènes mais aussi ses environs plus lointains. Du fait de son éloignement du centre-ville, ce n’est pas un hôtel que je recommanderais pour un court séjour, mais pour des vacances peut être un peu plus longues et plus posées, pour se reposer tout en profitant d’Athènes et des environs grâce aux excursions.

Hôtel Amarilia - Athènes

Réservez un hôtel à Athènes avec Booking



Booking.com

Où manger à Athènes ?

J’ai essentiellement testé les adresses du quartier Exarchia où j’ai dormi et dont les restaurants sont de très bon rapport qualité-prix. J’ai été enchanté par les deux adresses que j’ai pu testé et que je vous recommande. Ce quartier est assez excentré par rapport aux principaux points d’intérêt touristiques d’Athènes, seul le Musée National d’Archéologie se situe à proximité.

 

Restaurant Yiantes

Pour mon premier soir à Athènes, j’ai dîné à Yiantes, un délicieux restaurant branché situé à Exarchia non loin de mon hostel qui sert une cuisine grecque traditionnelle. Je me suis régalée avec les aubergines (le secret de la cuisine grecque : ne pas lésiner sur l’huile d’olive)

restaurant Yiantes
Feta - Aubergine

Yiantes, 44 Valtetsiou, Athènes

 

Rozalia

J’ai déjeuné à Rozalia un restaurant situé dans une petite ruelle piétonne donnant sur la place Exarchia en sortant du musée d’Archéologie. Ce restaurant sert une cuisine grecque simple mais efficace et surtout d’un très bon rapport qualité-prix. J’ai pris deux plats : une salade grecque en entrée, puis des aubergines, encore une fois avec une dose impressionnante d’huile d’olive, mais vraiment délicieuse.

Restaurant Rozalia - Exarchia
salade grecque - athènes

 

Rozalia, 59 Valtetsiou, Athènes

 

Da Vinci : de bonnes glaces au cœur de Plaka

Da Vinci est un excellent glacier grec qui possède deux boutiques à Athènes : une dans le quartier de Monastiraki et une autre à Plaka non loin du monument de Lysicrate. Je me suis laissée tenté par une glace deux boules et je me suis régalée. Elle était bien onctueuse et très goûteuse. Je recommande ! J’ai choisi de prendre ma glace dans un petit pot, mais la boutique propose également des cornets très appétissants recouverts de chocolat.

Glace Da Vinci

 

Guide Vert Week-End Athènes

Pour ce séjour, j’ai utilisé le Guide Vert Week-End d’Athènes qui m’a été envoyé par Michelin Voyage. C’est une collection que je connaissais déjà pour l’avoir testé lors d’un week-end à Amsterdam. C’est une collection idéale pour les week-ends et courts séjours dans des villes. D’un format très compact, il contient malgré tout pas mal d’informations culturelles et pratiques, de nombreuses bonnes adresses, ainsi que l’indispensable plan détachable. Le guide est très agréable à lire car est également illustrer de nombreuses photos. Bref, un compromis contenu / poids parfait, et tout ça pour 9,90 €.

J’ai trouvé les adresses de restaurant grâce à ce guide et je valide leur choix 🙂 . Le guide propose des adresses classées par quartier et par prix, ce qui est pratique pour s’y retrouver rapidement.

Guide Vert Athènes Week End

 

Comment rejoindre le centre-ville d’Athènes ?

Athènes est desservie par des vols fréquents depuis Paris Aéroport Charles de Gaulle (notamment avec Air France) mais aussi l’Aéroport d’Orly (via Transavia) et sûrement vers de nombreuses villes de province.

L’aéroport est situé au nord est de la ville et est relié à un métro (tarif spécial de 10€ pour l’aéroport) qui passe toutes les trente minutes (h00 et h30 de chaque heure) et qui permet de rejoindre le centre-ville facilement.

Si votre hôtel est loin d’une station de métro vous pouvez également réserver un taxi pour un transfert depuis l’Aéroport d’Athènes jusqu’à votre hôtel.

Trouvez un vol pas cher pour Athènes avec Skyscanner

 

Excursions en Grèce au départ d’Athènes

Pour prolonger votre séjour en Grèce, sans avoir besoin de louer de voiture, vous pouvez réserver des excursions au départ d’Athènes :

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !
Un week end à Athènes : le programme pour découvrir le patrimoine antique et mes bonnes adresses
Cet article contient des liens affiliés. Si vous passez par eux, vous ne payez pas plus cher, mais je touche une petite commission qui m’aide à continuer le blog.