Arrivés à 6 h du matin à Tokyo, soit 1 h du matin heure de Paris, après 12 heures de vol, la fatigue commence à se faire sentir. Comme nous avons voyagé de jour avec un départ matinal depuis Paris, nous n’avons absolument pas dormi dans l’avion. Courage, plus qu’une journée de visite et nous pourrons aller nous coucher ! 🙂

Pour notre première journée de notre voyage au Japon, nous avons choisi de découvrir Kamakura, la capitale du Japon féodal entre 1185 et 1333, située à seulement 1 heure en train de Toyko au sud-ouest de la capitale. L’apogée de la ville coïncidant avec l’expansion du bouddhisme au Japon on y trouve un nombre incalculable de temples et un patrimoine richissime. Cette ville zen est parfaite à visiter pour nous qui sommes déjà sur les rotules avant de commencer !

Après un passage rapide par Shinjuku pour déposer les bagages à l’hôtel, se perdre dans la gare, l’une des plus grandes du monde, pour échanger notre bon contre le précieux Japan Rail Pass (les détails par ici), nous partons pour Kamakura, et plus précisément la gare de Kita-Kamakura.

En une petite heure de train, nous arrivons dans cette paisible bourgade du bord de mer. Il y a beaucoup de monde à cause de la Silver Week, mais tout est calme, nous ne faisons la queue nulle part.

Il y a beaucoup de choses à voir à Kamakura. Idéalement, il faudrait y rester au moins 2 jours, néanmoins de sa proximité avec Tokyo, cela constitue une belle excursion à faire depuis Tokyo (et ce d’autant plus si vous n’allez pas à Kyoto par la suite).

les toits de Kamakura

voie ferrée - Kamakura voie ferrée - Kamakura

Le temple Engaku-ji

Sur la gauche jsute à la sortie de la gare de Kita-Kamakura, se trouve l’immense temple d’Engaku-ji, l’un des 5 grands temples zens de l’école Rinzai. Après avoir retrouvé notre amie japonaise, nous commençons la visite de cette immense ensemble de temples et jardins. Encore utilisé aujourd’hui, l’accès n’est pas autorisé dans l’ensemble des bâtiments. Cependant, le site est si grand, qu’il faut compter une bonne heure pour la visite !

jardn du temple Engagu-ji - Kamakura

temple Engagu-ji - Kamakura
 temple Engagu-ji - Kamakura

 

temple engagu-ji - Kamakura intérieur du temple Engagu-ji - Kamakura

Le temple Kencho-ji

Après déjeuner, nous continuons la visite de Kamakura par un autre temple très important, le temple de Kencho-ji, qui n’est rien de moins que le plus ancien temple zen du Japon ! Comme beaucoup de monuments, il a été détruit par de nombreux incendies au XIV° et XV° siècle. Comme ailleurs au Japon, ce que l’on admire aujourd’hui est le fruit de travaux importants de reconstruction et de rénovation.

La fatigue commence à se faire sentir. Ne pas s’asseoir, quoi qu’il arrive, sous peine de ne jamais se relever ! Rester dehors à la lumière du soleil aide aussi à lutter contre la fatigue.

temple Kencho-ji - Kamakura

toit - temple Kencho-ji - Kamakura
lanterne - temple Kencho-ji - Kamakura

 

temple Kencho-ji - Kamakura

Bouddha - temple Kencho-ji - Kamakura
détail du toit - temple Kencho-ji - Kamakura

 

portail - temple Kencho-ji - Kamakura

jardin - temple Kencho-ji - Kamakura

jardin - temple Kencho-ji - Kamakura
IMGP0142

Derrière le temple, il est possible de monter en haut d’une petite colline qui offre un joli point de vue sur les environs. La végétation est si dense que l’on distingue à peine les toits du temple en contre bas !

chemin grimpant derrière le temple Kencho-ji - Kamakura
Panorama sur le temple Kencho-ji - Kamakura

 

 

Le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gû

Nous continuons notre chemin vers le centre ville de Kamakura en passant par le sanctuaire shintoiste de Tsurugaoka dédié au dieu de la guerre Hachiman. Ici aussi, il y a un monde fou. Je suis tellement endormie que je perds mes compagnons de route, ne comprends même pas qu’il est possible de visiter le temple… Bref, je suis complètement à côté de la plaque.

Le site est néanmoins magnifique et impressionnant. Au milieu de la cour du sanctuaire, nous assistons à une partie une cérémonie shinto d’un mariage.

sanctuaire tsurogaoka Hachiman-gu - Kamakura

sanctuaire tsurogaoka Hachiman-gu - Kamakura
sanctuaire tsurogaoka Hachiman-gu - Kamakura

 

tois sanctuaire tsurogaoka Hachiman-gu - Kamakura

voeux shinto - Kamakura
tonneaux de sake - sanctuaire tsurogaoka Hachiman-gu - Kamakura

 

jardin du sanctuaire tsurogaoka Hachiman-gu - Kamakura

Daibutsu : le bouddha géant de Kamakura

Grand Bouddha Daibutsu - Kamakura - Japon

Le Daibutsu – ou Bouddha géant – de Kamakura, avec ses 850 T de bronze, est le monument le plus célèbre de la ville. Avec ses 11.4 mètres de haut, c’est le deuxième plus grand bouddha du Japon après celui de Nara ! Il est si connu qu’avant de découvrir Kamakura, je pensais même que c’était la seule chose à voir ! Attention, néanmoins car le Daibutsu est excentré par rapport aux autres points d’intérêt de la ville. Pour s’y rendre, vous pouvez soit suivre le chemin de randonnée de 3 km au départ de la gare de Kita-Kamakura (1h30 de marche) soit prendre le bus au niveau de la gare de Kamakura (bus n°1 ou 6, le Daibutsu est indiqué). Etant donné notre niveau de fatigue et le programme déjà très chargé de la journée, nous avons opté pour la seconde solution. Cependant, si vous avez le temps, n’hésitez pas à faire la randonnée car elle est très belle ! Pour en savoir plus sur la randonnée, je vous invite à lire cet article du blog Au Gout d’Emma.

Le temple du Daibutsu se visite rapidement, et ça tombe bien vu que nous y arrivons environ 20 minutes avant l’heure de fermeture.

Le Daibutsu dispose même de sa propre paire de chaussure, une immense paire de zori, sorte de tongs tressées, confectionnées du mesure !

visage daibutsu - bouddha géant -Kamakura
chaussures du daibutsu géant

 

 

Le journée se termine. Je ne pensais pas qu’il était possible d’atteindre de tel niveau de fatigue. J’arrive à m’endormir debout dans le bus qui nous ramène à la gare de Kamakura… Dans le train, nous nous relayons pour dormir afin de ne pas rater la sortie. Mais même en se forçant, il est très difficile de lutter contre le sommeil et la fatigue !

Après un dîner rapide sur Tokyo près de notre hôtel, l’heure d’aller se coucher est enfin arrivée après 36 h sans dormir ! Autant vous dire que l’on s’endort d’une traite jusqu’au matin. A ce moment là, nous croirons avoir trouvé LA méthode miracle pour passer un décalage horaire rapidement, mais on déchantera bientôt !

 

Cela peut être une bonne idée de prolonger son séjour d’une nuit à Kamakura afin d’avoir plus le temps d’explorer les environs et d’aller également visiter Enoshima, une ville côtière que nous n’avons pas du tout eu le temps de voir et qui est notamment recommandé pour ses plats de poissons et de fruits de mer.

Réservez un hébergement à Kamakura avec Booking

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Visiter Kamakura : une excursion d'une journée en train depuis Tokyo