logo #enfranceaussi
Dans le cadre des rendez-vous mensuel #EnFranceAussi, je vous propose, avec les blogueurs participants, de vous faire (re)découvrir le patrimoine antique de notre pays, un très beau thème choisi par Mitchka. Je vous propose de découvrir ici la ville d’Arles, et plus particulièrement ses monuments romains très bien conservés classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Une petite précision à ce titre : il n’y a pas que le patrimoine romain qui est classé au patrimoine mondial mais également une bonne partie du patrimoine roman avec de magnifiques églises et cloîtres, mais je n’en parlerais pas dans cet article dédié à l’Antiquité.

Arles est l’une des villes provençales que j’aime le plus, et pas seulement car elle accueille chaque année les Rencontres de la Photographie (qui méritent le déplacement à elles seules). C’est une ville où le temps semble s’être arrêté, où il fait bon flâner malgré une chaleur de plomb. Parfois, le vent souffle à décorner les bœufs, car située au bord du Rhône, le Mistral peut y être très violent. Il y aurait beaucoup à dire sur Arles, commune la plus étendue de France (car comprends le territoire de la Camargue et du delta du Rhône), aussi aujourd’hui je ne vous présenterais que les monuments antiques, vestiges des conquêtes romaines, qui sont encore utilisés aujourd’hui.

Les Arènes d’Arles

S’il ne fallait visiter qu’un monument romain à Arles, ce serait sans hésitation ses belles arènes, en parfait état. Elles accueillent aujourd’hui des corridas. Sans vouloir susciter le débat entre les pros et les antis, ce n’est personnellement pas quelque chose que j’aimerais voir. On m’avait proposé des places lorsque j’étais en stage à Martigues, l’occasion ou jamais… Le choix fût rapide : JAMAIS. Alors oui, je sais que les pros me dirons que c’est une culture millénaire, que c’est une tradition, etc… Mais bon personnellement ça ne m’intéresse pas de voir un taureau se faire torturer pendant des heures. Alors oui, il a la possibilité de se défendre, mais les dés sont pipés… Bref je clos le débat ! Ce n’est pas pour moi… Sachez que si vous êtes parmi les « anti » corridas, ne le crier pas trop fort, car là bas, c’est inconcevable. Et si la corrida vous passionne, vous trouverez de quoi vous faire plaisir. Le plus grand moment étant début septembre, lors de la Féria du Riz (pour lesquelles on m’avait proposé ces fameuses places…).

Arène romaine d'Arles

Arène romaine d'Arles - détail
Couloir des Arènes antique d'Arles

Le théâtre romain

Le théâtre romain est encore utilisé aujourd’hui pour des spectacles, notamment à la belle saison. Il n’est pas forcément très impressionnant lorsque l’on a déjà eu l’occasion de visiter d’autres sites antiques (comme les théâtres romains de Syracuse ou de Taormina en Sicile), et les installations scénographiques installées l’été cassent un peu l’ambiance romaine, mais bon, c’est toujours sympa de voir une ruine qui a traversé les siècles et qui est toujours debout (et utilisé !). Ce doit être un cadre magnifique pour assister à une représentation !

Théatre Antique d'Arles avec la scène aménagée

Théatre Antique d'Arles
Théatre Antique d'Arles

Les thermes de Constantin

Les thermes de Constantin sont peut-être le moins connus des bâtiments antiques d’Arles. Personnellement, je n’en avais pas vraiment entendu parler avant d’acheter mon billet groupé sur les visites antiques. Je ne les aurais donc sans doute pas visitées sans le ticket. Pourtant la visite est assez sympa, malgré la taille relativement modeste du bâtiment, on se rend bien compte des différents espaces et des différentes salles. Une visite à faire si vous choisissez comme nous de prendre le pass Monument et Liberté (voir le paragraphe informations pratiques en fin d’article)

Thermes de Constantin à Arles
Thermes de Constantin à Arles

Le Cryptoportique

La visite du Cryptoportique est l’une que j’ai préféré. D’une part, elle permet d’être au frais, ce qui est vraiment génial pendant les grosses chaleurs de l’été ! Quoi de mieux qu’une pause à 15/20°C quand il en fait presque 40 dehors ! Et en plus, il s’agit d’un lieu assez insolite, je n’avais jamais rien vu de tel. Il s’agit du soubassement de l’ancien forum romain, il pouvait servir pour la circulation ou le stockage des biens. Lors de la visite, on se balade dans des souterrains plutôt sombres, à quelques dizaines de mètres sous terre. Alors autant cela rend absolument rien en photo (et je vous épargnerais mes photos ratées), autant cela est assez rigolo à visiter (et même si l’on ne voit pas grand chose). Ce genre de vestige est quand même assez exceptionnel en France, puisque le seul autre endroit où l’on peut en visiter un similaire est Reims !

Si l’entrée dans le cryptoportique nous a apporté une fraîcheur agréable, je ne vous raconte pas le choc thermique quand on en est ressorti. L’impression d’entrer dans un four ! La différence de température se ressent surtout en plein été, car le cryptoportique est à la même température tout au long de l’année.

Informations pratiques

Pour visiter ces 4 monuments antiques, la formule la plus avantageuse et d’opter pour le Pass Monuments Liberté à 11 € (12€ en juillet/août). Le pass, valable 1 mois, donne également accès à la visite d’un musée au choix parmi le musée Réattu (musée des beaux art d’Arles qui porte le nom d’un peintre Arlésien) et le musée de l’Arles Antique. (Nous avions opté pour le musée Réattu, mais j’avoue qu’il ne m’a pas laissé un souvenir impérissable). Pour rester dans la thématique antique, prenez plutôt l’autre option !

La visite des monuments antiques est assez rapide, il est tout à fait possible de les visiter sur une seule et même journée – ce que nous avions fait avec en plus le musée Réattu. Nous avions ensuite consacré la seconde journée de notre week-end aux visites des expositions des Rencontres de la photographie, réparties un peu partout dans le centre historique et dans les anciennes usines de la SNCF. Les expositions sont visibles durant 3 mois de début juillet à fin septembre. N’hésiter pas à y aller si vous visiter Arles à cette période. Attention c’est immense, il faudrait en fait plusieurs jours pour tout voir !

Bonus !

guide_gallimard_gascogne
Ce mois-ci, en partenariat avec les éditions Gallimard et GéoGuide, vous pouvez gagner ce très beau guide sur les Pyrénnées / Gascogne. Pour cela, rien de plus simple, il vous suffit, avant le 15 juillet :

  • de laisser un commentaire sous cet article
  • et un commentaire sur la page Facebook des Rendez-vous #EnFranceAussi (en indiquant également quel blog vous avez commenté)