Asie Japon

Que voir à Kyoto en 3 / 4 jours ?

Après vous avoir présenté ma liste, incomplète et subjective, des plus beaux temples de Kyoto, je reviens avec un article tout aussi incomplet axé sur la ville (et qui du coup ne traitera pas des temples) et les différents quartiers à découvrir. Pour découvrir Kyoto, 3-4 jours est un minimum. 1 semaine c’est encore mieux, sachant qu’il est possible de faire des excursions à la journée depuis Kyoto comme le parc de Nara ou le château d’Himeji.

Mais l’on pourrait en fait consacrer des semaines voire des mois à Kyoto, tant son patrimoine est extraordinaire. Il y a bien sûr des temples, beaucoup de temples, mais pas que ! Après 2 séjours – mais à peine 7 jours cumulés sur place – j’ai l’impression de n’en avoir rien vu, tant la ville est riche et étendue. Lors de mon premier voyage, nous avons consacré la majeure partie de notre temps à la visite de temples, du quartier de Gion et au chemin de la philosophie. Nous avions négligé l’étendue de la ville, ce qui nous avait fait perdre beaucoup de temps dans le bus.

Lors de notre second voyage au Japon, nous en avons profité pour découvrir d’autres temples, visiter le quartier d’Arashiyama, et faire 2 jours de randonnée dans les montagnes environnantes (avec des temples au programme bien entendu ^^). Malgré tout, il nous reste encore beaucoup à voir : le château, le parc du palais impérial, un nombre incalculables de temples, des spectacles de geishas, monter au sommet de la tour de Kyoto, faire la randonnée du Daimonji-yama…

La Gare de Kyoto

Les couloires de la gare de Kyoto

Hall principal - Gare de Kyoto
Hall principal - Gare de Kyoto

Porte d’entrée de la ville, c’est sûrement par là que vous arriverez.

Personnellement, je n’avais pas d’image de Kyoto en tête. Mais je m’imaginais Kyoto comme une petite ville de campagne, avec de jolies petites maisons, comme on en trouve dans les mangas. Alors quand je découvris la première fois l’immense gare de 17 étages, vous imaginez ma déception… Ah…… bon bah…c’est ça Kyoto…….. grand moment de solitude……

Mais si Kyoto est l’une des villes les plus riches au monde d’un point de vue culturel et patrimoine, c’est loin d’être une petite ville (ce que l’on constate rapidement lorsque l’on cherche à aller d’un point à un autre). Kyoto est grand comme 8 fois Paris. Et avec ses 1,5 millions d’habitants, c’est la 9ème plus grande ville du Japon.  Alors oui, il y a des quartiers traditionnels avec de jolies maisons en bois, mais il y a aussi des buildings !

La gare de Kyoto, centre névralgique des transports avec sa gare ferroviaire et sa gare routière. Si pour le train, on trouve facilement le quai grâce à l’appli Hyperdia, c’est une autre paire de manche pour comprendre le fonctionnement de la gare routière… Prévoyez de la marge si vous avez un bus peu fréquent à prendre, il faut parfois 10 bonnes minutes pour trouver le bon quai…

En face de la gare, se dresse la tour de Kyoto. Nous n’y sommes pas allés, nous contentant du panorama – déjà pas mal – que l’on a gratuitement depuis le toit de la gare.

Dans le bâtiment d’accès de la tour de Kyoto, vous trouverez un office du tourisme avec des interlocuteurs anglophones (c’est suffisamment rare au Japon pour être souligné !), des brochures touristiques en anglais (ça aussi ça ne court pas les rues), les plans du réseau de bus, un distributeur permettant le retrait de yens…

La tour de Kyoto surplombant la gare routière

la tour de Kyoto vue depuis le toit de la gare
toit de la gare de Kyoto

Gion : le quartier des geishas

Si Kyoto est résolument une ville moderne, certains quartiers anciens sont très bien conservés. C’est le cas pour le quartier de Gion, le quartier des geishas, devenu depuis un haut lieu touristique de la ville. On y retrouve (enfin!) les petites ruelles et maisons traditionnelles que j’espérais voir. Les plus belles rues de ce quartier sont la rue Hanami-Koji perpendiculaire à l’avenue Shijo-dori, et les ruelles entre l’avenue Higashi-dori et le temple de Kiyokizu-dera.

dans les rues de gion

ruelle du quartier de Gion
touristes se baladant en kimono à Gion

lanternes japonaises

les rues de Gion à la tombée de la nuit
les rues de Gion la nuit

restaurant dans le quartier de Gion - Kyoto

 

Chemin de la philosophie

A l’est de Kyoto, se trouve l’une des plus belles balades à faire dans Kyoto : le chemin de la philosophie (Tetsugaku-no-michi en japonais). A partir du temple Ginkaku-ji (le pavillon d’argent) le chemin longe un canal bordé de cerisiers. Le lieu est si beau, que c’est l’un des principaux spots de Kyoto lors du « hanami » (période à laquelle les japonais se pressent par milliers pour admirer les cerisiers en fleurs). Même sans fleurs, le lieu est magnifique, comme le montre cette photo prise fin décembre. La balade est rythmée par un nombre incalculable de temples. Impossible de tous les visiter, on fini par se lasser…

Promenade des philosophes

Arashiyama

Le quartier d’Arashiyama s’étend à l’est de Kyoto. Surtout connu pour sa bambouseraie, le quartier présente de nombreux points d’intérêt comme le très beau temple Tenryu ou la villa de l’acteur Okochi Sanso.

La bambouseraie d’Arashiyama

Aucune photo ne pourra retranscrire la beauté et le mystère de la bambouseraie d’Arashiyama. Cette forêt de bambous, est si épaisse, si touffue, que même en ce plein après-midi ensoleillé, nous pénétrons dans la pénombre. Malgré la foule, le silence se fait. Je suis submergée par l’émotion… comme une impression de magie.

Bambouseraie d'Arashiyama - Kyoto

jeunes femmes en kimono - bambouseraie d'Arashiyama
bambouseraie d'Arashiyama

La villa et les jardins d’Okochi Sanso

En sortant de la bambouseraie, le chemin débouche sur la villa d’Okochi Sanso. La visite n’est pas donnée : 1000 yens l’entrée avec une dégustation de thé matcha comprise. Mais le lieu en vaut la peine. Okochi Sanso, un acteur célèbre à l’époque du cinéma muet, se fit construit une très belle villa sur les hauteurs de Kyoto, et dont les immenses jardins offrent un superbe panorama sur la ville. Seuls les jardins sont ouverts au public

maison d'okochi sanso

jardin Okochi Sanso
jardin de mousse - maison Okochi Sanso

Le Kyoto non touristique

Abords du temple nishi hogan-ji

ruelles du centre ville de Kyoto
ruelles du centre ville de Kyoto

Ce que j’aime au Japon, c’est la façon dans les petites maisons en bois côtoient de hauts buildings. Ayant un peu de temps à perdre un matin, nous avons aimé nous perdre dans les ruelles près de la gare entre les temples Nishi Hongan-ji (intéressant mais pas incontournable) et Higashi Hongan-ji (en travaux lors de notre passage). Rien de particulièrement beau… mais tout est si caractéristique du Japon : minis voitures en forme de pot de yaourt, entrelacs de fils électriques, et plantes vertes posées devant les maisons (parce que là bas il ne viendrait à personne l’idée de les voler…)…

Informations pratiques pour découvrir Kyoto

Se déplacer : privilégier le réseau de bus

Le réseau de métro Kyoto est vraiment très light pour la taille de la ville, et ne dessert pas la plupart des sites touristiques. Heureusement, il est complété par un réseau de bus performant. Et depuis notre voyage en 2007, de gros progrès ont été fait pour le rendre facilement utilisables par les non-japonais. Je me souviens encore essayant de déchiffrer les kanjis des arrêts affichés sur un panneau tout vieillot et à les comparer à ceux sur le plan… Maintenant, les arrêts sont indiqués sur des écrans larges, bien lumineux, écrit à la fois en kanjis et en écriture occidentale. Quel bonheur de ne plus être complètement illettrée !

Si vous prévoyez de prendre plusieurs fois le bus dans la journée, n’hésitez pas à demander un ticket journée au conducteur. Pour 500 yens, vous pourrez vous déplacer autant que vous le voulez dans le centre ville. Le pass est rentabilisé rapidement (2 trajets) et permet de ne pas se prendre la tête avec le système particulier au Japon, où la plupart du temps le prix est non forfaitaire mais calculé en fonction de la distance parcourue. En plus, pour faire les choses simples, à Kyoto 2 types de bus cohabitent : ceux où l’on paye à la distance et où il faut bien penser à prendre son ticket en entrant pour payer le bon tarif, et le système de prix forfaitaire auquel nous sommes habitués. Bref, prenez le pass journée 😉

Une des autres difficultés est de trouver son bus au sein de l’immense gare routière de Kyoto. Nous n’avons absolument pas réussi à comprendre comment se repérer. En cas de départ matinal, nous repérions l’emplacement du bus la veille, et cela nous a pris jusqu’à 15 min…

Pour prévoir son itinéraire, et s’informer sur les horaires des bus (dont certains ne sont pas fréquents), vous pouvez consulter le site (pas très bien fichu…) de la compagnie de bus de Kyoto.

Pour finir, une des particularités des bus de Kyoto (et peut être au Japon en général) : contrairement à Paris, on ne se tasse pas jusqu’à l’étouffement. Lorsqu’un bus est relativement plein (mais où l’en se tassant un max on pourrait faire entrer encore plein de monde), le bus ne s’arrête pas si personne ne descend, et ce même si l’on fait signe… Il faut attendre le prochain bus (qui des fois peut arriver 10 min après) en espérant qu’il y aura de la place. J’avoue, je préfère un peu plus notre système (même si le trajet est désagréable), car quand on attend le bus, c’est vraiment décevant de le voir passer sous notre nez, alors qu’il reste encore un peu de place…

Dormir dans un ryokan

chambre de ryokan

Dormir dans un Ryokan, c’est à dire dans un hébergement traditionnel japonais : futon posé au sol sur un tatami, est une expérience à faire lors d’un voyage au Japon. On trouve des ryokans dans toutes les gammes de prix, mais plus souvent haut de gamme. A Kyoto, vu le nombre de maisons anciennes, on trouve des ryokans dans une gamme de prix plus accessible (avec un confort moindre par exemple toilette et salle de bain en commun). Ainsi, nous avons choisi l’Hostel Haruya Terrace, pas très loin de la gare en bus, qui proposait un bon rapport qualité/prix (environ 8200 yens la nuit).

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Que visiter à Kyoto en quelques jours ? Le mini guide complet sur l'une des plus belles villes japonaises

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre
    Solene
    9 mars 2016 at 09:50

    Super article ! Pleins d’idées pour visiter la ville mais je ne reste que 3 jours et j’imagine que je vais devoir faire beaucoup de choix ! Hâte de découvrir le chemin de la philosophie avec les cerisiers en fleurs …et les milliers de touristes 😉

    • Répondre
      Mathilde
      9 mars 2016 at 09:55

      Ah oui 3 jours ça sera très vite passé ! Les essentiels ça reste quand même Gion et le chemin de la philosophie ! C’est sur que si tu y vas à la période de la floraison des cerisiers tu ne seras pas toute seule. Nous c’était bien tranquille en décembre 🙂

  • Répondre
    BB Marmotte
    9 mars 2016 at 11:38

    Merci pour cet article très intéressant, tu m’as appris beaucoup de choses et puis les photos sont très jolies ! Se balader dans une foret de Bambous ça doit être magique 🙂 Le Japon est vraiment une destination que je ne veux pas louper 🙂

  • Répondre
    Emi__1989
    11 mars 2016 at 07:49

    C’est tellement vrai ce que tu dis là ! Lors de mon premier voyage en 2013 j’ai voulu me concentré sur Kyoto et ses environs et j’ai donc pu y passer 10 jours. Puis en 2015 j’ai effectué un nouveau voyage au Japon, nous sommes repassés par Kyoto et là encore j’avais des choses à découvrir. J’adore l’atmosphère qui se dégage de cette ville. Et je la conseille bien sur à un maximum de personnes, le minimum comme tu l’as très bien dis est de 3-4 jours mais une semaine ce serait vraiment l’idéal pour un premier voyage.
    A très bientôt, Ciao

  • Laisser un commentaire