Après avoir pédalé à travers l’Alsace, le long de la véloroute des vignobles d’Alsace avec Clara du blog Wildroad, nous avons laissé nos vélos de location à l’hôtel, pour une seconde “micro-aventure” : une randonnée itinérante de 3 jours sur le GR 5 dans le sud du Massif des Vosges. L’idée de ce voyage en itinérance en Alsace était de montrer comment il était possible combiner les plaisirs et différentes options en mobilité douce pour un voyage sans voiture !

Cela a pu être possible grâce à notre loueur de vélo Alsa Cyclotour, qui propose un service qui livre et vient récupérer directement les vélos dans les hébergements !

Dans cet article, je vous propose de découvrir la seconde partie de notre voyage en Alsace, à savoir notre randonnée itinérante le GR5 à travers le sud Massif des Vosges entre Thann et Giromagny.

 

Le GR5 : la traversée du Massif des Vosges

Le GR5 est un itinéraire de Grande Randonnée de plus de 1200 km qui traverse 3 massifs montagneux de France : les Vosges, le Jura et les Alpes. 

La Traversée du Massif des Vosges se fait en 19 étapes de Wissembourg à Belfort, mais il est possible comme moi de n’en faire qu’une petit partie, ou de découper l’itinéraire d’une autre façon. A titre indicatif, la randonnée que j’ai réalisée correspond aux étapes 17 et 18 et peut se faire sur 2 journées. D’ailleurs comme vous le verrez, la dernière journée était assez courte, car nous avions notre train de retour en milieu d’après-midi au départ de la Gare de Belfort.

L’itinéraire de la Traversée du Massif des Vosges est balisé par les bénévoles du Club Vosgien. Ainsi, ne cherchez pas les habituelles traces blanches et rouges car le Club Vosgien à son système de balisage bien à lui à base de cercles et de rectangle de couleur. Pour le GR5 qui nous concerne, il s’agit de rectangle rouge. Cela peut être un peu déconcertant pour ceux qui comme moi ne le savait pas, mais finalement on s’y fait bien, surtout que le balisage est le plus souvent associé à des panneaux directionnels !

Balisage du Club Vosgien

La traversée du Massif des Vosges de Thann à Giromagny

Journée 1 : Thann – Auberge du Gazon Vert

Distance : 22 km

Dénivelé : 1200 m

Durée : 6h

Après un petit-déjeuner copieux, nous partons de l’Hôtel du Floridor, où nous avons passé la nuit. Cet hôtel est idéalement situé sur les hauteurs de Thann en lisière de forêt, à deux pas de notre itinéraire de randonnée. L’hôtel propose sur commande (réserver la veille au soir) des paniers pique-nique bien copieux et particulièrement délicieux. J’ai eu un sandwich thon, carottes râpées, citron, c’était vraiment original et vraiment bon ! Le résultat était beaucoup trop bon, bien moins sec et salé, tout en étant relevé et savoureux, une bonne alternative aux sandwich plus “classiques”.

randonnée sur le GR5 dans le Massif des Vosges

Le Col du Hundstruck

La randonnée commence fort avec le chemin qui grimpe à travers la forêt vosgienne. On avale dès le début une bonne partie du dénivelé de la journée jusqu’à atteindre le Col du Hundstruck pour notre première pause. Nous faisons un détour au mémorial pour profiter d’une belle vue sur le massif, d’autant plus qu’il n’y a aucun panorama depuis la route.

le col du Hunstruck

pause au col du Hunstruck

route du col de Hundstruck

 

Le sommet du Thanner-Hubbel et sa table d’orientation

Après quelques photos, nous reprenons la route pour la seconde étape de la journée : le sommet du Thanner-Hubbel. Le Massif des Vosges se caractérise par des reliefs doux et bien arrondis. Ça grimpe mais ce n’est jamais vraiment difficile : cela reste des “montagnes à vaches” et les sommets sont larges et assez plats. Au sommet du Thanner-Hubbel, on profite de la table d’orientation qui offre une vue extraordinaire à 360° sur les montagnes vosgiennes. On a de la chance car le temps est clair et l’on arrive à distinguer au loin non seulement le Jura mais également les cimes enneigées des Alpes ! Franchement, je n’aurais jamais imaginé voir cela depuis les Vosges !

la table d'orientation du Thanner Hubbel

Panorama au sommet du Thanner Hubbel

la table d'orientation du Thanner Hubbel

vache dans les vosges

 

Le rocher du Vogelstein

Le sentier du GR5 est particulièrement beau. Depuis le col du Hundstruck, le chemin continu en suivant les crêtes avec un superbe panorama. Le point d’orgue de cette randonnée est pour moi le rocher du Vogelstein, un superbe éperon rocheux assez inattendu par rapport au reste du paysage ! Nous cherchons un coin d’ombre avec vue sur ce rocher pour notre pause pique-nique.

le rocher du Vogelstein dans les Vosges

 

Pause gourmande à la Ferme-Auberge de Belacker

Ma passion dans la randonnée en montagne, c’est la tarte à la myrtille ! Tous mes espoirs de la journée porte sur la Ferme-Auberge de Belacker, où vous pouvez déjeuner sur cette étape si vous n’avez pas de casse-croûte.  (Néanmoins attention car celle-ci ne se situe pas au milieu du parcours mais plutôt sur la seconde moitié : prévoyez des en-cas si vous souhaitez déjeuner là-bas). Malheureusement pour moi, ce n’est pas la saison… Heureusement, je me rattrape par la version mirabelle, qui n’est pas mal du tout !

ferme auberge de Belacker

 

Le Lac des Perches

Dernière étape de notre journée le Lac des Perches. Avant de rejoindre l’Auberge du Gazon Vert où nous passerons la nuit, nous faisons un petit crochet (sans descendre au lac) pour admirer le point de vue sur le lac, qui se situe à quelques minutes seulement du Col des Perches. La vue est extraordinaire et il y a même un banc pour en profiter et faire une belle pause !

le lac des perches - massif des vosges

repos avec vue sur le lac des perches - massif des vosges

 

L’Auberge du Gazon Vert

Après une bonne journée de marche, nous atteignons notre destination pour la nuit : le gîte d’étape de l’Auberge du Gazon Vert, qui propose des chambres doubles ou des dortoirs. La vue est magnifique, que ce soit depuis notre chambre ou depuis la terrasse. Nous sommes heureuses d’être arrivées à la fin de cette première grosse étape de randonnée et nous faisons une pause bien méritée avec les bières locales servies par l’Auberge. Pour le dîner, l’Auberge propose des plats maisons avec des spécialités typiques de la région. De quoi reprendre des forces pour le lendemain !

Auberge du Gazon Vert dans les Vosges

Auberge du gazon vert
diner à l'auberge du gazon vert
tarte aux myrtilles de l'Auberge du Gazon Vert

 

vue sur le massif des vosges depuis l'auberge du gazon vert

Formule demi-pension à partir de 55 €/nuit avec le dîner “Montagnard” avec des spécialités de la région cuisiné maison (à noter : possibilité d’avoir un menu végétarien sur demande préalable) et le petit déjeuner.

L’Auberge du Gazon Vert propose des paniers pique-nique pour les randonneurs sur demande.

 

Journée 2 : Auberge du Gazon Vert – Ballon d’Alsace – Wissgrut

Distance : 16 km

Dénivelé : 720 m

Durée : 4h30

Rouge-Gazon

Après un rapide petit-déjeuner pris à l’Auberge du Gazon Vert, nous prenons la direction de notre première étape de la matinée : la station de ski de Rouge-Gazon, reconnaissable avec son important refuge de randonneurs. En été, c’est le point de départ de balades à pied ou en VTT.

Rouge Gazon

Le point de vue de la Tête des Perches

Comme aujourd’hui nous avons une plus petite étape au programme, nous en profitons pour faire un crochet à la Tête des Perches, un très beau panorama sur le Lac des Perches, qui offre un point de vue plus haut que celui de la veille. Je suis toujours autant sous le charme de ce lac à la couleur de l’eau splendide !

la tete des perches

 

Les points de vue sur les lacs de Neuweiher et Alfeld

La randonnée continue ensuite dans la forêt. Avec la chaleur, nous ne sommes pas contre un peu d’ombre ! Nous avons beaucoup moins de points de vue que la veille, mais nous ne manquons pas le petit crochet pour admirer le beau de vue sur les lacs de Neuweiher et d’Alfeld en contrebas.

randonnée dans le massif des vosges : point de vue sur des lacs

Rundkopf

Nous marchons bien sans trop nous arrêter jusqu’à atteindre le Rundkopf, un petit sommet qui offre un point de vue sur le ballon d’Alsace. C’est le lieu que nous choisissons pour déjeuner. Il possède une table de pique-nique, mais celle-ci est en plein soleil et en cette journée presque caniculaire, nous préférons l’ombre d’un arbre.

le ballon d'Alsace

Le Ballon d’Alsace

Après la pause déjeuner, direction le sommet de l’imposant Ballon d’Alsace qui culmine à 1247 m. Nous avons un petit choc au sommet après 1 journée et demi de marche sans croiser grand monde. Ce lieu accessible par la route est en effet très touristique !

Le sommet étant finalement très arrondi, ce n’est pas au niveau de la table d’orientation que l’on a la meilleure vue mais plutôt au niveau du col en contrebas de la première auberge.

Avec le beau temps, de nombreux parapentes profite des courants d’air favorables. Ça donne bien envie de tester cette activité, mais cela sera pour une autre fois !

sommet du ballon d'Alsace

parapente au ballon d'Alsace

Pause détente à la Cabane

En arrivant au Ballon d’Alsace, vous verrez plusieurs refuges proposant des boissons et de quoi se restaurer. Néanmoins, je vous invite à ne pas vous précipiter dessus, car il y a un peu plus bas, un lieu très sympa et infiniment plus cosy : la Cabane, situé au pied des pistes de ski du Ballon d’Alsace.

Nous avons en effet testé les deux endroits ! Avec cette chaleur, l’appel de l’Orangina et de la tarte à la myrtille était bien trop fort et surtout nous ne savions pas encore connaissance de l’existence de la Cabane. Après une première pause revigorante, et avoir admiré les parapentes survolant le Massif des Vosges, nous poursuivons un peu plus loin pour notre rendez-vous avec Olivier Pohl accompagnant en montagne. Le point de rendez-vous se situe juste à côté du café restaurant La Cabane où l’on se pose en attendant. Et là quelle surprise ! Un lieu particulièrement cosy à la décoration trop mignonne ! Si j’ai adoré la décoration de l’intérieur, qui donne envie de se poser là tout l’après-midi, nous n’avons pas résisté longtemps à l’appel de la chaise longue au soleil avec vue sur les montagnes et surtout au calme (loin des motos et des voitures !).

la cabane au Ballon d'Alsace

la cabane au Ballon d'Alsace

 

Initiation au Bivouac avec Olivier, accompagnateur en montagne

A la Cabane, nous retrouvons Olivier Pohl, accompagnateur en moyenne montagne pour une soirée un peu spéciale : une initiation au bivouac. Si Clara est une experte, pour moi, c’est la première fois que je vais dormir en pleine nature !

Au programme de la soirée, initiation au bivouac avec la découverte du tarp, un abri minimaliste, plein plus léger et moins encombrant qu’une tente et fondue comtoise ! Le tarp est une toile de parapente rectangulaire. C’est vraiment très compact et il n’y a besoin que d’un bâton de randonnée, de quelques sardines et d’un peu de corde pour l’installer. C’est bien moins lourd et encombrant qu’une tente ! Olivier nous apprend à le monter correctement. Il faut pour cela trouver le bon endroit : un endroit plat sans gentiane. Une fois le spot trouvé, on installe la toile. Ce n’est pas évident au début, il ne faudrait pas que l’abri s’écrase sur nous si l’on cale mal le bâton. Mais avec l’aide et les conseils d’Olivier, on y arrive assez rapidement.

Olivier est également une mine de connaissance sur la région. Il connait toutes les petites histoires, que ce soit sur la nature, la géologie ou l’histoire du massif, dont l’aspect est loin d’être naturel mais a été façonné par l’homme au fil des siècles pour le pâturage des vaches. Il partage avec nous ces astuces spécifiques au Massif des Vosges : où trouver des sources d’eau, comment la purifier, comment se réchauffer avec une couverture de survie… C’est passionnant !

Nous avons de la chance car c’est une nuit chaude et sec qui nous attend. J’aurais peut être eu un peu peur de me faire mouillée s’il y avait eu de la pluie ou un orage. Nous n’avons pas besoin de fermer le tarp pour dormir : au contraire cela apportera un petit courant d’air bien agréable.

Pour le repas, Olivier nous prépare une fondue comtoise. Simple mais beaucoup trop bon ! J’adore la fondue et pourtant je n’ai que rarement l’occasion d’en manger !

apprendre à monter un tarp

bivouac en tarp dans les vosges
fondue comtoise pour le bivouac

Le bivouac c’est également l’occasion de profiter des lumières du soir pour faire de belles photos. Je mitraille les gentianes au coucher du soleil. Le paysage revêt de douces couleurs dorées. Quel bonheur de profiter de la fin de journée en montagne sans se soucier de devoir rentrer dans la nuit !

coucher de soleil sur les gentianes gentianes dans les vosges

 

Les règles d’or du bivouac

  • Respecter la réglementation : vérifier que le bivouac est autorisé (c’est le cas dans le Massif des Vosges).
  • Installer son campement à la tombée du jour et le démonter au lever du jour
  • Ne pas laisser de traces derrière soi, ramasser ses déchets (papier toilette inclus !!)
  • Ne pas faire de feu
  • Posséder un équipement adapté et notamment un duvet suffisamment chaud pour la nuit

 

Olivier propose également différentes activités, de la randonnée au VTT en passant par les raquettes ! N’hésitez pas à vous tourner vers lui pour une micro-aventure dans le Massif des Vosges ! Retrouvez ses coordonnées et son offre sur son site internet.

 

Journée 3 : Wissgrut- Giromagny (possibilité de continuer jusqu’à Belfort)

Distance : 8,5 km

Dénivelé : -630 m

Durée : 2h pour Giromagny / 7h pour Belfort

Nous nous réveillons aux premières lueurs du jour pour ne pas manquer le lever du soleil sur le Massif des Vosges. Pour moi qui ne suit pas habituée au bivouac, le lever du soleil et un moment rare que je trouve particulièrement magique et intense. J’aime voir le paysage se dévoiler petit à petit, et sortir peu à peu du noir intense de la nuit.

Le cadre de notre bivouac, au cœur du Massif des Vosges, avec la vue sur les montagnes est particulièrement magique et je me régale à photographier ses instants ainsi que le paysage éclairées des douces premières lueurs du jour.

lever de soleil sur le massif des vosges

lever de soleil sur le massif des vosges

lever de soleil sur le massif des vosges

 

lever de soleil sur les tarps

le massif des vosges au lever du soleil

statue de la vierge dans le massif des vosges

Après un rapide petit-déjeuner servi par Olivier, il est temps pour nous de démonter les tarps. Nous quittons le bivouac sans laisser de traces pour continuer notre chemin jusqu’à Giromagny à deux heures de marche de là.

L’itinéraire de randonnée du GR5 continue ensuite en direction de Belfort en passant par le Lac du Malsaucy. Il faut compter 7 heures pour Belfort. Le chemin descend en pente douce à travers la forêt vosgienne jusqu’à atteindre Giromagny, une petite ville bien animée en ce samedi matin avec son grand marché. C’est ici pour nous que la randonnée s’arrête. Il est temps pour nous de prendre la route vers la gare de Belfort TGV où notre train de retour nous attends.

panneau balisage du GR5

col du mont saint jean

col du mont saint jean

arrivée sur Giromagny

Pour rejoindre Belfort depuis Giromagny en transport en commun vous pouvez emprunter les bus de la ligne 20 et 31 ou le 90 les week-ends et jours fériés (attention à bien consultez les horaires en amont, car ils ne sont pas fréquents, d’autant plus le dimanche où il n’y a que deux bus).

Ces trois jours de randonnée sur le GR5 à travers la partie sud du Massif des Vosges m’ont donné envie de revenir découvrir plus longuement ce territoire qui m’était encore méconnu ! J’ai été charmée par les montagnes à pentes douces, par les nombreux lacs d’altitudes aux couleurs turquoises ! Une chose est sûre : je reviendrais randonner sur les sentiers, que ce soit en itinérance ou pour des balades à la journée !

 

A lire aussi

Si la randonnée itinérante est un sujet qui vous intéresse, retrouvez mes autres articles randonnées :

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

3 jours de randonnée itinérante sur le GR5 dans le Massif des Vosges de Thann à Giromagny

3 jours de randonnée itinérante sur le GR5 dans le Massif des Vosges de Thann à Giromagny

3 jours de randonnée itinérante sur le GR5 dans le Massif des Vosges de Thann à Giromagny

Cet article est issu d’une collaboration avec le Massif des Vosges et l’agence AiRPur. Néanmoins, je reste libre de la ligne éditoriale et les avis exprimés dans cet article sont les miens.