Si des excursions sont proposées à la journée depuis Melbourne pour découvrir la Great Ocean Road, je vous conseille plutôt de prendre votre temps. Il faut au minimum deux à trois jours pour bien en profiter, mais comme je voulais aussi prendre mon temps, aller à la plage, mais aussi découvrir le parc national de Great Otway, j’ai consacré 4 jours sur la Great Ocean Road, réputée pour être l’une des plus belles routes du monde.
Dans cet article, j’ai envie de vous prouver que la Great Ocean Road, ne se limite pas à son site emblématique des Twelve Apostles et qu’elle mérite que l’on prenne son temps.

Attention toutefois, soyez prévenus, la Great Ocean Road est l’un des lieux les plus touristiques d’Australie. Il y a énormément de monde, aussi pensez à bien réserver vos hébergements à l’avance surtout en haute saison. Prendre le temps, permet aussi d’éviter “les heures de pointe” touristiques. Les endroits les plus connus du Port Campbell National Park sont pris d’assaut entre 10h et 18h donc autant essayer de commencer ses journées de bonne heure, et se reposer à la plage l’après-midi !

 

Jour 1 : de Melbourne à Apollo Bay

Pour ma première journée, je ne pars pas trop tôt de mon hostel à Melbourne pour éviter les embouteillages et l’heure de pointe (je déteste toujours autant conduire en ville). Il me faut environ 1h30 pour atteindre Torquay, la capitale mondiale du surf, qui est située à l’entrée de la Great Ocean Road, la GOR pour les intimes. A Torquay, on trouve un musée du surf australien mais aussi des magasins d’outlet des plus grandes marques de surf (Rip Curl, Quicksilver, Billabong…) le moment idéal pour me racheter un maillot de bain (puisque j’ai perdu le mien à Melbourne…). Je ne m’attarde pas plus que cela dans le centre de Torquay, pour me rendre à Bells Beach, une plage de surf très réputée, où est censé se dérouler la scène finale du Point Break avec Keanu Reeves. Ce jour là, je reste au bord car les vagues sont grosses et me semblent un peu trop dangereuses pour la baignade. Je me baignerais sur une plage un peu plus loin sur la côte, vers Anglesea. Après avoir pique-niquer sur la plage, je reprends la route.

Bells Beach Torquay

Je passe enfin sous le Monument Memorial Arch, en souvenir du travail acharné qui fut nécessaire pour construire la GOR, un travail mené à partir de 1919 en mobilisant plus de 3000 soldats revenus du la Première Guerre Mondiale.

A partir de Lorne la route est incroyable et épouse le relief côtier. J’ai envie de m’arrêter à chaque virage pour prendre des photos (et c’est un peu ce que je fais !).

Paysage de la Great Ocean Road entre Lorne et Apollo Bay

en voiture le long de la Great Ocean Road

A 15 minute au nord de Lorne, je me rends à Erskine Falls, une superbe cascade d’une trentaine de mètre de haut qui tombe dans un paysage de fougères touffues, que l’on peut facilement admirer depuis deux points de vue accessibles après quelques minutes de marche du parking.

Erksine Falls - cascade sur la Great Ocean Road

Mon dernier arrêt de cette journée sera juste après Lorne, pour aller voir la petite cascade de Shoeak Falls. Le parking est au bord de la route. Il faut compter une bonne demi-heure de marche pour faire l’aller-retour à la cascade depuis le parking. Petite déception en arrivant sur place puisque la cascade était quasiment à sec ce jour-là.

J’arrive en fin de journée à mon superbe hostel : l’Apollo Bay Eco YHA, qui fût l’un des plus beaux et des plus agréables de mon voyage. J’étais contente d’y rester deux nuits. Celui-ci était très propre et parfaitement entretenu, très propre, avec une grande cuisine par étage avec la possibilité de manger dehors sur la terrasse.

Apollo Bay Eco YHA

Cuisine Apollo Bay Eco YHA
Chambre YHA Apollo Bay

 

Jour 2 : Great Otway National Park – Cape Otway

Au programme de ma seconde journée, un peu moins de route : je laisse de côté la Great Ocean Road pour prendre le temps d’explorer le parc national de Great Otway et les environs d’Apollo Bay.

Otway Fly Tree Top Adventure

Le matin je me rends à Otway Fly Tree Top Adventures dans les terres, à une heure de route environ d’Apollo Bay. Otway Fly propose d’explorer la forêt australienne de manière ludique tout en essayant de limiter au maximum son impact sur l’environnement. Deux activités sont proposées :

  • le Tree Top Walk (ce que j’ai testée) : une balade sur des passerelles aménagées pour prendre de la hauteur et ainsi découvrir les différents étages de la forêt australienne depuis les fougères aux plus hautes branches des eucalyptus.
  • l’Otway Fly Zipline Tour : un circuit en tyrolienne à travers la forêt (que je n’ai pas testé). Une activité qu’il vaut mieux réserver bien en avance si elle vous intéresse, car elle est bien souvent complète.

Otway Tree Top Walk : la foret vue de haut

Tour d'observation des cimes de la foret australienne - Otway Tree Top Walk
Balade sur les infrastructures de Otway Tree Top Walk

Randonnée cascade Triplet Falls

Juste à côté d’Otway Fly se trouve plusieurs cascades à découvrir. Je choisi de me rendre à celles de Triplet Falls juste à côté du site. Il y a quelques kilomètres de route non revêtues (gravel road en anglais), mais je m’en sors avec ma petite voiture de location.

Randonnée de Triplets Falls - Great Otway NP

Randonnée dans le parc national de Great Otway
Cascade Triplet Falls

 

J’avais prévu de passer Hopetoun Falls et Beauchamp Falls en revenant vers Apollo Bay, mais face à la route non revêtue un peu plus longue que pour Triplet Falls je me décourage. A priori pas besoin de 4*4 pour ces deux cascades non plus mais n’étant vraiment pas très à l’aise pour conduire sur ce type de route, je préfère ne pas prendre de risques et changer de plan pour l’après-midi.

 

Plage Skenes Creek

La matinée ayant été très chaude, je reviens vers Apollo Bay pour profiter de la plage et me reposer à Skenes Creek. Malheureusement, à peine arrivée, le temps change, le vent se lève et rafraîchit l’atmosphère. Je commence à avoir froid, ce qui me décide à continuer l’exploration de la région.

 

Mariners Lookout

Je me rends en voiture au Mariners Lookout, un superbe point de vue qui embrase toute la ville d’Apollo Bay. Le point de vue est à quelques minutes de marche du parking et est vraiment superbe.

Point de Vue sur Apollo Bay depuis Mariners Lookout

Point de Vue Mariners Lookout - Apollo Bay

 

Cape Otway : Phare et koalas

Pour finir la journée, je décide de me rendre au Phare du Cape Otway, en particulier parce que l’on peut voir des koalas le long de la route qui y mène. J’en verrai effectivement plusieurs en haut des cimes des eucalyptus. Pour les repérer, il faut rouler très doucement (ou sinon repérer les autres voitures de touristes qui sont arrêtées au milieu de la route). L’observation n’est pas évidente, car sur cette même route, il y a également des voitures qui roulent assez vite. Il faut donc faire très attention et une fois le koala repéré bien garer sa voiture, au bord de la route avec les warnings et bien rester sur le côté pour les observer.

Koala sur la route vers Cap Otway

Une fois arrivée au phare, j’hésite à le visiter car l’entrée est assez chère. Je finis par me décider, d’une part pour ne pas avoir fait la route “pour rien”, mais aussi car il est impossible de voir le cap sans payer l’accès au phare. C’est en effet la totalité de l’accès au site historique qui est payant. Si je continue de penser que le prix de la visite était excessif (25 AUD par adulte), je n’ai pas regretté pas ma visite.

Phare du Cap Otway - Australie

Bien qu’assez récent par rapport à notre histoire, le phare du Cape Otway est très ancien sur l’échelle de l’histoire de l’Australie coloniale puisque sa construction remonte à 1848. Le phare était indispensable à l’époque pour naviguer le long de la Shipwreck Coast (la “côte des naufrages”) qui s’étendait entre Cape Otway et Port Fairy.

Aujourd’hui, le phare est complètement automatisé et les logements du gardien de phare sont désormais des logements de vacances que l’on peut louer.

Maison du gardien de phare reconverti en cottage

Sinon, il est aussi possible de profiter gratuitement du paysage en randonnant sur le chemin côtier (mais sachez que les points de vue sur le phare sont limités).

Paysage du Cap Otway en Australie

Nuit Apollo Bay Eco YHA

 

Jour 3 : Apollo Bay – Port Campbell

Balade Maist Rest Rainforest Trail (800 m 20 min A/R)

En partant d’Apollo Bay en direction de Port Campbell, je vous conseille de vous arrêter au niveau de la courte balade de la Maist Rest Rainforest. Le sentier ne fait que 800 m mais permet de découvrir la beauté de la forêt tropicale australienne et quelques arbres incroyables et plusieurs fois centenaires. Rien ne me fascine plus que les forêts tropicales primaires et leur biodiversité foisonnante. C’est un bon aperçu de la forêt tropical australienne, comme j’ai pu en voir les jours précédents, notamment autour d’Otway Fly ou encore à Tarra Bulga NP.

Tronc d'arbre creux - foret tropicale d'Australie

Balade Maist Rest Rainforest - Apollo Bay
Balade Maist Rest Rainforest - Apollo Bay

 

Port Campbell National Park

Me voilà arrivée maintenant à l’endroit le plus touristique de la Great Ocean Road : le Parc National de Port Campbell. Ici, la route est moins spectaculaire que sur les premiers kilomètres entre Lorne et Apollo Bay : du fait des falaises et de l’érosion, la route est en retrait de la côte et on ne voit plus la mer en conduisant.

Par contre, c’est ici que se trouvent les lieux les plus spectaculaires qui ont fait la renommée de la Great Ocean Road. Je vous conseille de vous y rendre le plus tôt possible le matin de manière à éviter au maximum les cars de touristes.

Gibson steps

Juste avant d’arriver aux Twelve Apostle, ne louper pas l’arrêt à Gibson Step (s’il n’y a pas de place dans le parking, sachez qu’il est possible d’y accéder à pied depuis le parking des Douze Apôtres). A cet endroit, il est possible de descendre sur la plage et d’admirer de plus près quelques unes des roches taillées par l’érosion et qui sont aujourd’hui surnommées “les Douze Apôtres”.

Gibson Steps - Great Ocean Road

Les Twelve Apostles

Le site des Twelve Apostles est surement l’un des plus touristiques d’Australie. C’est un lieu magnifique si l’on arrive à faire abstraction de la foule. Je m’y suis rendue en fin de matinée à pied depuis le parking de Gibson Steps (pas indispensable puisque la marche qui relie ces deux sites ne longe pas la côté et car le parking de Twelve Apostles est juste immense).

Si vous comptez bien, vous n’arriverez sûrement pas à trouver les Douze Apôtres parmi les rochers. Ce n’est pas car ils ont disparus, mais car il n’y en a jamais eu douze ! A l’origine, ce site s’appelait Sow and Piglets, soit “Truie et Porcelets”, par très attirant pour le chaland. Ce n’est que dans les années 1950s, que le site fût renommé Twelve Apostles, avec l’objectif d’attirer plus de visiteurs. Un objectif réussi haut la main.

La visite des Twelves Apostles se fait uniquement en suivant des plateformes aménagées, de manière à limiter au maximum l’impact du grand nombre de touristes sur le site, et de préserver la colonie de manchots pygmées qui vit sur la plage en contrebas.

Port Campbell National Park

passerelle amenagée sur le site des douze apotres
les Douze Apôtres - Australie

J’y suis retournée pour le coucher du soleil. Deux moments, deux ambiances mais toujours autant de monde. Les photographes avec leurs trépieds ayant remplacer les perches à selfie. (Cela dit je ne suis pas sure que le trépied est véritablement un intérêt pour les photos car le passage de nombreuses personnes entraînent des vibrations sur la plateforme).

Le spectacle du coucher du soleil sur les Twelve Apostles est juste merveilleux. J’ai oublié le vent glacial qui s’était levé pour profiter à fond du ciel qui s’enflammait colorant de jaune et de rose les falaises des Douze Apôtres.

Great Ocean Road - Coucher du soleil sur les douze apotres

Transie de froid mais motivée, je suis restée jusqu’aux dernières lueurs du jours avec ma paire de jumelles pour voir depuis le pont de vue principal sur les Douze Apôtres, la colonie de manchots pygmées rentrer au bercail. Ils sont assez loin et tellement petits qu’une paire de jumelle est indispensable.  C’est une alternative gratuite à la Penguin Parade de Phillip Island mais il faut avouer qu’on les voit vraiment beaucoup moins bien ! Si vous n’avez pas de jumelles, vous pouvez en emprunter auprès de l’Office du Tourisme de Port Campbell.

 

Loch Ard Gorge

Le dernier arrêt de ma journée sera consacrée à la visite de Loch Ard Gorge, nommé ainsi en mémoire au naufrage du bateau éponyme en 1878 où seuls deux personnes survirèrent. La côte au niveau de Loch Ard Gorge est particulièrement découpée, creusant de multiples gorges dans la falaise, source de grands dangers pour les navires du XIXème siècle.

Aujourd’hui, Loch Ard Gorge est un des hauts lieux touristiques de la Great Ocean Road, il y a autant de monde qu’aux Douze Apôtres. Mais le gros de la foule reste à proximité de la plage du naufrage. N’espérez pas pouvoir vous y reposer tranquillement, car cette plage est devenue le royaume des perches à selfie. C’est assez fatiguant et je ne m’y éternise pas.

Loch Ard Gorge

beaucoup de monde à Loch Ard Beach
loch Ard Beach

Heureusement, le site de Loch Ard Gorge est particulièrement grand et propose 3 itinéraires de randonnée. Pour les faire tous, il faut compter environ 3 heures. Pour se faire, j’ai choisi de visiter ce site en deux fois : j’ai visité la partie ouest du site. Je suis ensuite partie à Port Campbell, faire le checking de mon hostel, profiter de la plage et me reposer. Puis en fin de journée, une fois que les bus touristiques étaient partis, je suis retournée finir de visiter Loch Ard Gorges. Il y avait encore du monde, mais c’était plus respirable une fois le gros des bus parti !

D’autre part, je vous invite à respecter les lieux et à rester au niveau des plateformes pour ne pas abîmer le paysage et ne pas risquer votre vie pour une photo instagram.

Balade à Loch Ard Gorge

Loch Ard Gorge - détail du paysage
la Golden Hour à Loch Ard Gorge

 

Port Campbell Discovery Trail

Comme il faisait finalement un peu frais sur la plage de port Campbell, je suis partie marché le long du Port Campbell Discovery Trail, un petit itinéraire de randonnée (4 km A/R) au départ de la plage et qui offre de belles vue sur la côte découpée de Port Campbell National Park.

port campbell discorvery trail

J’ai séjourné une nuit Port Campbell Hostel, une très bonne auberge située à proximité de la plage, des commerces et d’une brasserie artisanale. Port Campbell est un endroit idéal pour séjourner sur la Great Ocean Road car à quelques minutes de route des principaux points d’intérêt de Port Campbell National Park. Aussi, c’est assez rapide de repartir sur certains spots comme les Douze Apôtres juste pour le coucher du soleil.

port campbell hostel

Jour 4 : Port Campbell – Port Fairy

Port Campbell National Park

Je ne perds pas les bonnes habitudes de mon voyage en Australie et c’est encore une journée qui commence tôt pour explorer la seconde moitié du Parc National de Port Campbell. Il me reste 4 sites à visiter, mais ceux là seront assez rapides à voir car contrairement à la veille, il n’y aura pas la possibilité de randonner.

The Arch

Premier site du jour, The Arch est accessible en quelques minutes de marche depuis le parking. Le point de vue permet d’admirer une arche sculptée par les vagues dans la falaise.

The Arch - Port Campbell National Park

London Bridge

Juste à côté se trouve le site de London Bridge. Jusqu’en 1990, il s’agissait d’un pont en pierre à double arche relié à la mer, mais le travail de l’érosion suivant son cours la première arche s’est effondrée. Deux visiteurs se retrouvèrent coincés sur l’arche isolée de la terre, mais ils purent heureusement être secouru par hélicoptère.

London Bridge - Port Campbell National Park

The Grotto

Direction ensuite The Grotto, l’avant dernier arrêt, une sorte de grotte avec une arche, le tout creusé par les vagues.

The Grotto - Port Campbell National Park

Bay of Martyrs

Dernier arrêt de cette Great Ocean Road, la Bay of Martyrs, qui fait un peu penser aux Twelves Apostle

Je me suis aussi arrêté à Bay of Island mais ce n’est pas réellement un arrêt touristique. Le lieu était complètement désert – j’ai même vu l’un des rares serpents de mon séjour en Australie en plein milieu d’un chemin – on aurait dit un tiger snake mais il est parti trop vite pour que je le photographie. J’ai l’impression que ce dernier endroit est surtout un arrêt pour mettre les bateaux à l’eau. Bref, vous pouvez le passer sans soucis et la vue ressemble beaucoup à ce que l’on voit depuis Bay of Martyrs.

Bay of Martyrs - Port Campbell National Park

Visite du musée Flagstaff Hill Maritime

Après avoir déjeuner dans un café à Warrnambool (s’il y a vraiment un truc que j’ai adoré en Australie, c’est bien leur café avec leur formule brunch / petit déjeuner à toute heure et leurs tartines d’avocat !!), je consacre une bonne partie de mon après-midi à la visite du Musée Maritime de Flagstaff Hill . Celui-ci se décompose en deux parties :

  • une première partie consacrée aux innombrables naufrages qui se sont déroulés le long de la Shipwreck Coast, la côté très découpée entre Apollo Bay et Port Fairy et qui fait aujourd’hui partie de Port Campbell National Park. Il fait dire qu’au XIXème et début du XXème siècles, les techniques de navigation n’étaient pas précises. La vitesse était mesurée par une corde à nœud et la position pouvait être calculée chaque jour à midi seulement et uniquement quand le soleil était au rendez-vous. Les erreurs étaient courantes et la côté particulièrement découpée du sud de l’Australie ne pardonnait pas.
    L’un des naufrages les plus célèbres fût celui du navire Loch Ard qui donna le nom à la plage éponyme.
  • une seconde partie est un musée en plein air qui nous fait revivre la vie australienne coloniale au début du siècle dernier.

J’ai beaucoup aimé visiter ce musée que j’ai trouvé passionnant, autant pour la partie sur les naufrages que sur la partie reconstitution du village. Comme je l’explique par la suite, il manque tellement de choses anciennes en Australie que voir ne serait ce que même une reconstitution de bâtiments anciens en bois m’a beaucoup plus (dans le pays, la plupart des bâtiments doit avoir moins de 50 ans et les premières constructions ont presque toute été rasées au profit de bâtiments plus modernes mais complètement moches – en général des cubes de béton).

Flagstaff Hill Maritime Museum

 

Port Fairy

Dernier arrêt sur la côte avant de remonter vers le nord et le parc national des Grampians, la petite ville de Port Fairy qui m’avait été recommandée.

Port Fairy est une ville réputée pour son patrimoine histoire et ses “vieilles” maisons… Malheureusement, je m’étais fait des films avant d’arriver dans cette ville dont je n’avais vu aucune image. Pour moi Port Fairy sonnait comme féerie et je m’imaginais déjà des maisons et châteaux en pierres au bord de l’eau… Après plusieurs semaines en Australie, je sais que je ne dois pas attendre beaucoup des villes historiques. Et j’aurais du me rappeler que je n’ai vu aucune construction en pierres en Australie avant de partir dans des délires imaginaires…

Effectivement, je me gare dans ce qui me semble être le centre-ville (mais qui ressemble à une banlieue moderne et étalée) et je passe à l’Office du Tourisme pour prendre un plan du circuit historique avec les principaux monuments à voir. Effectivement j’étais bien garé en plein centre, mais la ville ne casse pas trois pattes à un canard et est globalement aussi moche que la majorité des villes Australiennes… Il y a quelques jolies maisons victoriennes, mais je suis un peu déçue… Si j’ai adoré l’Australie, ses paysages et ses animaux, s’il y a bien un truc qui m’a manqué dans ce pays c’est le manque de patrimoine ancien… Rien que pour cela, je pense que c’est un pays dans lequel je n’aimerais pas vivre sur le long terme.

Ce n’est pas si grave car j’ai finalement assez peu de temps à y consacrer après ma longue visite du musée maritime. après une pause glace, je reprends la route vers le nord afin de rejoindre le Parc National des Grampians et mon auberge Grampians Eco YHA.

Même si la ville n’a pas un intérêt extraordinaire, cela peut être une bonne base pour séjourner en fin de Great Ocean Road (notamment si vous comptez la faire en 2/3 jours). Sachez qu’il y a une auberge YHA à Port Fairy et que celle-ci occupe un bâtiment historique assez mignon (je n’y suis pas allée donc je n’ai aucun avis sur l’intérieur mais elle a d’excellents retours sur le site internet du YHA).

Marina de Port Fairy

centre ville de Port Fairy
port fairy YHA

Pour ce road-trip, j’ai loué ma voiture grâce au comparateur Carigami, qui permet de comparer les différentes offres de location. Dans mon cas, j’ai loué la voiture à partir de Sydney et je l’ai rendue  Adélaide, mais vous pouvez facilement trouver des locations de voiture à partir de Melbourne pour réaliser ce road-trip.

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

4 jours sur la Great Ocean Road - Victoria - Australie

 

<