Avant de vous raconter, jour par jour, le voyage en Ouganda, que j’ai réalisé au mois d’octobre dernier, je voulais revenir avec vous sur le choix de cette destination, qui peut sembler un peu original, avant de vous présenter les grandes lignes de mon itinéraire. Une semaine en Ouganda c’est court (comme je vous l’expliquerais en fin d’article l’Ouganda est une destination très chère et je n’avais pas le budget pour un voyage plus long). Cependant ce voyage fût tellement intense (avec des grosses journées puisque je me suis souvent levée avant l’aube) et nous avons vu tellement de choses que j’ai l’impression qu’il a duré bien plus longtemps.

 

Pourquoi aller en Ouganda ?

C’est une question qui m’a souvent été posé lorsque j’ai annoncé que j’allais en Ouganda. Il faut dire que ce n’est pas un pays très touristique. Pourtant, l’Ouganda fût incontestablement l’un de mes plus beaux voyages.

La raison principale pour laquelle j’avais décidé d’aller en Ouganda : observer dans les derniers gorilles des montagnes dans leur milieu naturel. Les gorilles des montagnes ne vivent plus que sur un tout petit territoire, réparti entre l’Ouganda, la République Démocratique du Congo, et le Rwanda. Les conditions de sécurité rendant impossible un voyage dans le Parc des Virungas en RDC, il ne restait à choisir entre le Rwanda et l’Ouganda. C’est le budget qui décida du reste : 600$ le permis gorille en Ouganda contre 1500$ au Rwanda, le choix fût vite fait. Le Rwanda dispose d’infrastructures de bien meilleure qualité, mais fait face aujourd’hui à un afflux de touristes trop important, le conduisant à prendre la décision de doubler le prix du permis gorille, pour diminuer la demande tout en conservant un revenu permettant de faire cohabiter les gorilles avec la population locale. Ce permis peut sembler cher, il l’est effectivement, mais c’est le prix à payer pour permettre la protection des gorilles. Ceux-ci sont pistés au quotidien par les gardes du parc, rendant le braconnage impossible. La forêt équatoriale (ou du moins ce qu’il en reste) est devenu un sanctuaire : la population locale y a interdiction complète de venir couper le bois par exemple. En contrepartie, en Ouganda, 20% du prix des permis est reversé aux populations locales sous forme de projet de développement, permettant l’amélioration du niveau de vie comme l’accès à l’eau potable. Ces permis ont démontré leur efficacité, puisque les gorilles sont aujourd’hui les seuls grands singes à voir leur population augmenter (leur population dépasse les 1000 individus, ce qui reste très faible dans l’absolu).

Si l’observation des gorilles est l’activité phare d’un voyage en Ouganda, c’est loin d’être la seule chose à découvrir. L’Ouganda est également une destination privilégie pour les passionnés d’ornithologie puisque le pays abrite un nombre incroyable d’oiseaux de toutes sortes, dont certaines espèces très rares comme le Bec-en-Sabot. En une (trop courte) semaine, j’ai découvert un pays magnifique, à la biodiversité incroyable et une population chaleureuse et accueillante.

Rue d'une ville en Ouganda

 

Jour 1 : Village culturel d’Entanda

Arrivés dans la nuit à l’aéroport d’Entebbe, notre véritable première journée commence le lendemain matin. Après avoir passé la nuit à Kampala, nous prenons la direction de la forêt de Kibale. En chemin, nous nous arrêtons plusieurs heures au village culturel d’Entanda. Je ne savais pas à quoi m’attendre et à vrai dire j’avais un a priori un peu négatif sur cette activité au programme. Le village culturel d’Entanda est né de la volonté des habitants de faire connaître la culture de l’Ouganda aux touristes. De nombreuses activités sont proposées et nous n’avons pas du tout eu le temps de faire tout ce qu’ils avaient prévus pour nous : découverte des instruments de musique, des danses traditionnelles, de l’artisanat, des fruits exotiques du pays, repas traditionnel, découverte des plantes médicinales traditionnelles… Une journée riche d’enseignement et de partage. J’ai vraiment été surprise et enchanté par leur projet, avant tout basé sur l’échange et la découverte, le tout dans une ambiance conviviale et chaleureuse. On est bien loin de certains pseudo villages culturels que j’avais pu visiter en Asie où le touriste était alors plutôt considéré comme un porte-feuille sur pattes !

C’est le cœur serré que nous devons déjà repartir car la route est encore longue jusqu’à Kibale. Nous n’arrivons qu’après la nuit tombée.

Village culturel d'Entanda en Ouganda

Nuit à Kibale Forest Camp

 

Jour 2 : forêt de Kibale et les marais de Bigodi

Notre deuxième journée marque le début de la découverte de la faune ougandaise. Nous commençons par la forêt de Kibale et son activité phare : le trekking des chimpanzés. La forêt de Kibale abrite de nombreuses familles de chimpanzés dont certaines ont été habituées à la présence de l’homme et sont faciles à observer. Les chimpanzés ne sont pas les seuls singes que vous verrez à Kibale : vous ne pourrez pas passer à côté des babouins qui squattent au milieu de la route principale et avec un peu de chance pour pourrez également voir d’autres espèces de singes tels que les vervets ou des colobes.

L’après-midi nous avons fait une randonnée aux Marais de Bigodi, juste à côté de Kibale, accompagné par un guide naturaliste. Nous avons pu observer de près de nombreux singes (surtout des colobes et des vervets).

Chimpanzé dans la forêt de Kibale

Singe Vervet - Marais de Bigodi
Colobe en Ouganda

Nuit à Kibale Forest Camp

 

Jour 3 et 4 : Safari dans le Parc National de Queen Elisabeth

Notre voyage continue avec deux journées intenses de safari dans le Parc National de Queen Elisabeth qui commenceront en beauté par une superbe croisière sur la Kazinga Channel, un corridor qui relie le lac Edouard avec le lac Albert. Je ne m’attendais pas à observer autant d’animaux depuis un bateau : une quantité et une diversité d’oiseaux incroyable (marabouts, pélicans, aigrettes, martins-pêcheurs, spatules, ouettes d’égypte…), mais aussi des buffles, des hippopotames et des éléphants occuper à manger à deux pas de la rive !

Nous avons également fait des safaris dans les secteurs et Kasenyi et d’Ishasha, deux secteurs où la densité d’animaux est très élevés. A chaque fois nous avons eu beaucoup de chance et vu des lions. A Ishasha, nous avons eu la chance de voir les lions dans les arbres ! Seul le léopard, une des espèces les plus difficiles à observer, manquera à l’appel.

Croisière Safari sur la Kazinga Channel

Kob au Parc National de Queen Elisabeth
Lion arboricole à Ishasha

 

Jour 5 : Route pour la forêt impénétrable de Bwindi

C’est une longue journée de route qui nous attend pour rejoindre Rushaga au sud de la forêt impénétrable de Bwindi, une forêt primaire équatoriale classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, qui abrite une biodiversité très riche où vit près de la moitié de la population restante des Gorilles des Montagnes.

Si la forêt n’est pas si éloignée de la zone sud du Parc de Queen Elisabeth, la route n’est pas facile. Il n’y a presque que de la piste. Néanmoins, je ne me suis pas ennuyée un seul instant pendant cette journée : je n’ai eu de cesse que de m’émerveiller devant la beauté des paysages de l’Ouganda ! Une journée qui fût également ponctuée de nombreux arrêts photos !

paysage de l'Ouganda

Nuit au Gorilla Valley Lodge

 

Jour 6 : Trek des Gorilles dans la forêt de Bwindi

Le jour tant attendu est arrivé : nous allons partir à la rencontre des Gorilles des Montagnes ! Après un petit briefing, nous sommes répartis en groupe de 8 personnes accompagnées par un guide anglophone et deux rangers, pour une randonnée dans la forêt de Bwindi. La difficulté et la durée de la randonnée varie selon l’emplacement des familles de gorilles. Rencontrer les gorilles de montagne est une expérience unique dont je me souviendrais toute ma vie. Nous n’avons le droit qu’à une heure en leur compagnie de manière à limiter la gêne occasionnée par le tourisme. Une heure que je n’ai pas vu passer. Je vous parlerais plus longuement de cette aventure !

Nous retournons en début d’après-midi à notre logde, des étoiles pleins les yeux, pour une demi-journée de détente et pour se remettre de ce moment incroyable !

Gorille dans la foret impenetrable de Bwindi

Nuit au Gorilla Valley Lodge

 

Jour 7 : Vol interne pour Entebbe et balade en bateau sur le lac Victoria

C’est à bord d’un petit coucou de 11 places que nous nous envolerons depuis l’aérodrome de Kisoro à la frontière avec le Rwanda pour rejoindre Entebbe via Ishasha. Le vol dans ce petit avion fût une expérience à elle seule ! Si je n’ai pas peur en avion, je vous avoue que je n’étais pas forcément rassurée ! Surtout que nous avons quelques petites turbulences en passant au dessus de la forêt de Bwindi ! Mais avec le recul, ce vol, qui m’a permis de découvrir les paysages de l’Ouganda vu du ciel. Du fait de sa petite taille, la cabine n’est pas pressurisée et nous volons à faible altitude et on profite pleinement des paysages.

 

Aeroport de Kisoro en Ouganda

Survol de l'Ouganda en avion

Nous arrivons à Entebbe pour l’heure du déjeuner. Nous avons quelques heures avant de partir faire une croisière pour admirer le coucher du soleil sur le lac Victoria. Le programme prévoyait de profiter de la piscine de notre hôtel, mais notre petit groupe préfère passer le peu de temps que nous avons en Ouganda pour visiter. Cependant, Entebbe ne se révèle pas une ville intéressante à mon goût (à moins que je sois passée à coté de quelque chose !). Il n’y a pas de centre-ville à proprement parler, mais des centres commerciaux sécurisés, et des quartiers résidentielles sans âme avec des grandes maisons protégées par des barbelés. Une ambiance qui n’a pas été sans me rappeler les mauvais côtés de l’Afrique du Sud. Bref Entebbe n’est pas une ville où il est bon de flâner…

croisière sur le Lac Victoria

 

Nuit à Boma House

 

Jour 8 : Observation des becs en sabots au marais de Mabamba

Notre dernière journée devait être une journée libre à Entebbe, mais aucun de nous n’a envie de passer une journée entière dans cette ville ! A la place, nous décidons de partir pour une excursion d’une matinée aux Marais de Mabamba, à une grosse heure de route de là. Ce marais est une réserve ornithologique dans laquelle on peut observer de nombreux oiseaux et dont la star est le Bec-en-Sabot (Shoebill en anglais). Un oiseau dont je n’avais à vrai dire jamais entendu parler, mais qui serait le rêve de tout ornithologiste ! Un oiseau très rare, très difficile à observer. Même aux marais de Mabamba, ce n’est pas garanti de les voir. La chance qui nous a accompagné depuis le début du séjour ne nous lâchera pas puisque nous ne verrons non pas un, ni deux mais au moins 3 ou 4 Shoebills, à l’affût ou en plein vol ! Nous verrons également de nombreuses autres espèces d’oiseaux : aigrettes, différentes espèces de martin-pêcheurs, hérons pourpres, cormorans… Nul besoin d’être passionné d’oiseaux pour être émerveillés par une telle biodiversité !

Nous finirons la journée à Entebbe, avec une balade dans le jardin botanique : l’une des rares choses à faire avec les centres commerciaux et le Zoo (mais franchement après une semaine à observer les animaux en pleine nature, qui voudrait voir un zoo ??)

La journée se termine et il est temps de rejoindre l’aéroport pour notre vol de retour pour Paris via Bruxelles. Une courte et intense semaine de découverte qui se termine.

Balade en bateau dans les marais de Mabamba

Bec en Sabot - Marais de Mabamba

Conseils pratiques pour voyager en Ouganda

Santé / Vaccins

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour entrer en Ouganda. Pour être efficace, la vaccination doit être réalisée au moins 10 jours avant le départ. Lors de votre demande de visa, vous serez amenés à joindre un scan de votre vaccination, donc n’attentez pas le dernier moment. La vaccination contre la fièvre jaune ne peut se faire que dans un centre de vaccination habilité par le gouvernement.

La vaccination contre l’hépatite A est fortement conseillée. Selon la durée de votre séjour, il peut être également recommander de faire des vaccinations complémentaires contre la rage ou la thyphoïde. Je vous laisse vous renseigner auprès des médecins. Sachez que certaines mutuelles remboursent les vaccins, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la votre.

Il n’existe pas de vaccin contre le paludisme, mais des traitements à prendre de manière préventive. Ces traitements ne sont pas efficaces à 100% aussi il est important de se protéger également contre les piqûres de moustiques en utilisant du répulsif peau et vêtement. Les moustiques à l’origine du paludisme sont les plus actifs en fin d’après-midi et début de soirée, c’est donc le moment de redoubler de vigilance en mettant des vêtements couvrants. (Le reste de la journée j’étais plutôt en T-Shirt à manches courtes). Tous les lodges dans lesquels nous avons résidé était équipés de moustiquaire pour la nuit.

 

Demande de Visa

Pour les ressortissants français, un visa est obligatoire pour entrer sur le territoire. Si vous prévoyez de visiter plusieurs pays de l’Afrique de l’Est, il existe un visa commun pour l’Ouganda, le Rwanda, la Tanzanie et le Kenya.

Pour obtenir un visa touristique pour l’Ouganda, la procédure est à réaliser en ligne ici. Pour cela vous aurez besoin de scanner votre passeport, le justificatif de vaccination contre la fièvre jaune et une photo d’identité. Le visa coûte 50 $. Nous avons reçu un justificatif à imprimer quelques jours après la demande.

 

Quel budget pour un voyage en Ouganda ?

Je ne vais pas vous mentir, voyager en Ouganda coûte très cher. Ce voyage restera de loin mon voyage le plus coûteux puisque j’ai dépensé en une semaine ce que je prévois habituellement pour un voyage de 3 semaines. A titre indicatif, cette semaine en Ouganda m’aura coûté autant que mes 3 semaines en Afrique du Sud… Pourquoi voyager dans un pays avec un si faible niveau de vie coûte aussi cher ? Car comme la plupart des pays africains, les infrastructures sont limitées et visent une clientèle plutôt haut de gamme. Le peu d’hôtels destinés aux touriste est cher, la location d’un 4*4 est indispensable (la plupart des routes sont des pistes), les entrées des parcs sont chères… bref tout est hors de prix. Voici quelques éléments de budget pour vous faire une idée :

  • billet de prix Paris/Entebbe à partir de 450-500€
  • location d’un 4*4 : 100 € par jour
  • nuit dans les lodges situés à proximité des parcs : à partir de 100€/nuit
  • trekking chimpanzé : 150 $
  • trekking gorille : 600 $
  • parc national de Queen Elizabeth : 40 $/jour

Si vous faites le calcul, vous verrez que l’on est déjà à presque autour de 3000 € pour une semaine en rajoutant les autres dépenses (autres visites, repas, essence…). Bien sûr, il est toujours possible de voyager en routard et de réduire les frais mais il faudra alors beaucoup plus de temps pour faire le même circuit. Le budget que je vous donne est un budget classique sur la base d’un certain niveau de confort !

J’entends parfois dire que certaines personnes ne veulent pas voyager en Afrique pour des raisons de confort. J’ai envie de vous détromper, car si l’Afrique propose un choix relativement restreint au niveau des hébergements, la plupart sont des hébergements se positionnent sur le segment haut de gamme. J’ai rarement dormi dans des endroits aussi beaux qu’en Afrique ! Le plus souvent, les lodges s’intègrent parfaitement dans le cadre naturel pour notre plus grand bonheur. Les lodges choisis par notre agence était dans le milieu de gamme et à chaque fois nous avons été émerveillés par la beauté des lieux.

Kibale Forest Camp - Ouganda

Partir avec une agence ou non ?

Il est possible de voyager seul en Ouganda, j’ai pu lire des articles de blog en témoignant et sur place je ne me suis jamais sentie en insécurité, néanmoins je ne me sentais pas de conduire sur des routes chaotiques. Je ne conduis déjà presque pas en France, je ne me voyais pas seule au main d’un 4*4 dans les pistes ougandaises. J’ai donc assez vite écarté cette option. Partir avec une agence simplifiait également les démarches notamment pour obtenir le permis gorille (malgré un prix prohibitif, il faut faire les réservations très en avance, car le nombre de visiteurs par jour est très limité).

Lorsque j’ai décidé de partir en Ouganda, j’ai étudié toutes les possibilités et les offres proposées par de nombreuses agences, locales ou non. Je n’ai pas trouvé d’agence locale qui proposait des voyages en petit groupe permettant d’amortir les frais tels que la location du 4*4). Passer par une agence locale n’était pas intéressant financièrement pour moi car j’étais seule au début de ce projet (mais j’ai fini par embarquer mon père avec moi !), mais cela peut être intéressant si vous êtes une famille ou un groupe d’amis déjà constitué.

De mon côté, je suis partie dans le cadre d’un voyage organisé proposé via Marlène du blog de la Girafe qui Vole organisait un départ en petit groupe pour l’Ouganda avec une petite agence que je ne connaissais pas : les Safaris Version Julie. Le prix de la semaine en Ouganda m’est revenu à environ 3000 € (pour un groupe de 6 personnes) avec les billets d’avion et les entrées dans les parcs nationaux. L’avantage de partir un groupe constitué permet de réduire un peu le coût du voyage en répartissant les frais comme le guide et le 4*4. Le groupe était très sympa et m’a permis de faire connaissance avec d’autres filles passionnées par l’Afrique et les safaris !

L’avantage de voyager avec une agence, c’est d’avoir un guide local, et nous avons eu de la chance car nous sommes tombé sur Patrick, un guide francophone qui était une vrai perle ! La plupart des guides sont anglophones puisque l’Ouganda est une ancienne colonie anglaise, mais on peut trouver quelques guides francophones qui sont originaires du Congo voisin pour la plupart. En plus d’être très sympathique, il était vraiment cool, on pouvait s’arrêter dès qu’on le voulait pour faire des photos (ce qui est rarement possible en voyage organisé !) et avait un talent fou pour trouver les animaux. Sans lui, nous serions sûrement passés à côté de beaucoup de choses (et en premier lieux des lions arboricoles !). C’était une vraie encyclopédie et connaissait le nom de presque tous les oiseaux. Rien que pour lui je ne regrette pas d’être passée par un voyage organisé !

Pour organiser votre safari voyage en Ouganda, consulter l’agence Comptoir des Voyages pour un voyage sur-mesure ou intégrer un groupe avec l’agence Terre d’Aventure.

 

Sélection de guides de voyage pour l’Ouganda

Comme je suis partie en voyage organisé, je n’ai pas utilisé de guide. J’ai hésité néanmoins à m’acheter un guide pour reconnaître les oiseaux et je regrette de ne pas l’avoir fait (surtout maintenant que je trie mes photos). Voici une sélection de guides qui pourraient vous être utiles pour préparer votre voyage en Ouganda (malheureusement peu de livres existent en français pour cette destination) :

 

Si vous avez aimez cet article, partagez le sur Pinterest !

Itinéraire d'une semaine en Ouganda pour aller voir les gorilles des montagnes.