Lors de mon week-end à Toulouse avec les blogueuses du rendez-vous mensuel #EnFranceAussi sont avons suivi Cloé sans H pour une visite street-art de la ville. Nous commençons par le quartier Arnaud Bernard, un quartier populaire de Toulouse connu pour être l’endroit où le street-art est né dans la ville rose.

Notre première étape est le jardin Embarthe où l’on découvre une des premières fresques street-art de Toulouse cachée derrière des arbres et un square pour enfants.

jardin embarthe

Puis nous poursuivons par l’étonnante rue Gramat, une rue pour le moins haute en couleur ! Les murs sont recouverts d’œuvres street art, ça part un peu dans tous les sens.

Street art rue Gramat à Toulouse

détail de street art de la rue gramat à Toulouse
rue gramat - la rue street art de Toulouse

 

Les ateliers 50cinq et rencontre avec Tilt

Après une petite balade dans le quartier Arnaud Bernard, Cloé nous emmène en bus dans la banlieue de Toulouse. Alors je n’ai pas du tout suivi et repéré le trajet, je n’ai fais que suivre le groupe. Cloé nous a réservé une surprise pour notre samedi après-midi à Toulouse. Nous ne savons pas où l’on va et ce qu’on va faire !  Nous voila arrivés une vingtaine de minute plus tard aux Ateliers 50cinq, un incubateur d’artistes street-art situé dans une ancienne zone industrielle de l’industrie aéronautique à l’abandon. L’espace a été rénovée pour accueillir à la fois un espace événementiel (l’espace Cobalt) et une résidence d’artiste graffeurs (les ateliers du 50cinq). L’aménagement du bâtiment est vraiment original puisque celui-ci est réalisé à partir de conteneurs maritimes !

Une fois admiré, nous ne ferons pas qu’admirer les superbes fresques disséminées un peu partout sur le site. Cloé nous a en effet réserver une surprise de taille : la rencontre avec l’un des graffeurs historiques de Toulouse : Tilt, qui fait partie des artistes hébergés dans les ateliers du 50cinq.

Tilt fait partie des figures historiques du graffiti, de celles qui ont commencé dans les années 90 par taguer de manière illégale sur les trains et les murs. Il revient avec nous sur l’histoire étonnante du street-art, qui a commencé comme “art vandale” et était très mal vu, pour être aujourd’hui tellement à la mode qu’il se vend à prix d’or dans les galeries.

Espace Cobalt

Atelier du graffeur Tilt - Toulouse
Atelier du graffeur Tilt - Toulouse

graff espace cobalt

rencontre avec l'artiste Toulousain Tilt
Espace 50cinq - Toulouse

 

La fresque “Sur la Piste des Géants”

En revenant vers le centre-ville de Toulouse, nous faisons un arrêt pour découvrir la fresque “Sur la Piste des Géants” réalisée par Sismikazot dans le cadre du festival So Tolosa organisée par la MJC du Pont des Demoiselles réalisée sous le pont de la voie ferrée situé au croisement de l’avenue Saint Exupéry et de la place Roger Arnaud. Une fresque réalisée sur le thème de l’aéropostale avec pour sujet principal un jeune garçon qui se rêve aviateur.

Fresque la piste des géants à Toulouse

Fresque la Piste des Géans à Toulouse

 

Quelques fresques du festival Rose Beton

Notre balade street-art se termine par la découverte de quelques fresques réalisées dans le cadre de l’édition 2016 du festival toulousain “Rose Beton” dédié aux cultures urbaines : une fresque de l’artiste brésilien Aryz située au niveau du Pont des Demoiselles, puis un peu plus loin une fresque de l’artiste Toulousain Reso, et pour finir une fresque monumentale représentant un poumon réalisé par les artistes allemands SatOne et Wow. Ces fresques ne sont qu’un petit aperçu des réalisations toulousaines monumentales, mais l’après-midi touchait déjà à sa fin et nous étions attendu à notre hôtel pour l’apéro Happy Culture !

Fresque réalisée pour le festival Rose Beton
Fresque Rezo pour le festival Rose Beton

Fresque de SatOne et Wow

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Balade street art à Toulouse #Toulouse