Reykjavik, la capitale de l’Islande, située au delà du 64° parallèle Nord, est la plus septentrionale du monde. Elle n’est pas très peuplée par rapport à ces homologues européennes. En effet, son agglomération rassemble seulement 200 000 habitants ! Mais à l’échelle du pays, ce n’est pas rien : cela représente 60% de la population islandaise. Par comparaison, Akureyri, la seconde ville du pays (hors agglomération de Reykjavik), ne rassemble moins de … 20 000 habitants !

Avec sa petite taille, Reykjavik est une capitale aux airs provinciaux : les rues principales, piétonnes, sont bordés d’immeubles de faible hauteur, voir des maisons individuelles, comme en témoigne ces quelques photos de l’hyper-centre de Reykjavik. Même Laugavergur, que l’on pourrait assimiler aux “champs élysées de Reyjkavik” (c’est à dire la rue la plus commerçante et animée de la ville) n’est bordée que de petites maisons de 1 ou 2 étages.

avenue laugavegur, l'avenue principale de Rekjavik
centre ville et office de tourisme de rekjavik
centre ville de rekjavik

Plan du centre-ville de Reykjavik

Le centre ville est assez petit, c’est l’occasion de le parcourir à pied !

 

Le lac Tjörnin

Allez c’est parti! On commence par le lac Tjörnin. Au regard des photos, difficile de croire que l’on se trouve en plein cœur du centre ville ! Et pourtant ! La ville à la campagne? Les islandais ont résolu l’équation impossible avec succès ! Il faut dire que leur faible population rend les choses faciles ! Le quartier du lac Tjörjnin semble être un des plus cossu de la ville, on y découvre des villas grandioses.

au bord du lac de Reykjavik

Villas majesteuses au bord du lac dans le centre de Reykjavik
le maisons au bord du lac Tjornin de Reykjavik

 

Le musée National d’Islande

Derrière le lac se trouve le musée national d’Islande de Reykjavik, à visiter absolument ! Disposant d’une muséographie moderne et agréable, ce musée retrace l’histoire de ce pays, depuis les premiers hommes, jusqu’à aujourd’hui. On y découvre également la culture et le mode de vie des islandais à travers les époques !

Situé derrière le lac, c’est une halte culturelle que je vous recommande grandement ! Une bonne idée pour bien profiter d’une journée de mauvais temps ! J’y ai notamment appris que durant la plus grande partie de son histoire, l’Islande fut alternativement sous domination norvégienne ou danoise. Elle n’obtient son indépendance  qu’il y a à peine un demi siècle, suite à un référendum organisé à la fin de la seconde guerre mondiale !

le musée national d'Islande
ancien livre islandais - musée national d'Islande

 

Le Port de Reykjavik

Le port est situé à proximité du centre-ville. De là, il est possible de partir en bateau à la recherche des baleines à bosse ! Nous n’avons pas eu recours à ces bateaux, car nous sommes partis d’Husavik au nord est de l’île, mais si vous n’êtes en Islande que pour quelques jours, ça peut valoir le coup de profiter de ces bateaux pour aller voir le géant des mers !

Le Port de plaisance de Reykjavik

Port de Reykjavik
bateau pour les excursions d'observation des baleines au départ de Rekjavik

 

Harpa – opéra et centre national des congrès

Reykjavik est une capitale dans laquelle l’architecture moderne a trouvé sa place. L’opéra en est un exemple frappant avec sa structure alvéolaire vitrée, qui reflète la lumière différemment selon l’exposition (et encore, cela doit être bien plus impressionnant un jour de beau temps..). L’intérieur de la structure est également étonnant, c’est l’occasion de s’amuser à faire de la photo abstraite !

Opéra de Reyjkavik

détail de l'architecture de l'opéra de Reykjavik
détail de l'architecture de l'opéra de Rekjavik

 

Hallgrímskirkja – l’église de béton

Cette église construite au sommet d’un colline qui domine la ville est devenue le symbole de la capitale islandaise. Son architecture rappelle les formations basaltiques que l’on retrouve en Islande notamment à la cascade de Svartifoss. Devant l’église trône une monumentale statue de Leifur Eriksson, fils d’Eric le Rouge, qui découvrit l’Amérique du Nord en 1000, soit bien avant Christophe Colomb !

La Cathédrale en béton de Reykjavik

Vue extérieur sur la cathédrale de béton de Rekjavik
Nef de la cathédrale de Rekjavik

 

Reykjavik underground

En se perdant dans les rues du centre (ne vous inquiétez pas, vous ne resterez pas longtemps perdu), on tombe sur des lieux étonnants, comme cette place où règne le street art, et ce à deux pas de rues aux maisons bourgeoises ! Cette juxtaposition de petits quartiers si différents, est une des choses que j’ai aimé à Reykjavik. Un peu plus loin, un autre exemple de place originale où des planches en bois et des sacs de jute font office de bancs !

Centre ville de Reykjavik

Street art et free market de rekjavik
street art à Rekjavik en Islande

Petite pas sa taille, mais grande par ces idées et sa diversité, Reykjavik est une ville qui sait surprendre ! C’est une ville, dans laquelle il fait bon se balader !

Et c’est sans aucun doute, une ville où il doit vraiment faire bon vivre !

 

Que voir autour de Reykjavik ?

Reykjavik est une ville toute petite, alors si vous décidez d’y aller pour un week-end prolongé, je vous conseille d’en profiter pour aller explorer les environs. Les excursions les plus facile à réaliser depuis la capitale sont :

  • aller se baigner au Blue Lagoon, les bains géothermiques les plus célèbres d’Islande.
  • passer une journée dans les sites du Cercle d’Or (cascade, geyser…) qui vous donneront un avant goût des paysages merveilleux de l’Islande.
baignage au blue Lagoon - Iceland
Cascade de Gulfoss - Cercle d'Or - Islande

 

 

>> Retrouvez par ici l’itinéraire de mon road-trip de 2 semaines en Islande

>> Retrouvez par ici mes conseils pour pratiquer le camping en Islande

 

Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest !

Que voir à Reykjavik ? Retrouvez mon mini-guide pour découvrir les principaux points d'intérêt de la capitale de l'Islande : la cathédrale de béton, l'opéra, le port, le musée national d'Islande...