En bonne francilienne, je n’ai pas souvent visité la Tour Eiffel. A vrai dire, je ne m’en souviens plus vraiment, peut être une fois ou deux, lorsque j’étais enfant. Quand on est parisien, ou francilien, on ne se rend que très rarement dans le quartier du Trocadéro où du Champs de Mars. On laisse cela pour les touristes. Visiter la Tour Eiffel, en fait, je crois que cela ne me viendrait même pas à l’idée. D’ailleurs, je ne conseille pas ce quartier (ni celui des Champs Elysées) à des amis ou des connaissances étrangers de passage à Paris. Je conseille plus volontiers Montmartre, Saint Germain des Prés, le Marais… Mais pas la Tour Eiffel.

Je ne sais pas trop pourquoi, peut-être, car elle est trop “classique”, incontournable. La Tour Eiffel fini par tellement résumer et représenter Paris qu’on en finit presque par l’oublier. Le comble ! Pourtant quand je prends la ligne 6, entre Bir Hakeim et Passy, je ne peux pas m’empêcher de jeter un coup d’œil dans sa direction. Lorsque je m’entraînais l’hiver au stade de Bir Hakeim, je ne manquais pas de me tourner vers elle à chaque heure pleine pour la regarder scintiller dans la nuit !

Alors quand le site de réservation Musement, m’a proposé des billets pour file pour monter au deuxième étage de la Tour Eiffel, je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais de découvrir l’un des monuments les plus connus du monde ! L’inconvénient des billets coupe-file, c’est qu’il faut s’y prendre à l’avance pour les réserver et que l’on a aucune garantie sur la météo. Nous aurons finalement de la chance : un beau ciel bleu et le soleil, mais un vent glacial et la classique couche de pollution parisienne qui accompagne les belles journées d’hiver. On ne peut pas tout avoir, soleil ou air pur, il faut choisir !

Pour accéder à la Tour Eiffel, deux solutions : le métro Bir Hakeim ou le métro Trocadéro. Je vous recommande la deuxième solution afin de profiter de la plus belle vue sur la Tour Eiffel ! Il vous suffira ensuite de descendre l’esplanade et de traverser la Seine pour atteindre le parvis de la tour. Nous sommes repartis par le métro Bir Hakeim, un peu plus proche de la Tour.

 

Vue sur la Tour Eiffel depuis le Trocadéro
Tour Eiffel avec le caroussel du Trocadéro
Vue sur la Tour Eiffel depuis le Pont de Iena

Histoire de la Tour Eiffel

La Tour Eiffel, construite et imaginée par l’ingénieur Gustave Eiffel, a été construite à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1889. En pleine révolution industrielle, cette exposition était alors l’occasion pour le pays d’accueil, de faire la démonstration de la supériorité de son savoir faire technologique. L’idée d’une tour en acier de grande hauteur émerge petit à petit. Après deux années de travaux titanesque, la Tour Eiffel est achevée, juste avant l’ouverture de l’Exposition. Haute de plus de 300 mètres, elle fût pendant 40 ans, la tour la plus haute du monde. La Tour qui n’avait pas fait l’unanimité lors de sa construction connaît un succès public immédiat. De nombreux visiteurs se pressent pour y monter. Après quelques années de succès, le nombre de visiteurs diminuent. La Tour Eiffel devait être une construction provisoire, aussi elle aurait dû être démontée (même si techniquement cela semblait quand même un peu compliqué) après quelques années. Ce fût finalement la téléphonie et l’installation d’antennes à son sommet qui assura définitivement la pérennité du monument. Elle est aujourd’hui l’un des monuments payants les plus visités au monde.

 

L’accès aux piliers de la Tour Eiffel

Jusqu’à l’année dernière, on pouvait traverser comme bon nous semblait le parvis de la Tour Eiffel et ainsi profiter de la vue impressionnante des piliers de la Tour. Hélas, depuis les attentats de Paris et l’Euro 2017, ce parvis a été doté d’une clôture. Cela permet de renforcer la sécurité du site, mais c’est quand même beaucoup moins sympa qu’avant. Pour rentrer dans l’enceinte, il faut donc faire suivre une première file d’attente, avec fouille des sacs. Je ne sais pas si cela empêche qui que ce soit de commettre un attentat puisque cela repousse juste la foule autour du monument…

L’enceinte actuelle composée de clôtures de chantier et de blocs Algeco est provisoire. Pour l’écriture de cet article, j’ai appris qu’un projet de création d’une immense clôture en verre “anti-balles” de 3 m de haut est en cours. Cette clôture englobera à la fois le monument et les jardins attenants. Le résultat sera surement plus sympa que l’installation “de bric et de broc” actuelle. Après je ne suis pas vraiment convaincue de l’utilité d’un tel mur, mais ça c’est une autre histoire !

Ainsi que vous ayez des billets coupe-file ou pas, il faudra suivre une première file d’attente pour entrer dans l’enceinte. Une fois à l’intérieur, vous pourrez soit acheter des billets (attention à l’attente qui peut être très longue surtout les weeks-ends en haute saison), soit vous diriger vers la file d’attente pour les ascenseurs. Même avec des billets coupe-file, il faut attendre en fait assez longtemps. En tout (avec l’attente pour accéder à l’enceinte des piliers), on aura bien attendu 45 minutes avant d’accéder enfin à l’ascenseur pour le deuxième étage. Pas mal de monde opte pour la solution coupe-file et la capacité de l’ascenseur étant limitée, cela entraîne nécessairement un peu d’attente en bas. Si vous êtes courageux, le billet pour l’accès par l’escalier (en vente uniquement sur place) est moins cher et vous aurez moins d’attente pour monter.

 

Les Piliers de la Tour Eiffel

Pilier Nord de la Tour Eiffel
Zoom sur les noms de scientifiques inscrits sur la tour Eiffel

 

Vue de la Tour Eiffel par le dessous

 

Panorama depuis le deuxième étage de la Tour Eiffel

Arrivés au deuxième étage de la Tour Eiffel, nous profitons de la vue incroyable sur Paris. Je sais que la Tour Montparnasse à ses adeptes (on a vu superbe vue sur la Tour Eiffel et il y a énormément moins de monde), mais je trouve qu’elle est un peu excentrée par rapport aux sites touristiques de Paris. De la Tour Eiffel, on a vraiment une vue imprenable sur les principaux monuments. On s’amuse à les chercher. On découvre des immeubles que l’on avait jamais vraiment remarqués auparavant. La vue est vraiment superbe et malgré le froid et l’attente, on ne regrette pas d’être venus ! Je profite mieux de ma visite depuis que je connais bien la capitale. Si jamais vous décidez de visiter la Tour Eiffel sans connaître la ville, je vous conseille d’y monter plutôt à la fin de votre séjour pour pouvoir repérer tous les endroits visités ! En général je n’aime pas trop les lieux hyper touristiques, mais il faut bien reconnaître que la vue vaut vraiment le coup !

Vue sur Paris et le Grand Palais depuis la Tour Eiffel

Panorama sur le Champs de Mars depuis la Tour Eiffel
Au deuxième étage de la Tour Eiffel

 

Parnorama sur la Rive Gauche de Paris

Les toits de Paris vus depuis la Tour Eiffel

Pour cette fois nous n’irons pas au sommet (d’ailleurs je ne souviens même si j’y suis déjà allée un jour). Avec le vent et le froid nous ne sommes pas mécontente de redescendre avant de nous transformer en glaçons.

 

Premier étage de la Tour Eiffel

En redescendant du deuxième étage, nous nous arrêtons au premier étage. Je voulais en effet découvrir le fameux plancher de verre conçu pour les 125 ans de la Tour Eiffel en 2014. Je ne sais pas s’il s’agit du plancher original mais il n’y a rien de fou, car le plancher est très opaque… Je suis un peu déçue. Sinon le premier étage offre une vue assez sympa vers l’intérieur de la Tour Eiffel. L’arrêt au première étage n’apporte pas une grosse plus-value, mais si vous n’êtes pas presser, ça ne coûte rien de si arrêter.

Vue sur l'intérieur de la Tour Eiffel depuis le premier étage

longue vue pour l'observation de la Tour Eiffel

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Visite de la Tour Eiffel, le monument le plus emblématique de Paris

Cet article est issu d’un partenariat avec Musement qui m’a offert les billets coupe-file pour le deuxième étage de la Tour Eiffel.