En ces jours froids et enneigés, j’avais envie d’un article un peu plus cocooning que d’habitude. Il est des jours comme cela, où je préfère voyager depuis mon canapé avec un bon livre, un plaid et un thé chaud. J’avais envie de vous parler des polars suédois, un genre que j’aime beaucoup. La Suède, ce pays exemplaire, premier dans tous les domaines ou presque (énergie renouvelable, égalité homme/femme…), ce pays qui semble si parfait à mes yeux est paradoxalement un terreau propice aux romans noirs qui nous montrent une autre facette du pays, plus sombre et plus mystérieuse. C’est en partie ces romans qui m’ont donné envie de découvrir la Suède, et qui me donnent l’envie d’y retourner.

Je vous propose dans cet article un petit bilan de mes lectures suédoises, que j’ai commencé il y a plus de dix ans avec l’incontournable trilogie Millénium.

 

La trilogie Millénium de Stieg Larsson

Comme beaucoup sûrement, j’ai découvert le polar scandinave avec la trilogie Millénium de Stieg Larsson. Une amie m’avait prêté le premier tome, et m’avait prévenu, les cent premières pages sont difficiles, mais ensuite l’histoire commence réellement et il est impossible de décrocher de la série avant de l’avoir terminée. J’ai eu la chance, si l’on peut dire, de commencer la lecture un peu après la bataille. Tous les tomes étaient déjà sortis et je les ai enchaînés à une vitesse folle, sans aucune lecture, ni pause, entre les trois tomes. Avec le recul, je sais que cette série n’est pas parfaite, je me souviens de longueurs, que ce soit le début des tomes 1 et 2, de certains passages un peu inutiles – la description de l’ordinateur de Lisbeth ou du contenu du caddie de courses de Michael, mais pourquoi ? – d’autres un peu trop violents (surtout dans le tome 3), mais malgré tout j’ai tellement accroché cette série que je ne peux que vous la recommander si vous ne l’avez pas lue.

Dans cette série, on suit les aventures du journaliste d’investigation Michael Blomkvist et une hackeuse grunge surdouée Lisbeth Salander. Dans le premier tome (dont l’histoire est un peu autoportante alors que les tomes 2 et 3 s’enchaînent), le journaliste obligé de démissionner du journal suite à un procès en diffamation. Il est contacté par un magnat de l’industrie pour élucider l’assassinat de sa nièce Harriet Venger, disparue 40 ans auparavant.

L’histoire de Stieg Larsson est tragique puisqu’il est décédé d’une crise cardiaque avant la sortie de ses premiers livres. Stieg Larsson avait en réalité prévu une histoire beaucoup plus longue, au moins une dizaine de tomes. A la fin de ma lecture, j’ai eu du mal à me faire à l’idée que c’était définitivement fini. Cependant, suite à une histoire de succession complexe, les droits de la série finirent par être cédés, rendant possible l’écriture de la suite. J’avoue qu’au début, je n’étais pas forcément très favorable à cette idée. Mais la curiosité étant plus forte, j’ai acheté sans y croire, mais dès sa sortie (!) le Tome 4 écrit par David Lagercrantz et j’ai assez accroché. J’ai retrouvé l’ambiance, les thèmes, et le style de la série originelle, un pari qui était loin d’être gagné. Un Tome 5 est sorti tout récemment mais je ne l’ai pas encore lu ni même acheté.

La série Millénium a également fait l’objet de deux adaptations au cinéma très réussies : les trois premiers tome ont fait l’objet d’une adaptation suédoise tandis que le premier tome a fait l’objet d’une seconde adaptation américaine cette fois réalisé par mon cinéaste chouchou David Fincher.

 

Les romans policiers de Camilla Läckberg

A la fin de ma lecture de Millénium, j’avais envie de poursuivre ma série des polars suédois et ça tombait bien puisque Stieg Larsson ayant rencontré un tel succès que les maisons d’édition, et notamment Actes Sud en ont profité pour publier d’autres auteurs scandinaves et notamment la série de Camilla Läckberg. Je constate en écrivant cet article, qu’Actes Sud via sa collection Actes Noirs, semblent être spécialisée dans le roman suédois (où alors c’est moi qui s’en faire exprès achetent particulièrement leurs romans !). Bref, je me souviens avoir pas mal hésité avant de les lire, puis j’ai fini par les trouver à ma bibliothèque, et c’est ainsi que j’ai commencé par découvrir les aventures de la romancières Erica Falk, du policier Patrick Hedström et de toute l’équipe du commissariat de Tanumshede.

Camilla Läckberg sort environ un nouveau livre par an, et cela fait donc une petite dizaine d’années maintenant que ces personnages m’accompagnent. J’ai eu un peu de mal avec les trois premiers tomes, je cherchais toujours la comparaison avec la série de Stieg Larsson. Au fil des romans, j’ai appris à me détacher des Millénium et a véritablement entrer dans l’histoire. Je vous conseille de découvrir les romans dans l’ordre avec le premier tome La Princesse des Glaces. En plus des intrigues policières, la vie et l’évolution de l’ensemble des personnages – principaux ou secondaires – est pour moi au moins aussi important. Au fil des tomes, leur personnalité devient de plus en plus complexe. Certains personnages comme l’horrible commissaire Melberg finir par devenir attachants.

La construction des romans de Camilla Läckberg est similaire : l’intrigue policière est comme un puzzle, qui entremêlent bien souvent passé et présent, sans forcément que l’on comprenne les liens entre les différents éléments. Peu à peu les fils de l’histoire et tissent et se resserrent, les différents éléments prennent chacun leur place et le dénouement bien souvent surprenant ne se dévoile que dans les toutes dernières pages.

 

Incurables de Lars Kepler

Lars Kepler est le pseudonyme du couple d’auteur suédois Alexander et Alexandra Ahndoril. Dans leurs livres on suit les enquêtes de l’inspecteur de police Joona Linna. J’ai commencé par le roman Incurables que l’on m’avait conseillé sans savoir qu’il s’agissait en fait d’une série dont il est le troisième tome, ce qui explique que je ne comprenais pas certaines références. Pour le moment je n’ai lu que ce livre de ces auteurs, mais il m’a tellement plu que je vais m’empresser de lire les autres tomes.

On m’avait conseillé de commencer par ce tome car il est semble-t-il nettement au dessus des deux premiers tomes. Il s’agit d’un thriller très sombre (mais pas gore – heureusement car j’ai horreur des descriptions trop macabres dans les polars) absolument palpitant, on tourne les pages sans pouvoir s’arrêter. L’histoire se déroule dans un centre de réhabilitation psychiatrique pour jeunes filles adolescentes par deux meurtres sanglants : celui de la responsable de l’établissement et de l’une des jeunes pensionnaires, tandis qu’une autre manque à l’appel.

 

Les Secrets de l’île de Viveca Sten

Suite à mon séjour à Stockholm et plus particulièrement à ma journée dans l’archipel sur l’île de Sandhamn, je ne pouvais pas passer à côté de cette intrigue policière qui se déroulait sur cette même île. Quel plaisir de retrouver en roman, ce lieu que j’avais tant aimé. Dans Les Secrets de l’Île, on suit l’enquête de l’inspecteur Thomas Andreasson. Par une froide journée de septembre, l’étudiant Marcus Nielsen est retrouvé mort dans son appartement de Nacka. Tout semble indiquer un suicide. Mais sa mère, convaincue qu’il a été assassiné, supplie la police de ne pas classer l’affaire. Les pistes semblent mener à la base militaire de Korsö, devant l’île de Sandhamn, où le corps d’un autre homme vient d’être retrouvé.

Il s’agit encore une fois d’une série de romans policiers, dont il semblerait que l’intégralité se passe sur cette même île, mais je n’en ai lu que ce tome pour le moment. Il ne s’agit pas la encore du premier tome, mais cela ne m’a pas du tout gênée à la lecture. J’ai ici aussi bien aimé l’intrigue qui se dévoile petit-à-petit, en mêlant passé et présent, un peu dans le style de Camilla Läckberg.

Cette série a également inspiré la série télévisée Meutres à Sandhamn, diffusée sur Arte mais je n’ai pas vu.

 

Et vous est ce que vous aimé les polars suédois – et/ou – scandinaves ? Auriez vous d’autres auteurs à me conseiller ?