Europe Slovénie

Que voir à Piran, la perle de la Slovénie, et dans ses environs ?

Piran en Slovénie

Nous terminons notre road-trip d’une semaine en Slovénie avec la région de Piran, sur le petit littoral slovène. Piran est la plus jolie ville de la Côte de la Slovénie. C’est une ville chargée d’histoire, un petit joyau de l’architecture vénitienne situé sur une presqu’île plongeant dans la mer Adriatique.

Son histoire est très ancienne et remonte à l’époque grecque. La ville tire son nom de « Pyr » le feu, qui désignait le phare permettant aux navires grecs de se repérer pour atteindre le port d’Egida, aujourd’hui connu sous le nom de Koper. Mais c’est surtout la domination vénitienne qui modela Piran à partir du XIIIème pour construire la ville que l’on peut encore admirer aujourd’hui.

Dans cet article je vous propose de découvrir que faire et que voir à Piran et dans ses environs. Nous avons réalisé le programme décrit dans cet article sur deux demi-journées, mais il peut aussi bien être réalisé sur une journée entière.

Visiter le centre-ville historique de Piran

Le centre-ville de Piran est très bien conservé et est l’un des plus beaux de l’Istrie. Si la ville est touristique, avec de nombreux bars en bord de mer, à l’intérieur de la presque-île on découvre de charmantes ruelles et places très pittoresques, comme la Trg 1 Maja et sa citerne, le cœur de la ville à l’époque du moyen âge. L’entrée de la vieille ville se fait en traversant les ruines des remparts qui servirent de protection à la ville à l’époque vénitienne (ruines que l’on peut visiter aujourd’hui).

Centre ville de Piran - Slovénie
Ruelles dans le centre historique de Piran - Slovénie
Ruelles dans le centre historique de Piran - Slovénie

La Place Tartani (Tartinijev Trg)

En descendant on arrive sur la Place Tartani (ou Tartinijev Trg en Slovène), la magnifique place principale de Piran, ornée en son centre d’une statue du violoniste compositeur Guiseppe Tartini, enfant de la ville, dont on peut également visiter la maison sur cette même place. Mais le clou de la place est sans aucun doute la magnifique maison vénitienne du XVème avec ses balcons et fenêtres finement ouvragées.

Place Tartinijec Trg dans le centre ville de Piran - Slovénie
la plus belle maison vénitienne à Piran

Juste à côté de la Place Tartani se trouve le port de plaisance de Piran, un endroit lui aussi très pittoresque où il est agréable de se promener.

le port de plaisance de Piran

Visiter la Cathédrale Saint Georges de Piran

Au nord de la vieille ville, construite sur une hauteur, la cathédrale Saint Georges domine la ville. C’est surtout la montée en haut de son campanile vénitien qui vaut le coup en offrant un panorama à 360° sur la ville de Piran.

Vue sur le centre ville historique de Piran
intérieur de la cathédrale Saint Georges de Piran
Panorama depuis le campanile de Piran
Panorama depuis le campanile de Piran

Balade du bord de mer à Piran

Une promenade piétonne très agréable bordée de bars et de restaurants, fait le tour du centre historique de Piran. A l’extrémité de la péninsule, on y découvre un petit phare. 

Balade du bord de mer - Piran - Slovénie
bar au bord de l'eau - Piran - Slovénie
bar du bord de mer - Piran
Front de mer - Piran - Slovénie

Visiter Piran : le guide pratique

Où se baigner à Piran ?

S’il est possible de se baigner dans la vieille ville de Piran, il n’y a pas vraiment de plage à proprement parler. En effet, il s’agit seulement d’échelles descendant directement dans l’eau au bord des terrasses de cafés depuis la promenade du bord de mer.

Le bord de mer - Piran - Slovénie

Pour se baigner à Piran, je vous recommanderais plutôt d’aller à la plage de Fiesa. Pour s’y rendre, il suffit de suivre le sentier des plages qui suit la falaise au nord-est de la ville. On atteint la plage après une quinzaine de minutes de marche depuis le centre ville. Nous y avons fait un arrêt bien reposant. Comme les Slovènes (et comme on le découvrira la semaine suivante, les Croates) n’aiment pas beaucoup les galets, une grande dalle en béton a été construite après la plage, pour poser sa serviette et faire un brin de bronzette. Des accès à l’eau avec des escaliers permettent d’aller se baigner sans se faire mal aux pieds. Par contre, il faut quand même faire très attention, car les marches sont recouvertes d’un film d’algues très glissantes !

Balade entre Piran et la plage de Fiesa
Plage de Fiesa - Piran - Slovénie

Où se garer à Piran ?

Il est interdit d’accéder en voiture au centre-ville historique qui est entièrement piéton. Le plus simple, est de se garer au niveau du parking payant situé en face du cimetière juste avant l’entrée de la vieille ville. Il est quasiment impossible de le louper ! Il est également possible de se garer au parking Fiesa tout près de la plage.

Où manger à Piran ?

Sur les conseils de notre maison d’hôte, nous avons testé et approuvé le restaurant Riva en bord de mer. Nous y avons dégusté de très bons plats à base de produits de la mer, le tout pour un tarif très raisonnable. Bref, une adresse d’un excellent rapport qualité/prix dans un cadre très agréable.

Que voir autour de Piran ? Visiter le Parc Naturel des Salines de Secovlje

Dernière arrêt avant de franchir la frontière slovéno-croate : un petit arrêt au magnifique parc naturel des salines de Secovlje. Le parc dispose de deux entrées : la première bien indiquée à Lera sur la route venant de Portoroz et allant vers la Croatie, et une seconde un peu cachée entre les 2 postes frontières (il vous faudra donc votre carte d’identité pour passer – même si après vous souhaitez revenir en Slovénie).

Petite astuce : si la première entrée est payante, la seconde ne l’est pas – en tout cas nous n’avons vu personne contrôler les tickets lors de notre passage ! (cependant, en visitant également la première partie, vous aurez un petit plan du parc et quelques informations pour la visite).

Le parc naturel des Salines de Secovlje est assez grand : il couvre près de 720 hectares. Il n’est pas autorisé de s’y balader librement : seul un accès restreint (mais déjà assez grand) est autorisé à la visite, car le sel est encore exploité aujourd’hui dans certaines zones du parc.

L’entrée principale donne accès à un chemin de 800 m environ qui permet de s’aventurer vers le cœur des salines. On y découvre de nombreux oiseaux (270 espèces recensées !) et notamment des échassiers. Au centre du parc, il est possible de visiter le musée des Salines, ce que nous n’avons pas fait par manque de temps et car nous préférions marcher au grand air.

parc naturel des salines de Secovlje - Slovénie
parc naturel des salines de Secovlje - Slovénie
parc naturel des salines de Secovlje - Slovénie

L’exploitation des Salines de Secovlje joua un rôle majeur dans l’histoire de Piran puisque dès l’époque de la domination vénitienne, la ville fût le plus gros fournisseur de sel de la Sérénissime !

La seconde entrée donne accès à une longue balade, qu’il faut mieux faire en vélo, et un petit sentier pédagogique de 2 km environ à faire à pied. Ce circuit est très sympa et le paysage un peu différent :on y découvre de nombreuses maisons des ouvriers saliniers à l’abandon. A la grande époque de la Saline, les ouvriers qui y travaillaient occupaient ces habitations entre fin avril et fin août, avant de retourner dans leur ferme en septembre.

parc naturel des salines de Secovlje - Slovénie
parc naturel des salines de Secovlje - Slovénie
parc naturel des salines de Secovlje - Slovénie

Sur cette carte, retrouvez l’emplacement des différents lieux présentés dans cet article.

A lire aussi

Poursuivez votre voyage en Slovénie avec mes autres articles sur cette destination :

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Que voir à Piran, une des plus jolies villes de Slovénie, et dans ses environs ?

Cet article contient des liens affiliés, en passant par eux vous ne payez pas plus cher mais je touche une petite commission qui m’aide à continuer ce blog.

3 Comments

  • Reply
    Estelle - Curiosity Escapes
    26 mars 2017 at 12:36

    Je suis d’accord avec toi, Piran est un petit bijou. On avait adoré la vue depuis les remparts.
    On était aussi allé visiter les salines au coucher du soleil, les couleurs étaient magnifiques. C’est comme ça qu’on s’était retrouvé face au poste frontière croate. Avec mon amie on était super tentées mais en 2008 la Croatie ne faisait pas encore partie de l’UE, donc on est restée sagement en Slovénie.

  • Reply
    Cindy came-true.blogspot.fr
    27 mars 2017 at 18:10

    Ohlala j’ai envie d’aller en Slovénie, tu peux pas savoir comme ça me démange!!!!! XD

    • Reply
      Mathilde
      28 mars 2017 at 07:04

      Tu y es déjà allée ? Si non c’est un pays que je te conseille : pas loin et magnifique !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This