Nous terminons nos vacances en Sicile par la visite de Catane. A l’aller, nous avons atterri à l’aéroport de Catane mais nous étions directement partis dans la direction de Piazza Armerina, dans le centre de l’île. Nous n’avions donc rien vu de la capitale économique de la Sicile. Notre vol retour partant également de Catane, nous décidons d’y consacrer une journée de visite, et d’y passer la nuit avant de nous rendre à l’aéroport pour notre vol retour.

Après près de dix jours passés à sillonner la campagne sicilienne, le retour à la ville, la vraie, avec la foule et ses embouteillages… fût rude ! très rude ! La première impression fut : “mais qu’est ce qu’on fait là ?”

La circulation à Catane y est horrible. Parole de parisiens : à côté la Place de l’Etoile est un jeu d’enfant ! Imaginé un instant une ville de 300 000 habitants sans aucun feu rouge (en tout cas on en a pas croisé vu beaucoup…). A chaque intersection, c’est le même cirque : le plus fort (ou celui qui tient le moins à sa voiture…) passe. Résultat, c’est un embouteillage monstre ! J’ai trouvé la circulation y est effroyable et très stressante, bien plus que dans le reste de la Sicile ! Nous avons donc garé notre voiture à proximité de notre B&B, pour ne surtout plus la bouger ! Et encore, nous avons eu de la chance de trouver une place pas trop loin. Une fois garés, nous avons eu du mal à comprendre le principe de parc-mètre, mais apparemment nous étions garés dans une zone gratuite (comment les identifier, mystère, en tout cas nous n’avons pas eu d’amende et c’est le principal !).

Balade dans le centre-ville de Catane

Une fois enfin débarrassé de la voiture, nous partons pour une balade à pied du centre-ville de Catane. Notre première impression fût très mauvaise. Nous avons trouvé Catane épuisant : bruyante, salle, polluée, encombrée, étouffante … Le fait que la plupart des bâtiments soient construits en pierre de lave noire, ne nous aide pas à la rendre accueillante. Bref, nous commençons vraiment à nous demander quelle mouche nous à piquer pour venir ici. Mais nous ne sommes pas prêts à braver à nouveau la circulation pour repartir autre part.

La Piazza del Duomo

Nous arrivons à la piazza del Duomo où trône la mascotte de la ville : l’éléphant de lave, ressemblant comme deux gouttes d’eau à celui de la piazza Minerva de Rome. Le Duomo de Catane, également appelé Cathédrale de Sant’Agata est la plus grande église de Sicile. Il est de style baroque.

En effet, Catane fait également partie de ces villes baroques classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle a été entièrement reconstruite après le tremblement de terre de 1693. Mais contrairement aux autres, ses atouts ne se découvrent pas aux premiers abords. Il faut prendre le temps de s’y balader pour apprendre à la découvrir et à l’aimer !

Duomo de Catane
Elephant en Lave à Catane

Une fois arrivés au Duomo, commence une zone piétonne où il fait bon se promener ! Ça fait vraiment du bien d’être (enfin!) débarrassé des voitures. Au détour des rues, on y découvre des palais baroques superbes finement ouvragés.

Facade Baroque - Catane

Le Marché aux Poissons de Catane

Derrière la piazza del Duomo, la piazza Curio abrite, tous les matins sauf le dimanche, un beau marché aux poissons.

tete d'espadon - marché aux poissons de Catane
Un étal au marché aux poissons de Catane

La Via Etnea

Nous continuons ensuite en suivant la rue principale, la Via Etnea, entièrement pavée de lave, qui est le cœur de la ville de Catane. Heureusement, elle est quasiment piétonne (seuls les bus l’empruntent également). Elle part de la piazza del Duomo et traverse la ville en direction de l’Etna (dissimulé derrière les nuages). C’est le paradis du shopping. Mais elle abrite également des points d’intérêt remarquables, comme le bâtiment de l’Université ou encore les ruines de l’amphithéâtre romain.

Via Etna - Catane
Université de Catane
fouilles de l'amphithéatre romain à Catane

La Jardin Bellini

Le centre-ville de Catane est assez dense et manque un peu d’espaces verts. Seule exception ou presque, le Giardino Bellini, un petit espace paysager situé à deux pas de la Via Etnae et qui constitue le seul poumon du centre-ville. Dans ce parc, vous trouverez un peu de calme pour vous ressourcez de l’agitation de la ville !

Giardino Bellini à Catane

 

Visite du monastère bénédictin de San Nicolo

Nous avons ensuite décidé de visiter le monastère bénédictin de San Nicolo l’Arena qui est le deuxième plus grand monastère d’Europe par sa taille ! Le plus grand étant celui de Mafra au Portugal. La façade extérieure a été bien abîmée, mais le reste est en très bon état !

Monastère San Nicolo à Catane

Deux possibilités : opter pour une visite libre ou guidée. Nous avons retenu la seconde option, car elle permet d’accéder aux lieux les plus intéressants du bâtiment. Inconvénient : la visite guidée se fait uniquement en italien. Nous devons suivre les explications sur un prospectus en anglais… Heureusement, nous maîtrisons bien cette langue.

monastère bénédictin de San Nicolo l'Arena

Je ne vous dévoile pas tout, mais la visite guidée est très longue (il faut compter 2 heures) et très intéressante. On traverse des lieux vraiment étonnants ! Mais je vous laisse la surprise…

Je ne vous montre ici que les photos des deux cloîtres du monastère. Le premier est le cloître était utilisé par les moines comme salon de thé. Ils savaient vivre ces gens là ! Tandis que le second était au début de l’université comme terrain de sport. La fontaine de marbre avait été retirée. Elle a retrouvé aujourd’hui son emplacement d’origine.

Cloitre du monastere de Catane
Cloitre du monastères bénedictin San Nicolo à Catane

Finalement, notre bilan de Catane fût plutôt positif. Au cours de la journée passée dans la ville, nous avons découvert des quartiers agréables dans lesquels se balader. Et peu à peu, nous avons appris à l’aimer ! Catane ne restera pas notre coup de coeur du voyage, mais si elle nous avait donné envie de prendre les jambes à notre cou, nous avons finalement passé une bonne journée à découvrir son patrimoine.  Si vous passez par là lors d’un voyage en Sicile, ça peut être une bonne idée de s’y arrêter, mais prévoyez de la marge (notamment si vous avez un vol ensuite…) pour vaincre les embouteillages et trouver une place de stationnement.

Si vous n’avez qu’une heure ou deux devant vous, je ne saurais que vous conseiller de passer votre chemin !  Catane est une ville qui se mérite !

A lire aussi