Portugal

Tomar, Batalha, Albobaça : monastères portugais du Patrimoine Mondial

Le Portugal possède un patrimoine culturel, notamment religieux, très riche, avec de nombreux sites classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Au centre du pays, lors de notre road-trip entre Lisbonne et Porto, nous avons visité 3 d’entres eux : le couvent du Christ de Tomar, le monastère de Batalha et le monastère d’Alcobaça.

 

Tomar : le Couvent du Christ

Le couvent du Christ est un monastère vraiment particulier : un véritable enchevêtrement de cloîtres ! Ce monument, qui fait partie des plus prestigieux monuments du Portugal, est un des symbole de la Reconquista, c’est-à-dire la reconquête du territoire portugais sous domination musulmane.

Il s’agit à l’origine d’une église fortifiée construite par les templiers au XIIe siècle pour sécuriser la frontière entre le royaume chrétien et celui des Maures.

Tomar, le couvent du Christ - Portugal

Au XIV° siècle, l’ordre des Templiers devient au Portugal l’Ordre du Christ. Son siège est établi à Tomar. Le couvent est peu à peu agrandi, notamment sous l’impulsion du prince Henri le Navigateur, qui doit son nom à son rôle important dans les grandes découvertes maritimes des portugais.

Le roi Manuel Ier, également membre de l’ordre du Christ, continue à agrandir et enjoliver le bâtiment. On lui doit notamment la très belle fenêtre manuéline, ainsi que l’ajout d’une nouvelle nef dans l’église.

Du fait de son agrandissement au fil des siècles, le couvent du Christ de Tomar, est un petit condensé de l’histoire de l’architecture au Portugal, puisqu’il possède des éléments romans, gothiques, manuéliens et de style renaissance.

IMGP8226
Portail du Couvent du Christ - Tomar
couvent du christ de Tomar
Cloître du Cimetière - Tomar

 

Cloître principal - Tomar

Rotonde - Tomar
Fresque du plafond de la Rotonde - Tomar

Réfectoire - Couvent du Christ de Tomar Cloître de la Micha - Tomar Cloître des Corbeaux - Tomar

Batalha

Le monastère de Batalha est une pure merveille, sans hésitation il s’agit de mon préféré parmi les 3  ! Il s’agit d’un monastère dominicain construit sous le règne de João 1er pour commémorer la victoire des Portugais sur les Castillans (Batalha signifie Bataille) à la bataille d’Aljubarrota en 1385. L’architecture est un mélange savant de style gothique et manuélin. Les éléments de décor architecturaux sont si finement ouvragés que l’on croirait de la dentelle !

Monastère de Batalha

Fronton du Monastère de Batalha
Monastère de Batalha

Monastère de Batalha

IMGP8810
Nef de l'église de Batalha

Le Cloître Royal

L’un des plus beaux cloîtres du Portugal est sûrement le cloître royal du monastère de Batalha ! Les arches de celui-ci ont été enrichies sous le règne de Manuel 1er d’éléments décoratifs caractéristiques du style manuélin.

Monastère de Batalha

Cloître Royal - Monastère de Batalha

Monastère de Batalha vu du cloître royal
Cloître Royal - Monastère de Batalha

 

Le Cloître de Dom Alphonso V

Après avoir été émerveillée par la finesse du cloître royal, je suis frappée par le contraste de la sobriété du cloître Alphonso V.

Cloître de Dom Alphonso V - Monastère de Batalha

 

Les chapelles inachevées

A l’extérieur du monastère, les chapelles inachevées sont le clou de la visite (attention à ne pas les louper car on y accède à la fin après être sorti du monastère). Ici, encore plus qu’ailleurs, la pierre est finement ouvragée pour former de splendides frises décoratives. Il faudra plus d’un siècle pour réaliser les travaux de ces sept chapelles, formant un octogone, jusqu’au point que l’on peut admirer aujourd’hui. Il est assez surprenant de découvrir un si beau site à ciel ouvert.

Détail architecture - Les chapelles inachevées - Monastère de Batalha
Les chapelles inachevées - Monastère de Batalha
Tombeau - Chapelles Inachevées - Batalha
Détail architecture - Les chapelles inachevées - Monastère de Batalha

Détail architecture - Les chapelles inachevées - Monastère de Batalha

Les chapelles inachevées - Monastère de Batalha
IMGP8796
Les chapelles inachevées - Monastère de Batalha

Alcobaça

Le monastère d’Alcobaça est celui qui m’a le mois touché. Contrairement aux deux autres, il s’agit d’un monument austère, caractéristique de l’architecture cistércienne.

Le bâtiment est monumental, mais d’une grande sobriété. A l’intérieur, on y découvre les éléments monastiques médiévaux traditionnels : cloîtres, cuisine, réfectoire, dortoir…

Les pièces sont pour la plupart vides, mais accueillent des œuvres d’art contemporaines avec plus ou moins de réussite.

Monastère d'Alcobaça

Rosace de la façade du monastère d'Alcobaça

La nef principale est d’une extrême sobriété. Par opposition avec la porte de la sacristie finement ouvragée de style manuélin. C’est l’un des seuls éléments d’architecture manuéline du monastère.

Nef dépouillé du monastère d'Alcobaça

Porte manuéline à l'entrée de la sacristie du monastère d'Alcobaça
Sculpture

 

Les tombeaux d’Ines de Castro et Pedro Ier

Une des merveilles du monastère d’Alcobaça sont les tombes délicatement ouvragées d’Ines de Castro et Pedro Ier, les amoureux les plus connus du Portugal, dont le destin fût aussi tragique que celui de Roméo et Juliette. Les deux tombeaux reposent face à face dans l’église, suite à la volonté de Pedro Ier, de réhabiliter sa bien-aimée.

Pedro Ier, épouse lors d’un mariage arrangé, la princesse de Castille. Mais il tombe rapidement amoureux de sa dame de compagnie : Ines de Castro, une noble espagnole. Cet amour est mal vu de la cour portugaise, et en particulier du roi Alphonse IV, le père de Pedro, qui craint l’influence d’Ines qui pourrait entraîner Pedro à favoriser les intérêts castillans. Le roi décide alors de faire exiler Ines, mais cela ne suffit pas à éteindre leur amour, entretenu par une longue correspondance. A la mort de sa femme, Pedro Ier peut enfin vivre son amour pour Ines, et la fait revenir de son exil.

Le roi Alphonse IV ordonne alors l’assassinat d’Ines. Apprenant la nouvelle, Pedro devient fou de rage et se rebelle contre son père, entraînant presque une guerre civile au Portugal. Lorsque Pedro devient roi en 1357, il révèle qu’il s’était secrètement marié avec Ines, ce qui fait d’elle une reine du Portugal. Il fait déterrer son corps, la revêt d’un manteau de pourpre, l’assoit sur le trône et la couronne. Il oblige tous les nobles du royaume à embrasser sa main.

De nouvelles funérailles lui sont organisées et elle repose désormais en face de son bien aimé dans un sublime tombeau de marbre dans le monastère d’Alcobaça.

Tombeau d'Inés de Castro - Monastère d'AlcobaçaDétail tombeau de Pierre Ier : la roue de la fortune

Le Cloître

Monastère d'Alcobaça vu du cloître Cloître du monastère d'Alcobaça Cloître du monastère d'Alcobaça

Informations pratiques:

Entrée : Plein tarif : 6€ / monastère par personne, pass 15 € pour l’ensemble des 3 sites, gratuit pour les enfants de moins de douze ans, pour les chômeurs, pour tous le premier dimanche du mois

Horaires : Ouverts tous les jours sauf le 1 janvier, le lundi de Pâques, le 1 mai et le 25 décembre. Attention les églises peuvent être fermées à la visite pour lors des offices du dimanche matin.

Tomar : Octobre à mai de 9h00h à  17h30 (dernière entrée à 17h00) / Juin à Septembre  de 9h00 à 18h30 (dernière entrée 18:00).

Batalha : Octobre à mai de 9h00h à  18h00 (dernière entrée à 17h30) / Juin à Septembre  de 9h00 à 18h30 (dernière entrée 18:00).

Alcobaça : Octobre à mai de 9h00h à  17h00 (dernière entrée à 16h30) / Juin à Septembre  de 9h00 à 19h00 (dernière entrée 18:30).

Pour le Couvent du Christ, compter environ 2 heures de visite, pour les monastères de  Batalha et Alcobaca entre 1h et 1h30

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Tomar, Batalha, Albobaça : monastères portugais du Patrimoine Mondial

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre
    Ivy
    26 août 2015 at 14:54

    merci pour vos belles photos grâce auxquelles je découvre l’intérieur des monastères de Batalha et Alcobaca qui étaient fermés le 26 décembre 2014 lorsque j’ai voulu les visiter durant mon roadtrip portugais !

    • Répondre
      Mathilde
      28 août 2015 at 14:12

      Quel dommage ne ne pas avoir vu l’intérieur !

      • Répondre
        Ivy
        28 août 2015 at 16:51

        oh que oui ! visiblement la fermeture le 26 décembre était inhabituelle!!mais ce n’est que partie remise 🙂

        • Répondre
          Mathilde
          30 août 2015 at 21:43

          Oui la fermeture du 26 décembre n’est pas indiqué dans les prospectus ou même sur internet ! Ce genre de fermeture imprévue est rageant mais cela est effectivement une bonne excuse pour retourner un jour au Portugal ! 🙂

    Laisser un commentaire