Bourgogne - Franche Comté France

Que faire en hiver à Metabief, dans le Haut-Doubs ?

La Station de Metabief dans le Doubs

Après le confinement de l’automne et avant une éventuelle rebelote, nous avions besoin de prendre l’air. Bien que les remontées mécaniques soient fermées, c’est vers la montagne que je souhaitais aller pour les vacances de Noël afin de prendre une grosse bouffée d’air frais et de nature et éventuellement voir de la neige.

La fermeture des remontées, c’était l’occasion ou jamais de m’essayer enfin au ski de fond, une discipline qui me faisait de plus en plus envie. C’est ainsi que nous nous sommes rendus dans le Haut-Doubs, croisant les doigts en espérant la neige, qui est tombé à foison au delà de nos espérances. Finalement si on devait choisir entre neige ou remontées, je choisirais la neige sans hésitation !

Dans cet article je vous propose de découvrir la station de ski de Metabief, une station familiale du Haut-Doubs dans les Montagnes du Jura, facilement accessible en transport en commun depuis Paris.

Point de vue sur la station de Métabief dans le Doubs - Montagnes du Jura

Que faire à Métabief en hiver ?

Le domaine de ski alpin

Le domaine de ski alpin de Métabief est un domaine familial doté de 37 km de pistes de tous les niveaux. Etant donné le contexte spécial de cette fin 2020, les remontées mécaniques étaient fermées. Nous n’en avons donc pas profité. Seuls les courageux en ski de randonnée parcourait ce domaine. Nous ne nous sommes pas attelés à cette discipline, cela sera pour la prochaine fois, préférant tester le ski de fond !

Si le COVID aura été une vraie galère sur toute la ligne, il m’aura néamoins permis de tester enfin d’autres activités de sport d’hiver, et d’apprendre la différence entre le ski de rando, le ski de fond, et de découvrir les différentes sous catégories de ski de fond ! Au moins je sortirais un peu moins bête de 2020 !

Les randonnées en raquette

Mais avant de revenir sur le ski nordique, nous avons commencé notre séjour à Métabief par une journée et demi de randonnées en raquette. Les environs de Métabief offrent de nombreuses possibilités de randonnées en raquettes, mais depuis la station même, trois itinéraires principaux sont facilement accessibles sans voiture (il y a également deux itinéraires plus courts, mais nous ne les avons pas parcourus) :

  • La randonnée au Mont Ramey, une boucle facile de 7 km depuis le village (2h15, 122 m de dénivelé) idéale pour débuter et se mettre en jambe dans un beau paysage de sapins
  • L’ascension du Morond et la randonnée des Crêtes du Mont d’Or, une randonnée extraordinaire dont j’ai dédié un article, à réaliser à la journée
  • La Grande Traversée du Jura en raquette (sachant que l’ascension du Morond et les Crêtes du Mont d’Or l’emprunte pour sa partie en direction du sud).

Les itinéraires sont balisés par des piquets jaunes.

les crêtes du Mont d'Or

Pour randonner en raquettes sur les itinéraires balisés il faut s’acquitter d’une redevance de 3.5€ par jour et par adulte à l’Office du Tourisme de Métabief. Cette somme permet l’entretien et le balisage des sentiers.

De nombreux autres itinéraires sont possibles (vous trouverez le plan des balades en raquettes et des sentiers piétons sur le site internet de l’Office du Tourisme) mais il faut alors soit avoir une voiture, soit prendre les navettes de la station (qui n’était pas en service lors de nos vacances – toujours à cause du contexte COVID-19) pour accéder au point de départ.

Quelle est la différence entre le ski de fond et le ski de randonnée ?

Pendant longtemps j’imaginais qu’il n’y avait que le ski alpin et le ski de fond. Cet hiver, j’ai donc eu l’occasion de découvrir les nuances du ski nordique :

  • le ski de randonnée est une discipline qui se pratique sur des versants pentus, du même style que le ski alpin. C’est une pratique apparement assez sportive et fatiguante. La différence principale est que l’on peut remonter les côtes grâce à des « peaux de phoques » (ce ne sont pas des vrais phoques je vous rassure), qui permettent au ski d’accrocher dans les montées et d’éviter de glisser. C’est une discipline qui peut se réaliser « hors-pistes », mais pour cela je vous conseille de recourir au service d’un guide de montagne professionnel afin d’éviter les dangers et notamment les avalanches. A Métabief, une piste de ski de randonnée avait été balisée afin de pratiquer cette activité sans risque. La descente se fait alors en retirant les peaux de phoque avec une technique qui semble assez proche du ski alpin.
  • le ski de fond, qui se pratique avec des skis très légers et très fin. Le ski de fond se pratique plutôt sur des pistes sans gros dénivelé.

Le domaine nordique de Métabief

La station de Métabief et ses environs possède un vaste domaine nordique, mais finalement située à proximité immédiate du village Metabief possède un nombre de pistes limitées :

  • deux pistes (une piste verte et une piste bleue) au niveau du Mont Ramey, mais qui ne sont malheureusement pas toujours bien damées.
  • la GTJ ski de fond qui permet de rejoindre d’autres domaines nordiques, notamment les pistes de la Seigne à 4.5 km, mais cela rajoute des kilomètres aller et retour en plus, ce qui n’est pas forcément évident lorsque l’on débute (sinon il est toujours possible de faire des tronçons de GTJ en aller/retour)

Pour découvrir les bases de ce sport, nous avons pris des cours de ski de fond avec l’ESI Métabief. Ils ont été hyper arrangeants, car nous leur avons expliqué que nous n’avions pas de voiture sur place, et le moniteur a accepté de nous emmener à La Seigne où se déroulaient les cours. Si vous débutez, je vous recommande de prendre quelques cours pour acquérir rapidement les bases des mouvement et pouvoir vous faire plaisir.

Ski de fond « classique » ou « skating »

Nous avons découvert à ce moment là, qu’il n’y a pas un mais deux types de ski de fond et que ceux-ci n’ont rien à voir que ce soit en termes de technique de ski ou même de matériel :

  • le ski de fond dit « classique » où l’on utilise des rails tracés dans la neige. Le dessous des skis est doté d’écailles qui permettent d’éviter de reculer lorsque l’on appuie sur les skis. C’est bougrement efficace même dans les petites montées. Dans cette technique on avance droit, le mouvement ressemble alors au mouvement de la marche ou de la course à pied selon le rythme donné. Cette une technique assez facile à appréhender. Après une demi-journée de cours nous avons pu partir en balade en mode tranquille en autonomie.
  • le ski de fond « skating » qui ressemble au pas des patineurs, qui est notamment utilisée très majoritairement par les biathlètes. Les ski de skating ne possèdent pas d’écailles, aussi il faudra se donner un peu plus dans les montées. Je trouve personnellement un peu plus complexe, car elle demande un très bon équilibre et surtout une très bonne coordination de ses mouvements (sinon on fini rapidement par emmêler ses skis avec ses bâtons ^^). Je l’ai également trouvé plus physique mais c’est peut-être aussi car elle repose sur des groupes musculaires que j’ai moins l’habitude de solliciter. Il faut également arriver à bien utiliser ces carres, ce que j’avais du mal à faire ! Autant j’ai été capable de faire plusieurs kilomètres sans soucis en « classique » autant ce n’est pas le cas avec le skating, car j’ai eu l’impression de m’épuiser en un rien de temps.

Comme nous avons pu nous initier aux deux techniques (avec 1/2j de cours pour chaque technique), nous avons du changer intégralement le matériel (ski, chaussure et batons) entre nos deux journées de ski.

Les deux techniques de ski de fond ont un avantage en commun sur le ski alpin (et pas des moindres) : le confort de l’équipement. Habituée au ski alpin, j’ai horreur de porter ces skis ultra lourds et je déteste également les chaussures lourdes et rigides qui me font mal aux pieds et parfois aux tibias, me laissant parfois des bleus après une semaine de pratique intensive. Avec le ski de fond c’est un rêve, les skis sont hyper légers et les chaussures sont ultra confortables, de vrais chaussons ! Le bonheur !

Par contre, les skis de fond sont nettement moins larges que les ski alpins ce qui fait que l’on a un peu moins d’équilibre. Néanmoins, je trouve que l’on s’y habitue assez rapidement.

Le second avantage c’est le faible coût de l’activité puisque la location du matériel revient nettement moins cher que le ski alpin et que les redevances des domaines nordiques sont incomparablement moins chères ! A Métabief, nous avons payé 15€ pour deux jours, soit le prix d’une journée d’une minuscule station de ski alpin (pour les grosses stations on tourne plutôt à 50-60€/jour).

ski de fond - les pistes du Mont Ramey
Ski de Fond au Mont Ramey - Métabief

Mes sensations suite à cette initiation en ski de fond

Comme je vous le disais, nous avions pris des cours sur deux matinées pour acquérir les bases. L’après-midi nous essayons de mettre en pratique ce que nous avions appris sur les pistes du domaine de Métabief.

Je m’attendais à ce que le ski de fond soit très physique, surtout en montée, mais après une courte pratique, je peux vous dire que finalement ce que je redoute le plus en ski de fond ce sont les descentes ! Avec le système d’écailles, j’ai trouvé qu’il était assez facile de passer les montées des pistes que j’ai parcouru (les pistes nordiques sont relativement plates). Cela est infiniment plus facile qu’avec les skis alpins, aucune comparaison possible tellement cela n’a rien à voir ! Comme les écailles permettent de retenir les skis, il suffit de glisser tranquillement. Lorsque cela devient plus raide, on peut monter avec les pieds en canard et cela se fait très bien, vu qu’on l’on a jamais affaire à des murs.

Par contre je trouve les descentes un peu plus difficile à maîtriser, car on ne peut pas freiner en dérapant (et encore plus avec les skis classiques). Pour freiner, il faut arriver à bien utiliser le chasse neige. J’ai fini plusieurs fois la tête dans la poudreuse car je n’arrivais pas à m’arrêter correctement ^^ Bien que je sois habituée à aller assez vite en ski alpin, je n’aime pas aller vite en ski de fond, car je ne maîtrise pas ma vitesse. J’ai encore des progrès à faire clairement ! Des cours complémentaires devront donc être envisagés pour me perfectionner !

Si comme moi vous débutez dans cette activité, je ne peux que vous conseiller de prendre au moins quelques cours pour découvrir les bases des mouvements et se sentir à l’aise avec ce nouvel équipement.

Contrairement aux idées reçues, le ski de fond classique n’est pas forcément épuisant. Cela dépend du niveau d’intensité que vous souhaitez mettre. Un peu comme si vous compariez la marche à la course ! Cela peut aussi bien être très tranquille en mode balade, ou au contraire très sportif. N’imaginez pas que le ski de fond classique soit une activité éprouvante physiquement, cela peut être très tranquille ! Je ne dirais pas la même chose de la technique skating, mais comme je ne la maîtrise pas du tout, je m’épuise très rapidement !

J’ai trouvé que le ski de fond est un sport vraiment très agréable et je suis revenue plus qu’enchantée de cette activité de sport d’hiver. L’avantage du ski nordique est de ne pas avoir besoin de remontées mécaniques qui défigurent le paysage. On a vraiment le sentiment d’évoluer en pleine nature. Nous avons été émerveillés par les paysages du Haut-Doubs d’autant que la piste bleue du Mont Ramey offre des paysages magnifiques avec de beaux passages dans les sapins puis de beaux panoramas à la fois sur les Alpes et sur la falaise du Mont d’Or.

Ski de Fond à Métabief
Ski de Fond à Métabief

Initiation au Biathlon

Pour notre dernier après-midi à Métabief, nous avions réservé, toujours auprès de l’ESI, une initiation au biathlon, ce sport nordique où l’on doit enchaîner des épreuves de ski de fond avec des tirs sur des cibles, en position couché puis debout.

L’initiation se déroule avec une carabine laser d’une portée de 10 m ce qui permet de s’entraîner à la fois sans danger et sans limite puisque l’on peut tirer autant que l’on veut.

La difficulté du biathlon, et que j’ai trouvé très intéressante, est d’enchaîner une activité « cardio » avec une activité qui demande au contraire concentration et précision ! Il faut arriver à faire redescendre ses battements cardiaques et se concentrer pour ne pas trembler et atteindre le centre de la cible !

Lors de cette initiation, la plus grande partie du cours nous a permis d’apprendre la technique liée au tir (nous avons donc peu skier, ce qui n’était pas plus mal car j’étais KO de ma séance de skating du matin !) : comment aborder le pas de tir debout puis couché, comment être le plus rapide… Lorsque l’on rate un tir, on prend des pénalités (on doit parcourir une distance supplémentaire qui nous fait perdre du temps). Aussi, tout se joue entre stratégie et précision, puisque si l’on est lent sur la partie ski, mais efficace sur la partie tir, on peut tout à fait emporter la partie !

J’ai tout simplement adoré ce concept ! Je me suis tellement amusée que j’en ai oublié de prendre des photos. C’est vraiment super sympa et ludique ! Je me demande pourquoi le concept de ce sport n’a pas été décliné en mode « course à pied + tir » pour quand il n’y a pas de neige, je pense qu’il y a un concept à creuser ! Car depuis je n’ai qu’une hâte, recommencer !

Notre séjour à Métabief

Voici comment nous avons rempli nos 4 journées à Métabief :

Jour 1 : trajet en TGV + Bus TER jusqu’à Métabief et randonnée raquettes au Mont Ramey

Jour 2 : randonnée raquettes au Morond

Jour 3 : Cours de ski de fond classique le matin puis ski de fond au Mont Ramey (pistes bleues et vertes) l’après-midi

Jour 4 : Cours de ski de fond skating le matin puis initiation au biathlon en début d’après-midi puis retour à Paris en fin de journée (et l’avantage de prendre le train c’est que nous n’avions pas à nous préoccuper de la contrainte du couvre-feu grâce à l’attestation ^^)

Avec des jours en plus nous aurions pu approfondir notre technique du ski de fond ou alors tester le ski de randonnée !

randonnée raquettes au Mont Ramey

Le guide pratique pour des vacances à Métabief

Comment venir à Métabief ?

Un des gros avantages de Metabief, qui a joué un rôle important dans le choix de cette destination pour notre week-end de 4 jours à la montagne est son accès très simple en transport en commun depuis Paris ou Dijon. Pour cela il suffit de prendre le TGV Lyria jusqu’à Frasnes et de-là on prend un bus TER dont les horaires sont calés sur les trains jusqu’à la station de Metabief. C’est vraiment ultra pratique et c’est génial si l’on a pas trop envie (ni l’équipement) de conduire sur des routes enneigées ! Partis vers 8h de Paris, nous sommes arrivés juste avant 12h à Métabief.

A noter qu’à partir de novembre 2021, les pneus hivers seront obligatoires pour accéder à la station ainsi que pour se déplacer dans de nombreuses villes du Haut-Doubs. Pour avoir passé seulement 4 jours dans la station, je peux vous confirmer que ce n’est pas du luxe !

la station de ski de Métabief dans le Haut-Doubs

Quelle est la meilleure période pour venir à Métabief en hiver ?

Si cet hiver fût sans remontées mécaniques, il ne fût pas sans neige ! Néanmoins, d’après les locaux de la station, il y n’a pas systématiquement de la neige à Noël et encore moins dans ses proportions.

Ainsi, la meilleure période pour venir à Métabief en hiver pour profiter de la neige se situe plus autour de fin-janvier et février. C’est la période où vous aurez le plus de chance d’avoir de la neige. A savoir également que la station de ski alpin est équipée de canons à neige.

les paysages de Metabief en hiver

Comment se déplacer entre les villages de la station de Métabief ?

La station de ski alpin se trouve principalement au niveau de la station de Métabief, mais le domaine nordique s’étend dans les communes environnantes. Il est possible de les rejoindre en ski de fond via l’itinéraire de la GTJ quand l’enneigement le permet. En période hors COVID-19, il y a également des navettes qui relient ces villages permettant d’accéder à des itinéraires de ski de fond ou de raquettes. Malheureusement ces navettes étaient à l’arrêt lors de notre séjour, cela aurait pourtant été d’autant plus pratique en l’absence des remontées mécaniques !

Où louer son équipement de ski à Métabief

La station de Métabief possède plusieurs loueur de matériel de ski. Nous avons louer chez Gliss’ qui propose tout le matériel nécessaires aux sports d’hiver (raquettes, ski de fond classique et skating, ski de randonnée, ski alpin, luge..)pour des tarifs vraiment abordables. Forcément cette année le ski de randonnée était pris d’assaut dans ce cas mieux vaut réserver en amont sur internet. Nous n’avons pas eu de problème pour louer ski de fond et raquettes.

Mes bonnes adresses à Métabief

En vacances, je dois avouer que je n’ai pas très envie de cuisiner. J’aime profiter de ce moment pour aller au restaurant et découvrir les spécialités locales. Si les restaurants étaient fermés, nous avons pris nos dîners à emporter en testant deux adresses de la station.

Le Chamois

Le restaurant Le Chamois propose à sa carte des spécialités de la région, des plats tiennent au corps, parfait après une journée de ski ou de randonnée ! D’ailleurs, c’était dans ce restaurant que nous nous étions rendus lors de notre randonnée printanière sur la GTJ. Je vous recommande l’incontournable Mont d’Or au four, la spécialité de la région (aller au Mont d’Or sans manger du Mont d’Or est une hérésie !), mais également la morbiflette, une version revisitée de la tartiflette mais avec du Morbier !

Mont d'Or au four à emporter

Les Burgers du Gliss’Café

Le Gliss’Café propose des burgers maisons absolument délicieux aux saveurs originales (dont un délicieux burger végétarien). Attention, ils sont très copieux ! Même avec une grosse journée de raquettes dans les jambes, nous n’avons pas réussi à en venir à bout !

Où dormir à Métabief ?

Pour cet hiver particulier, nous avons fait le choix d’une location AirBnB idéalement située dans le village non loin des pistes de ski. En effet, avec la fermeture des remontées mécaniques j’ai eu l’impression qu’il n’y avait pas énormément de choix et la plupart des locations pendant les vacances scolaires demandait une location sur une semaine alors que nous ne souhaitions rester que 4 jours. Voyageant sans voiture nous avions également la contrainte d’avoir tout à proximité.

Nous avons ainsi séjourné dans l’appartement de Fanny, qui répondait à tous nos critères. Il s’agit d’un studio équipé de quatre couchages, mais il était parfait pour deux. Il était parfait : propre et fonctionnel avec une super vue sur les Montagnes du Jura. L’hôte avait pensé à tout, il y avait même un appareil à raclette ! C’était vraiment parfait surtout que nous avons pu nous arranger avec la propriétaire y laisser nos valises en arrivant par le bus et récupérer l’appartement le soir et pareil au retour, profitant ainsi de 4 journées bien remplies à la montagne !

vue de notre location à Métabief

Gites de Groupe Les Sapins de l’Amitié

Lors de notre premier séjour à Métabief sur la GTJ au printemps 2014, nous avions séjourné au Gîte des Sapins de l’Amitié, une maison de vacances associative. Celui-ci était fermé à cause du COVID lors de notre second passage mais c’est également un lieu où vous pouvez séjourner que vous soyez seuls, en famille ou en groupe.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Que faire à Métabief en hiver ? Découverte d'une station familiale des Montagnes du Jura facilement accessible en transport en commun dans le Haut-Doubs

Cet article contient des liens affiliés. En passant par eux, vous ne payez pas plus cher et je touche une petite commission qui permet de soutenir le blog.

5 Comments

  • Reply
    Alexandra itinera magica
    23 janvier 2021 at 10:15

    Un chouette article sur la montagne alternative, je t’ai lue avec plaisir et je suis d’accord avec toi, ça vaut le coup 🙂

    • Reply
      Mathilde
      24 janvier 2021 at 18:01

      Merci ! J’aime beaucoup la montagne et je trouve que c’est exactement ce qu’il nous faut pour cet hiver : des grands espaces et de l’air pur 🙂

  • Reply
    Anne LANDOIS-FAVRET
    25 janvier 2021 at 18:04

    Très bel endroit, il y a tellement de petites stations un peu plus confidentielles qui n’attendent que d’être découvertes ! 😀 D’autant plus dans le Jura, cela reste très souvent à taille humaine. Merci pour ces explications sur les différents types de ski ! Depuis quelques années j’aimerai beaucoup m’essayer au ski de fond (le classique) et refaire des raquettes, il va vraiment falloir que j’y songe un jour ! 🙂

  • Reply
    Sandie
    16 février 2021 at 10:39

    Salut, quel bel endroit!! Cela me donne envie d’y voyager. Recommandez-vous également de découvrir cette région au printemps?

    • Reply
      Mathilde
      18 février 2021 at 19:21

      oui mais plutôt à la fin du printemps ! On y était allé en mai pour faire la randonnée des Cretes du Mont d’Or et la vue est tjs aussi belle <3

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This