Danemark Scandinavie

Que voir à Copenhague ? Le guide complet pour un Week-End au Danemark

Après avoir adoré Stockholm, il y a quelques années, j’avais hâte de découvrir les autres capitales nordiques. Alors lorsque j’ai du me rendre à Copenhague pour le boulot, j’en ai profité pour y séjourner deux jours de plus afin de découvrir la capitale danoise. Deux jours, c’est vraiment très court pour découvrir la ville et ses environs. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à y rester un peu plus longtemps, cela vous permettra également de prendre le temps de découvrir les environs (surtout que la région de Copenhague est doté d’un excellent réseau de transport en commun). La région de Copenhague est tellement riche, que l’on doit facilement pouvoir y rester la semaine sans s’ennuyer un instant !

Copenhague est une ville que j’ai vraiment adoré, à la fois pour son patrimoine, mais aussi pour son cadre de vie. S’il n’y avait pas la problématique du coût de la vie, Copenhague serait pour moi la ville idéale : une ville calme mais animée, offrant une large place aux vélos et aux transports en commun (j’ai trouvé qu’il y avait assez peu de voitures), des espaces verts, une belle architecture… Une ville à des années lumières du stress parisien !

Bref, ces deux jours à Copenhague m’ont surtout donné un avant goût du Danemark… et une folle envie de revenir y poser mes valises plus longtemps ! Dans cet article, vous trouverez les incontournables à découvrir dans le centre de Copenhague.

Que faire, que voir à Copenhague en un week-end ?

Les Jardins de Tivoli : le plus ancien parc d’attraction du monde !

En arrivant à Copenhague, vous ne pourrez pas passer à côté des Jardins de Tivoli. Ouvert en 1843, il s’agit du plus ancien parc d’attraction du monde ! Et ceux-ci ont l’originalité d’être situés en plein centre-ville juste en face de la gare centrale ! J’ai eu la chance de le découvrir décoré pour Halloween.

Côté budget, la visite des Jardins de Tivoli revient très chère, surtout si vous souhaitez faire des attractions. En base, le ticket d’entrée (110 DK) donne seulement accès au jardin. Pour les attractions, il faut soit acheter un ticket « attraction illimité » (supplément à partir de 230 DK), soit acheter dans le parc des coupons à 27 DK l’unité. Malheureusement, la plupart des attractions requièrent 2 voir 3 tickets, ce qui rend les manèges hors de prix. Vu le prix des manèges, le pass illimité est très rapidement amorti, donc c’est vraiment une option que je vous conseille si vous aimez les manèges.

Personnellement, j’ai choisi de visiter les Jardins sans faire d’attraction car je ne suis pas une grande fan de sensations fortes (l’entrée sans attraction est comprise dans ma Copenhague Card dont je vous parlerais dans un prochain article) Cela vaut quand même le coup, surtout à Halloween où le parc est superbement décoré : d’une part car le parc est vraiment magnifique, je ne savais plus où donner de la tête, et d’autre part car il y a plus de restaurants et de boutiques que d’attractions ! D’ailleurs, beaucoup de Danois n’y viennent que pour manger !

les jardins de Tivoli décoré pour Halloween
Tivoli fête Halloween
décoration Halloween à Tivoli
les attractions du parc de Tivoli

Réservez vos tickets coupe-file (avec ou sans attractions) pour les Jardins de Tivoli

Ny Carlsberg Glypotek

Avec le beau temps, je n’ai pas visité beaucoup de musées lors de mon week-end à Copenhague, préférant profiter du soleil. Ainsi, je n’ai visité que la collection de sculptures de la Ny Carlsberg Glypotek, situé à deux pas des Jardins de Tivoli. Il s’agit d’un musée absolument exceptionnel, créé par la famille danoise de brasseurs Carlsberg, qui vaut la visite pour le bâtiment en lui-même (énorme coup de cœur pour son superbe jardin d’hiver), que pour sa superbe collection de statues qui couvre l’histoire de l’art depuis l’Egypte Antique à nos jours ou presque.

Informations pratiques pour la visite de Ny Carlsberg Glypotek

Tarifs : plein tarif 115 DK, moins de 27 ans 85 DKK Musée gratuit le mardi, et tous les jours pour les moins de 18 ans

Horaires : ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h, avec une nocturne le jeudi jusqu’à 22 h. Fermé le lundi

Le château de Christiansborg

Copenhague est une ville dotée de nombreux châteaux puisque rien que dans le centre-ville, on en trouve trois : Christiansborg, Rosenborg et Amalienborg ! Je suis passée devant ce premier château, situé sur l’île de Slotsholmen en plein centre-ville, et qui abrite aujourd’hui le siège du Parlement Danois, mais je n’ai pas eu le temps de le visiter, préférant découvrir pour ce premier séjour à Copenhague, les deux autres sites. J’en avais lu de bons échos, donc cela sera certainement pour la prochaine fois !

Chateau de Christiansborg

Réservez vos billets pour la visite du château de Christiansborg

Nyhavn : le nouveau port de Copenhague

Un autre incontournable de Copenhague est le quai de Nyhavn, le nouveau port. C’est certainement le lieu le plus célèbre et le plus photographié de la ville. Si avec ses jolies maisons colorées, le port de Nyhavn mérite forcément le détour, ne vous attendez pas à un quartier immense. Ce quai est bordé de restaurants et de terrasses de café (néanmoins les prix pratiqués y sont particulièrement chers). Nyhavn est aussi le point de départ pour les excursions en bateaux.

Nyhavn Copenhague

Réservez un Free Tour à Copenhague avec Civitatis

Croisière sur les canaux de Copenhague avec Hey Captain

Une des attractions phares de Copenhague est de parcourir les canaux en bateaux-mouches. Si vous préférez découvrir la ville sur des plus petits bateaux (12 personnes maximum) autour d’un verre (vin, bière, soft) ou d’une boisson chaude, alors je vous conseille plutôt de vous tourner vers la compagnie Hey Captain. Les couvertures sont fournies, et malgré la belle journée ensoleillée, ce n’était pas du luxe, il peut faire frais au Danemark en octobre ! Certes, l’activité revient plus chère que le tour classique (200 DKK contre 85 DKK), mais c’est bien plus sympa. Le bateau étant petit, on est forcément sur le bord, ce qui est idéal pour admirer les paysages et faire des photos.

Notre guide nous explique les principaux monuments de la ville et est très disponible pour répondre à toutes nos questions. L’ambiance à bord est très sympathique et rapidement j’ai pu échanger avec le autres voyageurs : un couple d’australien en tour d’Europe et un groupe d’espagnols accompagné d’un danois faisant Erasmus en Espagne. Le seul inconvénient est que le tour est exclusivement en anglais.

C’est dommage que le tour ne nous emmène pas jusqu’à la Petite Sirène (cela m’aurait éviter de marcher le lendemain ahaha !), ni le Port de Nyhavn (mais cela est moins gênant puisqu’il est en plein centre-ville et qu’en profite sûrement mieux depuis les quais.

Croisière sur les canaux de Copenhague avec Hey Captain

La Tour Ronde

En plein cœur du centre-ville de Cophenhague, s’élève une étonnante Tour Ronde que l’on peut visiter. Construite par le roi bâtisseur Christian IV, pour abriter un observatoire astronomique et qui offre aujourd’hui l’une des plus belles vues sur les toits de la ville. Pour grimper au sommet, pas d’escalier (sauf dans les derniers mètres), mais une large rampe en colimaçon.

La Tour Ronde - Copenhague
Panorama sur Copenhague depuis le sommet de la Tour Ronde
interieur de la tour ronde de Copenhague

Le Lego Store

Un week-end à Copenhague ne serait pas complet sans un petit tour par la boutique Lego, la célèbre marque de jouet danoise, qui a accompagné mon enfance. Les Lego ont bien changé par rapport à ceux avec lesquels j’ai pu jouer de longues heures, pour laisser la place à des briques plus travaillées, mais moins inventives. Les prix m’ont semblé hallucinants, j’avais le souvenir que c’était des jouets coûteux à l’époque, mais pas à ce point. Je suis ressortie de la boutique les mains vides mais avec des étoiles pleins les yeux et l’envie de ressortir mes vieux Lego !

lego store copenhague

Nikolaj Kunsthal

Dans le centre-ville de Copenhague, j’ai également visité une petite exposition sur l’artiste Danois HuskMitNavn dans une ancienne église réhabilitée en espace d’exposition d’art contemporain. Cette visite était incluse dans ma Copenhagen Card, et si j’ai bien aimé l’expo en elle même inattendue et très interactive pour le enfants qui sont invités à dessiner leur propres personnages, j’ai trouvé l’espace d’exposition vraiment petit pour le prix d’entrée (70 DKK soit près de 10€!). J’ai du fait le tour de l’expo en une vingtaine de minutes. Aussi c’est une visite que je recommande surtout pour les porteurs de la carte ou si vraiment l’artiste exposé vous intéresse particulièrement.

Nikolaj Kunsthal Copenhague

Le Château de Rosenborg

Le Château de Rosenborg, situé en plein centre-ville, fût l’un de mes plus gros coups de cœur de mon week-end à Copenhague. Le château est situé au cœur d’un très beau parc arboré. Construit au début du XVIème siècle par le roi Christian IV pour être un simple pavillon d’été, le palas ne tarda pas à s’agrandir. Le palais resta une résidence royale jusqu’en 1838, date à laquelle le roi Frederick VI décida de l’ouvrir au public. On y découvre à l’intérieur des salles à la décoration extraordinaires (bien que parfois un peu chargées !) ainsi que les joyaux de la couronne danoise.

Chateau de Rosenburg - Copenhague
Intérieur du Château de Rosenborg, le salon de marbre
la couronne du Danemark

Réservez votre visite guidée du Château de Rosenborg

Le Jardin Botanique de Copenhague

Juste en face du parc de Rosenborg, se trouve le très beau jardin botanique et ses serres monumentales en fer forgé. Le jardin de 10 hectares (crée par le roi Christian IV encore et toujours lui !) abrite également le Museum d’Histoire Naturelle et le Musée de Géologie, deux musées que je n’ai pas eu le temps de visiter. Malheureusement je n’ai pas pu visiter la serre tropicale qui n’était pas encore ouverte (c’est ça d’être trop matinale !) et je n’ai pas eu le temps d’y retourner par la suite.

Grande serre du jardin botanique de Copenhague
lac du jardin botanique de Copenhague
jardin botanique de Copenhague

La place Amalienborg

Au nord de Copenhague, se dresse la magnifique place royale d’Amalienborg. L’architecture de cette place majestueuse m’a un peu rappelé la place Stanislas de Nancy, les dorures en moins. Cette place est bordées de quatre palais royaux, où le roi du Danemark réside encore aujourd’hui. Dans un des palais on peut visiter le musée Amalienborg sur la famille royale du Danemark, dont je ne vous parlerais pas, car il ne pas pas passionné. Par contre, je vous invite à entrer dans la majestueuse église qui se trouve derrière la place.

Chateau Amalienborg - Copenhague

 

La Petite Sirène : l’emblème de Copenhague

La célèbre statue de la Petite Sirène, l’emblème de la ville de Copenhague, se mérite puisque celle-ci est situé à l’extrémité nord du centre-ville, au delà de la place Amalienborg. Si vous n’avez que peu de temps à consacrer à la visite de Copenhague, je ne vous conseillerais pas d’y aller. La statue est assez petite (mais quand même plus grande que le Manneken-Pis !) et avec une zone industrielle en arrière plan. J’y suis passée un matin de bonne heure, mais malgré tout il y avait déjà beaucoup de monde pour l’admirer et prendre des selfies.

La statue, inspirée par les Contes d’Andersen, a malheureusement beaucoup souffert : peinte souvent décapité ou encore privée de ces bras… Étonnant qu’une si petite statue déchaîne autant de passion !

Le Kastellet

En allant voir la Petite Sirène, ne passez pas à côté du Kastellet, une ancienne citadelle nordique à la Vauban, encore utilisée aujourd’hui. J’ai beaucoup aimé les bâtiments rouges de la caserne.

La citadelle du Kastellet - Copenhague
habitations de la citadelle du Kastellet - Copenhague
Le quartier de Kastellet - Copenhague

La ville libre de Christiania

A l’est du centre-ville de Copenhague se trouve le quartier de Christiania, un quartier un peu à part. Construit sur le terrain d’une ancienne caserne par une communauté de squatteur et de hippie, elle fût autoproclamée « ville libre de Christiania » et fût autogérée de 1971 à 2013. Je n’ai pas pris le temps de m’y balader réellement (j’ai surtout admiré les fresques de street-art à l’entrée du quartier ! Apparemment il y en a aussi beaucoup à l’intérieur). La ville est surtout connue aujourd’hui pour sa vente libre de cannabis en plein air (ce qui ne m’intéresse pas plus que cela ^^) et clairement les effluves sont assez fortes dès que l’on entre dans le quartier.

Fresque Street Art à Christiania

Réservez par ici un Free Tour dans le quartier de Christiana

Le guide pratique pour visiter Copenhague en un week-end

Où dormir à Copenhague ?

Durant mon séjour à Copenhague, j’ai eu l’occasion de tester deux types d’hébergement : un hôtel dans le cadre de mon travail, puis une auberge de jeunesse (le coût de la vie étant ceux qu’ils sont au Danemark, j’ai préféré économiser sur l’hébergement, surtout que je voyageais seule !)

Best Western Hebron

L’hôtel Best Western Hebron est idéalement placé à deux pas de la Gare Centrale, à la frontière du quartier « chaud » de Vesterbrö (selon de quel côté vous allez, l’ambiance change du tout au tout surtout la nuit). J’ai dormi deux nuits dans une chambre simple, un peu petite, avec une literie trop molle à mon goût. Par contre, le reste de l’hôtel était superbe, de très espaces communs pour se poser ou bosser, un buffet de petit déjeuner somptueux, et un prix qui reste quand même raisonnable pour le centre-ville de Copenhague (autour de 100 € la nuit pour une chambre simple).

chambre individuelle - hotel best western hebron
Buffet petit déjeuner de l'hotel Best Western Hebron à Copenhague

Réservez un séjour à l’hôtel Best Western Hebron

Steel House Hostel

Pour les deux nuits suivantes, j’ai choisi l’auberge de jeunesse Steel House (non loin de la gare également). Une auberge plutôt pas mal au niveau des chambres. J’ai bien aimé l’aspect un peu « cabine » des lits qui permettent de s’isoler un peu malgré l’absence de rideau. J’ai dormi dans une chambre de 4 personnes (fille) mais non n’étions que 2 (et je n’ai jamais croisé ma « coloc » qui n’avait pas du tout les mêmes horaires que moi). Chaque chambre possède ses propres sanitaires (toilette, lavabo, douche) ce qui est plutôt pas mal. Le seul hic est que la porte des sanitaires est translucide et laisse passer la lumière (qui se déclenche automatiquement) dès que quelqu’un entre. Du coup n’oubliez pas votre masque de nuit !

Si j’ai beaucoup aimé la chambre, j’ai trouvé que l’auberge était une usine : une infrastructure certes agréable et moderne, mais immense et froide. Mais ce qui m’a réellement choquée, c’est le check-in sur un ordinateur ! Ce que j’aime dans un hôtel ou une auberge, c’est l’accueil, l’échange avec les personnes qui tiennent les lieux, la rapide présentation du lieu et surtout les bons conseils et recommandations… Là rien du tout… Juste un écran qui t’imprime un ticket sur lequel est indiqué ton numéro de chambre et de lit… Vive la convivialité… Après débrouilles toi pour découvrir l’hostel et ses services (surtout que c’est immense : cuisine, piscine, salle de sport, … par contre tout est en supplément). Bref, mon avis est mitigé : à la fois c’est une très belle auberge pour un prix très correct pour Copenhague (j’ai payé un peu plus de 30 € la nuit), mais l’accueil est tout simplement inexistant et les espaces communs un peu sous dimensionnés (surtout pour le soir).

auberge de jeunesse Steel House
faire son check in sur un ordinateur
le lobby de l'auberge Steel House de Copenhague

Réservez un séjour au Steel House Hostel



Booking.com

La monnaie à Copenhague : la couronne danoise

Tout d’abord il faut savoir que le Danemark n’est pas dans la zone euro mais utilise la Couronne Danoise. Le taux de change est d’environ 7,46 DKK pour un euro (novembre 2018). Ainsi, un plat au restaurant à 300 DKK revient à la modique somme de 40€… Et oui en faisant les conversions, vous verrez que le Danemark est un pays hors de prix (et que j’ai trouvé bien plus cher que la Suède), mieux vaut si préparer !

Comme les danois acceptent partout la carte bleue, je n’ai à aucun moment changé de l’argent, mais j’ai tout payé avec ma carte bleue Revolut, une carte visa que l’on recharge via une application et avec laquelle il n’y a pas de frais bancaire : le taux de change appliqué est le taux de change bancaire. Je venais de la recevoir, et j’étais contente de la tester sur un court séjour, et effectivement cette carte est géniale !

La Copenhagen Card

Si vous comptez réaliser de nombreuses visites et emprunter les transports en commun, il peut être intéressant d’opter pour la Copenhagen Card. Cette carte se décline en 4 durées : 24h, 48h, 72h et 120h, et donne accès à des entrées gratuites dans plus de 86 sites touristiques situés dans toute la région de Copenhague jusqu’à Riskilde et Elseneur, ainsi l’accès gratuit au transport en commun de la région (soit les 90 zones dont je vous parlais plus haut). Cette carte est donc d’autant plus intéressante si vous souhaitez découvrir les environs de Copenhague. Je vous avoue qu’en deux jours sur place (dont une seule journée entière), j’ai préféré rester dans le centre, mais il me démangeait d’aller visiter le musée Louisiana, à une petite heure en transport du centre-ville, qui est réputé pour être l’un des plus beaux musées d’art moderne du monde ! Mais je ne doute pas que je reviendrais à Copenhague un jour !

Le prix journalier de la Copenhagen Card dépend de la durée et s’il sera difficile d’amortir une carte 24h à 54 €, il sera plus facile de rentabiliser une carte 72h à 93€.

Voici les visites que j’ai pu réaliser avec la Copenhagen Card en 48h (oui j’en ai pas mal profité !):

  • Ny Glypotek (115 DKK)
  • Le Château de Rosenborg (110 DKK)
  • Nicolaj Kunsthal (70 DKK)
  • Le Tour Ronde (25 DKK)
  • Le jardin de Tivoli (120 DKK – entrée sans attraction)
  • Ripley’s Believe it or not et H.C. Andersen Fairy Tales House (125 DKK)
  • Musée Amalienborg (105 DKK)
  • et j’aurais fait le tour en bateau mouche (85 DKK) si je n’avais pas été invité pour découvrir le tour organisé par Hey Captain.

Soit un total de 755 DKK soit environ 100 € ! Avec la Copenhagen Card, je n’ai pas hésité à entrer dans certains musées comme la galerie Nicolaj Kunsthal (et vu la taille de l’expo, j’étais bien contente d’avoir eu la Copenhagen Card) ou les musées Ripley’s Believe it or not et HC Andersen Fairy Tales House ou même les jardins de Tivoli.

La Copenhagen Card inclut également les trajets de transport en commun, dans toutes la zone de Copenhague dont l’aller-retour pour l’aéroport si vous échangez votre vouncher au niveau de la boutique située entre les deux terminaux. Je vous conseille de calculer, en fonction des visites qui vous intéressent, si la Copenhagen Card vous permettra de faire des économies ou non. Si vous souhaitez visiter la Zélande, clairement cette carte vous facilitera la vie au niveau des transports puisque vous ne pourrez pas vous tromper en achetant les tickets de train.

L’avantage de se genre de carte est de pouvoir faire des visites que l’on aurait pas fait sans (notamment Nicolaj Kunsthal et les musées Ripley’s et Ansersen) et de ne pas être déçu si un musée qui nous intéressait au départ nous déçoit (c’était le cas du musée Amalienborg qui ne m’a finalement pas trop intéressée – ou les Musées Ripley’s – un type de musée que je ne visite jamais et qui n’est en effet pas le genre de musées que j’aime). Concernant la Nicolaj Kunsthal, j’étais vraiment contente d’avoir la carte, car j’ai trouvé le prix de l’espace d’exposition démesuré par rapport à sa taille.

Comme Copenhague est une ville très chère, il peut être intéressant de la visiter dans le cadre d’un Free Tour. Ces tours gratuits existent dans toutes les grandes villes du monde et les guides rémunérés sur la base du pourboire sont en général très dynamique.

Comment se déplacer dans Copenhague ?

Comment rejoindre le centre-ville depuis l’aéroport de Copenhague ?

Rejoindre Copenhague par avion ne sera surement pas la part la plus importante de votre budget. On peut trouver des vols très peu cher, comme par exemple des aller-retour Paris-Copenhague pour 60€ avec EasyJet. Pour trouver les vols les moins chers, le mieux est toujours de pouvoir être flexible sur les dates, et si vous ne l’êtes pas de réserver vos billets en avance ou de voyager hors saison.

Il est très facile et rapide d’accéder au centre-ville depuis l’aéroport de Copenhague, puisque celui-ci est connecté à la fois par le train et par le métro. Le train est le moyen le plus rapide pour rejoindre le centre-ville, car il y a très peu d’arrêts avant d’arriver la gare centrale. De plus, les trains partent très régulièrement (tous les 10 mins environs en journée voir moins) et le trajet dure un petit quart d’heure (ça change des aéroports parisiens !). La particularité de l’aéroport de Copenhague est de desservir également la Suède : des trains desservent également Malmö directement depuis l’aéroport !

Quelle est la meilleure façon de se déplacer dans le centre-ville de Copenhague ?

La ville de Copenhague est équipée de 2 lignes de métro, d’un équivalent de nos RER (mais dans lequel on peut mettre des vélos !) et de nombreuses lignes de bus. La ville est à la fois assez petite pour pouvoir tout faire à pied, mais en même temps assez grande pour être bien fatigué à la fin de la journée. Je n’ai pas beaucoup utiliser les transports en commun car j’aime découvrir une ville en marchant.

Le vélo doit également être une très bonne option pour découvrir la ville. Copenhague est une ville parfaite pour cela, plate et dotée de vraies et immenses pistes cyclables. C’est une des villes qui possèdent le plus grand taux de cyclistes et chaque hôtel propose son service de location de vélo. J’ai pas mal hésiter à en louer un (mais faire des photos en vélos n’est pas pratique !), et pour aller voir la Petite Sirène j’avoue que cela m’aurait fait gagner pas mal de temps !

Comment acheter des tickets de métro/train à Copenhague

Pour se déplacer en train dans la région de Copenhague, le prix du trajet dépend du nombre de zones traversées. Si vous restez en centre-ville, c’est facile il n’y a qu’une zone. Sinon il faut comptez le nombre de nombres traversées entre le point de départ et le point d’arrivée. Pour se faire, vous êtes aidé par un code couleur sur un plan collé sur le distributeur automatique de tickets (ce qui est pratique, car la région de Copenhague est constituée de plus de 90 zones !). Par exemple, pour aller de l’aéroport au centre-ville, il faut acheter un ticket 3 zones.

Attention si vous prenez des tickets de métro à l’unité ne les prenez pas d’avance, mais achetez les avant chaque trajet ! J’ai testé pour vous cette option, et c’est une très mauvaise idée ! En effet, les tickets de métro de Copenhague acheté à l’unité dans les distributeurs sont valables pour une durée de temps limité (autour d’1h30 je crois). Aussi, quand j’ai acheté l’ensemble des tickets de métro que j’avais besoin pour mon séjour, et bien j’ai réalisé que je ne pourrais en utiliser qu’un seul, puisque la tranche horaire indiquée sur le ticket ne serait plus valide ! Malheureusement au Danemark, c’est un peu comme en France, il y a de moins en moins de personnel et dans la station de métro dans laquelle j’étais il n’y avait absolument aucun employé de la compagnie de métro. J’ai ainsi perdu mon argent puisque j’ai du reprendre des nouveaux tickets à chaque fois…

Réservez vos visites à Copenhague

La Carte de Copenhague

Sur cette carte interactive de Copenhague, vous trouverez l’emplacement des différents points d’intérêt à voir à Copenhague, une suggestion d’itinéraire pour découvrir la ville à pied, ainsi que les restaurants que j’ai pu tester.

Et retrouvez dans cet articles toutes mes bonnes adresses de restaurants à Copenhague.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Le Guide pratique pour organiser son week-end à Copenhague : budget, bonnes adresses, conseils pratiques
Un week end à Copenhague : à la découverte des incontournables de la capitale du Danemark

Je remercie chaleureusement l’Office du Tourisme de Copenhague qui m’a offert la Copenhague Card et le tour en bateau avec Hey Captain. Les avis exprimés dans cet article sont les miens. Cet article contient des liens affiliés : en réservant par eux vous ne payer pas plus cher, mais je touche une petite commission qui m’aide à continuer ce blog.

9 Comments

  • Reply
    une ancre a l'ouest
    26 novembre 2018 at 16:59

    Très jolies photos, ça donne envie.

  • Reply
    Amélie
    26 novembre 2018 at 18:25

    L’une de mes villes coups de cœur en Europe <3

    • Reply
      Mathilde
      27 novembre 2018 at 18:28

      Oh moi aussi 🙂 j’espère y retourner un jour !

  • Reply
    L'atelier ML Déco
    26 novembre 2018 at 18:31

    J’adore ces jolies couleurs de maison !! Magnifiques !

  • Reply
    Little No
    26 novembre 2018 at 21:05

    Ma prochaine destination en Europe !

    Merci pour toutes ces idées,
    À bientôt
    Little No’
    https://touchesdenvie.wordpress.com

  • Reply
    Cosmic sam
    26 novembre 2018 at 23:40

    J’ai très envie de découvrir cette belle capitale!

    • Reply
      Mathilde
      27 novembre 2018 at 18:26

      Je te souhaite de découvrir un jour cette ville magnifique !

  • Reply
    argone
    28 novembre 2018 at 18:21

    je garde ton city guide sous le coude, comme je te l’avais dit c’est une ville que j’ai envie d’aller visiter depuis pas mal de temps ! Tes photos sont magnifiques !

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This