Avoir vous avoir longuement parler sur que voir à Copenhague en un week-end, je vous propose un article plus pratique pour organiser un séjour dans la capitale danoise. Ici vous trouverez, des informations sur le budget et le coût de la vie à Copenhague, mes bonnes adresses pour découvrir la cuisine danoise, deux hôtels que j’ai pu tester ainsi que des conseils pratiques pour se déplacer dans la ville, mon avis sur la Copenhagen Card…

 

La Couronne danoise

Tout d’abord il faut savoir que le Danemark n’est pas dans la zone euro mais utilise la Couronne Danoise. Le taux de change est d’environ 7,46 DKK pour un euro (novembre 2018). Ainsi, un plat au restaurant à 300 DKK revient à la modique somme de 40€… Et oui en faisant les conversions, vous verrez que le Danemark est un pays hors de prix (et que j’ai trouvé bien plus cher que la Suède), mieux vaut si préparer !

Comme les danois acceptent partout la carte bleue, je n’ai à aucun moment changé de l’argent, mais j’ai tout payé avec ma carte bleue Revolut, une carte visa que l’on recharge via une application et avec laquelle il n’y a pas de frais bancaire : le taux de change appliqué est le taux de change bancaire. Je venais de la recevoir, et j’étais contente de la tester sur un court séjour, et effectivement cette carte est géniale !

 

Où manger à Copenhague ?

Manger au restaurant à Copenhague est hors de prix. C’est simple, imaginez les prix parisiens, et multipliez les par 2 (au moins). Les formules “menu” comme en France sont rares (je ne crois pas en avoir vu le soir au restaurant). Il vous sera assez difficile de manger dans un véritable restaurant (j’entends par là un restaurant qui ne soit ni un fast food ni un restaurant gastronomique) pour moins de 50€ pour une entrée, un plat et une boisson. Bien sûr, il existe comme en France de la restauration rapide, mais là encore cela reste cher pour ce que c’est. Pour une formule sandwich, dessert et boisson chaude, il faut facilement compter 15€.

Après une longue recherche dans les rues de la ville, j’ai malgré tout fini par trouver 3 restaurants qui m’ont semblé sortir du lot. Trois endroits où j’ai pu à la fois découvrir la cuisine danoise à un coût “relativement raisonnable” (50€ le repas étant un seuil psychologique que je m’étais donné pour objectif de ne pas dépasser même pour le boulot et franchement c’est pas évident quand le moindre Smørrebrød est à 20€ et qu’il est conseillé d’en prendre au moins 2 pour ne plus avoir faim !).

 

Puk, Vandkusten 8

Situé dans une salle chaleureuse, un peu en contrebas de la rue, le restaurant Puk sert une délicieuse cuisine danoise. Pour ce premier repas au Danemark, j’ai choisi la totale saumon : saumon gravelax en entrée, pavé de saumon en plat. Le saumon est particulièrement exquis au Danemark et restera une constante dans mes choix au restaurant !

Saumon Gravelax - Restaurant Puk
pave de saumon - restaurant Puk

 

Frk. Barners Kaelder

A deux pas de l’hôtel Best Western Hebron se trouve le restaurant Frk. Barners Kaelder sert une délicieuse cuisine danoise. J’ai pris en entrée des harengs marinés à la crème et en plat principal un délicieux filet de saumon.

Restaurant de cuisine danoise à Copenhague

 

Maven

Le restaurant Maven est situé dans une aile de l’ancienne église qui abrite également l’espace d’exposition d’art moderne Nicolaj Kunsthal (une exposition que j’ai visité juste après le déjeuner). Au menu, des spécialités danoises avec plusieurs choix de Smørrebrød, cette fameuse tartine de pain garnie qui était le déjeuner traditionnel des Danois au XIXème siècle et qui est maintenant revisitée par de nombreux chefs. J’ai choisi un Smørrebrød au saumon fumé, garni d’avocat, de salade et d’un keuf au vinaigre balsamique. C’était délicieux et si les restaurants danois n’était pas aussi cher, j’aurais bien compléter ce repas avec une soupe et un dessert, mais j’ai préféré être raisonnable ! Alors oui je n’ai quasiment mangé que du saumon pendant mon séjour à Copenhague, mais la bas il est tellement bon qu’il est difficile d’y résister !

Ce restaurant est un peu plus accessible au déjeuner qu’au dîner (il faut alors compter près de 200 DKK pour un plat).

smorrebrod-copenhague
intérieur du restaurant Maven à Copenhague

 

Les Halles Torvehallerne

Pour manger sur le pouce et sans y laisser un rein, je vous conseille les Halles de Torvehallerne, non loin du jardin botanique qui abrite un marché et de nombreux stands où l’on peut acheter de quoi se sustenter pour quelques euros.

les halles Torvehallerne

 

Où dormir à Copenhague ?

Durant mon séjour à Copenhague, j’ai eu l’occasion de tester deux types d’hébergement : un hôtel dans le cadre de mon travail, puis une auberge de jeunesse (le coût de la vie étant ceux qu’ils sont au Danemark, j’ai préféré économiser sur l’hébergement, surtout que je voyageais seule !)

Best Western Hebron

L’hôtel Best Western Hebron est idéalement placé à deux pas de la Gare Centrale, à la frontière du quartier “chaud” de Vesterbrö (selon de quel côté vous allez, l’ambiance change du tout au tout surtout la nuit). J’ai dormi deux nuits dans une chambre simple, un peu petite, avec une literie trop molle à mon goût. Par contre, le reste de l’hôtel était superbe, de très espaces communs pour se poser ou bosser, un buffet de petit déjeuner somptueux, et un prix qui reste quand même raisonnable pour le centre-ville de Copenhague (autour de 100 € la nuit pour une chambre simple).

chambre individuelle - hotel best western hebron
Buffet petit déjeuner de l'hotel Best Western Hebron à Copenhague
Réserver un séjour à l’hôtel Best Western Hebron

Steel House Hostel

Pour les deux nuits suivantes, j’ai choisi l’auberge de jeunesse Steel House (non loin de la gare également). Une auberge plutôt pas mal au niveau des chambres. J’ai bien aimé l’aspect un peu “cabine” des lits qui permettent de s’isoler un peu malgré l’absence de rideau. J’ai dormi dans une chambre de 4 personnes (fille) mais non n’étions que 2 (et je n’ai jamais croisé ma “coloc” qui n’avait pas du tout les mêmes horaires que moi). Chaque chambre possède ses propres sanitaires (toilette, lavabo, douche) ce qui est plutôt pas mal. Le seul hic est que la porte des sanitaires est translucide et laisse passer la lumière (qui se déclenche automatiquement) dès que quelqu’un entre. Du coup n’oubliez pas votre masque de nuit !

Si j’ai beaucoup aimé la chambre, j’ai trouvé que l’auberge était une usine : une infrastructure certes agréable et moderne, mais immense et froide. Mais ce qui m’a réellement choquée, c’est le check-in sur un ordinateur ! Ce que j’aime dans un hôtel ou une auberge, c’est l’accueil, l’échange avec les personnes qui tiennent les lieux, la rapide présentation du lieu et surtout les bons conseils et recommandations… Là rien du tout… Juste un écran qui t’imprime un ticket sur lequel est indiqué ton numéro de chambre et de lit… Vive la convivialité… Après débrouilles toi pour découvrir l’hostel et ses services (surtout que c’est immense : cuisine, piscine, salle de sport, … par contre tout est en supplément). Bref, mon avis est mitigé : à la fois c’est une très belle auberge pour un prix très correct pour Copenhague (j’ai payé un peu plus de 30 € la nuit), mais l’accueil est tout simplement inexistant et les espaces communs un peu sous dimensionnés (surtout pour le soir).

auberge de jeunesse Steel House

faire son check in sur un ordinateur
le lobby de l'auberge Steel House de Copenhague
Réservez un séjour au Steel House Hostel

Comment se déplacer dans Copenhague ?

Comment rejoindre le centre-ville depuis l’aéroport de Copenhague ?

Rejoindre Copenhague par avion ne sera surement pas la part la plus importante de votre budget. On peut trouver des vols très peu cher, comme par exemple des aller-retour Paris-Copenhague pour 60€ avec EasyJet. Pour trouver les vols les moins chers, le mieux est toujours de pouvoir être flexible sur les dates, et si vous ne l’êtes pas de réserver vos billets en avance ou de voyager hors saison.

Trouvez un vol pas cher pour Copenhague avec le comparateur Skyscanner

Il est très facile et rapide d’accéder au centre-ville depuis l’aéroport de Copenhague, puisque celui-ci est connecté à la fois par le train et par le métro. Le train est le moyen le plus rapide pour rejoindre le centre-ville, car il y a très peu d’arrêt avant d’arriver la gare centrale. De plus, les trains partent très régulièrement (tous les 10 mins environs en journée voir moins) et le trajet dure un petit quart d’heure (ça change des aéroports parisiens !). La particularité de l’aéroport de Copenhague est de desservir également la Suède : des trains desservent également Malmö directement depuis l’aéroport !

 

Quelle est la meilleure façon de se déplacer dans le centre-ville de Copenhague ?

La ville de Copenhague est équipée de 2 lignes de métro, d’un équivalent de nos RER (mais dans lequel on peut mettre des vélos !) et de nombreuses lignes de bus. La ville est à la fois assez petite pour pouvoir tout faire à pied, mais en même temps assez grande pour être bien fatigué à la fin de la journée. Je n’ai pas beaucoup utiliser les transports en commun car j’aime découvrir une ville en marchant.

Le vélo doit également être une très bonne option pour découvrir la ville. Copenhague est une ville parfaite pour cela, plate et dotée de vraies et immenses pistes cyclables. C’est une des villes qui possèdent le plus grand taux de cyclistes et chaque hôtel propose son service de location de vélo. J’ai pas mal hésiter à en louer un (mais faire des photos en vélos n’est pas pratique !), et pour aller voir la Petite Sirène j’avoue que cela m’aurait fait gagner pas mal de temps !

Acheter des tickets de métro/train à Copenhague

Pour se déplacer en train dans la région de Copenhague, le prix dépend du nombre de zones traversées. Si vous restez en centre-ville, c’est facile il n’y a qu’une zone. Sinon il faut comptez le nombre de nombres traversées entre le point de départ et le point d’arrivée. Pour se faire, vous êtes aidé par un code couleur sur un plan collé sur le distributeur automatique de tickets (ce qui est pratique, car la région de Copenhague est constituée de plus de 90 zones !). Par exemple, pour aller de l’aéroport au centre-ville, il faut acheter un ticket 3 zones.

Attention si vous prenez des tickets de métro à l’unité ne les prenez pas d’avance, mais achetez les avant chaque trajet ! J’ai testé pour vous cette option, et c’est une très mauvaise idée ! En effet, les tickets de métro de Copenhague acheté à l’unité sont valables pour une durée de temps limité (autour d’1h30 je crois). Aussi, quand j’ai acheté l’ensemble des tickets de métro que j’avais besoin, et bien j’ai réalisé que je ne pourrais en utiliser qu’un seul, puisque la tranche horaire indiquée sur le ticket ne serait plus valide ! Malheureusement au Danemark, c’est un peu comme en France, il y a de moins en moins de personnel et dans la station de métro dans laquelle j’étais il n’y avait absolument aucun employé de la compagnie de métro. J’ai ainsi perdu mon argent puisque j’ai du reprendre des nouveaux tickets à chaque fois…

 

La Copenhagen Card

Si vous comptez réaliser de nombreuses visites et emprunter les transports en commun, il peut être intéressant d’opter pour la Copenhagen Card. Cette carte se décline en 4 durées : 24h, 48h, 72h et 120h, et donne accès à des entrées gratuites dans plus de 86 sites touristiques situés dans toute la région de Copenhague jusqu’à Riskilde et Elseneur, ainsi l’accès gratuit au transport en commun dans toute la zone. Cette carte est donc d’autant plus intéressante si vous souhaitez découvrir les environs de Copenhague. Je vous avoue qu’en deux jours sur place (dont une seule journée entière), j’ai préféré rester dans le centre, mais il me démangeait d’aller visiter le musée Louisiana, à une petite heure en transport du centre-ville, qui est réputé pour être l’un des plus beaux musées d’art moderne du monde ! Mais je ne doute pas que je reviendrais à Copenhague un jour !

Le prix journalier de la Copenhagen Card dépend de la durée et s’il sera difficile d’amortir une carte 24h à 54 €, il sera plus facile de rentabiliser une carte 72h à 93€.

Voici les visites que j’ai pu réaliser avec la Copenhagen Card en 48h (oui j’en ai pas mal profité !):

  • Ny Glypotek (115 DKK)
  • Le Chateau de Rosenborg (110 DKK)
  • Nicolaj Kunsthal (70 DKK)
  • Le Tour Ronde (25 DKK)
  • Le jardin de Tivoli (120 DKK – entrée sans attraction)
  • Ripley’s Believe it or not et H.C. Andersen Fairy Tales House (125 DKK)
  • Musée Amalienborg (105 DKK)
  • et j’aurais fait le tour en bateau mouche (85 DKK) si je n’avais pas été invité pour découvrir le tour organisé par Hey Captain.

Soit un total de 755 DKK soit environ 100 € ! Avec la Copenhagen Card, je n’ai pas hésité à entrer dans certains musées comme la galerie Nicolaj Kunsthal (et vu la taille de l’expo, j’étais bien contente d’avoir eu la Copenhagen Card) ou les musées Ripley’s Believe it or not et HC Andersen Fairy Tales House ou même les jardins de Tivoli.

La carte inclut également les trajets de transport en commun, dans toutes la zone de Copenhague dont l’aller-retour pour l’aéroport si vous échangez votre vouncher au niveau de la boutique située entre les deux terminaux. Je vous conseille de calculer, en fonction des visites qui vous intéressent, si la Copenhagen Card vous permettra de faire des économies ou non. Si vous souhaitez visiter la Zélande, clairement cette carte vous facilitera la vie au niveau des transports puisque vous ne pourrez pas vous tromper en achetant les tickets de train.

L’avantage de se genre de carte est de pouvoir faire des visites que l’on aurait pas fait sans (notamment Nicolaj Kunsthal et les musées Ripley’s et Ansersen) et de ne pas être déçu si un musée qui nous intéressait au départ nous déçoit (c’était le cas du musée Amalienborg qui ne m’a finalement pas trop intéressée – ou les Musées Ripley’s – un type de musée que je ne visite jamais et qui n’est en effet pas le genre de musées que j’aime). Concernant la Nicolaj Kunsthal, j’étais vraiment contente d’avoir la carte, car j’ai trouvé le prix de l’espace d’exposition démesuré par rapport à sa taille.

 

Achetez la Copenhagen Card en ligne avec Get your Guide

 

Comme Copenhague est une ville très chère, il peut être intéressant de la visiter dans le cadre d’un Free Tour. Ces tours gratuits existent dans toutes les grandes villes du monde et les guides rémunérés sur la base du pourboire sont en général très dynamique.

Réservez un Free Tour à Copenhague avec Civitatis

 

Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest !

Le Guide pratique pour organiser son week-end à Copenhague : budget, bonnes adresses, conseils pratiques

La Copenhagen Card m’a été offerte par Visit Copenhagen, mais les avis exprimés dans cet article sont les miens. Cet article contient des liens affiliés : en passant par eux vous ne payez pas plus cher mais je touche une petite commission qui m’aide à continuer le blog.