Lors de mon séjour en Corrèze, nous avons découvert un endroit pour lequel j’ai eu un énorme coup de cœur et qu’à vrai dire, je ne m’attendais pas à découvrir dans ce département : le site des cascades de Gimel. Ce fût l’un des temps forts (et si ce n’est mon excursion préférée) de mes 3 jours en Corrèze.

Alors il faut dire que je suis absolument fascinée par les cascades. Je craque bien plus facilement pour une belle cascade que pour une plage de rêve bordée de palmiers. Cela dit, depuis mon voyage en Islande, j’ai eu ma dose de cascades avec au moins 2 ou 3 sites différents par jour. Maintenant je commence à être plus difficile. Si ma fascination est encore là, il me faut de sacrées belles cascades pour m’impressionner! Et il faut dire que ce fût le cas à Gimel, où les cascades sont non seulement magnifiques, mais situées dans un cadre féérique : la vallée sauvage de la Montane !

Le village de Gimel-les-Cascades

Le sites des cascades est facilement accessible à pied depuis le village bien nommé de Gimel-les-Cascades. Le plus simple est de se garer en haut du village, et de rejoindre les cascades en contrebas à pied (5-10 minutes de marche à peine). Cela à deux avantages : on découvre un village très mignon (qu’est ce que j’adore ces maisons en pierre et ses jardins bien fleuris !) et on trouve beaucoup plus facilement une place de stationnement. Et pour ne rien gâcher, le village de Gimel-les-Cascades domine la vallée de la Montane, une vallée sauvage, sur laquelle on a une vue imprenable depuis le village !

Village de Gimel les Cascades

Gimel les Cascades
Village de Gimel les Cascades
Une belle maison à Gimel les Cascades

Panorama sur la vallée de la Montane

Le parc des cascades de Gimel

Il faut savoir que le site des cascades de Gimel est privé et que son accès est payant. Le ticket d’entrée permet de contribuer à l’entretien du site et de ses aménagements (petits chemins, escaliers, petits ponts, etc…) qui permettent de profiter au mieux des 3 cascades. J’ai trouvé que le prix d’entrée vallait la visite car le site des cascades de Gimel est assez grand (nous avons mis environ 1 heure pour le parcourir, en prenant le temps de bien en profiter), car les cascades sont un peu éloignées les unes des autres.

Les cascades de Gimel ne sont pas visibles du bord de la route. On entend seulement le rugissement de l’eau. Il nous faut descendre les escaliers pendant quelques minutes, avant de découvrir la première cascade au détour du chemin. La végétation est verdoyante et exhubérante, avec de nombreuses fougères. On se croirait télétransporté dans une île exotique, à des années lumières des paysages agricoles de la Corrèze. Et pourtant nous ne sommes qu’à quelques kilomètres de Tulle. Le cadre est magique et l’on aurait envie de s’y éterniser et d’y pique-niquer.

cascade de Gimel
Cascade le grand Saut - Gimel les Cascades

A l’entrée du site, un panneau averti que le site peut être difficile voire dangereux pour les personnes souffrant de problème cardiaque. Il est vrai qu’il y a pas mal de dénivelé et que les escaliers sont assez raides, mais rien n’empêche de faire des pauses et de prendre son temps à la remontée. Étant un peu sportive, je n’ai eu aucune difficulté pour faire la balade, mais il faut savoir qu’il y a bien 150 m de dénivelé.

Fougères près des cascades de Gimel
Panorama autour de Gimel les Cascades
Panorama autour de Gimel les Cascades
Le parc de Gimel les Cascades
Cascade de la queue de cheval
Cascade La queue de cheval

Informations pratiques pour la visite des Cascades de Gimel (2020)

Tarifs : plein tarif adulte : 6€,  plein tarif enfant : 4€, groupe adulte : 4€

Horaires : De mars à juin et septembre-octobre : tous les jours sauf le mercredi de 10:00 à 18:00 et , mercredi de 11:00 à 18:00, Juillet/Août : tous les jours de 10:00 à 19:00. Le parc est fermé de novembre à fin février.

Il faut compter environ 1 heure sur place pour la visite

Les chiens sont autorisés

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Balade aux Cascades de Gimel en Corrèze

 Cet article a été réalisé en partenariat avec Corrèze Tourisme. Les choix éditoriaux me reviennent.