Il y a quelques années déjà, j’ai réalisé un superbe voyage en Jordanie, dans le cadre d’un voyage organisé en petit groupe pour découvrir quelques-uns des principaux sites touristiques du pays : la merveilleuse Pétra bien sur, mais aussi la Mer Morte, le désert du Wadi Rum et le récif corallien de la Mer Rouge depuis Aqaba.

 

Du Mont Nébo à la Forteresse de Kerak

Du fait d’un atterrissage en fin de soirée, nous ne passerons qu’une courte nuit à Amman, la capitale de la Jordanie, où ne nous éterniserons pas. Je ne verrais rien de cette ville hormis notre hôtel situé dans une rue bruyante (hélas pour moi j’avais oublié les boules quiès). Dès le lendemain matin, nous partons en direction de Madaba où l’on peut découvrir une mosaïque byzantine unique au monde dans l’Eglise Saint Jean Baptiste représentant la carte de la Palestine. Malheureusement pour nous, la mosaïque n’est pas accessible le dimanche matin à cause de la messe et nous devrons nous contenter d’une reproduction dans un magasin de souvenir… Heureusement, cela sera notre seule déception du voyage !

Après cet échec, direction le Mont Nébo, une colline qui culmine à plus de 800 m connue pour abriter la sépulture de Moïse. De là-haut, on profite d’un superbe panorama sur les alentours, jusqu’à la Cis-Jordanie. Malgré le temps un peu brumeux ce jour-là, je réalise à quel point ce territoire est aride. On est seulement mois de mars et pourtant tout est sec à l’horizon. Pour cette raison, je vous conseille, de faire attention à votre consommation d’eau dans les hôtels. Dans les hôtels haut de gamme, l’eau semble couler à flot. Il y a d’ailleurs souvent des baignoires. Mais sachant qu’une partie de la population manque d’eau, je vous conseillerai d’attendre votre retour pour prendre un bon bain et de vous contenter d’une douche rapide.

panorama depuis le Mont Nebo

Nous continuons ensuite notre route pour la Mer Morte, une mer extrêmement salée (275 g de sel par litre soit près de 10 fois la quantité de sel que l’on trouve dans la mer). Ce taux de sel empêche le développement de la vie, seuls des organismes microscopiques peuvent survivre dans de telles conditions.

La Mer Morte est le point le plus bas de la surface terrestre émergée puisque son altitude est de -430 m par rapport au niveau de la mer. La Mer Morte est malheureusement amenée à disparaître car le fleuve du Jourdain qui l’alimente voit son débit se tarir tandis qu’en même temps l’eau de la Mer Morte s’évapore. Si le phénomène de rétrécissement de la Mer Morte a commencé il y a une dizaine de milliers d’années, celui-ci s’accélère avec l’augmentation de l’utilisation des ressources hydrauliques du fleuve. En un demi-siècle, la Mer Morte a perdu le tiers de sa surface ! Un projet est à l’étude pour alimenter la Mer Morte via la Mer Rouge, mais il manque encore de financement.

Si l’expérience d’une baignade dans la Mer Morte est assez amusante : l’eau est tellement salée que l’on flotte. Il est impossible de nager car les jambes remontent toutes seules hors de l’eau (!!), on ne peut pas y rester longtemps (il est recommandé de ne pas dépasser 20 minutes de baignade). Il faut aussi faire attention à ne pas se mettre d’eau dans les yeux (ne pas se frotter les yeux avec les doigts plein d’eau salée !). Attention également si vous avez des plaies : vous ne pourrez pas vous baigner, car cela piquera très fort ! Après la baignade, il est également impératif de bien se rincer.

vue sur la Mer Morte
Baignade Mer Moter en Jordanie

 

Notre première journée (bien remplie !) en Jordanie se termine par la forteresse de Kerak, un château fort du XIIème siècle érigé pendant les Croisades, qui domine la vallée.

Panorama sur le chateau de Kerak

forteresse de Kerak en Jordanie

Après cette dernière visite, nous avons poursuivi notre route jusqu’au site de Petra que nous découvrirons le lendemain.

 

Pétra

Le site de Pétra fait partie des incontournables de la Jordanie. Pétra fût la raison pour laquelle nous avions choisi d’aller en Jordanie, et si quelque fois les gros sites touristiques peuvent se révéler décevant par rapport à ce que l’on imagine, ce n’a pas été le cas avec Pétra. Au contraire, j’ai été surprise par la beauté et l’immensité du lieu. Il faut dire que l’on nous montre toujours la même photo, celle du Trésor qui n’est que l’un des innombrables bâtiments de la cité Nabatéenne. Pétra a dépassé mes espérances. Il s’agit du site antique le plus magique et le plus merveilleux qui m’a été donné de voir jusqu’à ce jour.

Le site est tellement grand que deux jours ne sont pas de trop pour en découvrir ses moindres recoins et pousser jusqu’à Little Petra. Nous avons passé deux jours à découvrir l’ensemble du site. L’entrée du site de Pétra, se fait par un long et étroit corridor, le Sicq. Au bout d’un moment, alors que l’on commence à se demander combien de temps nous allons continuer à avancer ainsi dans cette faille au coeur de la roche, apparaît la vision du monument le plus célèbre du site : le Trésor, la porte d’entrée du site de Pétra. Même si l’on sait que cela va arriver, le vivre est une autre expérience. Malgré toutes les photos vues, l’apparition du Trésor tant attendue m’a surprise et envoutée. Mais ce qui m’a le plus suprise comme je vous le disais est la suite, puisque ce monument n’est rien comparé à l’immensité du lieu. Vraiment, je ne vous le direz jamais assez, mais prenez le temps d’explorer les lieux (1 jour ne suffira pas !), de vous perdre, de grimper en haut du rocher du sacrifice pour admirer la vue sur la cité Nabatéenne et de grimper les 800 marches qui mènent au monastère reculé.

 

entrée de Petra - vue sur le Tresor
visite de Petra en Jordanie

Panorama sur le site de Petra

Ane à Petra

 

Le désert du Wadi Rum

Pour la suite de notre voyage, nous avons continué vers le sud pour découvrir le Désert du Wadi Rum, un des plus beaux déserts du monde pour 3 jours de randonnée. Ces trois journées se sont révélés éprouvantes : marcher dans le sable sous un soleil de plomb… avec l’impression de ne pas avancer et les montagnes qui semblent s’éloigner au fur et à mesure qu’on s’en rapproche.

Paradoxalement, je garde du Wadi Rum des souvenirs merveilleux. Malgré sa relative petite taille, le Wadi Rum possède des paysages extrêmement variés, des montagnes, des dunes de sables rouges, des arches, des gorges… Si cela peut vous rassurer, la randonnée n’est heureusement pas le seul moyen pour découvrir les merveilles du Wadi Rum. Des agences proposent des circuits privatifs ou en groupe pour découvrir les principaux points d’intérêt. Deux jours est un minimum pour découvrir le Wadi Rum, si vous aimez la randonnée, n’hésitez pas à rester une journée supplémentaire.

Un des choses que je vous conseille également de faire est de passer une nuit à la belle étoile dans le Wadi Rum. Dormir dans le désert est une expérience magique. Si nous avons dormi dans des simples tentes (sans douches!), il existe des camps aménagés avec des sanitaires !

Desert du Wadi Rum en Jordanie

paysage du désert du Wadi Rum

Arche dans le Wadi Rum
des Gorges dans le Wadi Rum

petroglyphes - Wadi Rum - Jordanie

les dunes rouges du Wadi Rum

 

Aqaba

Nous avons terminé notre voyage à Aqaba au bord de la Mer Rouge, à la frontière entre Israël, l’Arabie Saoudite et l’Egypte. Il s’agit du meilleur endroit pour plonger en Jordanie (en même temps vu la géographie du pays et son accès très limité à la mer il n’y a pas beaucoup de choix). La ville d’Aqaba en elle-même n’a pas grand intérêt et nous ne nous y sommes pas attardé. Après un déjeuner rapide dans le souk. Nous avons pris un bateau qui nous a emmenés faire du snorkeling. En voyant le port et ses porte-conteneurs, nous nous demandons un peu ce que l’on vient faire là. Mais le bateau continu et nous arrivons sur une portion de la côte plus sauvage. C’était la première fois que je me baignais dans un récit corallien et j’en ai pris plein les yeux avec pour tout équipement un masque et un tuba. Je comprends pourquoi la Mer Rouge est réputée pour ses spots de plongée, je n’avais jamais vu des fonds marins d’une telle beauté. Une explosion de couleur entre les coraux et les poissons. Malheureusement, n’ayant pas d’appareil photo étanche, vous devrez me croire sur parole !

Malheureusement en mars, l’eau de la Mer Rouge était un peu fraîche. J’aurais aimé rester des heures à observer les poissons mais sans combinaison, j’ai un peu froid, et je suis obligée de remonter plus rapidement que ce que j’aurais voulu.

le port d'Aqaba

C’est ainsi que se termine notre voyage en Jordanie. Nous reprendrons la route vers Amman en fin de soirée pour une traversée nocturne du pays et arriver tout juste à temps pour embarquer sur notre vol retour à Paris. Malgré sa petite taille, la Jordanie est un pays aux multiples facettes qui nous a séduit. Avec un peu plus de temps nous aurions également aimé visiter le site antique de Jerash mais il a fallu faire des choix et nous avons préféré profiter pleinement de chacun des lieux.

 

Question sécurité, la Jordanie est un pays très stable et sûr. Seule la zone frontalière avec la Syrie et l’Irak est formellement déconseillée par le ministère des Affaires Étrangères. Personnellement je ne me suis jamais sentie en insécurité durant cette semaine. Comme dans tous les pays musulmans, il est conseillé pour les femmes de s’habiller de manière couverte. Notamment à Aqaba qui est une ville conservatrice (d’ailleurs cela m’a un peu frappée de voir des femmes se baigner entièrement voilées !). Bref, oubliez le bikini à Aqaba ! Je n’ai pas passé trop de temps dans la ville, mais clairement ce n’est pas l’endroit où je me serais sentie la plus à l’aise pour bronzer en maillot de bain même une pièce. Néanmoins, sur les plages privées ou même dans les excursions snorkeling, il n’y a aucun soucis pour mettre son maillot de bain préféré 🙂

 

Je vous conseille également d’acheter avant votre départ le Jordan Pass, valable pour des séjours d’au moins 3 nuits en Jordanie, et qui permet d’accéder gratuitement à 40 sites (dont Pétra) ainsi que la gratuité du visa si vous le commander avant votre arrivée sur le territoire. Il existe plusieurs formules de 99 à 113 $ selon le nombre de jours que vous souhaitez rester à Pétra. Sachant que le prix d’une journée à Pétra s’élève à 50 JD (plus de 60 € !! mais cela vaut le coup) (puis 5 JD par journée supplémentaire à Pétra) et que le visa à entrée unique coûte 40 JD (soit environ 50 €) il est très vite amorti.

 

Si cet article vous a donné envie de découvrir la Jordanie mais que nous n’avez pas le temps d’organiser votre séjour, n’hésitez pas à vous tourner vers l’agence Voyageurs du Monde qui propose des séjours sur mesure et haut de gamme.

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Itinéraire pour un voyage d'une semaine en Jordanie depuis la Mer Morte à la Mer Rouge en passant par Pétra et le désert du Wadi Rum

Cet article contient un lien partenaire.