Au mois d’août, suite à l’invitation de Logis, un réseau de plus de 2200 hôtels indépendants en France et en Europe, nous avons passé un week-end dans l’Orne, au sud de la Normandie. L’Orne est un département très vert, idéal pour se reposer et se ressourcer à moins de 2 heures de route de Paris. Nous avons posés nos valises à l’Hôtel du Dauphin situé dans le centre-ville de Sées, une petite ville idéalement placée pour rayonner dans le département. Une belle adresse dont je vous parlerais en détail en fin d’article.

Lors de ce week-end de trois jours, nous en avons profité pour découvrir le patrimoine culturelle et gastronomique de la région, et faire des randonnées dans les paysages bucoliques du bocage normand. Dans cet article, je vous proposerais des idées de choses à faire et à voir dans l’Orne.

 

La ville de Sées et sa cathédrale

Bien que nous avions séjourné deux jours à Sées, le séjour est passé si vite que nous avons même pas eu le temps de suivre le parcours historique de 3 km proposé par l’Office du Tourisme permettant de découvrir les principaux monuments de la ville. Nous avons seulement pris le temps de découvrir sa magnifique cathédrale qui domine la ville ainsi que le quartier des chanoines juste à côté.

les flèches de la cathédrale de Sées

Quartier des Chanoines - Sées
Facade principale de la cathédrale de Sées

 

Chaque week-end d’été, l’intérieur de la cathédrale est mis en lumière au cours des Musilumières, un superbe spectacle son et lumière de 45 minutes, organisé par l’association Arts et Cathédrale, qui retrace l’histoire de la construction de la cathédrale. Les photos étaient interdites pour ne pas déranger le spectacle aussi je vous invite à vous rendre sur leur site pour en savoir plus. A ne pas manquez si vous passez dans la région !

 

Visite du Haras National du Pin

Surnommé le “Versailles du Cheval”, le Haras National du Pin fût construit sur la volonté de Louis XIV pour assurer la production de chevaux de guerre. Les chevaux étaient auparavant élevés à Saint Léger près de Saint Germain en Laye mais le terrain n’était pas adapté : les terres étaient trop peu fertiles et les chevaux en mauvaise santé.

Le terrain du Pin au cœur de l’Orne est identifié en 1715 comme un site idéal pour l’élevage de chevaux. Louis XIV décédera l’année où les travaux de construction du Haras du Pin commencera et ne verra ainsi jamais le jour de ce projet.

Aujourd’hui, la place du cheval a perdu de son importance, poussant les Haras nationaux à se reconvertir dans le tourisme et l’événementiel. Le Haras National du Pin ne fait pas exception à la règle. Aujourd’hui, les seuls chevaux qui subsistent dans les écuries sont ceux des artistes hébergés, qui interviennent dans le spectacle équestre proposé aux visiteurs. Le Haras accueille également des compétitions d’équitation comme des concours d’attelage ou des concours complets, une épreuve réunissant les trois disciplines cross, saut d’obstacle et dressage.

La visite du Haras National du Pin s’organise en différents ateliers que l’on peut réserver indépendamment les uns des autres. Ayant un conjoint passionné d’équitation, le Haras du Pin était l’une des raisons du choix de notre destination et nous avons donc choisi de faire toutes les visites proposées (un choix qui revient toutefois assez cher) :

  • la visite guidée du Haras
  • la visite guidée du château
  • la visite guidée de la sellerie
  • la visite de l’écurie 1 qui propose un petit musée autour du cheval à découvrir en visite libre
  • le spectacle équestre.

L’ensemble de ces visites nous a pris tout l’après-midi. Si j’ai eu du mal à trouver toutes infos sur le site internet (notamment les horaires des visites guidées) l’organisation sur place est au top, tout s’enchaîne bien, les horaires étant prévus de manière à ce que l’on puisse tout voir en un après-midi, avec juste ce qu’il faut de pauses entre chaque visite pour aller aux toilettes ou grignoter un bout.

 

le Domaine du Haras national du Pin dans l'Orne

Sellerie - Haras du Pin
les harnais frapés aux armoiries du Haras du Pin

 

Visite du Château de Carrouges

Le Château de Carrouges est un château du XIVème siècle érigé lors de la guerre de Cent Ans et fait partie des monuments incontournables à découvrir dans l’Orne. La visite de l’intérieur du château se fait uniquement sur visite guidée. Celle-ci nous permet également d’en apprendre un peu plus sur ce château qui s’est agrandit au fil des siècles pour devenir le monument que l’on peut admirer aujourd’hui. La visite de l’intérieur du château dure environ 45 minutes et permet de découvrir les différentes pièces du château – toutes meublées – des cuisines aux appartements.

le donjon à l'entrée du chateau de Carrouges

Les douves du chateau de carrouges
les cuisines du chateau de carrouges

 

Informations pratiques

Visite de l’intérieur du château uniquement sur visite guidée

Tarif : plein tarif 6€, gratuit pour les moins de 26 ans ressortissants de l’UE

Horaires : ouvert tous les jours. De septembre à avril : de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h00, de mai à août de 10h00 à 12h45 et de 14h00 à 18h00

Le domaine du château reste ouvert à l’heure du déjeuner, ce qui permet de déjeuner sur les tables de pique-nique installées sous les pommiers.

 

Saint Ceneri-le-Gérei : un des plus beaux villages de France

Situé à quelques kilomètres d’Alençon, à la croisée des départements de l’Orne, la Sarthe et la Mayenne, se trouve Saint Ceneri-le-Geri est l’un des plus beaux villages de France. Ce village fût une véritable source d’inspiration pour de nombreux peintres, qui se retrouvaient à l’Auberge des Soeurs Moisy, où ils ont laissé des traces de leur passage sur les murs (un peu comme à l’Auberge Ganne de Barbizon mais en plus modeste).

panorama sur le village de Saint Ceneri le Gerei

village de Saint Ceneri le Gerei
eglise de Saint ceneri le gerei

Retrouvez ici mon article complet sur les choses à voir à Saint-Ceneri-le-Gerei.

 

A la découverte des produits du terroir de l’Orne

Un séjour dans l’Orne, c’est également l’occasion de faire le plein de produits du terroir. A chaque fois que nous nous rendons en Normandie, c’est l’occasion pour nous de faire un stock de cidre brut et de jus de pommes fermiers. A l’occasion de notre week-end nous avons découvert deux belles adresses que je partage avec vous aujourd’hui.

 

Visite de la dernière ferme de camembert à Camembert

Le célèbre village de Camembert est situé au nord de l’Orne a donné son nom au plus célèbre des fromages. Il n’y a pas grand chose à voir dans le village à proprement parlé qui est vraiment tout petit, uniquement un musée sur le fromage tenu par Président. En nous rendant en Normandie, nous étions plutôt intéressés par découvrir une production artisanale, c’est pourquoi nous avons préférés nous rendre à la dernière ferme de production de Camembert de Normandie située sur le territoire du village (l’aire d’Appellation d’Origine Protégée est en effet bien plus large !) : la Fromagerie Durand.

Petit rappel, seule l’appellation “Camembert de Normandie” est protégé par le label AOP. Ce label garanti un fromage au lait cru de certaines races vaches de Normandie, qui doivent paître dans le bocage, un moulage à la louche. en 5 passages…  Ce qui explique pourquoi le véritable camembert de Normandie coûte en général le double d’un camembert normal (comptez autour de 4,5 € même à la ferme).

A la fromagerie Durand, nous avons pu visionner un petit film retraçant les différentes étapes de la production du camembert et aller voir les vaches rentrées dans l’étable pour la traite du soir. Malheureusement nous sommes arrivés trop tard pour la dégustation des quatre fromages AOP de Normandie (le Livarot, le Neufchatel, le Camembert et le Pont l’Evêque) qui ne peut se faire que dans la limite des stocks disponibles. Du coup, nous sommes repartis avec un Camembert et un Neufchatel sous le bras et nous sommes régalés avec les jours suivants !

La visite m’a néanmoins permit d’apprendre que le camembert de Normandie vendu dans les boites doit encore être affinés une vingtaine de jours à une température autour de 12 °C (soit à la fois trop chaud pour le frigo et trop froide pour la température de sa maison) pour que le fromage soit bien fait au cœur. Nous avons donc préféré acheter un camembert de “deuxième choix” (c’est à dire qui se périmait plus vite) dont l’affinage était déjà fini pour les pique-nique de notre week-end.

Fromages normands AOP

Informations pratiques

Fromagerie Durand, La Héronnière 61120 CAMEMBERT

Visite et vente à la ferme du lundi au samedi, de 9h30 à 12h 30 et de 15h à 18h (également ouvert le dimanche en juillet / août)

 

Visite d’une cidrerie artisanale

ferme de la galotière

Alambic pour la distillation du calvados
calvados de normandie

 

Pour faire le plein de cidre artisanal et jus de pommes fermiers et bios, nous nous sommes rendus à la ferme de la Galotière à Crouttes. (La ferme produit également son Calvados mais c’est beaucoup trop fort pour moi !).

La ferme est magnifique avec ses bâtiments à colombages. Il est également possible d’y séjourner puisqu’elle fait également chambres d’hôtes.

Ouverture : Ouvert tous les jours de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30, toute l’année, sauf le dimanche. Film en permanence sur la production.

 

L’Hôtel du Dauphin à Sées

Nous avons passés deux nuits à l’Hôtel-Restaurant du Dauphin à Sées, un hôtel 3 étoiles disposant de 11 chambres simples mais confortables avec des salles de bains équipées de baignoires. Le buffet du petit déjeuner est absolument gargantuesque avec en point d’orgue des viennoiseries et brioches maisons absolument délicieuses et servies encore chaudes (petit conseil : restez raisonnable sur le buffet avant de les goûter ! ). Côté buffet, il y a absolument de tout : un large choix de confitures maison, des fromages fermiers de pays, des fruits, du riz au lait, des céréales, des pèches pochées… le plus dur est de choisir !

L'hôtel du Dauphin à Sées

Notre chambre à l'hôtel du Dauphin
le petit déjeuner de l'hôtel du dauphin

 

restaurant hôtel du Dauphin

Que vous séjourniez ou non dans cet hôtel, de passage à Sées ne passez pas à côté de sa table, qui est pour moi l’un des points forts de cet hôtel. Son restaurant est en effet labellisé “Maitre Restaurateur“, la seule reconnaissance officielle délivrée par l’État qui permet d’identifier les restaurants qui garantissent une cuisine élaborée sur place avec des produits bruts de qualité.

Ainsi, le restaurant de l’hôtel du Dauphin propose une cuisine à base des produits du terroir normand. Pour notre repas,nous avons eu le droit à un repas dégustation en 8 services afin de découvrir les différentes saveurs proposées au menu. Nous avions donc (heureusement en petite portion !) ce jour là au menu :

  • Pomme au four au camembert
  • Mousse de bulots au Pont l’Évêque
  • Lotte et ses girolles
  • Trou normand : glace à la pomme au cidre
  • Gâteau de pied de porc accompagnée de sa cassolette de homard
  • Daurade au camembert accompagnée haricots finement tranché et d’un écrasé aux potimarrons et aux pommes de terre de l’île de Ré
  • Mousse de poire et financier groseille
  • Tarte tatin de pêche, coulis de cassis, crème chantilly, crème anglaise et riz au lait

daurade au camembert

mousse de bulots
gateau de pied de porc et cassolette de homard
tarte tatin aux peches

 

Les plats se sont enchaînés avec à chaque fois une belle présentation dans l’assiette pour le plaisir des yeux. J’ai aimé chaque plat qui m’a été servi et pourtant ce n’était pas gagné, car je n’aime  pas le pied de porc (j’en ai mangé seulement une fois enfant et ça m’avait dégoûté). Pourtant, j’ai apprécié la recette de la galette désossée qui nous a été servi ici (même si ce n’est pas le plat que j’ai préféré). Cette recette permet de perdre complètement le côté cartilagineux du pied de porc même. Par contre, j’ai adoré les plats mettant en valeur le fromage de Normandie. La daurade au camembert était peut-être l’alliance la plus originale, et j’ai adoré. Le fromage était subtilement dosé sans prendre le pas sur la daurade.

 

Tarif : Chambre double à partir de 90 €, Menu à partir de 26 € (entrée plat/ plat dessert) ou 36 € (entrée plat dessert), Etape affaire en chambre individuelle (demi pension) à partir de 100-120 €

 

Le réseau Logis

Le réseau Logis est constitué de 2200 hôtels indépendants en France et en Europe dont la plupart sont des hôtels restaurants. Le réseau propose des hôtels de toutes gammes, qui sont classé en fonction du niveau de confort se distingue par le nombre de “cheminées”. Une cheminée pour les hôtels les plus simples jusqu’à 4 cheminées pour les hôtels les plus luxueux. Il y a également un label “exception” pour les hôtels et restaurants les plus prestigieux. De même la qualité du restaurant est symbolisée par le nombre de “cocottes”. Par exemple , l’hôtel du Dauphin est 3 cheminées et 3 cocottes. Je n’ai pas attendue cette invitation pour séjourner dans des hôtels Logis. C’est un réseau que je connais bien et que j’aime privilégier lorsque je voyage, que ce soit pour les vacances ou le boulot, car chaque hôtel est vraiment différent et à son atmosphère qui lui est propre. (J’avais par exemple séjourner dans un hôtel Logis à Obernai lors de mon voyage dans les villages alsaciens). On est loin des chambres uniformisées des hôtels des chaines traditionnelles et c’est pour moi le point fort de Logis ! En général le rapport qualité prix est très bon, et à ce jour je n’ai pas été déçue.

 

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest !

Carnet de voyage pour un week-end gourmand et culturel dans l'Orne

 

Cet article est issu d’une collaboration avec Logis Hôtel. Les avis exprimés dans cet article sont les miens et je reste libre de la ligne éditoriale.