Auvergne-Rhône-Alpes France

Saint Jacques de Compostelle : du Puy en Velay à St Privat d’Allier

Les raisons d’entreprendre le chemin de Compostelle, que ce soit dans sa totalité ou seulement un tronçon sont nombreuses. Que ce soit pour des raisons spirituelles, sportives, un besoin de déconnexion, de faire une pause pour se ressourcer ou réfléchir, ou tout simplement une envie de voir du paysage, de dépasser ses limites. Il existe presque autant de raisons que de pèlerins. chacun ayant sa propre histoire…

Cela fait pas mal de temps que l’itinéraire du chemin de Compostelle m’attire. Depuis ma lecture de Wild, j’ai envie de grands espaces et de longues marches face à moi même… et si je ne me sens pas capable de me lancer dans une aventure aussi folle que la traversée de la Pacific Crest Trail, je me sens plus à l’aise de commencer avec les classiques plus « facile » comme le Chemin de Compostelle. Sauf que tout cela restait nébuleux pour moi qui ai plus l’habitude de la randonnée à la journée. Je suis du genre à me poser plein de question (comment j’y vais ? comment je reviens ? Vais-je trouver des hébergements ? Suis-je obligée de porter un gros sac tout au long de la randonnée ?…) qui ont besoin de trouver une réponse avant que je puisse me lancer !

Alors quand j’ai reçu une invitation du Gîte de La Cabourne pour découvrir les 30 premiers kilomètres du chemin de Compostelle, autant vous dire que je n’ai pas hésité une minute ! Pour cette première étape, je n’étais pas seule puisque j’étais accompagnée d’Eric de Marche et Rêve et Chris du Blog du Voyage. Ce blogtrip m’a permis d’évaluer la difficulté d’une étape type – la première que nous avons réalisé en entier sur la journée, et de collecter plein d’informations pratiques, que vous retrouverez en fin d’article, concernant le transport de bagage ou les navettes pour le retour au point de départ.

profiter du panorama de la haute loire

Etape 1 : Le Puy en Velay – Saint Privat d’Allier – 24 km

Le départ du chemin de Compostelle se fait au niveau de la Place du Plot dans la ville basse du Puy en Velay. Les pèlerins peuvent assister, s’ils le souhaitent, à la messe de bénédiction qui se tient chaque jour à 7 h à la cathédrale du Puy en Velay avant le départ. Etape que nous avons sauté sans regret ! Après une petite photo du plan de la Via Podiensis qui relie Le Puy en Velay à Conques, nous prenons la direction du chemin de Saint Jacques de Compostelle.

La place du Plot au Puy en Velay, point de départ du chemin de Compostelle

départ de la via podiensis du chemin de compostelle
statue de Saint Jacques de Compostelle

Ça grimpe sec dès le début, histoire de faire bien chauffer les cuisses dès le début. La route qui sort de la ville n’est pas des plus agréables, mais heureusement il n’y a pas beaucoup de circulation. Une bonne dizaine de minutes plus tard, nous sommes déjà sortis de la ville. Nous nous retournons une dernière fois pour saluer la cathédrale et la ville si étonnante du Puy en Velay et nous nous engageons sur le chemin qui devient très vite particulièrement bucolique !

Après la petite (mais rude) montée, le chemin devient assez plat et sillonne à travers le plateau du Devès. Le paysage, façonné par l’activité volcanique, est assez varié et vallonné. Nous longeons des champs de blé, de maïs,… Je découvre au passage comment pousse la lentille verte du Puy ! Il y a également de nombreux pâturages : des vaches, des chèvres et même des moutons ! Le chemin traverse de nombreux villages. De ce côté ci, les maisons sont la plupart du temps construites en pierre de lave et sont donc plutôt sombres. Chaque village possède une jolie église ou chapelle romane, souvent très ancienne (XI-XIIème siècle).

Sur le Chemin de Compostelle en Haute Loire

Paysage de campagne en Haute Loire
Paysage au bord du chemin de Compostelle en Haute Loire

Papillon moyen nacré

Le chemin n’est pas très difficile en soi, il est souvent large et très bien indiqué. La difficulté de Compostelle est sur la durée, avec l’enchaînement de longues étapes chaque jour (on marche quand même plus de 20 km à chaque fois), ce qui peut être vraiment épuisant si l’on porte un sac à dos trop lourd ! Si l’on a l’habitude de marcher ou de faire des sports d’endurance, le sentier ne pose dans ces premières étapes en tout cas, aucune difficulté particulière. Etant un peu sportive, je n’ai pas eu de courbature à la fin de cette première journée, mais je commençais à avoir mal aux pieds dans mes chaussures. Il peut arriver que l’on ressente un coup de mou au bout de 3-4 jours de marche – cela n’est arrivé lors de mon trek au Népal. Si ce n’est que de la fatigue, il faut continuer, le corps met un peu de temps à s’habituer à l’effort prolongé, surtout lorsque l’on a une vie sédentaire.

Nous nous arrêtons déjeuner à la chapelle de Montbonnet, une jolie chapelle romane du XIème siècle. Elles sont nombreuses les belles églises sur ce chemin. De quoi ravir les amateurs de vieilles pierres !

La Chapelle de Montbonnet sur le chemin de Compostelle

Après une pause revigorante, la deuxième « grosse » montée nous attend. Cette fois-ci nous montons à travers les bois jusqu’à atteindre le Lac de l’Oeuf, qui est en fait aujourd’hui une tourbière. Le reste du chemin est plus facile, nous redescendons doucement jusqu’à Saint Privas d’Allier où nous séjournerons.

maison abandonnée le long du chemin de compostelle

tourbiere du lac de l'oeuf
vache dans un pâturage en Haute Loire

village Le Chier en Haute-Loire

Séjour au Gite la Cabourne à Saint Privas d’Allier

Saint Privat d'Allier en Haute Loire

Nous sommes accueillis par le Gîte La Cabourne en demi-pension. Laissez de côté vos préjugés sur les hébergements de randonneur ! Moi qui pensais trouver un dortoir exigu où les randonneurs s’entassaient en faisant sécher leurs chaussettes de la journée, je suis agréablement surprise de constater que je dormirais dans une jolie et confortable chambre double. Et oui, la Cabourne est un gîte tout confort, 3 épis dans le classement des Gîtes de France. Il est également possible de séjourner dans un dortoir, mais ceux-ci sont spacieux et de petite taille (au maximum 6 lits). Il semblerait que ce type de gîte « cosy » et confortable soit de plus en plus nombreux sur le chemin car le randonneur, comme moi, aime son petit confort, et après une bonne journée de marche, compte bien se reposer avant de repartir de plus belle le lendemain.

Gite La Cabourne à Saint Privat d'Allier

entrée du gite la cabourne
Gite la Cabourne à Saint Privat d'Allier

Chambre du gite de la Cabourne - Saint Privat d'Allier

Le repas du soir, inclus dans la prestation, permet de déguster un délicieux repas entièrement cuisiné maison par Hélène et qui permet de découvrir les produits et la gastronomie de la région. J’ai ainsi pu goûter aux célèbres lentilles vertes du Puy en Velay (moi qui adore les lentilles j’étais ravie !), de la saucisse et de délicieux fromages de la région. De quoi reprendre des forces après et une bonne journée de marche, et mieux vaut avoir faim car les portions sont généreuses !

salade de lentilles du puy
plateau de fromage du gite la cabourne

Après une bonne nuit de sommeil, je reprends des forces avec le buffet du petit déjeuner délicieux, entre les confitures maison et le fromage blanc fermier, car ce n’est pas le tout mais une seconde demi-journée de marche nous attends jusqu’à Monistrol sur Allier (mais cela pour un prochain article !).

Petit déjeuner au gite La Cabourne à Saint Privat d'Allier
Buffet du petit déjeuner au gite La Cabourne à Saint Privat d'Allier

Heading
Retrouvez sur le site internet du Gite de La Cabourne l’ensemble des offres tarifaires. Celles-ci commencent à 37.50 €/personne et par nuit en demi-pension avec drap et serviette en option.

 

Quelques informations pratiques pour réaliser le chemin de Compostelle

Chemin de Compostelle - Etape 1

Comment rejoindre le chemin de Compostelle sans voiture ?

J’ai rejoint le chemin de Compostelle au niveau du Puy en Velay, dont la gare est accessible en 4h30 de train quand toutes les correspondances s’enchaînent bien de la gare de Lyon à Paris via Lyon et Saint Etienne. La ligne de train étant en travaux entre Saint-Etienne et Le Puy, la dernière partie s’effectue en bus jusqu’à la fin de l’année.

Pour rejoindre une étape précise depuis Le Puy vous pouvez emprunter les navettes de transfert de Compostel’Bus ou de la Malle Postale (voir un peu plus loin en fin d’article)

Les étapes du Puy en Velay à Conques

Le tronçon du Puy en Velay à Conques, sur la voie Podiensis du chemin de Saint-Jacques de Compostelle est réputé comme étant l’un des plus beaux. Vu l’étendue du chemin, je ne vous parlerais ici que de celui-ci.

L’itinéraire du Puy en Velay à Conques s’effectue en 9 jours de marche sur des tronçons qui représente des étapes de 5 h et d’une distance variant entre 19 et 30 km. Les tronçons les plus courts étant ceux où il y plus de dénivelé. En réalité, il y a des hébergements dans quasiment tous les villages traversés par le chemin donc vous pouvez très bien choisir de réaliser des étapes plus courtes.

Réservation des hébergements

En haute saison, il est recommandé d’effectuer la réservation de l’ensemble de son itinéraire avant le départ afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, ou au moins la veille pour le lendemain. La réservation des hébergements à l’avance est indispensable si vous souhaitez profiter des services d’acheminement des bagages d’une étape sur l’autre.

En général, il faut arriver au gîte suivant avant 19h, mais étant donné la durée des étapes,

Acheminement des bagages

Il est aujourd’hui tout a fait possible de réaliser le Chemin de Compostelle sans être obligé de porter ses bagages. Plusieurs entreprises proposent en effet un service d’acheminement des bagages d’une étape à l’autre. Ils viennent les chercher à votre gîte et vous les dépose au suivant.

Parmi ces entreprises, il y a notamment :

  • la Malle Postale qui propose un acheminement des bagages à partir de 8€ par étape sur la totalité du chemin entre Le Puy en Velay et Saint Jacques de Compostelle
  • le Transbagage qui propose un acheminement des bagages à partir de 7€ par étape entre Le Puy et Figeac

Pour le transport des bagages, il faut au moins appeler la veille en fin de journée pour le lendemain. Ainsi, il est tout a fait possible de commencer le chemin en portant son sac et en cours de route, changer d’avis et demander le service pour le reste du circuit si vous voyez que cela vous fatigue trop. Il est également possible par exemple de réserver un transport de bagage uniquement pour certaines étapes, par exemples celles avec du dénivelé si jamais vous n’avez pas le budget pour la totalité de l’étape. Bref c’est assez souple ! En général, les gîtes de randonneurs sur place ont les contacts de ces entreprises et vous pourrez alors les contacter à ce moment là.

Je n’en ai testé aucune des deux alors je vous laisse me faire un retour éventuel sur ces compagnies ou une autre que j’aurais pu oublié !

Les navette de retour sur le Puy en Velay

Comme pour l’acheminement des bagages, plusieurs compagnies proposent un service de navette qui permet :

  • soit de rejoindre directement l’étape de son choix. Par exemple, si je reviens sur Compostelle, je peux prendre une navette du Puy à Monistrol d’Allier pour ne pas refaire un tronçon que j’ai déjà fait.
  • soit de sauter une étape si un jour vous n’avez pas envie de marcher pour une raison ou une autre
  • soit de revenir jusqu’au Puy en Velay pour rentrer chez soi par le train.

Parmi ces entreprises, il y a le Compostel’Bus (qui dessert essentiellement le tronçon Le Puy Conques) et La Malle Postale (sur le tronçon le Puy-Cahors). Les navettes sont régulières mais pas fréquente : 1 fois par jour en général et la réservation est conseillée voir obligatoire dans certains cas. Je vous laisse vous renseigner directement auprès d’eux si vous souhaitez les utiliser, car je n’ai pas non plus eu l’occasion de tester leur service !

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Récit de la première étape du chemin de Compostelle entre le Puy en Velay et St Privat d'Allier. Conseil pratique pour organiser un séjour sur le chemin

 

Je remercie le Gite de la Cabourne pour son invitation à découvrir le chemin de Compostelle. Je reste libre de la ligne éditoriale et des avis exprimés dans cet article.

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre
    Viardot
    18 juillet 2017 at 20:38

    Merci pour ce bel article

  • Répondre
    Our American Dream
    20 juillet 2017 at 16:52

    Bien contente de découvrir plus concrètement le chemin de Compostelle, c’est vrai qu’on en entend parler souvent mais on ne sait jamais vraiment trop en quoi ça consiste exactement. Merci pour les précisions et bravo pour les 20 km de marche par jour !!!

  • Répondre
    malicyel
    21 juillet 2017 at 12:55

    Très chouette itinéraire !! Pour ma part, j’ai déjà envisagé de le faire plusieurs fois, je trouve qu’il y a un beau côté symbolique dedans 🙂

  • Répondre
    Sido de Errances Immobiles
    23 juillet 2017 at 16:08

    ça me titille depuis un moment cette affaire… un jour, je me lancerai !

  • Laisser un commentaire