Uncategorized

Bilan de cette étrange année 2020

Et voilà, cette étrange année 2020 se termine enfin ! Malheureusement, pour le moment les perspectives pour 2021 ne s’annoncent pas meilleures pour le moment. En attendant, il est temps pour moi de réaliser le traditionnel bilan de l’année !

Réflexions désorganisées sur 2020

Tout d’abord, je voudrais me concentrer le positif de 2020 ! Tout d’abord je suis vraiment reconnaissance d’être en bonne santé et d’avoir eu la chance ainsi que ma famille proche, d’échapper -en tout cas pour le moment – au Covid-19. En ce qui me concerne, je me demande encore comment cela fût possible alors qu’en mars, alors que je prenais chaque jour des transports en commun bondés (il y avait des problèmes quotidiens sur ma ligne), que personne ne portait de masque (de toute façon ils étaient inutiles, n’est ce pas ?? ^^) et qu’à l’époque je me faisais tousser dessus par des personnes qui ne prenaient même pas la précaution de tousser dans le coude ou de mettre la main devant leur bouche… J’ai également la chance d’avoir un emploi stable en CDI qui ne semble pas menacé par la crise. Je n’ai pas arrêté de travailler cette année et expérimenté le télétravail à temps complet ce qui m’a fait économiser beaucoup de temps puisque je passe habituellement 2h par jour minimum dans les transports parisiens.

Cette année 2020 m’aura encore plus appris à profiter du moment présent. A ne pas reporter des choses que l’on avait envie de faire mais au contraire de sauter sur la moindre occasion pour en profiter pleinement et savourer ces moments précieux. 2020 m’aura également appris à quel point la liberté de se déplacer où bon nous semble est précieuse. Si je ne remets pas en cause les nécessités de ces confinements (même si parfois la logique m’a échappé), j’ai plutôt mal vécu les restrictions « 1h/1km » ainsi que la fermeture des parcs et forêts durant le premier confinement (de toute façon me direz vous ceux-ci étaient à l’extérieur du cercle autorisé).

Sur le plan des voyages, 2020 n’aura finalement pas apporté trop de bouleversement dans mes projets personnels (principalement des annulations de projet à l’étranger pour le blog – et des changements de date en pagaille, puisque si j’ai presque réalisé tous mes projets, il n’y en a aucun qui s’est déroulé à la date prévue !). En effet, après être partie pendant 2 mois début 2019 pour visiter l’Australie et la Nouvelle-Zélande, j’avais déjà prévu de rester en France cette année. Une fois n’est pas coutume, nous n’avions donc aucun projet de voyage lointain ! J’ai bien dû annuler un week-end entre Londres et Bath en Mars, mais j’espère qu’il pourra se réaliser un jour !

2020 m’aura appris à lâcher prise (je suis du genre à tout organiser minutieusement des mois avant chaque voyage) et à faire au jour le jour. J’aurais réservé des voyages une semaine avant pour les annuler deux jours après…

En 2020, je n’aurais pas pris l’avion (quand je relis mes bilans des années précédentes, il y avait clairement une surconsommation de l’aérien), et cela ne pas pas manqué plus que cela. Il faut dire que j’ai eu la chance d’avoir pu beaucoup voyager auparavant. Néanmoins, cela ne veut pas dire 0 frustration car j’aurais bien aimé pouvoir voyager dans les pays proches en train, notamment en Angleterre. Au total, j’aurais passé moins de 1 semaine à l’étranger cette année : 2 jours en Suisse pour mon travail et 3 jours aux Pays-Bas.

En 2020, le cinéma m’aura terriblement manqué et encore plus en cette fin d’année où je profite habituellement de la météo pourrie pour m’évader dans les salles obscures. Je n’ai qu’une hâte que les salles réouvrent, mais je ne crois pas que cela sera pour le 7 janvier :/

Mon bilan de l’année 2020

Janvier 2020

Je commence l’année sur les rotules. Car en région parisienne, la grève des transports en commun nous aura donné un petit « avant-goût » du confinement. A ce moment-là, je regrette un peu de ne pas vivre à Paris « intra-muros ». Sans les transports tout est compliqué. Je me met au vélo et passe de 0 vélo à environ de 120 km hebdomadaire pour aller à mon travail. A l’époque et malgré une presque totale absence de transport, il était encore inenvisageable pour les entreprises de pratiquer le télétravail trop régulièrement…

Fin janvier, les grèves se terminent, nous partons une semaine en vacances au ski dans les Alpes. Nous entendons pour la première fois parlé d’un virus nouveau en Chine. J’avoue que je prends vraiment cela à la légère et que je ne me sens pas menacée. (D’autant plus qu’apparemment il n’y a aucune risque que cela n’arrive en France, ahaha la bonne blague !). Les touristes asiatiques qui portent un masque à Paris me font sourire. Je regarde les confinements chinois avec étonnement en me disant « jamais cela ne pourrait être possible en France ». Si j’avais su ce qui nous attendait ^^

Février 2020

Début février, je me rends à Lens pour l’inauguration de l’exposition de photos des copines du blog 1916 kilomètres et une partie de la Team du webzine #EnFranceAussi. On s’amuse et on rit, on profite avec insouciance sans se douter une minute de ce qui nous attend.

estaminet près de Lens

Mars 2020

Mars commence avec l’annulation du semi-marathon de Paris seulement même pas 24h avant le départ. Si je n’ai préparé cette course, j’avais récupéré un dossard, je suis quand même déçue et je ne me doute pas encore que cette annulation sera la première d’une longue série ! Moi qui avait pour projet en 2020 de me lancer dans la pratique du trail-running, autant dire que c’est raté ! Je ne parle pas beaucoup de ce loisir sur le blog, mais j’adore la course à pied (même si je suis un vrai escargot). J’arriverais à faire ma seule course officielle de l’année le 7 mars, une petite course organisée près de chez moi. Une semaine avant le début du confinement et pourtant on ne sait pas encore ce qui nous attend… (et oui je crois encore à ce moment là que je vais pouvoir courir l’Ecotrail de Paris ^^).

Les restrictions s’accélèrent à un rythme qui me surprend et nous voila confiné. Les premiers heures, je suis face au déni tellement je n’ai du mal à croire la vitesse à laquelle les événements s’enchaînent. Suite au discours de Macron, je ne comprends pas tout de suite que je vais devoir annuler mon week-end à Londres prévu la semaine suivante ^^ Si les Anglais ne sont pas confinés, du coup je peux quand même aller voir les Studio Harry Potter non ? Mais bien vite, je suis rattrapée par la réalité, il va falloir rester chez nous. Ça n’est pas bien grave de toute façon, les studios Harry Potter, ça n’est pas si loin, au pire j’irais à l’automne (je ne savais pas encore que ça serait à l’automne 2021 ou même 2022 ^^)

Rapidement, nous avons des objectif plus terre à terre : trouver de la farine à un prix raisonnable (chez moi les supermarchés seront en rupture pendant la totalité du confinement ! – et même les farines « exotiques » comme la farine de coco seront également épuisées pendant plusieurs semaines !! ) et bien sur le fameux papier toilette ^^.

Je deviens un peu hypocondriaque, je prends ma température tous les jours, (parfois plusieurs fois par jour ^^) et soupçonne chaque symptôme d’être un signe du coronavirus (mes courbatures et ma fatigue c’est le COVID ou l’entrainement de fractionné en course à pied d’hier ?!? mmmh c’est sûrement le COVID ^^).

Je suis partagée entre un scrollage intempestif de l’information en continue et la déconnexion. Pour ma santé mentale je désinstalle Twitter de mon téléphone.

En mars, on découvre le site internet Board Game Arena, qui permet de jouer à des jeux de société en ligne et illuminera nos soirées confinées. Merci à eux d’exister, le confinement n’aurait pas eu la même saveur !

Avril 2020

Le confinement s’éternise, et d’autant plus que j’ai des vacances imposées à prendre. Cela serait l’occasion de travailler sur le blog, mais les statistiques sont en chute libre et ma motivation est au plus bas. J’essaie quand même de m’y mettre pour continuer de proposer des contenus réguliers.

Je ne fais pas de pain, mais je deviens experte en pâte à pizza maison, financiers au thé matcha et pancakes au sirop d’érable. Comme beaucoup de monde, je passe mon temps à cuisiner et manger. Il serait temps de pouvoir rapidement refaire un peu d’exercice !

Mai 2020

Enfin la fin du confinement, mais finalement avec la limite des 100 km nous préférons rester pas loin de chez nous pour profiter des forêts aux alentours de chez nous. Vivant en région parisienne, les forêts sont bondées, nous ne sommes clairement pas seuls à avoir envie de prendre l’air ! Les balades habituellement désertes sont embouteillées de promeneurs. J’ai une boulimie de sortie et je profite des longues journées pour faire des balades en vélo après mes journées en télétravail. Je profite de cette liberté retrouvée jusqu’à l’épuisement. Avec ma copine Aurélie du blog Traveling Address, nous nous lançons dans de grandes balades à vélo sur la Véloscénie, qui finira par nous mener jusqu’à Chartres.

Itinéraire de la Véloscenie en Ile de France

Été 2020

Avec la levée de la restriction des 100 km, commence un été bien rempli puisque je décide de poser la quasi-totalité de mes congés cet été (ma meilleure décision de l’année !), craignant un reconfinement à l’automne. Si habituellement, je pars peu en cette période, je me dis que cette année, il faut en profiter au maximum, et j’enchaîne les escapades natures et sportives aux quatre coins de la France : l’Aisne pour rendre visite à nos copains de My Sweet Escape, Aveyron, Lozère, un voyage à vélo la route des vins d’Alsace qui s’enchaîne avec une randonnée itinérante dans le Massif Vosges avec Clara de WildRoad, et sur la Véloscénie, deux semaines de randonnée en Corse, un blogtrip en Ardèche

Je traverse même les frontières pendant quelques jours, le temps d’un long week-end aux Pays-Bas autour de Dordrecht.

Le blog m’a offert de belles opportunités de voyage en 2020 malgré la situation compliquée et j’en suis très reconnaissante ! En mai, je n’aurais jamais cru que j’enchaînerais autant les voyages !

Hotel de Ville de Saint-Quentin

Septembre – Octobre 2020

Je prends le temps de me balader à Paris déserté par ses touristes. Je visite les musées et les sites touristiques et prend plaisir à redécouvrir ma ville. Pour la première fois de ma vie, j’arrive à (vraiment) voir le tableau de la Joconde (la première fois j’étais toute petite et il y avait tellement de monde dans la salle que je n’avais pas pu voir le tableau correctement.

Mais nous voilà bientôt rattrapé par le confinement et je n’aurais pas le temps de visiter le Château de Versailles (ça sera sûrement une des premières choses que nous feront quand cela rouvrira). Mais cette fois ci nous avons anticiper : nous avons un peu de farine d’avance et pris de quoi faire des travaux chez nous (finalement Leroy Merlin restera ouvert mais on ne le savait pas ^^)

le musée du louvre pendant le COVID

Novembre 2020

Ce second confinement est à la fois plus facile mais toujours pesant. J’ai moins peur (peut-être à tord ?) d’attraper le COVID-19, et j’ai de plus en plus de mal à suivre et à comprendre les règles qui changent tout le temps et surtout je n’en peux plus de cette règle des 1km/1h pour la pratique sportive ! Surtout que contrairement au premier confinement, il y a beaucoup de monde dehors et beaucoup de circulation. Je ne peux plus courir au milieu de la route et les passants sur le trottoir regardent d’un mauvais œil (et je les comprends) les gens qui courent sans masque…

Décembre 2020

Nous profiteront de la liberté de mouvement retrouvée pendant les vacances de Noël pour partir à la montagne profiter de la neige. Je n’ai que faire des remontées mécaniques, je veux juste un grand bol d’air frais et de nature. Je me rends compte à quel point j’ai besoin d’elle et si j’aimais habiter en ville, je n’y vois plus d’intérêt quand de toute façon tout est fermé.

Direction donc la petite station familiale de Metabief dans le Haut-Doubs que nous découvrons sous une quantité de neige fraîche impressionnante (apparemment il n’y en a jamais – ou très peu à Noël). On profite à fond en enchaînant les activités : randonnées raquettes, initiation au ski de fond et au biathlon… toujours avec la même boulimie, l’envie de profiter jusqu’à l’épuisement de la nature. On se reposera quand on sera (re)confiné ^^

randonnée raquette autour de Métabief

Le Bilan du blog en 2020

Quand on blogue de manière assidue, on voit mécaniquement son lectorat augmenter chaque année. Autant vous dire que je n’étais pas prête à perdre près de 90% de mes lecteurs du jour au lendemain ! Le blog n’étant pas mon activité principale même si je le monétise un peu via la publicité et l’affiliation (cet argent est réinvesti dans le blog pour couvrir les frais (hébergement, logiciels, matériel informatique/photo) soit pour des voyages 🙂 ), ce ne fût pas un problème de perdre cette source de revenu additionnelle du jour au lendemain, qui n’est de toute façon pas énorme.

Néanmoins, même si cela ne s’est pas vu sur le rythme de publication, j’ai eu quelques coups de mou passager en termes de motivation. J’avais envie de finir de partager mon voyage de 2019 en Océanie mais quel intérêt d’écrire sur des pays inaccessibles ? Finalement, (un peu comme tout le monde dans la blogosphère voyage) je me suis réorientée sur la destination France. J’avais déjà pas mal d’articles bien référencés sur mon pays ce qui m’a éviter de perdre trop de lecteurs par rapport à l’année passée. Sur la seconde partie de l’année, je n’ai publié presque que sur la France, même si j’essaie de profiter de ces moments pour rattraper d’anciens carnets de voyage.

Côté chiffre, il y a eu 730 000 pages vues en 2020 soit une perte de 25% par rapport à l’année 2019 où j’étais proche du million de pages vues. Néanmoins, cela reste une belle fréquentation et j’en suis bien consciente. Les articles France ont très bien marché et ont compensé la forte chute des articles sur d’autres destinations comme l’Italie ou l’Afrique du Sud qui marchent habituellement très bien.

2020 m’a aussi appris à prendre du recul par rapport à ces chiffres et continuer de bloguer par plaisir comme je l’ai toujours fait.

Cette année j’ai également écrit et publié 75 articles de blog sans compter des remises à jour (notamment la refonte et la mise à jour de la quasi totalité de mes articles sur l’Ouest Américain). J’aurais pas cru avoir été si productive d’autant que certains articles sont très longs ! Il faut dire que j’ai pas mal été en télétravail cette année, ce qui m’a fait gagné 2 h par jour et si je ne les ai pas toutes consacrées au blog loin de là (j’en ai profité également pour dormir plus et faire pas mal de sport), j’étais moins fatiguée le soir pour écrire des articles. Franchement, je ne sais pas comment j’arrivais avant pour écrire assez régulièrement après une journée de travail et les transports parisiens !

Le blog est toujours de loin mon support préféré et principal pour partager mes récits de voyage. J’ai lâché l’affaire depuis bien longtemps avec Instagram même si je continue de publier, je ne le fais que quand j’ai envie et sans pression.

Mes projets pour 2021

Au vu de 2020, je n’ai pas énormément de projets / d’objectifs précis pour 2021.

J’ai néanmoins un petit défi personnel qui je l’espère pourra se dérouler comme je l’espère l’été prochain : j’envisage de réaliser la randonnée du Tour du Mont Blanc en solo. 10 jours de randonnée en montagne entre la France, l’Italie et la Suisse. Je suis optimiste puisque j’ai déjà commencé les réservations des hébergements !

En tout cas en 2021, je souhaite continuer à développer les voyages en « mobilité douce » avec principalement la randonnée et le cyclotourisme. 2021 sera encore certainement une année sans voyage lointain. Je me suis rendue compte en voyageant en Corse et aux Pays-Bas (mes voyages plus plus lointains de 2020) qu’en ce moment, je n’avais pas envie d’aller loin, cela occasionnait pour moi plus de stress qu’autre chose de tomber malade et de rester bloquée loin de chez moi.

Pour le reste on verra bien, j’espère que je vais enfin pouvoir me mettre plus sérieusement au trail-running cette année et participer dans un premier temps à des petites courses proches de chez moi quand il y en aura à nouveau, voir ce que ça donne avant d’aller faire des courses en montagne 🙂 Je ne sais pas si c’est une rubrique qui vous intéresserait que j’aborde sur le blog même si je suis vraiment débutante dans la discipline ?

Côté blog, j’aimerais réorganiser les rubriques « destination » pour faire des pages pays détaillés. Un gros chantier auquel j’avais commencé à m’attaquer pendant le premier confinement, mais je n’ai eu le temps et la motivation que pour réorganiser les rubriques Ile Maurice et Ouganda (pas sûre que cela soit les rubriques les plus utiles pour le moment !)

Je vais également continuer le travail de fond de réécriture et de mise à jour de mes anciens articles, d’une part pour les améliorer d’un point de vue lisibilité et SEO et pour harmoniser le format des photos (je ne sais pas si cela est très utile mais mine de rien cela prend un temps fou !).

Et voila je vais continuer sans pression en espérant que l’année 2021 soit meilleure et que l’épidémie de COVID se termine enfin !

9 Comments

  • Reply
    The City and Beauty
    31 décembre 2020 at 14:01

    ce qu’il faut retenir surtout c’est l’impact sur l’environnement, enfin un souffle pour celui-ci et pour la faune et la flore et ce n’est pas plus mal et surtout être en bonne santé et ne pas avoir (pour le moment) attrapé cette saleté de virus dont certains sont morts; on a de la chance en France de pouvori vivre dans une habitation, pas comme en Inde où ils sont 10 dans une même pièce ! Mais on en demande toujours plus !!

    • Reply
      Mathilde
      31 décembre 2020 at 15:23

      Et oui c’est sur on est pas égaux dans le confinement et en France sauf dans certains quartiers défavorisés on est pas trop mal ! (par contre ca m’a un peu saoulé les histoires de jugement des uns et des autres pendant le 1er confinement car c’est pas pareil d’être confiné dans une grande maison qu’une famille nombreuse dans un petit appartement) J’avoue que j’ai pas mal envié les gens qui avaient un jardin, mais déjà on avait un balcon et ca faisait vraiment du bien. (J’étais aussi bien contente de pas avoir d’enfant car bonjour la galère en faisant du télétravail et l’école à la maison).
      Je sais pas si l’accalmie aura été suffisante pour l’environnement. Quand on voit la baisse des émissions de CO2, c’est quand même pas si fou par rapport à la durée du confinement je trouve (j’avais lu -8% je crois alors qu’il faudrait faire bcp plus…). Mais c’est clair que le principale est d’être en bonne santé, et à côté de ceux qui nous ont quitté, il y a aussi de nombreux cas « pas graves » car ils n’ont pas été à l’hôpital mais qui ont été vraiment extrêmement fatigués sans pouvoir vraiment sortir de leur lit pendant plusieurs semaines avec cette saloperie (finalement les histoires d’annulation/report de voyages c’est un problème de riche et j’en ai clairement conscience ^^) –

  • Reply
    Estelle
    31 décembre 2020 at 22:46

    Wouah tu as eu un été fabuleux et bien rempli et diversifié malgré les circonstances et en considérant que tu n’avais de toute façon pas de gros projets voyages en 2020. C’était pas lointain mais bien riche.
    Quel beau projet pour 2021, en solo en plus. Tu es sportive, tu fais du trail running, mais est-ce que tu as l’habitude de randonner avec 15kg sur le dos? C’est pas du tout la même, j’en ai bavé sur un bivouac de 2 jours avec seulement 8kg. Alors je te conseille de t’entraîner le plus tôt possible à porter des poids en marchant.
    Moi j’ai eu l’incroyable chance de partir au Japon en mars avant le confinement, par contre notre lune de miel a été annulée. Certes on a été en Suède cet été à la dernière minute et c’etait génial. Mais ce n’était pas notre voyage de noces, qui est censé être le voyage le plus extraordinaire de notre vie. Disons que la Suède est géniale mais pas assez extraordinaire pour un voyage de noces. On ne sait même pas si on pourra le faire en 2021. Je m’estime chanceuse en 2020 sur certains points (le Japon a été le plus gros coup de poker) mais je reste TRÈS frustrée et très amère de la tournure de cette année. En plus j’ai l’impression que ça va devenir notre vie sur le long terme (épidémies récurrentes, masque, confinement, télétravail, repeat…).

    • Reply
      Mathilde
      1 janvier 2021 at 09:35

      Je comprends ta frustration et j’espère que tu pourras faire ton voyage de noces en 2021 ! Tu as eu de la chance d’avoir pu aller au Japon cette année.
      Pour la randonnée, j’ai déjà fait de la randonnée itinérante mais que sur quelques jours (4j sur le chemin de St Guilhem en 2019 et 3j sur le GR5 dans les Vosges l’année dernière). Je vais devoir me motiver pour faire du renforcement musculaire du haut du corps en plus du sport habituel. Ça peut être une bonne idée de faire des randos à la journée avec un sac chargé car effectivement c’est aux épaules que j’ai le plus de mal et en plus ca fait pas le même effort sur les jambes d’avoir le poids du sac. Sans les salles de sport, ça ne va pas être facile (en automne 2019, je m’étais offerte un abonnement de 1 an dans une salle, le plus mauvais investissement de ma vie mdr puisqu’entre les grèves puis le COVID j’ai pu y aller que 3 mois ^^). Il va aussi falloir que je soigne l’espèce de tendinite que je me suis faite à vouloir bouger sans cesse le corps essaie de dire stop mdr
      J’espère que les épidémies ne vont quand même pas revenir trop souvent, car si j’aime bien le télétravail et que le port du masque me gène pas trop (sauf au boulot sur site car je vois plus rien avec la buée dans les lunettes mdr), les histoires de confinement, les interdictions diverses et variées (restriction de déplacement, fermetures des restos / cinéma…) ça me pèse bcp

  • Reply
    Anne LANDOIS-FAVRET
    3 janvier 2021 at 12:11

    La grève des transports en janvier, je m’en rappelle, encore une purge, et comme je suis à 35 km de mon travail, le vélo, même avec assistance électrique c’est exclu. C’était une sorte d’avant-goût de 2020 … Le confinement a été bénéfique mentalement pour moi globalement, mais j’ai dû annuler mon voyage en Slovénie qui était prévu fin mars, quelle déception ! Le tableau n’est pas tout noir, j’ai pu partir dans le Finistère début juillet et en Nouvelle-Aquitaine fin octobre, juste avant le 2ème confinement. Il y a effectivement pire que nous, des gens vivent dans des pays en guerre, donc je me garderai bien de me pleurer sur les baskets, même s’il faut bien évidemment prendre en compte la souffrance aussi de ceux qui vivent dans des appartements de 25 m². C’est pas facile, mais je me remonte le moral en me disant qu’il y a pire. 🙂

    • Reply
      Mathilde
      3 janvier 2021 at 15:23

      Ah oui les grèves quelle galère ! J’étais à 18km, ca me semblait insurmontable avant de le faire mais finalement ca allait, mais heureusement on avait qd meme le droit à faire du télétravail car comme j’avais pas l’habitude ca me lessivait et le soir j’étais claqué et c’était très dur de faire ca deux jours de suite ^^ finalement le confinement c’était plus facile presque j’ai envie de dire (au moins on aura a priori gagné nos deux journées de télétravail qd ca sera terminé…). Ce qui était le plus dur avec le 1er confinement c’était de pas arriver à se projeter sur l’après et quand ça se terminera vu qu’il prolongeait toutes les semaines (je crois que j’aurais préféré qu’ils disent direct que ca durerait au moins 1 mois – c’était probable quand on voyait ce qui s’était passé en Chine. Maintenant avec les confinements/deconfinement/couvre-feu/reconfinement on commence à s’habituer à arrêter de prévoir des trucs mdr. Et puis c’était un peu frustrant d’avoir du temps mais de pas pouvoir faire les choses qu’on voudrait (comme des travaux chez nous car les magasins étaient fermés). Y a pire c’est sur, mais si ca peut ne plus jamais se reproduire je suis d’accord lol ^^

  • Reply
    Sophie
    5 janvier 2021 at 17:40

    Mais c’est un travail de fou que tu accomplis sur ton blog !!! Bravo et le nombre de vues est tout à fait mérité! Tu as un talent pour écrire sans nous « saouler » 🙂 . Quand j’ai vu que tu avais rédigé une retrospective mois après mois, au départ je me suis dis : oh la, je ne vais pas tout lire… et puis, on se prend à se laisser aller à la lecture de ton article.
    Pour les voyages lointains, je suis comme toi, je ne pense pas en faire en 2021. Je n’ai pas retrouvé le goût pour partir loin, mais bon tout peut changer.. en pire ou en mieux! )
    J’ai eu une énorme chance de pouvoir partir au Kenya avec mes enfants en février, à deux semaines près, le voyage aurait été annulé. Pourtant, malgré cette chance, les histoires de confinement et de covid sont venues effacer le plaisir que j’avais pris durant ce voyage. C’est bien dommage.

    • Reply
      Mathilde
      5 janvier 2021 at 19:00

      Merci beaucoup Sophie pour ton gentil message ! J’ai tendance à être de plus en plus bavarde à l’écrit alors tant mieux si je vous saoule pas mdr 🙂 oui c’est pas facile en ce moment, je sais que le goût du voyage reviendra car il n’est pas parti loin mais j’ai pas envie d’être stressé par des histoires de confinement, rapatriement, règles qui changent tout le temps etc… Tu as eu de la chance de pouvoir aller au Kenya cette année, cela devait etre un voyage extraordinaire, c’est dommage que le covid ait venir tout gâcher. J’espère que tu as quand même pu en profiter à fond sur place !

  • Reply
    Dream Eat and Travel
    10 février 2021 at 09:37

    Hé oui cette année 2020 nous aura appris la patience, le retour au moment présent, la chance d’avoir la santé et que quand un grain de sable se met dans l’engrenage ça peut vite devenir l’enfer. Courage à tous, faisons de notre mieux et je nous souhaite une meilleure année 2021 même si c’est pas très bien engagé. Belle journée christelle

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This