Malgré qu’Anvers ne soit pas située au bord de la mer, la ville abrite le deuxième plus grand port d’Europe et le onzième du monde. Il constitue un des moteurs économiques de la région en générant presque 150 000 emplois. Le quantité de marchandises qui y transite donne le vertige : presque 200 milliards de tonnes de biens ont été échangé par celui-ci en 2014. Sa superficie est immense, bien plus étendue que la ville d’Anvers. Après une première journée passée à découvrir le centre-ville historique d’Anvers, j’ai choisi de passer ma deuxième journée dans le quartier de l’Eilandje, le quartier des marins, qui constitue l’entrée du port depuis centre ville historique. Ce quartier anciennement mal famé (c’est encore le cas pour certaines rues qui accueillent le “quartier rouge”…) est en pleine reconversion. Il accueille 2 musées récents de très grande qualité : le musée de la Red Star Line, et le MAS (Musee aan de Stroom).

Le Musée de la Red Star Line : le musée de l’émigration

Musée de la Red Star Line - Anvers

Musée de la Red Star Line - Anvers
Musée de la Red Star Line - Anvers

Ce musée est le pendant européen du musée Ellis Island de New York. Il retrace le parcourt des 2.6 millions de migrants qui embarquèrent à bord des bateaux Red Stard Line à destination de l’Amérique, depuis le port d’Anvers, entre 1873 et 1935.

La visite, très émouvante, est illustrée par de nombreux témoignages de ceux qui ont tout quitté pour tenter leur chance dans le nouveau monde. Leur raison de partir est toujours liée à leur histoire personnelle : famine, antisémitisme, chômage de masse, fuir une guerre… pour une raison profonde toujours identique : pouvoir simplement vivre en paix, avec sa famille. Ces émigrants provenaient de toute l’Europe. C’était alors toute une aventure rien que pour rejoindre le port d’Anvers. Il fallait déjà se méfier des personnes mal intentionnées qui essayaient de profiter de leur détresse pour leur soutirer un maximum d’argent pour le trajet jusqu’au port.

musée red star line - portrait des émigrants
intérieur du musée de la Red Star Line

La visite du musée suit le déroulement du parcours du combattant que doivent subir les migrants jusqu’à leur arrivée à Ellis Island : l’arrivée à Anvers, l’embarquement, la vie sur le bateau et les premiers pas en Amérique.

Les passagers devaient être en bonne santé pour réaliser la traversée, sinon ils n’étaient pas acceptés sur le sol américain. Le retour s’effectuant aux frais de la compagnie, la sélection se faisait à Anvers. Cela était particulièrement tragique car certaines familles ont dû se séparer de leurs enfants au dernier moment. Ils devaient attendre de guérir, soit à Anvers, soit auprès de membre de la famille en Europe, et tentait une nouvelle traversée quelques années plus tard. Parfois, la maladie n’était découverte qu’une fois sur le sol américain. Un membre de la famille pouvait alors être renvoyé seul en Europe. Une fois les billets achetés, il leur était en effet impossible de faire demi-tour : c’était les économies d’une vie qui avaient été englouties dans les frais du voyage.

intérieur du musée de la Red Star Line
maquette d'un bateau de la Red Star Line

La visite de ce musée m’a énormément touché, notamment car il fait écho à la crise des migrants que l’Europe traverse aujourd’hui. Un siècle plus tard, il est nettement plus difficile pour les migrants de s’en sortir puisque avec la crise économique, aucun pays n’est près à ouvrir ces portes comme l’avaient fait les Etats-Unis et le Canada pour les Européens avant la crise de 1929. Avec la Grande Dépression, les quotas d’immigration furent rapidement réduits à une peau de chagrin, entrainant la fermeture définitive de la Red Star Line en 1935.

Informations pratiques

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h (ouvert les lundis de Paques et de Pentecôte)

Tarifs : plein tarif : 8 €, réduit 6€, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans, et pour tous chaque dernier mercredi du mois. Entrée gratuite avec la Antwerp City Card.

Le MAS : Musee aan de Stroom

Musée Aan de Stroom - MAS - Anvers

architecture du MAS - Anvers
architecture du MAS - Anvers

architecture du MAS - Anvers

Difficile de décrire ce musée à l’architecture futuriste qui domine le port de plaisance d’Anvers depuis maintenant 5 ans. On y trouve un peu de tout : des collections historiques, ethnographiques, des maquettes de bateaux… Après avoir passé près de 3 heures dans le Musée de la Red Star Line, je commençais à être un peu fatiguée par les musées, mais je ne voulais pas manquer le musée phare d’Anvers. J’ai donc commencé par la terrasse (en accès libre) qui offre un panorama à 360° sur le centre historique et le port.

Panorama sur le port d'Anvers depuis la terrasse du Mas

Panorama sur Anvers depuis la terrasse du Mas
Panorama sur Anvers depuis la terrasse du Mas

Je me suis ensuite dirigé vers les collections permanentes, qui sont regroupé par thématique à chaque étage, ce qui permet d’organiser un peu les collections. Ce qui m’a le plus intéressée est l’étage consacré à l’histoire du port d’Anvers. Heureusement, il y avait pas mal de fauteuils pour s’asseoir, ce qui devient assez rare dans les musées.

intérieur du musée du MAS

Tout étant écrit en flamand, il faut pour faire la visite, télécharger une application sur son smartphone, ou plus simplement (et plus pratique quand comme moi on a jamais de batterie^^) louer gratuitement un ipod à l’accueil du musée. Un système de QRcode pas toujours très pratique (certains sont peu accessible, d’autres mal éclairés, même si globalement ça marche plutôt bien), permet d’accéder à la traduction en français des explications.

J’ai ensuite continué par les autres étages qui comme je le disais plus haut, n’ont rien à voir avec la choucroute : 2 étages accueillent des collections ethnographiques sur la religion et les croyances, tandis qu’une autre étage accueille une exposition sur le thème du pouvoir et présente aussi bien des fragments de l’histoire d’Anvers, que le système des Samouraïs au Japon… Bref, je n’avais jamais vu un musée aussi hétéroclite… J’avoue que ce choix m’a laissé un peu dubitative… même si les expositions présentées à chaque étage étaient passionnantes.

Informations pratiques

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 17h (mais ouvert les lundi de pâques et de pentecôte). Fermé le 1er janvier, le 1er mai, à l’Ascension, le 1er novembre et le 24 décembre.

Tarifs : plein tarif : 10 €, réduit 8 €, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans, et pour tous chaque dernier mercredi du mois. Entrée gratuite avec la Antwerp City Card.

Il existe des billets combinés avec le Musée Red Star Line.

 

Autour du bassin de l’Eilandje – le port d’Anvers

Dans le bassin du port de plaisance, on peut admirer gratuitement de magnifiques bateaux qui appartiennent aux collection du MAS, avec notamment un bateau phare et un trois-mâts.

bateau phare - Anvers
trois mats - port d'Anvers

Il y a tout ce qu’il faut pour déjeuner autour du MAS. Personnellement, je me suis laissé tenter par un délicieux burger végétarien au Ellis Burger Gourmet juste en face du MAS, qui offre un très bon rapport qualité-prix (un peu moins de 10€ le burger, il y a aussi des burgers classiques à base de viande de bœuf).

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Du Musée de la Red Star Line au MAS, les musées du Port d'Anvers, un quartier en reconversion

Je remercie l’Office du Tourisme de m’avoir offert la Antwerp City Card 48 h, qui m’a permis d’accéder gratuitement à ces deux musées. Cet article reflète mon avis et je suis restée libre dans l’organisation de mon séjour et le contenu de cet article.