Le quartier de Néapolis correspond à la partie la plus récente de la ville de Syracuse. Il faut bien l’avouer, ce quartier ne nous pas trop plu, car il est en grande partie constitué d’immeubles modernes sans intérêt. Nous avions décidé de nous y balader après la visite d’Ortygie et ce fut une erreur car les bâtiments intéressants, bien que regroupés, sont assez loin du centre historique. Nous avons donc perdu pas mal de temps à marcher dans des rues par franchement ce qu’il y a de plus agréables.

Néanmoins, nous avons malgré tout pu découvrir quelques sites intéressants comme une étonnante cathédrale de béton et une crypte.

La cathédrale de béton della Madonna delle Lacrima

Le monument de Neapolis qui nous a le plus marqué est l’incroyable cathédrale de béton du Santuario della Madonna delle Lacrima, qui est constitué d’un gigantesque dôme de béton retourné. Ce cône est tellement gigantesque qu’il défigure domine toute la ville.

Disons le tout de suite, ce n’est pas beau. Mais c’est vraiment très impressionnant, et je dirais même unique au monde. On croirait une soucoupe volante prête à décoller ! Tandis que l’intérieur du bâtiment donne une drôle d’impression tellement l’espace sous le dôme est vaste. Mine de rien c’est assez vertigineux !

Vue extérieure sur la cathédrale de béton de Syracuse
Architecture intérieure du dome de béton de la cathédrale de Syracuse

Les catacombes de San Giovanni

Catacombes de l'Eglise San Giovanni à Syracuse

Les catacombes de San Giovanni se situent sous une église en ruine à quelques pas de la cathédrale de béton. Je n’ai pas pu prendre des photos à l’intérieur car c’était interdit. En tout cas la visite vaut le détour. Elles ne se font que guidées (compter 8€/pers, visites toutes les heures à notre période). En effet, elles sont très vastes et forment un tel labyrinthe, que seul, il serait possible de s’y perdre ! La visite guidée comprend également la visite de la crypte San Marziano dans laquelle on peut encore admirer des fresques très anciennes (certaines datent du V° siècle !).

Le Parc archéologique de Syracuse

La visite du site archéologique se déroule autour de 4 sites principaux.

1 – L’amphithéâtre romain

L’ampithéâtre de Syracuse est vraiment impressionnant par sa taille. Il faut dire que c’est l’un des plus grands d’Italie ! Dommage que l’on doivent se cantonner au bord : il est interdit de pénétrer dans l’enceinte.

l'Amphithéatre romain de Syracuse

2-L’Autel monumental d’Hieron II

Ce second vestige possède également des dimensions spectaculaires : 198m de large sur 23 de long. On y sacrifiait des centaines de bœufs pour la gloire de Zeus. Ici encore, l’accès est interdit, il faut se contenter de le regarder derrière une grille…

Autel monumental d'Hieron II à Syracuse

3 – Le théâtre romain

– Le fameux théâtre du V° siècle avant J-C. Taillé directement dans le roc, il pouvait accueillir près de 15000 spectateurs ! (Comme vous le voyez sur la photo, il n’y avait pas foule en cette fin décembre…). Des spectateurs célèbres comme Platon et Archimède, ont assisté à des représentations dans ce lieu chargé d’histoire !

Theatre archeologique de Syracuse

4 – Les latomies : des anciennes carrière de pierre

Nous finissons la visite du parc archéologiques par les latomies qui étaient les anciennes carrières de pierre qui fournissait les matériaux de construction de l’époque. Initialement, ces latomies étaient souterraines, mais le plafond s’est écroulé suite à un tremblement de terre. C’est maintenant un jardin botanique qui accueille un grand nombre d’arbres fruitiers (citronniers, orangers…). Encore une fois, la zone visitable est restreinte au minimum…

les anciennes carrières de pierre de Syracuse

Heureusement, on a quand même accès à l‘Oreille de Denys (Orecchio di Dionisio), une cavité longue de 65m et haute de 23m. Cela donne un exemple de ce à quoi devait ressembler les latomies à l’époque où le plafond était encore debout ! La visite est assez impressionnante ! Cette cavité a été surnommée “Oreille de Denys” la première fois par le peintre Le Caravage à cause de sa forme de pavillon. La légende dit que le bruit y résonnait si fort, que Denys, tyran de Syracuse, pouvait entendre, depuis son palais, les discussions des ouvriers qui y travaillaient !

Oreille de Denys
à l'intérieur de l'oreille de Denys

 

Une visite décevante

Mais au delà de l’intérêt historique majeur de ce site, cette visite nous a déçu pour plusieurs raisons :

1) On s’est fait arnaqués dès notre arrivée ! Rien de grave mais ça à le don de me mettre de mauvaise humeur ! Nous sommes arrivés par la Vialle Guiseppe Agnello, au lieu de l’entrée principale située de l’autre côté, Viale Francesco Saverio Cavallari.

A ce niveau là un homme équipé d’un badge nous fait signe de nous garer au bord de la route. Nous sommes quand même un peu étonné qu’un site si touristique si conséquent ne soit même pas doté d’un parking. Il nous invite à nous garer sur le bas côté,à moitié  à cheval sur la route. Comme il y a déjà plusieurs voitures garées ainsi,on ne se méfie pas. Une fois garés, il nous tend un papier à glisser sous le pare-brise, un petit prospectus (qui, nous le découvriront que plus tard, n’est pas en rapport avec le site archéologique mais avec les Latomies des Capucins ! un site complètement à l’opposé dans Néapolis!) et pour finir nous demande 3€ – un peu cher le parking sur le bas côté !

2) Le site est très mal expliqué. Rien que trouver la billetterie est un jeu de piste (forcément en même temps, nous ne sommes pas arrivés du bon côté… mais ça nous ne nous en sommes pas rendu compte tout de suite). Mais les panneaux indicatifs censés être des plans ne sont pas très bien faits.

Finalement, on arrive à la billetterie située sur la Viale Francesco Saverio Cavallari. Et à côté, que voit-on : plein de places de parking, qui semblaient gratuites !! Nos soupçons sont donc confirmé, le type que nous avons rencontré ne proposait en rien un service de stationnement pour le parc mais était à son propre compte…

3) Pour les 10€/pers, vous n’avez le droit à AUCUN prospectus d’information (plan et explications historiques), et il n’y a AUCUN panneau explicatif digne de ce nom dans le site. De toute façon les rares panneaux informatifs sont cramés par le soleil. Vous ne pourrez compter que sur le guide que vous aurez apporté avec vous ! Pour un site d’une telle dimension historique, j’ai trouvé cela très décevant !

4) L’accès à une grande partie des points d’intérêt du parc est interdite 🙁

A part ces petits désagréments, la visite vaut quand même le coup : les monuments sont grandioses et plutôt bien conservés.

 

Carte de Néapolis

Sur cette carte, vous trouverez les localisations de ces trois sites touristiques de Néapolis, la ville moderne de Syracuse.