Europe France Hauts-de-France

Un week-end pour visiter Lille et ses environs

Début avril, je me suis rendue pour un week-end prolongé en direction de la métropole européenne de Lille. Lille est une ville que j’apprécie beaucoup : jeune, dynamique, très vivante… et cela faisait pas mal d’années que je n’avais pas eu l’occasion de m’y rendre.

Lille est une destination idéale pour un long week-end surtout quand comme moi on vit en région parisienne, car le trajet est vite réalisé. De plus, Lille et sa métropole dispose d’une offre culturelle très riche. Il y a toujours quelque chose à faire et on a pas le temps de s’ennuyer !

Lille est également au cœur d’un réseau de transport en commun assez dense, ce qui en fait un point de chute idéal pour découvrir la région, aussi bien côté français, que côté belge. Par exemple, lors d’escapades lilloises précédentes nous avions profité pour découvrir Tournai, Bruges ou encore Arras. Cette fois encore, j’en ai profité pour découvrir une autre ville de la région : Lens et son musée le Louvre Lens.

De plus, la métropole lilloise est constituée de 4 grandes villes : Lille, Roubaix, Tourcoing et Villeneuve d’Ascq, chacune proposant de nombreux centres d’intérêt, ce qui en fait une destination idéale pour un long week-end.

Pour mes 3 jours sur Lille, j’ai ainsi passé une journée à Roubaix, une autre à Lens et une dernière à Lille. Voici un petit aperçu de mon séjour !

Journée 1 : Roubaix

Après avoir posé mes valises à l’hôtel et admirer le panorama sur Lille depuis le beffroi de la Mairie, je prends le métro direction Roubaix, ancien fleuron français du textile, aujourd’hui en reconversion. Roubaix, championne de France de la réhabilitation de bâtiments, que ce soit La Piscine art-déco reconvertie en un superbe musée d’art, ou la Condition Publique, ancien lieu de conditionnement de la laine, transformé en laboratoire créatif, lieu de vie, de travail et de diffusion culturel.

 

La Manufacture, musée de la mémoire et de la création textile

J’ai passé une journée bien remplie à Roubaix. J’ai commencé par visiter la Manufacture, le musée de la mémoire et de la création textile. Un musée passionnant qui se visite avec un guide. Au cours de la visite, on apprend les techniques qui ont permis au cours des siècles, de passer du tissage manuel aux métiers automatiques et informatisés.

métier à tisser du moen-age - la manufacture - Roubaix

Exposition Street Generation(s) à la Condition Publique

J’ai poursuivi par l’exposition Street Generation(s) à la Condition Publique, une exposition sur le street-art de très haut niveau. Si vous êtes de passage à Roubaix,avant le 18 juin, ne la manquez pas, car elle est extraordinaire ! C’est une anthologie du street art, depuis les premiers graphs (pas forcément magnifiques il faut bien le dire) dans les rues de New York jusqu’à des créations vraiment exceptionnelles et éphémères. C’est encore assez rare de voir le street-art dans les musées, mais avec la visite du MIMA à Molenbeek dans la banlieue de Bruxelles, c’est la deuxième fois en deux ans que je visite ce genre d’exposition. Il semblerait que le street-art commence à acquérir des lettres de noblesse, et je trouve que c’est une bonne chose, car personnellement c’est un des seuls mouvements que j’aime dans l’art contemporain^^ Je pensais ne rien connaître, et pourtant au fil de ma visite j’en ai reconnu un grand nombre d’artistes. Même si je ne connaissais pas leur nom, je reconnais leur œuvres et parfois leur style. Je pense notamment à Space Invader qui réalise de petits extraterrestres en mosaïques un peu partout dans les rues (on en voit beaucoup à Paris). J’ai également reconnu la patte d’artistes que j’avais au MIMA. Alors même si je n’ai pas encore retenu leur nom, ça va finir par rentrer ^^

Au vu du succès rencontrée par l’exposition elle pourrait peut être bien être prolongée ! A suivre…

exposition street generation(s) à la condition publique - Roubaix

exposition street generation(s)
exposition street generation(s)

La Piscine, musée d’art et d’industrie André Diligent

Puis j’ai terminé la journée sur les rotules avec la visite du musée de la Piscine, un musée où j’étais déjà allée, mais que j’adore. Le lien est unique, une ancienne piscine des années 30, et pour moi c’est un des plus beaux de France. Je pense que même si l’on aime ni l’art ni les musées, on ne peut rester insensible à celui-ci !

musée de la Piscine à Roubaix

Roubaix est aussi une destination idéale pour les amateurs de shopping. Au village de marques MacArthurGlen, il est possible de réaliser de très bonnes affaires, car les boutiques dont beaucoup de grandes marques, proposent d’anciennes collections à prix cassés. J’ai bien essayé de faire quelques boutiques mais mon programme chargé de la journée m’avait mis sur les rotules et la motivation pour faire les magasins était à son plus bas !

Journée 2 : Lens

Le lendemain, j’ai profité du billet de TER compris dans le city-pass 72h pour prendre la direction de Lens et de découvrir le nouveau musée Le Louvre – Lens. Avec le TGV, cette excursion peut très bien être réalisé sur la journée depuis Paris, surtout si l’on habite pas très loin de la Gare du Nord. Je vous reparlerais de ma journée plus longuement dans un prochain article.

La galerie du temps - Le Louvre Lens

J’ai profité du city-pass pour faire en plus une visite guidée « Du musée au centre-ville de Lens » pour en savoir un peu plus sur cette ville où a vrai dire je n’avais aucune image en tête. Lens a été quasiment détruite pendant la première guerre mondiale. Contrairement à Arras qui fût reconstruit à l’identique, Lens fût reconstruit de manière hétéroclite, dans un style art-déco.

Centre ville de Lens

 

Journée 3 : Lille

Après une matinée à la villa Cavrois à Croix, j’ai passé le reste de la journée à profiter de Lille. J’avais peur que la ville soit un peu morte le dimanche, mais ce n’était pas du tout le cas. Si la plupart des commerces sont effectivement fermés, la ville était bien animée, et les pâtisseries que je voulais tester étaient ouvertes.

Facade exterieur de la villa carois - côté piscine

Pour mon dernier jour, je n’ai pas fait d’autres musées, préférant profiter du soleil. Avec le city-pass encore une fois, je me suis inscrite à la visite guidée du Vieux Lille, qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses sur un quartier que je croyais bien connaître.

La Vieille Bourse - Lille

Le City-Pass : un bon plan pour visiter Lille sans se priver et faire des économies

City Pass Lille, un bon plan pour faire des économies lors d'un week end dans la métropole lilloise

Pour faire de belles économies et profiter au maximum de son séjour à Lille, je vous conseille d’opter pour le City-Pass vendu à l’Office du Tourisme, place Rihour tout près de la Grand Place. La plupart des villes touristiques proposent des city-pass, qui incluent en général l’accès illimité aux transports en commun et l’accès gratuit à certains musées/sites touristiques. Ces city-pass sont plus ou moins intéressant selon les destinations. Parfois, le service rendu est surtout de faciliter la vie.

Le City Pass de Lille fait partie des pass les plus intéressants que j’ai pu tester. Il inclus l’accès en illimité au réseau de transport en commun de la métropole et l’entrée gratuite à 28 musées, sites et prestations touristiques comme des visites guidées dans toute la métropole lilloise, pendant une période donnée. J’ai l’impression que la totalité des musées et sites principaux de la métropole sont couverts par le city pass, ce qui est déjà un point fort car ce n’est pas toujours le cas.

Le pass existe en 3 versions : 24 h (25€), 48h (35 €) et 72h (45€). La dernière version a la particularité de proposer en plus de tout ce qui a été cité plus haut, un billet de TER pour se déplacer de manière illimitée pendant une journée sur le réseau ferré du Nord-Pas-de-Calais, et de l’accès à 11 sites supplémentaires répartis dans la région, de Dunkerque à Lens en passant par Arras. C’est ce pass là que j’ai pu tester lors de mon séjour et voici le bilan des économies réalisées :

Prix du city pass 72 h : 45 € 

Prix des prestations que j’ai utilisé sans le city pass :
– TER Aller/Retour Lille-Lens : 16.60 €
– 5 tickets de métro : 8 €
– Visite de La Manufacture : 6 €
– Visite de l’exposition Street Generation(s) à la Condition Publique : 5 €
– Visite de la Piscine, musée d’art et d’industrie André Diligent : 5.50 €
– Le Louvre Lens (exposition temporaire) : 10 €
– Visite guidée « du musée au centre-ville de Lens » : 6 €
– Beffroi de Lille : 7 €
– Villa Cavrois : 8 €
– Visite Guidée du Vieux Lille : 10 €
TOTAL : 82,10 €
Economie réalisée : 37,10 €

Avec le City Pass, j’ai réalisé de nombreuses visites, peut être plus que ce que j’aurais fait sans celui-ci. J’aurais surement visité les mêmes musées, mais je n’aurais peut être pas opté pour la montée au Beffroi et les visites guidées. Par contre, je n’ai pas pris plus le métro que nécessaire, car j’aime bien découvrir les villes en marchant. J’ai limité mes trajets à ceux qui nécessitaient obligatoirement le métro comme les aller-retour Lille/Roubaix.

Le city-pass est extrêmement facile d’utilisation. Il se présente sous forme d’une petite carte magnétique de la taille d’une carte bleue. Pour utiliser le métro, il suffit de badger sur les bornes et pour les visites il suffit de le présenter au guichet. Le City-Pass permet également de profiter de petites réduction dans certaines boutiques et certains restaurants, mais je n’ai pas eu l’occasion de m’en servir.

 

Comment rejoindre Lille sans voiture ?

Venir avec le TGV

Lille possède deux gares TGV : les gares de Lille Flandres et de Lille Europe, situés à cinq minutes l’une de l’autre et non loin du centre ville. Le TGV est la moyen le plus rapide pour rejoindre Lille à peine une heure de trajet depuis Paris, mais le trajet peut vite coûter cher si l’on ne s’y prend pas longtemps à l’avance.
Je me suis décidé deux/trois semaines avant le départ, donc autant vous dire que cette option n’était pas la meilleure.

Ouigo : l’offre TGV « low-cost »

En cherchant le meilleur tarif, je suis tombé sur une offre Ouigo, l’offre TGV « low-cost ». Ouigo dessert la gare de Tourcoing en banlieue de Lille (il faut compter environ 30 min de métro pour rejoindre le centre-ville de Lille) depuis les gares de Marne-la-Vallée ou Aéroport Charles de Gaulle Terminal 2 ou de Lyon-Part-Dieu. Ouigo peut donc se révéler un très bon plan car le trajet est proposé à partir de 10€. Mais attention, pour les franciliens, si vous n’avez pas de pass Navigo, il vous faut rajouter le prix du ticket de RER jusqu’à la gare. Pour que cela vaille le coup, il faut également voyager avec une valise cabine car les plus grosses valises sont en supplément.
Pour ce week-end, c’est l’offre Ouigo qui dans mon cas était la plus intéressante et m’a permis de faire l’aller-retour Paris-Lille pour 25€.

Venir en bus

Pour finir, il est également possible de rejoindre Lille en bus. Ouibus propose par exemple des trajets depuis Paris à partir de 9€.

Que et où mange-t-on à Lille ?

Lille est célèbre pour ses estaminets, ces petits restaurants conviviaux servant des moules frittes ou des plats du nord comme la tarte au Maroille et des plats d’inspiration flamande : carbonnade flamande (sorte de bœuf bourgignon à la bière) welsch (sorte de croque-monsieur recouvert – voir noyé – d’un mélange de cheddar et de bière), potjevleesh (terrine de viande blanche à la gelée)…

Mes Bonnes adresses

Salon de thé et Pâtisserie Meert

Patisserie Meert - Lille
Gauffre de Meert à la vanille de Madagascar

Direction le 27 rue Esquermoise, dans le Vieux Lille, pour déguster les gaufres lilloises fourrées à la vanille de Madagascar, connues pour être les préférées du Général de Gaulle. Il est possible de les prendre à emporter où de les déguster dans le salon de thé au charme suranné. Les gaufres de Lille sont bien différentes des gaufres de Bruxelles, qui sont classiquement servi dans les autres régions de France. Les gaufres lilloises sont ovales, plus petites, toutes fines, coupé en deux et fourrés, le plus souvent de vergeoise (sucre non raffiné). Chez Meert, la recette est plus raffinée puisqu’en plus est ajouté de la vanille ou d’autres parfums. Les gaufres Meert ne sont pas données mais c’est à goûter au moins une fois !

 

Aux Merveilleux de Fred dans le Vieux Lille

Aux merveilleux de Fred - Lille
Aux merveilleux de Fred - Lille

Une autre pâtisserie traditionnelle du Nord de la France et des Flandres sont les Merveilleux : une meringue recouverte de crème fouettée et recouverte de copeaux de chocolat noir. Une des meilleures adresses pour les déguster sont « Aux Merveilleux de Fred« . Fréderic Vaucamps, le pâtissier qui a connu le succès en remettant au goût du jour ce gâteau, a depuis ouvert plusieurs boutiques à Lille, bien sûr mais aussi à Paris et même à New-York ! Sa boutique, rue de la Monnaie dans le Vieux Lille ne désempli pas. J’y suis allée à la base surtout pour goûter mais je n’étais pas sûre d’aimer. J’ai ainsi opté pour la version « mini » du gâteau. Et bien je dois dire que sa réputation n’était pas surfaite ! C’est un délice ! La crème et la meringue sont onctueuses et se marient parfaitement avec le chocolat noir.

Le Basilic Café

J’ai dîné un soir au Basilic Café dans le Vieux Lille, un café -brasserie qui propose, dans un cadre moderne et lumineux, des plats de type burger, salade… Pas forcément ce qu’il y a de plus locale. Pour ma part j’ai pris un burger végétarien au falafel vraiment délicieux et en dessert une meringue aux fruits rouges – une tuerie.

Le Basilic Café - Lille

sandwich falafel - Basilic Café
dessert à la meringue - basilic café

 

Basilic Café, 27 bis rue Esquemoise

Où dormir à Lille ?

Ma chambre à l'hotel Ibis Lille Grand Palais
Petit déjeuner Ibis Lille Grand Palais

J’ai séjourné 2 nuits à l’hôtel Ibis Lille Centre Grand Palais, dans un bâtiment récent dans un quartier calme entre la Gare de Lille Flandres et la Mairie de Lille, un peu à l’écart du centre-ville, à une bonne dizaine de minutes de marche de la Grand Place. L’hôtel dispose de chambres design plus grandes que dans la plupart des hôtels Ibis dans lequel j’ai pu séjourner. Ma chambre au 5ème étage donnait sur le beffroi de la Mairie. Comme dans tous les hôtels Ibis, la literie est très confortable. Le buffet du petit déjeuner est très varié : pains, confitures, pancakes, madeleines, laitage, fromage, charcuterie, salade de fruit…

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

Idée de programme pour découvrir Lille, Roubaix et Lens. Je partage avec vous mes bons plans et bonnes adresses pour en profiter !

Cet article est rédigé dans le cadre d’un partenariat avec l’Office de Tourisme de la Métropole Européenne de Lille. Les avis exprimés dans cet article reflète mon expérience

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre
    Amélie
    12 mai 2017 at 12:24

    Oh ma belle Lille (qui me manque, ainsi que tout les copains restés là-bas). Et dire qu’en 3 ans là-bas jamais je ne l’ai photographiée .. :/

    • Répondre
      Mathilde
      12 mai 2017 at 17:37

      Je pense qu’on oublie trop souvent de photographier les lieux où l’on vit ! Comme toi je n’ai fais aucune photo de Nancy où j’ai vécu 3 ans ! je regrette un peu maintenant mais c’est trop tard…

  • Répondre
    Alexis - Le Petit Explorateur
    12 mai 2017 at 22:13

    Chouette article qui me rappelle à quel point j’avais aimé Lille ! Tu m’as donné envie d’y retourner 🙂

  • Répondre
    Samsha
    13 mai 2017 at 10:47

    J’ai beaucoup aimé Lille, il y a tant de choses à faire et de bonnes adresses (https://thecosmicsam.com/2017/04/28/la-belle-lilloise/)! Le musée de la piscine est également un impératif à visiter lorsqu’on est dans le coin. C’est tellement beau et apaisant (https://thecosmicsam.com/2017/05/09/au-merveilleux-musee-de-la-piscine-de-roubaix/)
    J’aurais beaucoup aimer visiter la villa Cavrois, mais je n’en ai malheureusement pas eu le temps… ce sera pour la prochaine fois!

  • Laisser un commentaire