Belgique Europe

Le MIMA, où pourquoi il faut aller à Molenbeek.

Contrairement à ce que l’on peut lire et entendre à longueur de journée sur les journaux et chaînes d’informations, Molenbeek, n’est pas qu’un repaire de terroristes… C’est aussi une ville qui bouge culturellement parlant, et j’espère que la lecture de cet article va vous donne envie d’y faire un tour ! Car la ville mérite mieux que son image actuelle…

En effet, c’est à Molenbeek que s’ouvre le nouveau musée phare d’art contemporain de la région de Bruxelles Capitale : le MIMA – Millenium Iconoclast Museum of Art, que j’ai eu la chance de découvrir – en avant première mondiale – et même avant la presse – dans le cadre du Salon des Blogueurs de Voyage WAT16 qui s’est déroulé à Bruxelles début avril. L’inauguration du musée était initialement prévue pour fin mars, mais a été décalée suite aux tragiques événements du 22 mars.  Seule notre visite avait pu être maintenue, la contrepartie était de maintenir un secret absolu avant la présentation du musée à la presse le 13 avril !

musée MIMA - Molenbeek

musée MIMA - Molenbeek
ancienne brasserie Bellevue - Molenbeek

Maintenant que l’embargo est levé, je vais pouvoir vous faire découvrir en images, le contenu de ce musée d’un genre nouveau, puisque le MIMA est le premier musée d’Europe consacré au street art et à l’art 2.0 (d’où le nom iconoclaste, puisque ce musée s’intéresse à montrer comment les « sous-culture » cassent les codes de l’art contemporain traditionnel). c’est là tout son intérêt et ce qui fait sa particularité : présenter des formes d’art qui n’ont pas vocation à être exposées dans des musées.

mur peints du MIMA - Molenbeek

Nous avons eu le privilège de découvrir la première exposition temporaire « City Lights » accompagné d’une guide passionnée (pour qui s’était également la première visite guidée !). Cette exposition présente des œuvres d’artistes new-yorkais, travaillant habituellement dans le street-art. Leurs œuvres s’inspirent la publicité et évoquent la société de consommation, pour amener le public à réfléchir sur notre mode de vie. (C’est mieux avec un guide, car les messages ne sont pas forcément très simple à découvrir…). Chaque œuvre est accompagnée d’une vidéo présentant l’artiste au travail, que nous n’avons pas eu le temps de regarder mais cela permettrait d’avoir une information sur l’artiste et la création de l’œuvre lorsque l’on visite sans guide.

J’ai volontaire choisi de ne vous présenter que des fragments des œuvres exposés, afin de titiller votre curiosité et de pousser la porte du musée.

 détail d'oeuvres exposées au MIM

détail d'oeuvres exposées au MIMA
détail d'oeuvres exposées au MIM

détail d'oeuvres exposées au MIM

En plus de l’exposition temporaire, nous avons pu découvrir la collection permanente. Notre guide nous explique que seule une partie de la collection est exposée, les œuvres tourneront, ce qui permettra de renouveler le contenu du musée.

exposition permanent - MIMA - Molenbeek

Une terrasse permet de prendre l’air et de profiter de la vue sur Bruxelles d’un côté, Molenbeek de l’autre. C’est sûr, la vue est vraiment moins jolie du côté de Molenbeek, et nous rappelle que le musée est implanté dans un quartier populaire en pleine reconversion. Personnellement, je trouve que c’est un choix judicieux que de construire de tels musées dans des quartiers habituellement délaissés.

Pensez à regarder partout, car ici aussi, une fresque est exposée !

fresque extérieur MIMA
Molenbeek vue du MIMA

Avant de partir, n’oubliez pas de passer par la caves… dont s’est emparé une des artistes de l’exposition « City Lights ». Celles-ci vocation de servir de salles d’exposition, mais l’artiste en a voulu autrement, et à recouvert les murs de collage en papier.

 exposition dans la cave du MIMA

exposition dans la cave du MIMA
exposition dans la cave du MIMA

exposition dans la cave du MIMA

La visite de ce musée m’a vraiment emballée ! Je lui souhaite un grand succès ! Ça vaut vraiment le coup d’aller à Molenbeek pour découvrir le MIMA, et si vous avez peur, rassurez vous, Bruxelles  n’est que de l’autre côté du canal 🙂

la vue sur Bruxelles depuis la terrasse du MIMA

Je remercie chaleureusement l’organisation du Salons des Blogueurs de Voyage et l’office du tourisme de Bruxelles d’avoir pu rendre cette visite possible !

Informations pratiques

MIMA, 33 quai du Hainaut, Molenbeek Saint Jean

Accès : Tram 51 Porte de Ninove – Ninoofsepoort, Métro ligne 1 et 5 : Comte de Flandre – Graaf van Vlaanderen

Horaires : Ouvert du mercredi au dimanche de 10 h à 18 h

Tarif : 9.5€ plein tarif, 7.5 € tarif réduit, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

You Might Also Like

5 Commentaires

  • Répondre
    Anne
    14 avril 2016 at 06:52

    Changer encore de point de vue ;-)!

  • Répondre
    Julie - Du Monde au Tournant
    14 avril 2016 at 11:50

    Ce qui est pratique, comme nous avons eu des guides différents, c’est qu’on retrouve des informations différentes dans les articles des blogueurs présents 😛 Je ne savais pas par exemple que la collection permanente était tournante (mais c’est peut-être aussi parce que j’étais en train de prendre des photos plutôt que d’écouter, oups). Bon, ben je vais me replanifier une petite visite dans quelques mois.

  • Répondre
    LadyMilonguera
    14 avril 2016 at 12:21

    C’est bon d’entendre parler de Molenbeck autrement que sous l’angle des actualités malheureuses…

  • Répondre
    lucie
    15 avril 2016 at 10:03

    J’étais aussi au salon des blogueurs mais j’ai dû repartir avant cette soirée, c’est dommage parce que d’après ce que j’ai pu voir ici et là, l’expo a l’air vraiment sympa!

  • Répondre
    Dom-Aufildesvues
    22 avril 2016 at 22:56

    J’en ai entendu parler aux informations…

  • Laisser un commentaire