Le Teide - Tenerife

La montée au sommet du volcan du Teide, qui du haut de ses 3178 m domine l’île de Ténérife et l’archipel des Canaries restera l’un des moments forts de notre semaine à Ténérife.

Il faut dire que nous avons eu une chance folle avec la météo. Pas un seul nuage à l’horizon, et pas un souffle de vent. Malgré que l’on soit en plein hiver, la température était relativement agréable au sommet si nous nous installions en plein soleil. Nous sommes restés ainsi un petit moment à contempler la beauté de l’île, du gigantesque cratère que forme le parc national du Teide, et à deviner les autres îles de l’archipel visibles depuis le sommet : Gran Canaria, La Gomera, La Palma et El Hiero.

Mais pour arriver au sommet du volcan, cela demande un petit peu d’organisation avant le voyage.

Pour monter en haut du sommet du Teide, deux solutions s’offrent à vous :

  • soit vous êtes courageux, et comme Solène du blog My Little Road, vous montez à pied, avec un arrêt au refuge Altavista à mi-pente. Cela permet d’assister au lever du soleil depuis le sommet, ce qui doit véritablement être une expérience incroyable. L’avantage de cette solution, est que si vous arrivez au sommet avant 9h du matin, vous n’avez pas besoin d’autorisation, l’accès au sommet étant contrôlée et limitée.
  • soit vous êtes un peu faignante et/ou il n’y a plus de place au refuge. Dans ce cas, tout n’est pas perdu puisqu’un téléphérique permet l’ascension du volcan… enfin il permet de monter la majeure partie du volcan. De là haut, la vue est déjà magnifique. Mais pour profiter d’un panorama à 360 degrés, il faut atteindre le sommet, situé 200 m plus haut. Cette zone est accessible seulement si vous êtes muni d’une d’autorisation délivrée par le ministère de l’agriculture espagnol ! Bon, ne vous inquiétez pas, cette autorisation s’obtient gratuitement et en quelques clics par internet. Mais il faut réserver assez longtemps à l’avance, car il y a seulement 200 places par jour. Cette autorisation est valable pour un créneau de 2h. Sachez que les créneaux du matin sont ceux qui partent le plus vite. Du coup, lorsque vous réservez par internet votre ticket pour le téléphérique, vérifiez en parallèle les créneaux disponibles pour l’accès au sommet

le téléphérique du Teide - Tenerife

le téléphérique du Teide - Tenerife

Si comme moi vous optez pour la solution du téléphérique, je vous conseille fortement de réserver vos billets sur internet avant le départ pour éviter une partie de la queue. Mais cela ne vous empêchera d’attendre quand même ! Lors de ma visite, le 31 décembre 2015, il y a avait vraiment beaucoup de monde du fait des vacances scolaires. J’avais prévu 2 heures entre l’heure du téléphérique et l’heure pour l’accès au sommet. J’avais vraiment peur que cela soit trop, que l’on ait trop froid au sommet, qu’on ne puisse rester trop longtemps en haut et que l’on redescende avant l’heure permise pour la montée au sommet.

Le billet au téléphérique, permettant un passage au niveau de la caisse sur un créneau d’une heure, nous avions visé le milieu du créneau, gagnant ainsi  30 minutes. Je m’attendais à doubler tout le monde, mais nous n’étions pas tout seul à avoir réservé. La télécabine étant toute petite, avec un débit limité à 40 personnes par créneau de 10 minutes, nous avons attendus plus une heure notre tour ! Résultat, nous sommes arrivés en haut seulement 20 min avant l’heure pour l’accès au sommet !

Nous avions de la chance, il faisait un temps magnifique et sans vent, ce qui nous a permis de déjeuner tranquillement le pique-nique que nous avions apporté. La chaleur étant malgré tout relative. Quelque soit la météo, il faut penser à prendre un pull et un manteau chaud. Certains se croyaient encore à la plage en robe et bras nus…

Le sommet du Teide

chemin d'accès pour atteindre le sommet du Teide
sur le chemin vers le sommet du Teide

 Après le repas, nous voilà parti pour les 20/30 min de marche environ qui nous sépare du sommet ! On sent vite l’effet de l’altitude. Je monte doucement mais sûrement, en faisant des pauses photos régulières et pour ne pas m’essouffler inutilement. Le chemin est facile si on respecte son rythme, et bien aménagé avec des marches. Rien ne sert de courir, il faut partir à point !

Près du sommet, nous pouvons constater une petite activité volcanique avec des fumerolles de soufres. Rien de très impressionnant non plus, surtout à côté de ce que j’avais pu déjà voir à Vulcano près de la Sicile. Le clou du spectacle, c’est la vue à 360 degré sur l’île de Tenerife à l’arrivée !

Si la vue au niveau de l’arrivée du téléphérique est très belle, elle est principalement limitée à la Caldera. Alors que depuis le sommet, on voit vraiment toute l’île. On s’amuse à reconnaître les villes et les régions que nous avions visité et celles qui nous reste à voir : l’Anaga, le Teno, Puerto de la Cruz, etc… De là haut, on se rend compte également de l’incroyable diversité de paysages de Tenerife ! Il faisait si beau le jour de notre ascension, que nous avons pu voir 4 autres îles de l’archipel des Canaries : l’ile de Gran Canaria au sud, la Gomera, la Palma, et El Hiero à l’ouest !

Panorama sur la Caldera du Teide - Tenerife Panorama sur la Caldera du Teide - Tenerife Panorama sur l'est de Tenerife jusqu'à l'Anaga Panorama sur l'ouest de Tenerife : Teno et les autres iles des Canaries

Je vous propose également une petite vidéo de 2 min retraçant cette belle aventure. J’essaierai, maintenant que je suis équipée d’un appareil photo doté de la fonction vidéo, de vous proposer régulièrement ce type de vidéo.

 

Informations pratiques pour le téléphérique du Teide

Tarif  : 27€ A/R. Possibilité d’acheter uniquement le billet aller ou le billet retour pour 13,5 €. Si vous souhaitez prendre uniquement la montée, ou uniquement la descente, il faut comptez environ 6h à 7h de marche pour faire le trajet à pied.

Horaires : tous les jours de 9h à 16h (dernière montée 16h, dernière descente 16h50)

Du fait de l’altitude, l’accès au sommet du Teide est déconseillé aux femmes enceintes, enfants de moins de 2 ans et aux personnes souffrant de difficultés cardiovasculaires ou pulmonaires