Asie Japon

Les 10 plus beaux temples japonais de Kyoto

Avec plus de 1600 temples bouddhistes, 400 sanctuaires shintoïstes et 17 sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, l’étendue du patrimoine de Kyoto donne le vertige ! C’est pourquoi je vous propose ma sélection de mes 10 temples préférés que j’ai découvert au cours de mes deux voyages au Japon (décembre 2008 et septembre 2015). Dans cette liste, des incontournables bien entendus, mais également quelques temples moins connus, dont certains assez excentrés du centre-ville, conviendra à ceux qui restent assez longtemps sur Kyoto.

Il ne s’agit pas d’un classement : j’ai numéroté les temples pour les positionner sur la carte de la ville en fin d’article. L’ordre des temples est géographique : la ville de Kyoto est immense et les transports en commun sont assez lents (seul le bus est vraiment développé, le métro ne couvre que le centre).

Petit conseil : lorsque vous visitez Kyoto, n’essayez pas de vous rendre dans 2 zones trop éloignées le même jour, vous risquez de perdre une grosse partie de votre journée dans le bus. Concentrez vous dans une zone et explorez la au maximum.

Mais parce qu’il n’y a pas que des temples japonais à découvrir à Kyoto, retrouvez dans cet autres articles, les autres lieux incontournables de Kyoto.

1- Kinkaku-ji : le Pavillon d’Or

Temple d'or Kinkaku-ji à Kyoto

Le temple du Kinkaku-ji, le pavillon d’or, est sans aucun doute, le plus célèbre temple de Kyoto, voire du Japon. Le bâtiment est pourtant une reconstruction du temple initial qui brûla dans un incendie déclenché par un jeune moine fou dans les années 1950 (pour en savoir plus, essayez de lire le roman Le Pavillon d’Or de Mishima). C’est donc sa réplique reconstruite en 1955 à l’identique,que nous pouvons admirer aujourd’hui !

Accès : lignes de bus 12, 59, 101, 102, 204 et 205 arrêt Kinkakuji-michi

2-Ryoan-ji et son jardin zen

Jardin zen du Ryoan-ji - Kyoto

Le temple japonais de Ryoan-ji est réputé principalement pour son jardin zen minéral et ses 15 rochers austères qui invitent à la méditation. Le temps étant situé relativement près du Kinkakuji, l’idéal est de visité les deux dans la foulée

Accès : ligne de bus 59 depuis le Kinkaku-ji, arrêt Ryoanji-mae

 

3-Tenryu-ji et la bambouseraie d’Arashiyama

lac tenryu ji - Kyoto

Bambouseraie d'Arashiyama - Kyoto
Temple tenryu ji - Arashiyama - Kyoto - Japon

Tout près de la bambouseraie d’Arashiyama, à l’est de Kyoto, se trouve le très beau temple de Tenryu-ji et son magnifique jardin. Si nous n’avons pas visité l’intérieur du temple, en supplément (et que l’on voyait bien depuis l’extérieur), nous avons adoré nous balader au bord de son lac aux carpes.

Accès : gare JR Saga Arashiyama + 10 minutes à pied environ ou gare Arashiyama Tenryujimae pour ceux qui ne disposent pas du JR Pass.

 

4-Fushimi-Inari : le temple aux 1000 toris

tori de Fushimi-Inari - Kyoto - Japon

statue de renard - Fushimi Inari
tori dans la foret - Fushimi Inari

Au sud de la ville, se trouve le sanctuaire shintoïste de Fushimi-Inari, un des sanctuaires les plus impressionnants de Kyoto et les plus populaires du Japon. Initialement dédié à Inari, la déesse du riz, les japonais s’y rendent aujourd’hui pour demander succès et réussite dans les affaires. Les écoliers qui s’y déplacent par classes entières pour prier pour leur réussite aux examens.

Les bâtiments du sanctuaire s’étendent sur les pentes du mont Inari. Une balade de 4 km, bordée de milliers de toris rouge, permet d’accéder à son sommet (hélas il n’y a pas de vue sur la ville). Hormis les toris, on rencontre de très nombreux renards en pierre : il représente le messager de la déesse.

Petit conseil : pour réussis les photos des célèbres alignements de toris, n’hésitez pas à marcher assez longtemps. La plupart des visiteurs ne vont pas très loin… Sinon venir à l’aube ou au crépuscule, mais prévoir un trépied car il fait très sombre…

Accès : gare JR Inari sur la ligne  Kyoto – Nara

5-Tofuku-ji

Jardin du Tofukuji - Kyoto

jardin japonais moderne - Tofukuji
batiment principal du temple Tofukuji - Kyoto

Juste à côté de Fushimi-Inari (il est même possible de les relier à pied à travers les toris) se trouve l’imposant temple zen de Tofuku-ji, dont les jardins japonais contemporains méritent une visite. Avec ses nombreux érables, la visite doit être encore plus belle en novembre…

Accès : gare de Tofukuji sur la ligne JR Kyoto – Nara

 

6-Kiyomizu-Dera à Gion

bâtiment principal du temple Kiyomizu Dera

Pagode Kiyomizu dera
jeune femme en kimono avec une pagode en arrière plan

Pour accéder au complexe de temples de Kyomizu Dera, il faudra au préalable traverser l’un des plus beaux quartiers de Kyoto. Se perdre dans les ruelles de Gion est l’unique moyen d’accéder au temple… Après avoir un petit peu galéré, nous arrivons à ce haut lieux du tourisme de Kyoto. Le temple était blindé : entre les touristes chinois débarqués en nombre pour leur semaine de vacances et les classes d’écoliers par dizaine difficile de se frayer un chemin… Le lieu est vraiment magique et l’on comprend facilement pourquoi il attire autant. La construction du bâtiment principal sur pilotis est incroyable.

Le temple est connu pour abriter une fontaine de jouvence : qui boit de l’eau sacrée de sa cascade connaîtra longévité et bonne santé ! J’avoue ne pas avoir eu la patience de faire l’immense file d’attente pour tester la croyance…

Accès : lignes de bus 100, 202, 206 207 arrêt Kiyomizu-michi

 

7-Heian Jingu

Heian-jingu jardin Heian Jingu

Si je vous recommande dans cette liste le sanctuaire shintoïste Heian Jingu, ce n’est pas forcément pour les bâtiments (répliques colorées assez récentes du palais impérial de Kyoto à l’époque Heian), mais surtout pour les vastes jardins qu’il abrite. Un havre de paix dans lequel j’avais aimé me reposer lors de ma première visite de Kyoto !

Accès : métro Higashiyama + 15 minutes à pied environ

 

8-Ginkaku-ji : le Pavillon d’argent

Jardin de gravier du Ginkaku-ji

A l’est de la ville, se trouve le temple Ginkaku-ji, surnommé le Pavillon d’Argent. Érigé en 1482 par le shogun Ashikaga  Yoshimasa pour faire concurrence au Kinkaku-ji, la guerre civile qui éclata remis en cause les projets initiaux, et le temple ne fût jamais couvert de feuille d’argent.

Le Ginkaku-ji se situe non loin du point de départ du chemin de la philosophe, le Tetsugaku-no-michi en VO, qui compte parmi les « incontournables » de Kyoto. L’itinéraire traverse Kyoto du nord au sud, en longeant un petit canal bordé de cerisiers…

Accès : lignes de bus 32, 100, 203, 204 arrêt Ginkakuji-michi

 

9-Kurama-Dera dans la périphérie de Kyoto

Temple Kurama Dera

Kurama-Dera - vue sur les montagnes autour de Kyoto
temple dans la montagne de Kurama - Japon

La visite du temple de Kurama-Dera au nord de la ville, est l’occasion d’une randonnée assez facile de 2-3 heures environ. On part soit de la gare de Kibune, soit de celle de Kurama (30min de train depuis la gare Demachiyanagi avec la ligne privée Eiden Eizan), et on traverse la montagne pour rejoindre l’autre gare (Kurama ou Kibune c’est selon). Une excursion idéale quand on commence à saturer des visites de temples. La randonnée nous fait passer dans des temples de montagne, pris entre les arbres, et en prime on profite d’une magnifique vue sur les environs de Kyoto.

Le mieux est de faire la balade dans le sens Kibune -> Kurama afin de profiter de l’onsen de Kurama (pour cela il faut remonter la route principale vers le nord, c’est à 500 m environ de la gare)

Accès : à la gare Demachiyanagi, prendre la ligne Eizan Kurama jusqu’à la station de Kibune-guchi (+ possibilité de prendre un bus pour se rapprocher de l’entrée du sanctuaire) ou Kurama

 10- Jingo-ji (Takaosan)

Temple Jingoji

temple jingoji
Montagne dans les environs de Kyoto

A Takao, 3 temples sont ouverts à la visite : Jingo-ji, Saimyo-ji et Kozan-ji. Après une journée de randonnée au mont Atago (entre Kiyotaki et Takao), il nous restait peu de temps avant la fermeture des temples et avons pu uniquement visité celui de Jingo-ji.

Peu de touristes ont le courage d’aller jusqu’à Takao. Le temple y était particulièrement paisible et serein. Pour une fois, on retrouve l’atmosphère apaisante des temples japonais. (Il faut dire que visiter Kyoto sur la semaine de vacances des chinois n’était pas de tout repos…)

Accès : Pour rejoindre Takao, 2 solutions s’offrent à vous

  • pour les randonneurs, il est très agréable de prendre le bus 72 depuis la gare de Kyoto jusqu’à Kiyotaki (attention aux horaires, ce bus est très peu fréquent), puis de rejoindre Takao à pied en longeant la rivière Kiyotaki-gawa.
  • sinon possibilité de rejoindre directement Takao en bus depuis la gare de Kyoto (1h de trajet environ)

 

La carte de mes temples préférés à Kyoto

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest :

Les 10 plus beaux temples de Kyoto

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre
    solene
    6 mars 2016 at 16:46

    Hello
    super ce classement et belle idée de mettre le carte pour qu’on puisse faire des visites groupées! Je te dirais lesquels j’ai préféré à mon retour (départ dans moins de 3 semaines maintenant) ! A bientot solene

    • Répondre
      Mathilde
      6 mars 2016 at 18:38

      Merci ! Faire des visites groupés, ce n’est pas si facile sauf sur le chemin de la philosophie ! Après, en prenant le bus, on y arrive bien. Après 2 séjours, je suis loin d’avoir vu tous les temples. Il y en a surement qui manquent dans ce top 10 ^^

  • Répondre
    Vincent
    16 mars 2017 at 17:00

    Je rêve d’aller au Japon, et c’est clair que la visite des temples occupera une partie de mon voyage!
    Merci pour la carte aussi, pratique pour planifier!

    • Répondre
      Mathilde
      16 mars 2017 at 22:23

      Merci beaucoup, je suis contente de savoir que ce petit guide aura pu t’être utile. Néanmoins je n’ai pas visité tous les temples et certains très beaux peuvent être oublié.
      N’hésite pas à allier la visite de temples à d’autres visites ou des excursions dans les environs car au bout d’un moment on mélange tout !

    Laisser un commentaire