Culture Islande

Mes Lectures #7 : L’esquisse d’un rêve – une fresque islandaise

livres l'esquisse d'un reve et l'art de la vie - Karitas

Aujourd’hui je reviens avec ma rubrique lecture, pour vous faire découvrir un roman (ou plutôt une série de 2 romans) qui vous plongera dans l’ambiance de la rude vie islandaise au début du XIXème siècle.

Publié initialement sous le titre Karitas, Sans titre, le roman de l’écrivaine islandaise Kristin Marja Baldursdottir se présente aujourd’hui sous deux tomes : l’Esquisse d’un Rêve puis l’Art de la Vie.

L’histoire

Seitunn, veuve d’un pécheur vivant dans les fjords du Nord Ouest de l’Islande, décide, pour permettre à ses 6 enfants de faire des études, de faire le tour de l’île par le sud – la glace bloquant la voie du nord plus directe – pour rejoindre Akureyri, la seconde plus grande ville d’Islande.

L’une de ses filles, Karitas, destinée à laver le linge ou saler le hareng comme les autres membres de sa famille, ne rêve que de dessins et de peinture. Le destin lui fait rencontrer une artiste, qui reconnaissant en elle un talent à développer, lui offre la chance d’entrer à l’Académie Royale des Beaux Arts de Copenhague. Son rêve de consacrer sa vie à la peinture est à portée de main.  Mais sa vie bascule à son retour, lorsque Karitas tombe amoureuse de Sigmar, un pécheur sans le sou. C’est sans compter l’obstination de Karitas, au moins aussi têtue que sa mère, à devenir un jour une peintre célèbre…

 

Mon avis

J’ai beaucoup accroché à cette fable féministe qui raconte l’histoire d’une femme qui lutte seule contre tous pour vivre ses rêves. J’ai aimé la voir s’accrocher pour lutter contre les préjugés et contre les traditions si profondément enracinées. Même si parfois le livre traine un peu en longueur à mon goût… vu qu’il faut 2 tomes de 500 pages pour faire le tour de cette histoire !

J’ai également apprécié pouvoir mieux comprendre la vie que pouvais mener les islandais il y a un siècle : isolée et rude. Et ce surtout après avoir visité des habitations traditionnelles lors de mon séjour en Islande !

L’histoire traverse le siècle, puisqu’elle commence au début du XIXème pour se terminer vers les années 1980.  Bien que ce ne soit pas l’objet du livre, on réalise l’énorme influence du progrès technique sur la vie de tous les jours, et en particulier comment l’essor des moyens de transport (voiture, avion…) ont permis peu à peu de désenclaver les populations de cette île hostile.

Bref un livre que je vous recommande, et d’autant plus si vous voulez vous plonger ou replonger dans l’atmosphère si caractéristique et mystérieuse de l’Islande !

Si vous aussi avez lu ce livre, n’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires !

You Might Also Like

Pas de commentaire

Laisser un commentaire