Piazza Cathedrale - Ferrare

Située jusqu’au XIIIe sur le cours du Pô (la rivière ayant ensuite été déviée au nord à la suite d’une grande inondation), la ville de Ferrare devient un important foyer culturel et intellectuel sous le règne des ducs d’Este entre les XIV° et XVI° siècle. Elle a en gardé un centre ville historique particulièrement bien conservé, lui permettant d’être inscrite au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Située à seulement 30 min en train de Bologne, elle m’a semblé une étape incontournable à ajouter à ma visite expresse de la région d’Emilie Romagne en août 2015 à l’occasion d’un déplacement professionnel. La gare est un peu excentrée, à environ 15 minutes de marche du centre-ville. Il existe des bus qui permettent de relier le centre-ville mais j’ai préféré tout faire à pied.

J’y ai consacré une grosse journée à la visiter. C’est un peu court, mais la ville n’étant pas très grande, cela permet d’en avoir un bon aperçu. N’hésitez pas à passer la nuit pour consacrer plus de temps à la découverte de la ville et notamment de ces musées. Attention, comme dans beaucoup de villes en Italie, les sites touristiques sont fermés le lundi.

Trouvez un hôtel adapté à votre budget à Ferrare sur Booking.fr

En attendant, voici le programme (chargé) de ma journée à Ferrare !

Le Château d’Estense

Château d'Estense - Ferrare

Symbole et principal monument de la ville, cette imposante forteresse en briques fût érigée en 1385 par les ducs d’Este pour se protéger des révoltes populaires. C’est par ce monument que j’ai commencé ma visite de Ferrare. Si le château en impose par son architecture extérieure, j’ai été déçue par la visite, qui consiste à traverser une succession d’innombrables pièces presque toutes vides, décorées quelques fois par de belles fresques au plafond, mais en rénovation lors de ma visite. Le parcours est ponctué de très nombreux panneaux explicatifs, très (trop?) détaillés, retraçant la vie des ducs d’Este et la construction de château. Si j’ai l’habitude de toujours lire ce type de panneau (j’essaie d’être rapide quand je visite avec d’autres personnes), il y en avait tellement j’en ai sauté par mal… et je n’en ai pas retenu grand chose :/

Façade - Château d'Estense - Ferrare

Tours du Château d'Estense - Ferrare
Château d'Estense - Ferrare
Château d'Estense - Ferrare

Que vous décidez où non de visiter le château, prenez le temps d’en admirer au moins l’extérieur et la cour intérieure en accès libre. Je vous conseille également de passer à l’office du tourisme situé dans la cour du château pour prendre une carte de la ville et un petit fascicule gratuit qui propose 5 itinéraires thématiques pour découvrir Ferrare et pleins d’explications sur les monuments à voir en chemin (ces itinéraires sont également accessibles  sur le site internet de l’office du tourisme de la ville) :

  • le centre médiéval et l’ancien ghetto juif
  • les palais et églises de la Renaissance
  • la ville Renaissance
  • les quartiers de l’ancien Pô
  • les remparts

Hormis pour le tour des remparts, les 3 autres circuits ont pour point de départ et d’arrivée le château d’Estense.

Le Centre médiéval de Ferrare

Si vous n’avez que très peu de temps à consacrer à la visite de Ferrare, je vous conseille de privilégier l’itinéraire du centre médiéval. Si les documents de l’office du tourisme indique 35 min pour la visite, je pense qu’il faut multiplier cette durée par au moins 2 ou 3 afin de profiter au mieux des différents sites traversés (et prendre le temps de visiter la cathédrale). En effet, le temps indiqué pour réaliser les différents circuits ne tient compte d’aucune visite.

Du château d’Estense, on se dirige vers le sud, où l’on atteint rapidement la Piazza Cattedrale bordée de la façade principale de la cathédrale et de l’autre côté du beau Palazzo Municipale érigé au XIII° siècle. Ce palais abrita la famille d’Este jusqu’au XVI° siècle, date à laquelle la cour fût transférée au château.

Palazzo Municipale - Ferrare

Le rez-de-chaussé du bâtiment accueille la pâtisserie Leon d’Oro qui propose des plats et pâtisseries typiques de la région. Comme c’était presque l’heure de déjeuner, j’en ai profité pour m’y arrêter, et déguster une spécialité de la ville : la Pasticcio Ferrarese : une tourte de pâte brisée sucrée fourrée aux macaronis, à la viande et à la béchamel (la recette par ICI>>). C’est délicieux, mais autant vous dire que ça cale bien ! J’ai même fait l’impasse sur le dessert.

La cathédrale de Ferrare

Après le repas, je me dirige vers la cathédrale, qui en train de fermer ces portes. Je ne le savais pas, mais le site ferme entre 12h30 et 15h… Je suis un peu déçue : si j’avais su, je serais aller visiter la cathédrale avant d’aller manger… Mais finalement ça ne change pas grand chose, je change mon programme : terminer le circuit médiéval d’abord et revenir plus tard.

Façade de la cathédrale de Ferrare

Facade de la cathédrale de Ferrare

La Piazza Trento e Trieste

En longeant la cathédrale par le sud, on rejoint la jolie place Trento e Trieste qui abrita le principal marché de la ville pendant plusieurs siècles.

Piazza Trento e Trieste - Ferrare

Piazza Trento Trieste - Ferrare
Piazza Trento Trieste - Ferrare

Le Ghetto juif

Les origines de la communauté juive de Ferrare sont très anciennes. Les ducs d’Este accueillaient avec bienveillance les nombreux juifs chassés de leur pays d’origine. La ville de Ferrare se distinguait alors par une tradition de cohabitation des différentes religions. Mais en 1627, le gouvernement pontifical décide de créer le ghetto pour regrouper les différentes populations juives de la ville, mettant fin à la tradition libérale de Ferrare.

Ghetto juif Ferrare
ghetto juif Ferrare

La Via delle Volte

Après la visite du Ghetto, le circuit continue vers la Via delle Volte, une des plus vieilles rues de la ville. C’est ici que se déroulaient la plupart des activités commerciales. Cette rue est traversée de nombreuses arches (les volte) qui reliaient les maisons des marchands du côté sud aux dépôts du côté nord. Une autre justification de ces arches est de gagner des espaces habitables dans un quartier déjà très dense.

Via delle Volte - Ferrare
Via delle Volte - Ferrare

 

Le Palais Schifanoia

De retour au château de Ferrare, il n’est toujours pas l’heure de visiter la cathédrale. Je décide alors de me rendre au Palais Schifanoia connu pour abriter de splendides fresques des  XIV° et XV° siècles représentant les mois de l’année. Pour le rejoindre, je suis une portion de l’itinéraire jaune (palais et églises de la Renaissance) et je reviendrais dans le centre par une portion de l’itinéraire rouge ( quartiers de l’ancien Pô).

La façade du Palais en brique nue est très austère pour une résidence de repos des ducs d’Este. En fait, la façade d’origine étaient recouverte d’une fresques aux couleurs très criardes.

Facade du Palais Schifanoia

Les mois sont représentés sur une portion rectangulaire du mur décomposé en trois bandes horizontales :

  • La bande supérieure illustre les triomphes des divinités païennes et symbolise le monde de Dieu.
  • La bande centrale représente les signes du zodiaque,
  • La bande inférieure représente le monde des hommes, à travers des illustrations de la vie quotidienne, du peuple et de la cour.

Aujourd’hui, seules les fresques représentant les mois de septembre à mars peuvent être admirées. Les autres n’ont pas résisté aux dommages du temps.

fresque de la salle des mois - Palais Schifanoia - Ferrare
fresque de la salle des mois - Palais Schifanoia - Ferrare

La visite du Palais Schifanoia inclut la visite du minuscule musée lapidaire juste en face. Pas vraiment incontournable.

De retour dans le centre ville, je visite ENFIN la cathédrale de Ferrare… dont il ne me reste aucune photo et aucun souvenir ! Tout ça pour ça …

La ville Renaissance

Avant de repartir pour Bologne, je fais un crochet par le circuit de la ville Renaissance. Il ne me reste pas assez de temps pour visiter les musées, mais je ne peux pas repartir dans avoir vu le Quadrivio degli Angeli, un carrefour monumental bordé de 3 magnifiques palais renaissance dont le Palais des Diamants, dont les façades sont recouverts de 8 500 bossages en pointes de diamant !

Palazzo del Diamanti - Ferrare

Si je n’aurais pas le courage de faire la totalité du circuit vert, le circuit dédié à la Ville Renaissance, je décide de remonter encore un peu le Corso Ercole I d’Este jusqu’au monumental cimetière della Certosa. Vers le nord, la ville devient bucolique. Je ne regrette pas le détour, même si je suis sur les rotules !

corso Ercole d'Este - FerrareViale Certosa - FerrareSan Cristofo alla Certosa - Ferrare

San Cristofo alla Certosa - Ferrare
Bas Relief en terre cuite - Ferrare

Cimitero della certosa - Ferrare

Ferrare et le vélo

La gare de Ferrare et les vélos

Impossible de parler de Ferrare sans évoquer le vélo ! Laissez de côté les clichés des italiens en vespa, car à Ferrare, c’est en vélo qui se déplacent ! On peut en être étonné, mais malgré ses pavés, Ferrare est l’une des villes européennes qui compte la plus grande proportion de cyclistes. A peine arrivé à la gare, la quantité de vélos donne le ton ! Il faut dire que la ville est plate, à taille humaine et l’accès au centre ville est limité pour les voitures (comme un peu partout en Italie d’ailleurs). Le vélo se révèle donc une excellente alternative pour tous les trajets en centre ville ! J’aurais aimé en avoir un surtout pour la visite de la partie nord de la ville, où les monuments sont un peu espacés.

La région de Ferrare est également propice au cyclotourisme. Le site de l’office du tourisme de Ferrare propose de nombreux itinéraires en vélo pour découvrir la région. Si j’avais eu plus de temps, j’aurais aimé louer un vélo pour découvrir la plaine du Pô juste à côté ! Mais ça sera pour une autre fois !

Si vous avez aimé cet article, partagez le sur Pinterest !

1 journée à Ferrare : le guide complet pour découvrir cette ville d'Emilie Romagne en Italie classée au Patrimoine mondiale de l'UNESCO