France Normandie

Le Perche: retrouver le plaisir des choses simples

 Mi septembre, j’ai profité de l’été tardif pour faire un petit tour dans le Bellêmois, au coeur du parc naturel régional du Perche, situé à cheval entre le département de l’Orne et l’Eure et Loir.

 

Pour la parisienne que je suis, ce week-end à la campagne fut une véritable bouffée d’oxygène. Comme quoi il n’est pas forcément nécessaire d’aller bien loin pour être dépaysé…

Prendre le temps de se balader, d’admirer de jolis villages avec de belles maisons en pierre, flâner devant des arbres en fleurs, regarder le raisin doré au soleil, marcher dans la campagne, se régaler de mures au cours d’une randonnée, rêvasser devant les étoiles…

S’émerveiller devant la beauté de la nature…

S’émerveiller devant de petites choses simples que l’on ne prend pas le temps de regarder dans notre quotidien surchargé de parisiens stressés.

Alors qu’ici, le temps semble s’être arrêté…

raisins et fleurs du perche

maison en pierre à la perrière dans le perche

Les villages traversés semblent déserts. Pas âme qui vive ou presque…

Portails de maisons à La perrière dans le perche

IMGP8777

On pourra malgré tout s’attrister devant la disparition programmée des commerces de proximité. Tous ceux encore ouvert aujourd’hui sont à vendre… Il se pourrait bien que prochainement, cette petite épicerie, qui fait également relais de poste et dépôt de pain, ferme à son tour, privant les 250 habitants du village de La Perrière, de services pourtant bien pratiques…

l'épicerie du village - la perrière - perche

la perrière perche

des jolis fleurs sauvages

Ce week end fût également l’occasion de belles randonnées dans le Bellemois. L’office de tourisme de Bellême vend des itinéraires de randonnées de difficultés variables (de 4km à 17km) dans la région.

Heureusement que ces itinéraires sont représentés sur une carte IGN, car ils ne sont absolument pas balisés. Gros point négatif donc. Nous nous sommes bien aidé de notre GPS pour trouver notre chemin.

Lavoir de Serigny

Paysage du Perche dans le bellemois

Ici pas de paysages extraordinaires, et pourtant tout est si beau. Le chemin alterne champs et forêts, le tout dans un paysage vallonné.

Le goûter est au bord du chemin ! En cette saison, les ronciers débordent de délicieuses mures !

cueillir des mures sauvages au cours d'une randonnée

A la fin de la balade, je surprends ici en plein Perche, une vache poilue typique des Highlands ! Alors que je n’en avais même pas vu lors de mon court séjour en Ecosse !

des vaches écossaisses highlands

Le Perche est également le paradis des amateurs d’équitation. Le cheval Percheron tire son nom de cette région et ce n’est pas pour rien. N’hésitez pas à prendre contact avec les nombreux clubs d’équitation si vous souhaitez parcourir le Perche à dos de canasson!

 

Une bonne adresse pour séjourner dans le Perche

Nous avons séjourné dans le gîte rural Panda « Le Taillis » situé dans les environs de Pervenchère à la frontière est du parc régional du Perche. C’est une vraie maison de charme au cœur de la campagne que je vous recommande ! On partage le terrain avec quelques vaches qui tondent la pelouse… C’est un gîte à la fois rustique mais avec tout le confort moderne (lave linge, lave vaisselle…).

gite panda le taillis

gite panda le taillis dans le perche

une vache par la fenetre

You Might Also Like

8 Commentaires

  • Répondre
    LadyMilonguera
    17 septembre 2014 at 10:07

    Un week-end ressourçant comme on les aime !

  • Répondre
    Lydia
    17 septembre 2014 at 12:17

    Tes photos sont magnifiques et ce coin a l’air vraiment très sympa 🙂

  • Répondre
    Hazé
    22 septembre 2014 at 13:40

    Jolies photos et commentaires agréables. N’oublions pas cependant que le Perche ressemble avant tout à la campagne dans toutes ses beautés rurales que vous n’avez pas photographié. Dommage que seules les maisons refaites soient publiées, vous le savez, il y a aussi beaucoup de maisons aux façades cimentées que les propriétaires du crû n’ont pas les moyens ou le goût de refaire. Dommage qu’on ne voit Le Perche que sous le soleil, car c’est un pays avant tout très humide et pluvieux et c’est souvent très photogénique. Dommage qu’on ne voit pas nos anciens en blouse et en salopette, témoins d’une région avant tout agricole et ouvrière. Dommage qu’on ne voit pas les tracteurs qui pourraient aussi témoigner que souvent à 6h du matin le silence et le chant du piou piou sont un peu émus. A propos de d’animaux, les vaches ne sont pas nos tondeuses à gazon vivantes « tellement pratiques car autonomes ».
    Dommage, dommage pour encore beaucoup d’autres aspects moins « carte postale » car c’est aussi ce qui fait le charme de cette région : le doux mélange des genres. Ne venez pas au pays des indiens, chassez, dansez avec eux, vous verrez la bouffée d’oxygène sera encore plus « véritable ».

    • Répondre
      Voyager en photos
      22 septembre 2014 at 22:40

      Je comprends tout à fait votre avis, cependant je n’ai passé que 2 jours dans la région, ce qui est court pour s’imprégner de l’atmosphère. Durant mes deux jours, j’ai eu la chance d’avoir un temps magnifique (enfin à partir de 10h car avant c’était le brouillard à cause de l’humidité dont vous parlez)… Je pense que ce n’est pas toujours le cas loin de là !
      Sinon si je trouve que c’est une belle destination, j’ai été frappé par la désertification de la région : partout on voit fleurir des panneaux à vendre…et les commerces vendus ne sont pas remplacés
      Je n’ai pas vu beaucoup d’agriculteurs non plus (en même temps c’était le week end).
      Bref je ne prétends pas être une experte du Perche, bien au contraire ! J’ai été ravie de découvrir cette région qui a pris des allures de carte postale et c’est cela que j’ai voulu retranscrire. J’y serais allé dans d’autres conditions (et plus longtemps), mon ressenti aurait surement été bien différent !

    • Répondre
      Bigaurele
      23 septembre 2014 at 08:52

      HAZE- Contrairement à ce que vous dîtes il n’y a pas que des photos de maisons refaites qui sont publiées. Pour celles de La Perrière, la première avec les huisseries vert a été « piquetée », c’est à dire que le ciment a été retiré, l’enduit n’a pas encore été posé. Les 2 suivantes côte à côte avec le portail et les hortensias sont l’ancien hôtel de ville construit dans les années 30, bâtiment ultra moderne pour l’époque, dont les façades sont encore cimentées et le resteront.
      On ne peut que s’attrister de la disparition des paysans éleveurs de vaches (et de moutons presque totalement disparus) au profit d’exploitants agricoles… ce changement entraîne des modifications dans le paysage considérable : la pâture est remplacée par des parcelles de terre cultivées de plus en plus vastes. Préservons notre beau bocage et nos haies pour que de nombreuses vaches du crû (et non pas les hollsteins ou les poilues des Highlands) puissent paître tranquillement notre herbe si verte.

  • Répondre
    Bigaurele
    22 septembre 2014 at 13:51

    Merci Camille pour ce billet sur le Perche!
    Demandez à un enfant de vous dessiner la campagne, il vous dessinera le Perche : des jolies collines avec des chevaux (Percherons!)et des vaches, des forêts (celle de Bellême est magnifique, et en ce moment, elle regorge de champignons), des petites rivières, des châteaux qu’on appelle Manoirs, des fermes. On y trouve aussi des petits hameaux, des villages de charme (La Perrière en tête), des petites villes, des marchés, des petits producteurs bio, des bons restos, des antiquaires, des artistes… Bref, un très beau bocage à 1h30 de Paris. Pour en savoir plus, http://www.laperriere.net et http://www.itinerairesduperche.org et pour en savoir encore plus : http://www.greeters-orne-normandie.com/fr/node/24
    Attention, quand on vient dans le Perche, on y revient et on s’y installe… vous voilà prévenu!

    • Répondre
      Bigaurele
      23 septembre 2014 at 09:00

      Désolée Mathilde…

  • Répondre
    Bigaurele
    22 septembre 2014 at 13:53

    j’oubliais, bien évidemment l’incontournable : http://weekendperche.canalblog.com/

  • Laisser un commentaire